Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Sur les fausses accusations d'islamophobie ou d'antisémitisme

7 Juin 2020 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #GQ, #Théorie immédiate, #Impérialisme, #Front historique, #Positions, #Qu'est-ce que la "gauche"

Finkelkraut

Finkelkraut


Les communautaristes juifs et musulmans, et leurs complices dans la société française qui veulent fragmenter le peuple en une multitude de minorités hostiles les unes aux autres usent et abusent de l'accusation infamante de racisme, imputées à tous ceux qui s'opposent à leur vision du monde. Dans ce contexte de calomnies relayées complaisamment par les médias mainstream le pouvoir macronien a mis en scène une fantasmatique croisade contre l'antisémitisme qu'il prêtait aux Gilets Jaunes, alors qu'il était en pleine dérive répressive.

Voici un texte dont la première version remonte à 2013, pour remettre les pendules à l'heure.

Judaïsme et Islam sont des religions. Leurs fidèles forment des communautés concrètes et organisées dont les actes ne sont pas au-dessus de la critique.

Des militants progressistes bien intentionnés participent à la tentative de diabolisation de ce qu’ils appellent improprement « islamophobie », et d’autres dans le camp d'en face lancent des accusations d'antisémitisme et des campagnes de dénigrement dignes du Juge Lynch ou de Mac Carthy.

Or il serait étonnant que les seules personnes affranchies de la critique soient les adeptes d'idées religieuses qui datent respectivement de 1400 et 3200 ans.

A ce propos je ne vois pas pourquoi un non-juif verrait avec sympathie l’idée qu’il existe un peuple élu et qu’il n’en fait pas partie, ou pourquoi un non-musulman devrait renoncer à la liberté d’expression sur l’Islam, le  Coran, Mahomet, quand il accepte la critique de ses propres croyances. 

Juifs et musulmans peuvent accepter ce que la plupart des chrétiens de diverses obédiences ont fini par accepter bon gré mal gré, depuis l’époque des Lumières :  que leurs croyances, leurs rituels, leurs interdits et leurs règles vestimentaires et alimentaires que les autres considèrent comme fausses ou inutiles n’ont droit à aucun respect particulier. Il n'est pas souhaitable de les tourner en ridicule pour des raisons de savoir vivre élémentaire mais il n'est pas non plus interdit moralement de le faire.

Le respect dû aux personnes ne s’étend pas au contenu de leur cerveau.

La montée d’une méfiance populaire contre l’Islam provient non seulement de l’image déplorable que les terroristes qui s’en réclament donnent à cette religion, mais aussi de l’impression, fortement étayée par l’actualité depuis plus de trente ans (affaires Rushdie, ou des caricatures de Mahomet) que la plupart de ses fidèles n’acceptent pas facilement la critique, ni externe ni interne. L'oppression colonialiste subie par les pays musulmans explique peut-être ces dérives mais ne les justifie pas.

Le retour de la pratique religieuse, et la restructuration conservatrice des communautés juives ont produit un phénomène similaire. Les juifs sont de plus en plus massivement enrôlés par le biais d’associations communautaristes dans la défense inconditionnelle d’Israël. Les milieux sionistes et fondamentalistes tentent de faire passer pour antisémite toute critique d’Israël, et invoquent de manière déplacée la mémoire de la Shoah pour sanctuariser la politique israélienne. Les persécutions et les atrocités subies par les juifs dans le passé ne peuvent pas être invoquées, elles non plus, pour expliquer et justifier l'occupation et la politique d'oppression des Palestiniens.

L’amalgame est systématique : ceux qui refusent l'introduction du voile islamique à l’école passent pour racistes, et que ceux qui défendent les Palestiniens passent pour antisémites. Le fait que des racistes anti-arabes et des antisémites endossent ces positions pour avancer masqués ne change rien à l'affaire, leur expression reste parfaitement légitime, et qu'on les approuve ou non, les assimiler au racisme est scandaleux.

Les Occidentaux chrétiens ou athées et les Français parmi eux ne sont certainement pas au-dessus des critiques, mais la plupart de celles qui circulent portent à faux, et sont loin de s’en prendre aux responsables actuels de crimes actuels, par exemple aux politiciens français "socialistes", "républicains" , ou "marcheurs" qui ont soutenu politiquement et armé le terrorisme en Syrie et en Libye.

Elles consistent au contraire à imputer à tous les contemporains une sorte de péché originel en tant que descendants supposés des esclavagistes, des colonisateurs, des nazis et autres collabos, alors qu’ils n'y peuvent plus rien. La transmission de la culpabilité de génération en génération, mais aussi par association des individus aux groupes dont ils sont issus, à tous les cousins et à tous les voisins, est devenue une forme contemporaine de racisme bien tranquille, conservée bien au chaud dans le narcissisme moral gauchiste. Et à ce titre le « racisme anti-blanc » n’est pas une invention du RN même s’il n'est pas pratiqué seulement par des voyous incultes mais aussi par des blancs riches qui se pensent « de gauche » contre des blancs pauvres dépolitisés qui se trouvent ainsi repoussés vers l'extrême droite.

Ces amalgames stupides et politiquement suicidaires pour la gauche politique signifient que leurs auteurs se complaisent dans la contestation inefficace où ils jouent un rôle qui leur permet d'exister, de passer à la télévision, et parfois de se rémunérer sans se fatiguer.

Les juifs et les musulmans ne sont plus des opprimés, et ce sont les héros de l’Armée Rouge et des guerres d’indépendance (et récemment de l'Armée nationale syrienne) qui ont obtenu ce grand résultat historique.

Les révolutionnaires d'aujourd'hui n’ont littéralement rien à gagner à flatter les tendances obscurantistes qui croissent sur le terrain de la crise du capitalisme, avec l’appui des États-Unis. Il n’y a rien à gagner à ménager ici en France des fascistes se revendiquant de l'islam, qui sont en réalité organiquement liés aux groupes qui ont été armés par la CIA pour détruire la Syrie, l'Afghanistan, la Libye, l'Irak, l'Iran, et que les peuples musulmans sont en train de vomir. Le parti-pris de n'envisager sous le signifiant "musulman" que l'ouvrier immigré et non le prince milliardaire saoudien ou qatari révèle un candide paternalisme condescendant, qui est fondamentalement raciste.

Il n’y a rien à gagner non plus à relayer les accusations outrancières d’antisémitisme, qui cherchent à délégitimer la critique d’Israël, et du sionisme ( des Gilets Jaunes au dirigeant travailliste britannique Jeremy Corbyn, réputé trop favorable aux Palestiniens) en les faisant passer pour antisémites. Le terme "sioniste" ne signifie aujourd'hui rien d'autre que "pro-israélien". Et je ne vois pourquoi on ne pourrait pas être contre la politique israélienne et contre les pro-israéliens, juifs ou non. Et au vu des récents massacres (en 2018) de plus de deux cents manifestants désarmés sur la frontière de Gaza on se demande bien qui peut encore la soutenir !

Il est significatif que le mouvement sioniste, avec l'aide du président Macron, cherche à faire interdire la campagne internationale de boycott d'Israël pour empêcher toute forme de lutte non-violente contre l'occupation en Palestine. Il estime qu'il lutterait plus facilement contre un terrorisme désespéré égaré dans l'antisémitisme que contre un mouvement de masse pacifique.

Le capitalisme moderne travaille à communautariser le prolétariat pour le diviser, et rien ne lui est plus agréable que de voir les exploités apparaître dans l'espace public costumés en religieux de toute obédience opposés les uns aux autres, ou bien faisant chorus avec les restes peu reluisants de l'hypocrisie autochtone dans l'hystérie contre le "mariage pour tous".

Cela dit, il serait vain de s'engager dans un combat anti-religieux anachronique. Le véritable "opium du peuple" d'aujourd'hui n'est pas le discours religieux, mais le spectacle marchand. La pensée religieuse politisée et hystérique n'est pas vraiment religieuse, c'est un complément de l’esprit de la publicité, du marketing et de la névrose individualiste de masse qu'ils implantent dans les cerveaux. Le Dieu de nos contemporains, c'est Ikéa.

Enfin, sur les « théories du complot », il faudrait que leurs pourfendeurs se rendent compte que la théorie de la théorie du complot est, elle aussi, une théorie du complot : cette théorie qu'un complot antisémite universel emprunte le masque de la critique du capitalisme.

GQ, août 2013 - novembre 2019, relu le 18 avril 2020

 

PS : Ancien titre : "Juifs et musulmans ne sont plus des opprimés ! ". Les passages destinés à justifier cette thèse ont été supprimés pour alléger le texte; inutile d'enfoncer des portes ouvertes.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Yves LEBLANC 02/02/2020 12:10

Je partage complètement la position que vous développez dans ce texte. Je ne vois rien à y retirer (à l'exception peut-être de l'avant-dernier paragraphe). Un commentaire laudatif (tel le mien) est généralement superflu car il n'apporte rien au débat mais il peut être utile en tant que manifestation de soutien.
Ici , vous donnez un nouveau coup de pied dans la bienpensance d'une gauche radicale qui avale goulûment les appâts lancés par le capitalisme et se coupe du peuple. Or cette démarche est courageuse et nécessaire et, à mes yeux, exige le soutien.
- Courageuse car minoritaire à gauche et propre à déclencher la fureur de nombreux bienpensants qui croient (sincèrement?) avoir trouvé dans 'l'anti-racisme' le nouveau point focal politique et revendicatif.

- Nécessaire car tant que la gauche sera en divorce avec le réel, tant qu'elle repoussera le prolétariat à l'extrême droite, toute perspective politique sera bouchée et toute resistance syndicale vouée à l'échec.

Réveil Communiste 02/02/2020 15:41

Il est exact que les bien-pensants en question font le coup de poing quand ils se trouvent à court d'arguments (Djorge Kumarovic en a fait les frais).

morvan 22/10/2019 09:26

" Et à ce titre le « racisme anti-blanc » n’est pas une invention du RN même s’il n'est pas pratiqué seulement par des voyous incultes mais aussi par des blancs riches qui se pensent « de gauche » contre des blancs pauvres dépolitisés qui se trouvent ainsi repoussés vers l'extrême droite."
Hé bé, fichtre et mille sabords, et vains dieux pour faire bonne mesure ! Bon, je ne suis pas sûre que ma pendule perso soit remise à l'heure après cette lecture.... C'est sans doute ma malice (qui mal N'y pense) naturelle qui me fait choisir, dans une bourriche bien remplie, cette huitre perlière là, mais elle me semble trop belle pour ne pas commencer le collier... Si je comprends bien le paralogisme (moi aussi je suis polie, c'est de ma génération, je ne présume pas le sophisme), et si je développe un tantinet, Des blancs riches sont racistes anti "blancs pauvres dépolitisés", ce qui, contre-proposition, induit que les mêmes blancs riches racistes anti blancs adorent les pauvres dépolitisés basanés voire carrément foncés-foncés. Heureusement que vous m'avez informée, moi qui bêtement, et de manière incontestablement primaire, pensais tout droit à la Lutte des Classes....

Ouallonsnous ? 22/05/2018 15:15

Cela pose le problème du complément de la loi de 1905 qui devrait se voir ajouter 2 articles, le 1er concernant l'affichage de signes et d'attitudes religieux dans le domaine public et les lieux fréquentés par le publics, le second, que tous les textes religieux n'ont pas as être mis en concurrence avec les lois de notre pays, la sanction pour les impétrants étant l'expulsion du territoire de la république et bien sur le retrait de la nationalité française !

Réveil Communiste 22/05/2018 17:15

Il ne faut pas oublier que la question du voile et autres signes religieux est avant tout du domaine de la provocation, et il n'est pas toujours intelligent de réagir à la provocation.

Prouvènço Libro e Socialisto 15/05/2018 00:47

ils étaient pas laïcs le FLN, au contraire ils revendiquaient le "socialisme islamique" comme projet politique avec l'islam comme religion nationale

les islamistes ne sont pas tous des djihadistes fascistes, il y'a aussi les glorieux combattants anti-impérialistes du Hamas, du Hezbollah, du JIP qu'il faut soutenir

Réveil Communiste 15/05/2018 09:16

Le FLN était pour le contexte d'une société musulmane au moins aussi laïc que Nasser ou que Bachar el Assad aujourd'hui. Le Hamas n'a rien d'anti-impérialiste, comme le montre bien sa position sur la guerre de Syrie.

imbert olivier 25/08/2015 12:05

alors que près d'un français sur deux est athée et relativement rationaliste, ce sont les rationalistes qu'on opprime en les obligeants à défendre telle ou telle religion et le droit de croire en monothéiste ou en religion naturelle déiste!