Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Réveil Communiste

Respect ! Mélenchon n'est pas assez bien pour eux !

17 Novembre 2016 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #GQ, #Qu'est-ce que la "gauche", #élection 17, #Réseaux communistes

Dans les discussions en ce moment on note que des communistes membres du PCF ou non sont très remontés contre Mélenchon et sa candidature. Cela n’a pas beaucoup d’importance parce qu’à notre grande honte le courant communiste français est d’une insigne faiblesse. Et d’ailleurs les uns finiront toujours par faire ce que la direction leur demande, c'est-à-dire par voter pour le PS, et les autres continueront à « reconstruire le parti » si c’est bien cela qu’ils font.

Je crois que ces réactions tablent sur l’ignorance délibérée ou non du fait que Mélenchon a une certaine chance de qualifier pour le deuxième tour, et donc s'il est opposé à Marine Le Pen de gagner l’élection présidentielle. Gagner, effectivement ce n’est plus trop dans nos habitudes, depuis la mort de Joseph Staline. Ce qui ne résoudrait évidemment pas tous les problèmes, mais apporterait certainement du nouveau.

A la base Mélenchon n’est pas à distinguer des cas politiques de Corbyn, Sanders, Iglesias, Tsipras avant sa trahison. Un politicien social-démocrate parait radical et dans une certaine mesure l’est effectivement dans un monde capitaliste qui rejette avec mépris les propositions sociale-démocrates, dans un ordre politique dirigé par une oligarchie intégrée qui se croit triomphante et qui ne veut plus rien lâcher, qui au contraire veut mettre le monde à sac. Mais l’obstination, la rigidité, la démesure et la bêtise du camp capitaliste et impérialiste, et des intellectuels qui orientent sa stratégie sont telles qu’ils sont bien capables de provoquer une révolution par leurs réactions hystériques et maladroites à la victoire électorale d’un de ces politiciens.

Notre base arrière réside dans les contradictions de nos adversaires.

Fondamentalement ces camarades qui répugnent à voter Mélenchon se trompent, non en ce qu’ils auraient tort de se méfier de lui, mais en ce qu’ils refusent de prendre le moindre risque politique. Il se trouve que Mélenchon peut devenir un Tsipras-bis. Mais il ne le deviendra pas forcément non plus. Il peut aussi devenir un Chavez.

Ces camarades, quand ils sont au PCF, veulent soutenir une candidature communiste. La candidature estampillée communiste, sachant qu’elle ne peut pas venir des rangs clairsemés des militants qui relèvent de l’opposition interne marxiste vaudra-telle mieux que celle de Mélenchon ? Chassaigne voudra-t-il sortir de l’OTAN ? Laurent voudra-t-il suspendre les traités européens ? Pas sûr pas sûr ! Mais au moins, elle offre la garantie de ne pas figurer au deuxième tour !

Quand ils en sont sortis, ils veulent reconstruire le parti. Qu’attendent-ils alors pour le faire ? Et en quoi la candidature Mélenchon les en empêcherait-elle ?

Ce ne sont que faux-fuyants qui servent à justifier l'absence d'action. Mélenchon offre dans le champ électoral une occasion qui est qualitativement meilleure que tout ce qui s'est présenté depuis longtemps, et si le peuple s’en saisit, l’apprenti sorcier devra s’accrocher ferme pour ne pas être dépassé par la situation qu’il aura lui-même contribué à créer. Dans de telles circonstances l’attitude de splendide isolement (celle du KKE grec) est certainement la plus mauvaise de toutes qu’un communiste pourrait choisir. Je veux dire un communiste réellement agissant, et non un identitaire qui ne fait que jouer avec les mots en petit comité.

GQ, 22 octobre 2016

 

Partager cet article

Commenter cet article

Méc-créant 06/11/2016 21:51

N'ayant plus 20 ans depuis longtemps, je ne saurais oublier que J-L Mélenchon a, non seulement été membre du PS mais a également participé au gouvernement ayant soutenu la construction de Cette Europe (simple succursale de l'immondialisation capitaliste) jusqu'à avoir lui-même voté "oui" pour le traité de Maastricht. Je peux donc tout à fait comprendre les doutes qui assaillent certains militants du PC mais, à vrai dire, que sont-ils face aux doutes qu'ils doivent avoir à propos de leur parti et de leurs "dirigeants"? Le problème est que dans un paysage politique dévasté, un PC ayant totalement oublier ce que peut signifier le mot matérialisme (qu'il concerne la dialectique, l'histoire, l'économie, la géopolitique,...)...ce que propose Mélenchon est encore ce que la "gauche" actuelle peut offrir de moins mauvais. Mettant mis à "internauter" je suis finalement assez surpris de constater que pas mal de sites semblent réveiller des réflexions aux résonances marxisantes. Le vieux matérialiste attardé que je suis ne s'en plaindra pas. Je me suis finalement risqué à réaliser un blog où je présente des textes, loin d'être récents, mais qui seront peut-être reçus différemment aujourd'hui. Son titre, "Immondialisation:peuples en solde!", signale déjà la direction...de la pensée.
Méc-créant

EK 04/11/2016 00:12

Vous vous egarez . En cela vous rejoigner les ignorants qui croient tout savoir mais qui ne savent rien beaucoup de communistes soutiennent jlm . Alors continuons de part et d'autres a nous invectiver ce seont les ennemis du peuple qui aurons gagnes." Une communiste et insoumise."

Titus 03/11/2016 18:32

Je partage beaucoup des arguments et la position de GQ sur Melenchon. Vraiment. Mais pas du tout de rappeler Staline, chaque fois que l'on parle des communistes du PCF, il faut laisser cela à nos vrais ennemis, ce n'est pas la peine de mépriser ses camarades, nous partageons les mêmes visions.

Réveil Communiste 03/11/2016 19:16

aïe aïe aïe ! pour beaucoup leur communisme n'est PLUS qu'un passe-temps, mais heureusement il y en a aussi pour qui ce n'est PAS qu'un passe-temps, mais ceux-là aucune raison qu'ils se sentent visé.

Réveil Communiste 03/11/2016 19:00

... que le choix le plus judicieux est Mélenchon, bien sûr, avec toutes ses faiblesses. La comparaison de Méluche avec Mitterrand n'est pas pertinente, parce que désolé mais aujourd'hui il n'y a plus rien qu'il puisse détruire au PCF.

Réveil Communiste 03/11/2016 18:58

Pour moi Staline doit être réévalué : il a été calomnié par la bourgeoisie et les communistes doivent cesser d'avoir honte de leur passé. Bien entendu je ne préconise pas une vraie purge pour liquider ceux qui n'ont pas compris que le choix le plus judicieux pour cette élection (dont l'importance ne doit pas non plus être exagérée) mais on ne m’ôtera pas l'idée de la tête que pour beaucoup d'entre eux leur idéologie communiste n'est pas qu'un passe-temps sans conséquence, et crois moi j'en ai vu à l'œuvre. De toute manière ceux qui restent inactifs au moment décisif s'éliminent tout seul.

el miliciano 03/11/2016 18:25

Le problème c'est que le PCF n'a plus que le nom de communiste...

dariokhos 25/10/2016 14:52

Je ne suis pas d'accord avec Gilles Questiaux sur des points importants. Je pense que le KKE a la ligne juste, et donc je pense qu'on s'en fout complètement des élections présidentielles qui sont seulement destinées à savoir quels hommes gouverneront au nom de quelle frange de la bourgeoisie. Mélenchon, comme les autres est un homme de la bourgeoisie (ce qui ne donne absolument pas raison à la direction du parti "communiste" français qui l'est encore plus). La chose est d'autant plus importante qu'il s'agit de désigner, de plus en plus à l'américaine depuis le quinquennat, un homme qui décide seul de tout.
Je suis également en désaccord avec un argument phare qui fait miroir aux alouettes : Mélenchon ne sera pas au second tour. Il sera peut-être, probablement, 3ème, mais pas plus. Il me semble lire dans ce texte l'illusion que ce seraient les électeurs qui décideraient. On le voit bien avec les sondages qui ne sont que des opérations de manipulation, y compris ceux qui mettent Mélenchon en valeur. L'élection est fabriquée, organisée, décidée par les outils de l'iédologie dominante au service de la Bourgeoisie. Or la Bourgeoisie a décidé, le second tour, ce sera Juppé/Le Pen. Hollande aurait été super, mais il est trop détesté. Mélenchon est poussé, parce qu'il incarne Syriza Podemos, la petite bourgeoisie sociale-démocrate de rechange.
En revanche, je suis d'accord pour dire que Mélenchon incarne un espoir (fallacieux, mais ce n'est pas la faute de celles et ceux qui y croient). Même s'il ramasse les énormités réactionnaires de la gauiche radicale sur le nucléaire ou la ligne verte ou le postulat qu'une religion monothéiste universelle pourrait être opprimée et non oppresseuse, il s'engage aussi depuis longtemps contre la politique de ce gouvernement. En ce sens, je crois que la direction du PCF sous estime complètement le ras le bol vis à vis des brigands du PS, Montebourg compris, alors que Mélenchon l'a intégré depuis longtemps. C'est pourquoi, si, comme le camlarade Gilles, je croyais un seul instant que cette élection puisse apporter quelque chose, que ça vaille le coup de se mettre dedans, je tiendrais le même raisonnement. Le P"C"F va crever, il n'aura plus de groupe à l' AN parce que, en dehors de quelques endroits comme le Val de Marne, il est aujourd'hui assimilé à juste titre aux gouvernements du quinquennat qu'il n'a combattus qu'à la marge, se présentant aux élections avec le PS, nous saoulant avec la notion de gauche et le sempiternel discours 'Hollande écoute plus le MEDEF que nous". Non, Hollande est au service du MEDEF, pas plus ni moins que Sarkozy et Juppé. Mélenchon dit quasiment cela.
D'ailleurs, étant donné le score qu'il risque de faire, si j'étais dirigeant opportuniste du P"C"F, je me rallierais à lui, bien plus garant que le PS du maintien de quelques députés.
Je pense pour finir que la frange des militants de gauche issus du PCF (qu'(ils y soient ou non) qui ont toujours pensé qu'ils fallait absolument qu'ils voient une avancée (avant c'était le socialisme en France) de leur vivant, et qui pour cela, on fait concession sur concession, sont arrivés au bout de ce qu'ils ont cédé. Mélenchon est la frontière qu'ils ne dépasseront plus, ils ne peuvent glisser plus à droite (et donc ni jusqu'à Pierre Laurent, ni jusqu'à Montebourg). Mélenchon est leur seule issue.

Réveil Communiste 29/10/2016 08:46

Ces raisons sont acceptables, mais on n'a jamais vu de stratégie crédible se développer qui ignore totalement la participation aux élections quand elle est possible. D'où dès 1906 la condamnation de principe de Lénine des boycotteurs de la douma tsariste. Il y a bien entendu des exceptions et des cas de figure variés, mais l'abstention est très rarement la bonne option (c'était le cas aux européennes)..

dariokhos 28/10/2016 22:07

Je suis désolé, je voudrais répondre à la réponse à mon commentaire, et je ne suis pas sûr de bien m'y prendre.
Cette réponse illustre notre profond désaccord concernant ce qu'est une élection en pays capitaliste. Il n'y a nul besoin de bourrer les urnes pour fabriquer une élection. Elles sont toutes fabriquées, d'une manière ou d'une autre, dans la société capitaliste, depuis qu'elle existe. Je crois au contraire qu'étant donné le nombre grandissant ,d'abstentions, et cela sera de nouveau une évidence de l''élection à venir (les lucides gagnent en ampleur), la Bourgeoisie se fout comme de sa première chemise du cérémonial. Le pire, c'est que, s'il le faut vraiment, ils sont capables d'empêcher Mélenchon d'être candidat. Si ça, ce n'est pas fabriquer une élection, moi, je suis le petit Jésus. La Bourgeoisie a gagné l'idée globale chez les électeurs que participer, c'est croire à la validité de l'élection ; ce qui est vrai depuis le début, en fait. Mais après 5 ans de Sarkozy et 5 ans de Hollande, énormément de gens n'y croient plus. Et il y a parmi celles et ceux-là bien plus de points d'appui pour la révolution que chez les électeurs de Mélenchon, qui d'ailleurs peut bien parler, il ne sortirait d'aucun des 4 s'il était élu. Remember Syriza.

Réveil Communiste 27/10/2016 16:11

Ce commentaire ne donne pas de raison suffisante pour ne pas profiter de l'engouement électoral dont bénéficie Mélenchon pour faire avancer la cause des "quatre sorties" (euro UE OTAN capitalisme). "la bourgeoisie a décidé", mais elle n'en est pas encore a bourrer massivement les urnes, on peut même dire que l'intégrité du cérémonial compte pour sa propagande.

El Diablo 24/10/2016 23:41

Alors que « casser du Mélenchon » est devenu le sport national pratiqué par nombre d’adhérents du PCF, il serait bon de se poser, dans ce milieu désormais restreint, la bonne question. Qu’elle est la cause originelle de ce que l’on peut nommer « le phénomène Mélenchon » sinon l’abandon, par le PCF, de ses fondamentaux historiques au congrès de Martigues et son choix d’occuper, y compris au prix de compromis et de capitulations idéologiques (notamment sur l’UE), des « lieux de pouvoir » (élus, députés voire ministres) de préférence aux lieux d’exploitation (entreprises : usines ou bureaux). La boussole populaire a été brisée et une brèche s’est ouverte dans laquelle s’est engouffré Mélenchon, social-démocrate habile et talentueux - Il ne s’agit pas bien sûr de s’illusionner sur le personnage mais de définir, à un moment de la lutte et en tenant compte du rapport des forces, le meilleur positionnement possible.

GQ 24/10/2016 15:18

Précision : ce texte ne parle pas des habituels suivistes, légitimistes, perroquets et marionnettes de la direction du PCF qui crachent sur Mélenchon à la demande, après l'avoir encensé, mais seulement de ceux qui se sont opposés aux dérives droitières depuis le congrès de Martigues, ce qui est honorable, mais dont certains ont l'air de croire que n'importe quel candidat encarté au PCF vaudrait mieux que Mélenchon (parce que trotskyste, mitterrandien, franc maçon, populiste, poutinien, végétarien, je ne sais quoi, etc). Quant aux JC trentenaires plus-bolcho-que-moi-tu-meurs qui en profitent pour se recentrer, on peut leur dire qu'arborer des faucilles et des marteaux ça ne suffit pas pour cacher l'opportuniste quand on en voit un.

DD 24/10/2016 00:36

En total accord avec ce texte. La candidature JLM n'apportera pas à elle-seule la révolution, mais elle est seule à pouvoir faire bouger les lignes, et il y a vraiment urgence à ce qu'elles bougent.
Je suis loin d'être en accord sur tout avec JLM, mais je voterai résolument pour lui : en toute lucidité.
Quant à ce qu'il reste de ce pauvre parti englué dans la collaboration sociale-traître et euro-atlantiste...

Schockweiller 23/10/2016 15:44

Faut avoir un sacré culo pour faire un billet qui prétend que Mélenchon est un dissident alors que le personnage n'arrête pas de clamer son amour de Mitterrand. A un moment on ne peut pas faire des billets politiques qu'en restant en surface.
Pas plus qu'il n'est crédible d'indiquer que le PCF serait pourri parce que lié aux consignes du PS... c'est vrai mais si c'est pour y opposer un individu qui est fervent mitterrandiste et qui a donné les voix du FdG sans faire pression ni mener de négociations, c'est terriblement hypocrite.

On verra après les élections quand Mélenchon sera probablement président, l'ensemble des individus nous indiquant que JLM était le meilleur, devenir les plus silencieux du monde.

Puis le billet qui place le "notre victoire" "gagner n'est pas notre habitude" avec les chances de Mélenchon, c'est du confusionisme rouge primaire. Ce n'est pas parce qu'il a une écharpe rouge autour du coup que Mélenchon est un bon et fervent défenseur des intérêts du peuple. Il n'y a qu'à voir les projets de loi qu'il a proposé depuis le début de sa carrière.......... ou les dossiers qu'il a sorti sur les corrompus => RIEN.

Réveil Communiste 24/10/2016 21:38

Parce qu'elles feront zéro voix.

morvan56 24/10/2016 08:42

Regarder en "pluzz" Mitterrand l'américain sur la 5
http://pluzz.francetv.fr/videos/mitterrand_l_americain_,147682593.html
l'admiration sans borne de Mélenchon sur le "vieux" est significative....
et les communistes, dont je suis, ne réclame pas un candidat issu de leurs rangs mais quelqu'un(e) au dessus de la mélée : un exemple Pierre Joxe ou l'ancien dirigeant de la LDH, des milliers de possibles !! pourquoi ne pas aborder ces propositions ???

gavroche 23/10/2016 14:15

Le front de gauche de 2012, n'est pas mort, contrairement à ce que l'on peut en dire ou en penser. Beaucoup de ceux qui y ont participé ou voté pour, se sont rendus compte que la machine à perdre était peut-être en voie de garage. Que si JL Mélenchon était bon pour 2012 il le serait encore pour 2017. Mais voilà, avec raison, il se démarque des communistes en refusant de s'allier avec un PS moribond, traître à ses propres idéaux et surtout à l'idée même de ceux qui pensent et agissent à gauche. Les communistes ont peur de perdre un certain nombre de sièges, tous leurs problèmes sont là. Mais en s'alliant encore cette fois avec le ps, ils risquent tout simplement de partir avec l'eau du bain socialiste. Ce dernier vit probablement ces derniers mois parce qu'après les prochaines élections, si ce n'est avant, il sera lapidé dans sa structure actuelle. Ce n'est plus un parti, c'est un amassi de bobos qui se fout éperduement du peuple au profit des nantis européens et outre atlantiques, sans oublié leur propre bifteck. Ils sont devenus des viandares. Les communistes dans cette affaire, sont depuis 1972 à la remorque des socialistes en oubliant que ce sont celà mêmes qui les ont coulé, le nier serait une amnésie mortelle. Et puis les gens le savent bien, derrière un communiste, se cache en ombre un socialiste. Et de cette double ombre, les gens n'en veulent plus. De plus les communites n'ont personne à présenter, il faut bien le reconnaitre. De cet embroglio de gauche, le véritable représentant de la gauche, la vraie, c'est JL Mélenchon ! Et pour ne pas se tromper, voyez ce qu'en dit la presse de droite ? Pour ma part et sans influencer personne, j'en ai assez de cette Répubique du compromis, des magoulles, des arrangements de basse-cour ! Il nous faut une autre République ! Une société assainie, plus juste, plus humaine ! Et ce n'est ni avec les socialistes seuls, ni avec des communistes aux strapontins que cela peut changer. En revanche, si les communites se libéraient du plomb des socialistes, ils en ressortiraient grandis et donc écoutés, voir suivis par ceux qui ont toujours pensé qu'ils étaient restés les seuls à gauche. Il faut "seulement" qu'ils franchissent le pas de la rupture avec leurs maîtres d'école buissonière. Quand je parle des communistes, je parle de l'appareil du PC, la majorité des vrais communistes voteront pour JL Mélechon. Moi aussi ! Et vous ?