Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

36ème congrès du PCF en 2013 : (En) finir (avec) la mutation ? Appel à l’écriture collective d’un texte ambitieux

14 Août 2012 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Positions

sur lepcf.fr, 29 juillet 2012


par  Marie-Christine Burricand, section de Vénissieux, 69, Paul Barbazange, section de Béziers, 34, Caroline Andréani, section d'aubervilliers, 93,  Pasquale Noizet, section du XXème, Paris

Le prochain congrès du PCF aura lieu début février 2013.

Hormis la date, la direction du parti n’a donné à ce jour aucune information précise sur les conditions de sa préparation.

Il est indispensable que les communistes prennent l’initiative tant sur le contenu du débat que sur les conditions nécessaires à l’exercice démocratique de leur souveraineté.

Aux 33ème, 34ème et 35ème congrès, nous avons participé à l’élaboration et au rayonnement de textes alternatifs ou contributions qui s’opposaient aux lignes liquidatrices mises en œuvre depuis le congrès de Martigues en 2000 et proposaient un projet pour un PCF populaire et de combat permettant à la classe ouvrière d’aujourd’hui de combattre et battre le capitalisme, ouvrant une issue avec un projet, le socialisme.

Il est temps que tous ceux qui partagent ces objectifs se rassemblent afin de construire une majorité dans le PCF pour rompre avec les stratégies d’effacement suivies depuis plus d’une décennie, ouvrir une alternative face au capitalisme ravageur et guerrier qui écrase l’humanité.

C’est pourquoi, nous lançons un appel à l’écriture collective d’un texte ambitieux, qui soit tout à la fois un outil d’analyse de la réalité, un projet d’avenir et qui affirme une nouvelle ligne pour le PCF à la hauteur de la guerre de classe nationale et internationale. Ce texte doit pousser au débat de fond dont les communistes ont besoin.

Ce sont les adhérents du PCF qui décident de l’avenir de leur organisation. Dans la situation de mutation rapide, scientifique, technique, sociale, de larges transformations internationales, avec une force communiste dispersée, ils doivent chercher tous les apports permettant de fonder une approche scientifique de notre projet socialiste, ancrée dans les réalités d’aujourd’hui, sans aucun repli.

Quels devraient être les points forts d’un tel texte ? C’est tous ensemble qu’il faudra le décider, mais nous pouvons déjà souligner quelques éléments qui nous semblent essentiels :

- Une analyse approfondie de la situation internationale de la réalité des rapports de force : marchandisation, pillage et guerre mais aussi libération des peuples, expérience de l’Amérique Latine, situation des pays du socialisme (Cuba, Viet-nam), place de la Chine, pays du Maghreb et Palestine.
- Le rôle de l’Union européenne, construite par et pour le capital, talon de fer pour écraser les peuples.
- La situation en France : avec Sarkozy effacer tous les acquis, les luttes, la fracture sociale et politique, analyse de la séquence électorale présidentielle et législative -abstention et vote FN-, caractériser le gouvernement Hollande.
- Analyse précise de la stratégie suivie par le PCF depuis 2005 (assemblée des animateurs de section qui a décidé de poursuivre le PCF, candidature Chassaigne à la présidentielle) : résultats des diverses élections et conséquences du choix Mélenchon pour la présidentielle, état d’organisation, bataille d’idées.
- Le Front de Gauche au regard de la dernière période : outil de rassemblement ou outil pour liquider le PCF ?
- Rompre avec les stratégies d’effacement décidées depuis Martigues.
- Quel rassemblement du peuple de France aujourd’hui ?
- Clarifier notre positionnement sur l’Union Européenne et l’Euro. Prendre ses distances avec le PGE, renouer avec l’internationalisme communiste et les partis communistes particulièrement en Europe.
- Quelle place et quelles ambitions pour le PCF aujourd’hui en France, nous situer d’abord par rapport aux intérêts populaires, clarifier notre place par rapport à la majorité socialiste.
- Reconstruire l’organisation communiste dans les quartiers et les entreprises, rassembler les communistes, à l’offensive pour la bataille idéologique.
- Relancer la réflexion théorique pour analyser la situation politique, construire un projet socialiste, élaborer les moyens de la prise de pouvoir dans un pays capitaliste développé du 21ème siècle.

Il ne s’agit là que de premières propositions pour lancer la réflexion et le débat.

Durant tout l’été, le site « lepcf.fr » sera ouvert aux contributions, propositions et réflexions.

Enfin, un rendez-vous aura lieu à la Fête de l’Humanité pour avancer quant à la rédaction du texte rassembleur dont nous avons besoin.


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V

Cher(e)s camarades,


Nous avons lu avec attention et sympathie votre texte intitulé « 36ème congrès du PCF en 2013, (En) finir (avec) la mutation ? Appel à l’écriture collective d’un texte ambitieux »,
et publié le 29 juillet dernier sur le sitelepcf.fr.


Vous savez que nous pensons que la mutation du P.C.F. est achevée depuis plusieurs années, et que, du grand parti créé par la rupture organisationnelle d’avec les réformistes lors du Congrès de
Tours à l’appel des vingt et une conditions de Lénine, de ce parti révolutionnaire de la classe ouvrière, patriote et internationaliste, à l’initiative du Front Populaire contre le fascisme, du
parti de la Résistance et des fusillés, de Thorez et Duclos, du combat anticolonialiste, il ne reste plus que le nom.


Vous espérez renverser la vapeur et retrouver, après le prochain Congrès, « un PCF populaire et de combat permettant à la classe ouvrière d’aujourd’hui de combattre et battre le capitalisme,
ouvrant une issue avec un projet, le socialisme. » Nous croyons que le verrouillage de l’appareil est tel que votre espoir sera une nouvelle fois déçu.


Mais notre but aujourd’hui n’est pas de vous en convaincre, ni de vous demander de renoncer à la lutte interne au PCF. Les résultats du 36ème Congrès de 2013 diront qui avait raison. Jamais nous
n’avons jeté la pierre aux vrais communistes qui sont restés au PCF pour se battre contre les mutants qui le dirigent. Si nous nous adressons à vous, c’est parce que nous sommes convaincus,
justement, que le mouvement communiste de France souffre cruellement de cette séparation absurde entre les communistes du PCF, et ceux qui en sont partis – soit d’eux-mêmes, écoeurés, soient
parce qu’ils ont été écartés, souvent victimes d’une exclusion qui n’ose pas dire son nom (plus de convocation aux réunions…). Nous vous demandons, de votre côté, de ne pas considérer ces
militants comme perdus. La vraie fracture ne passe pas entre les communistes du PCF et les autres, mais entre les révolutionnaires et les réformistes, où qu’ils soient organisés.


« Il est temps que tous ceux qui partagent ces objectifs se rassemblent afin de construire une majorité dans le PCF », écrivez-vous. Certes, mais cette majorité doit être assez
importante pour que la nouvelle direction élue soit franchement communiste ; et, en attendant, pourquoi ignorer ceux qui n’y sont plus ? Votre préparation du Congrès ne vous empêche
nullement de travailler par ailleurs avec eux, dans ce que nous appelons une « Convergence communiste d’action » - qui pourrait par exemple dénoncer clairement l’intégration européenne,
ce véritable programme commun du PS et de l’UMP (qui s’apprêtent à voter conjointement le sinistre TSCG voulu par Berlin et Bruxelles), et l’intégration otanesque de la France, systématiquement à
la remorque, depuis des années, de l’Oncle Sam, de l’Afghanistan à la Libye – et, bientôt, par la Syrie – sans que l’on puisse discerner une véritable divergence entre l’UMP et le PS sur cette
question non plus.


Et si vous estimiez qu’un travail conjoint avec les communistes « du dehors » serait de nature à gêner votre travail « au-dedans », rien ne nous empêcherait, de toute façon,
de nous retrouver après le Congrès. En effet si vous remportez votre bataille l’année prochaine, nous sommes tout prêts à reconnaître que nous avions tort de vous croire battus d’avance. Mais si
les réformistes gagnent ce Congrès comme les précédents, que ferez-vous ? Préparerez-vous un texte pour le 37ème ? Ou reconnaîtrez-vous, de votre côté, que vous gaspillez votre énergie,
pendant que le grand capital achèvera de désindustrialiser la France pour un espace semé de plates-formes logistiques, de zones touristiques, de complexes commerciaux et de cités-dortoirs ?
Combien de temps encore les ouvriers de notre pays vont-ils être poussés dans les bras de Le Pen par les gauchistes à genoux devant l’Europe et la mondialisation tandis que la voix des
communistes est à peine audible, étouffée qu’elle est par la propagande « altercapitaliste » et « alter-européiste » de la direction du PCF et du Front de Gauche ?


Nous serons nous aussi à la Fête de l’Humanité où nous aurons un stand, et nous sommes tout disposés à vous y rencontrer. 
Et, sauf refus de votre part, nous vous ferons parvenir le numéro spécial de notre mensuel IC dès sa parution ainsi que l’ « Appel aux communistes de France » voté par notre Conférence
Nationale de Décembre 2011.


Nous vous souhaitons, cher(e)s camarades, bon courage dans votre lutte, et vous adressons notre plus fraternel salut.


Léon Landini : Président du PRCF 
J-P Hemmen, Vice-Prédident du PRCF 
Georges Gastaud, Secrétaire Général du PRCF 
Annette Mateu Casado, trésorière nationale du PRCF. 
Vincent Flament, rédacteur en chef du journal Initiative Communiste 
Jean-François Maison, Secrétaire du PRCF 62 
Jany Sanfelieu, membre du CC du PRCF
Répondre
D

Certes le temps passe vite mais il me semble qu'il n'y a pas si longtemps les camarades du KKE distribuaient un numéro spécial fête de leur journal traduit en français.


De toute manière la présence du KKE sur la fête cette année sera parfaitement justifiée car la lutte de ce parti est exemplaire même s'il ont peut y avoir des désaccords sur certains points.


Quand un parti ou son journal est présent sur la fête cela ne veut pas obligatoirement dire que tout ce que fait et dit ce parti est parfait à nos yeux.


Le sectarisme c'est précisément d'exclure ceux qui formulent des désaccords avec le PCF
Répondre
E

A propos de l'exclusion du KKE de la Fête de l'Huma, quelqu'un aurait-il les tenants et aboutissants de la question ?


De mémoire, cela fait déjà au moins dix ans qu'il n'y a plus de stand du KKE et de son journal Rizospastis à l'Huma. Qu'est-ce qui a changé cette année ?
Répondre
S

on peut toujours rêver !d'abord existe - t'il une majorité au sein du PCF désireuse de  rompre avec les stratégies d'effacements suivies depuis plus d'une décennie ,et ouvrir une alternative
face au capitalisme ? personnellement je ne le crois pas . la direction du PCF a choisi son camp ,celui de la social démocratie sur tous les plans . poser les questions fondamentales c'est bien ,
y répondre clairement sans ambiguïtés c'est mieux . que ce soit sur la situation internationale , la syrie par exemple , ne plus avoir le cul entre deux chaises , c'est au peuple syrien de
décider de son avenir et surtout de son indépendance ,sans interventions étrangères de quelques nature que ce soit . la situation en France , quelle différence entre Sarkozy et Hollande , entre
la droite et la social démocratie , le capital reste le maître du jeux . le FDG est l'outil qui sert a masquer et en même temps permet la liquidation du PCF . par rapport a l'UE il est plus
qu'évident que jamais qu'il faut sortir de ce carcan , qui remet clairement en cause la souveraineté populaire de la France , et de ce fait son indépendance dans tous les domaines . le PCF
aujourd'hui de par son orientation politique social démocrate a fait le choix d'aménager le capitalisme ,en devenant ,et cela depuis longtemps la force d'appoint du PS . a partir de là le PCF ne
peut que faire illusion par rapport aux intérêts populaires , et cautionner en jouant les contorsionnistes les mauvais coups portés , ou qui vont être portés aux travailleurs . pour ce qui est
d'élaborer un projet socialiste dans un pays capitaliste il faut d'abord qu'il y est un PC digne de ce nom , hor en France ce n'est plus le cas . donc le passage obligé est la reconstruction d'un
PC pour en finir avec la mutation . ce n'est pas sur des ruines que l'on bâtit . il faut que le PC dont la France a besoin soit construit sur des fondations politiques saines . d'ailleurs
l'exclusion du KKE de la fête de l'huma traduit la déchéance politique du PCF , qu'une majorité d'adhérents plus ou moins conscients ont accompagné ces quinze dernières années . le congrès 2013
sera peut être celui de la phase terminale du PCF , ou au mieux celui qui contribuera a entretenir l'illusion qu'il existe encore un PCF . sam 82 .
Répondre
H

je crois qu'il faut effectivment un texte marxiste( - léniniste) à présenter au congrès , avec le projet des communistes pour quand ils auront le pouvoir ( à la base je crois qu'on se bat pour ça
et pas pour être dans un gouvernement de la gauche plurielle): collectivisation des moyens de productions, participation des salariés dans l'entreprise, rôle du syndicat, question de la propriété
individuelle etc


l'idéal ça serait qu'il n'y ait qu'un texte alternatif pour vraiment peser
Répondre