Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Pour une union des communistes, pour un parti du prolétariat. Pour rassembler il faut clarifier les débats : Discussion (suite)

21 Décembre 2014 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #GQ

Pour une union des communistes, pour un parti du prolétariat. Pour rassembler il faut clarifier les débats (GQ).

 

Réponses et objections sur le site lepcf.fr (d'autres sont visibles en commentaire de l'article ci-dessus, sur RC) :

 

** "XUAN":


Bonjour à toutes et à tous,


Pour un parti prolétarien évidemment, un parti de la classe ouvrière et constitué d'abord par les plus exploités. Mais pas d'accord pour un nom bidon, il ne doit pas dissimuler nos objectifs mais s'afficher communiste.

C'est d'un point de vue de classe prolétarien qu'on peut apprécier l'attitude de la grande bourgeoisie et des classes moyennes, par conséquent celle des partis et des personnalités.

Faire un catalogue des bons partis et des mauvais n'a pas de sens. C'est une analyse des classes et de leurs intérêts qui compte. La position des partis passe après. Un groupe « vert » peut être révolutionnaire sur un sujet et réactionnaire sur un autre, du point de vue du prolétariat.

D'accord pour mettre au second plan les questions qui préoccupent la petite-bourgeoisie par rapport aux intérêts de la classe ouvrière et des masses.

Un gros bémol : l'intérêt de la clase ouvrière c'est son unité et l'unité de son statut. La régularisation des sans papiers n'a rien à voir avec l'humanitarisme bourgeois ou les bobos. L'objectif c'est de combattre la concurrence entre salariés et de les organiser, pas de faire de l'assistanat. Quant à la reconnaissance du ventre…parlons plutôt des perspectives électoralistes du pcf, elles en ont fait fuir bien davantage et pas que des immigrés.

Maintenant conseiller la bourgeoisie sur le quota d'immigrés qui nous conviendrait…je crois qu'on touche le fond là.

Si on veut un parti réellement « indépendant de toutes les formations bourgeoises », ce n'est pas pour nous compromettre dans la « régulation » officielle ou officieuse de l'immigration, pas plus que dans la « régulation » de la délinquance...en sachant pertinemment que la bourgeoisie, la police et la délinquance ont mille liens.

Le soutien de la Chine, à qui ? A Questiaux, au PRCF, aux ML machin. Comptons d'abord sur nos propres forces avant de demander une reconnaissance ou de compter les points dans la lutte de classe au sein des partis communistes dans le monde.

A ce propos il faudrait remettre en question la propension bien française à coller des étiquettes et donner des conseils aux autres pays en matière de révolution, comme si la Révolution bourgeoise de 89 nous donnait quelque autorité sur ces questions.

Mémoire ? Ce n'est pas la question, d'ailleurs les commémorations anti esclavagistes n'empêchent pas d'envoyer des barbouzes en Afrique. Ce qui compte c'est de combattre notre impérialisme et c'est toujours d'actualité. C'est même la priorité par rapport à l'Europe et aux USA.

Au fait, qui sont ces « patriotes conservateurs » et quels intérêts de classe défendent-ils ?

On en revient toujours au même : la nature de classe de notre parti et son objectif fondamental, une démocratie populaire (peu importe le nom) socialiste, transition au communisme.

salutations fraternelles

 

** ma réponse (un peu piqué quand même!)

 

Je ne crois pas être très éloigné de positions de Xuan, mais lui croit être éloigné des miennes. Bien entendu un nom n’est qu’un nom, mais je ne crois pas que celui que j’ai proposé soit particulièrement bidon. Mais passons et creusons un peu le fond en question. Xuan est très choqué parce que je suggère de ne pas soutenir le mot d’ordre de régularisation de tous les sans papiers. Pourtant les faits sont là : la politique d’immigration organisée par la bourgeoise (c’est bien la bourgeoisie qui règne dans notre société si je ne me trompe pas ?) est très probablement désavantageuse pour le prolétariat, que ce soit pour son niveau de vie actuel que pour ses perspectives d’émancipation, et en tout cas , il en est persuadé. Si nous voulons être entendu dans le prolétariat nous devons en tenir compte, non pas qu’il faille le flatter, mais sans doute PARCE QU’IL A RAISON. Le prolétariat immigré est d’ailleurs tout aussi opposé à la régularisation que le prolétariat sans qualité. Ce n’est pas sorcier : l ’apôtre de la liberté complète de circulation de la main d’œuvre est Laurence Parisot. Si nous voulons continuer toute notre vie qui commence à avoir été longue à nous parler à nous mêmes, nous pouvons continuer d’ignorer la réalité quand elle nous déplait.

Le seul intérêt politique (je ne dis pas humain, mais pour être humain nul besoin d’être communiste) du combat pour la régularisation des SP est en effet la formation de cadres communiste internationalistes, et ça , on ne le fait pas.

Quant à la Chine, malgré ses grandes qualités, elle a toujours eu bien du mal a mener une quelconque politique internationaliste. Inutile de rappeler les faits, ils sont bien connus.

Cela soit dit fraternellement.


(PS : certaines remarques de Xuan ne me paraissent pas répondre à mon texte mais à des idées toutes faites).

 

 

**"Luniterre";


Bonjour,

Dans l'ensemble, la démarche du camarade Gilles Questiaux me parait faire preuve de beaucoup de bon sens, ce qui manque le plus à notre époque de "surinformation" qui dilue effectivement l'essentiel dans l'accessoire.

Une démarche unitaire encore plus simple et radicale peut se tenter en s'appuyant simplement sur le point N°1 :

"écarter ce qui divise, renforcer ce qui rassemble !"

"Est-il au moins un point sur lequel les communistes et marxistes-léninistes de différents groupes pourraient se mettre d'accord pour agir, et rapidement… ?"

Telle est la question suivante, posée dans un bref article essayant de situer l'idée de Gilles Questiaux par rapport à un objectif concret :

http://tribunemlreypa.wordpress.com/2014/12/15/2113_unir_les_communistes/

Mais l'idée était déjà dans l'air, au cours d'un échange entre blogueurs marxistes-léninistes, et se trouve donc en résonance avec cette tentative de convergence, publiée en commentaire, par le camarade Gilles PRIN, à la suite d'une republication de l'article de G. Questiaux :

http://reconstructioncommuniste.eklablog.fr/pour-une-union-des-communistes-pour-un-parti-du-proletariat-pour-rasse-a113925718

Luniterre


http://tribunemlreypa.wordpress.com/2014/12/15/2113_unir_les_communistes/
http://reconstructioncommuniste.eklablog.fr/pour-une-union-des-communistes-pour-un-parti-du-proletariat-pour-rasse-a113925718

 

  **Xuan :

Bonjour Gilles,

La bourgeoisie ne cherche pas la liberté complète de circulation mais seulement celle qui correspond à ses besoins du moment. D'autre part la bourgeoisie a des intérêts parfois divergents et des besoins contradictoires (travail légal / clandestin, qualifié / non qualifié, local / délocalisé, etc.).

Mais d'une manière générale les capitalistes n'ont aucun intérêt à ce que les salariés obtiennent le même statut.

Ce qui est réellement désavantageux pour le prolétariat ce n'est pas la présence d'autres prolétaires, d'étrangers, de jeunes, vieux, etc. c'est la différence de statut entre ouvriers ou salariés, et la concurrence qu'elle engendre entre eux.

Soit : l'immigration avec ou sans papiers, mais aussi l'immigration « choisie » de personnel qualifié sous payé, mais aussi l'embauche des jeunes diplômés pour un salaire de manar et en CDD, les stagiaires d'entreprise qui font des projets d'ingénieur pour des nèfles et qu'on embauche au ras des pâquerettes, les boites sous traitantes qui viennent bosser pendant les grèves, les chômeurs qui seront prêts à tout accepter, les intérimaires nationaux et immigrés d'Europe Centrale, le recrutement de retraités pour les travaux d'été, ceux qui croient échapper à l'exploitation par l'auto entreprenariat, le travail des femmes (puisqu'elles sont moins payées)…etc.

Alors on fait quoi ? On les empêche de bosser ou bien on se bat pour les mêmes droits ?

On trouvera toujours des salariés pour se retourner contre leurs frères de classe parce qu'ils vivent cette concurrence tous les jours. Même les minimas sociaux sont mal vécus par ceux qui travaillent.

Ils en souffrent effectivement mais ce n'est pas pour ça qu'ils ont raison. Leur intérêt supérieur c'est l'union de la classe ouvrière sans distinction.

Tout succès dans l'unité contre la classe capitaliste est un pas vers la révolution, si un parti révolutionnaire est alors capable de montrer le lien qui existe entre cette unité et le but à atteindre.

La traduction de cette union par l'organisation pour la lutte économique et/ou politique est évidemment une nécessité.

Et pour cette même raison, lutter pour la régularisation des sans papiers n'est pas faire le jeu de la bourgeoisie, contrairement à ce que prétendent les thèses de Soral, Zemmour ou Michéa (*). Ici je ne fais pas d'amalgame mais il est particulièrement important pour nous communistes de connaître leurs arguments respectifs dans ce débat.

A part ça la Chine travaille à la constitution d'un front uni mondial contre la superpuissance US.

C'est leur modeste contribution à l'internationalisme prolétarien.

salutations fraternelles

(*)

> Voir la vidéo « À qui profite l'immigration ? » sur le site d'A. Soral - plusieurs déclarations de Zemmour y figurent.

> J-C Michéa « le complexe d'Orphée – la gauche, les gens ordinaires et la religion du progrès »


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Carlé 13/02/2015 15:57

Bonjour camarade,
je pense, comme toi ( d’après ton article : ‘pour une union des communistes …’ ), que le point important, capital même, actuellement, est d’arriver à unir ceux et celles qui sont communistes sur des bases marxistes ( lutte des classes, faucille et marteau, au minimum ).
Étant membre du PRCF, je pousse dans ce sens sans relâche, j’ai encore tout récemment envoyé à ‘Initiative Communiste’ quelques mots là-dessus (publié dans I C de novembre 2014, sous le titre : ‘coup de cafard’).

Je suis d’accord (grosso modo) avec ce que tu écris dans cet article, par exemple avec ce que tu appelles ‘les faux débats’, que j’appelle pour ma part des peaux de bananes ( que les laquais du capitalisme disposent à foison pour nous ‘détourner’ de ce qui est fondamental : la lutte des classes ) ; et aussi avec les dernières phrases, par exemple :
« En conclusion, il nous faut enfin revenir dans le cœur du sujet, il nous faut parler de l’exploitation, du socialisme, de la révolution, et des moyens de la libération économique et politique du prolétariat. Et cesser de polémiquer avec des moulins à vent, de « parler politique » et de « débattre culture ».
Le but n’étant pas de créer une organisation de militants d’accord sur tout (et sur tout ce qui n’intéresse en rien le prolétariat !) mais de rassembler des voix diverses pour l’unité prolétarienne et l’action.
Un congrès de rassemblement sur une base claire, avec une scission claire avec les éléments dominés par l’idiotie petite bourgeoise, dans sa « diversité », sa « pluralité », sa « multiplicité », sa « tolérance », ses affaires de cul, et son individualisme de masse. »
Un point important : je pense qu’il faut à tout prix que le mot ‘communiste’ ou que le mot ‘communisme’ figure dans le nom de ce parti, qui tôt ou tard, verra le jour.
Dans l’immédiat, c’est-à-dire la préparation de la manifestation du 30 mai, voilà la situation dans laquelle, mon épouse ( membre du PRCF également ) et moi, nous nous trouvons : nous habitons dans le sud de l’Ardèche et nous nous retrouvons loin des camarades du PRCF, nous sommes donc deux pour faire, sur place, quelque chose d’un peu constructif ( à deux il n’est pas possible de faire une distribution de tracts et d’avoir en même temps des discussions avec les personnes intéressées ). Vu cette situation, s’il y a des camarades de ‘faire vivre et renforcer le PCF’ dans notre secteur ( nous sommes exactement à égale distance d’Aubenas –au nord- et d’Ales –au sud- ) tu pourrais leur donner notre adresse internet afin qu’ils nous contactent pour que nous essayons d’organiser quelque chose par ici ( paulcarle@orange.fr ).
Fraternellement
Paul et Jenny Carlé

Carlé 15/02/2015 14:55

Merci pour la réponse,
et en avant pour le 30 mai
Paul et Jenny Carlé

Réveil Communiste 15/02/2015 10:03

Je pense qu'il y des militants actifs du PRCF dans votre région. Sur les "outils", il faut se méfier d'une chose : ils tendent à rallier des gens qui sont dans une pure pose identitaires, mais qui à part les arborer ne font rien du tout.

sam 82 20/12/2014 17:40


après avoir lu les uns et les autres , je vois finalement que je partage entièrement le point de vue de Xuan , sur les sans papiers et l'immigration , ainsi que son questionnement . ces sujets
sont au coeur de l'exploitation capitaliste . peut être que le fait d'avoir tavaillé et milité un peu plus de quarantes ans en entreprise , ou l'on est confronté concrètement a ces réalités , y
est pour quelque chose . en ajoutant que ses sujets qui sont mis en exergue aujoud'hui ne sont pas nouveau . ce qui est nouveau c'est que le PC et la CGT ont glissé depuis quelques temps déjà sur
la pente du réformisme . ayant abandoné les positions de classe sur ces sujets comme sur d'autres d'ailleurs , d 'ou la récupération idéologique faite par l'extrème droite , en passant par la
droite et le ps , de manière a diviser les travailleurs , pour qu'ils acceptent d'etre les variables d'ajustement du profit capitaliste . et soyons clair pour le moment le capitalisme a gagné la
bataille idéologique . d'ou la necéssité pour nous communistes d'en tirer les enseignements , et il y a urgence . sam 82 .

GQ 19/12/2014 18:18


La dernière réponse de Xuan demande une réponse réfléchie, que je tenterai de produire dès que j'en aurai le temps, mais je rappele que mes idées sur la question ne sont pas de l'ordre de la
théorie économique, mais partent de la conjoncture politique durable qui a vu le FN s'implanter dans ce pays. Il est d'autre part inévitable que des auteurs fascistes réutilisent des éléments de
vérité , et ils ne pourraient tromper personne s'ils ne le faisaient pas. donc l'argument "Soral a utilisé cet argument donc il n'est pas recevable" n'est pas ... recevable !