Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

La question des responsabilités des dirigeants du PCF par Alain Girard

21 Mai 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Ce qui ne peut plus durer au PCF

Ce commentaire d'Alain Girard a été posté sur ce texte de Danielle Bleitrach : ici


La question des responsabilités ne peut être évacuée sinon la pétaudière
continue justement. Pour m'en convaincre j'ai regardé tout à l'heure la
vidéo du meeting de Bercy. Rappel: MGB n'est pas la candidate du PCF,
les sondages sont de plus en plus désastreux, la direction veut éviter
la débâcle pour des raisons identifiables, pouvoir, emplois, carrières
et un zeste d'amour propre.

Bercy donc et MGB qui soudain s'exclame en gros" ils prétendent que le
parti communiste est mourant et vous" les militants se lèvent vexés,
déchaînés, le transfert des responsabilités vient de s'effectuer, le
score sera celui du PCF, de ses colleurs d'affiches (Christian), de ses
distributeurs de tracts (Alain), de ses animateurs(Gilles).Seulement
voila les militants ont, parfois confusément, senti qu'ils ont sauvé la
baraque et ils doublent la mise aux législatives.

Une direction qui a senti le vent du boulet et qui se précipite avant
que les militants ne s'organisent: conférence des sections. La direction
contrôle et puis ça déraille, les plus disciplinés se taisent mais le
terrain est mouvant alors la direction abrège, pas de dimanche
après-midi. Vieu se fait vieille, Dartigolles est tartignolle, MGB est
au centre, posée comme le Boudha, l'encens fume et Gremetz est hilare
dans la salle extérieure.

Alors merveille des merveilles les municipales, on va voir ce qu'on va
voir et on voit la Seine Saint Denis qui désormais fournit bien plus de
mange gamelles que d'élus et de maires se faire dévorer par le parti
frère à qui l'on avait déjà cédé le fond de commerce désormais, à lui
les murs.

Pourtant qui peut dire qu'il a entendu le début du commencement
d'analyse de la présidentielle; des législatives, des municipales.
Pourquoi ces silences, n'importe quel entraineur de joueurs de boules
doit justifier sa stratégie, n'importe quel militant qui fait une
boulette se ramasse l'avoinée de l'élu local et cerise sur le gâteau, le
siège du journal est vendu et les diffuseurs n'ont qu'à diffuser...
Chers camarades vous êtes vous interrogé sur le coût de la campagne
présidentielle qui n'était pas une campagne du PCF et vous êtes vous
posé cette question basique: si ce n'était pas une candidature
communiste pourquoi nos cotisations ont elles fondues dans ce désastre,
pourquoi plus de tracts nationaux, plus de formations, des affiches au
compte goutte ?

Pourquoi aucune riposte d'envergure nationale à la politique de sarkosy,
riposte que l'assemblée générale des sections avait voté avec mandat à
la direction en ce sens.

Ce n'est plus de l'incompétence c'est de la non assistance à peuple en
danger, c'est de la désertion !

Alors refuser de poser la question des responsabilités des dirigeants
élus en principe pour diriger et répondre aux choix des militants parait
de bon aloi dans le cadre de la forteresse assiégée et il n'y aurait pas
de gêne si...Si la direction n'avait menti avec ces collectifs anti
libéraux, avec ce rassemblement de nombrils, rendez vous compte que si
l'on fait le point il y avait au moins 6 prétendants à la candidature
présidentielle (Besancenot, MGB, Salesse, Autain, Bobé,Mélenchon etc) et
on se marre en regardant le PS !

Donc et quand même il y a un peuple de France pas plus sot qu'un autre
qui contemple des dirigeants du PCF qui par exemple juge Monsieur
Sarkosy juste lorsqu'il prétend rendre hommage à notre Guy Môquet, pour
se reprendre trop tard et dénoncer la manoeuvre sordide (relire la
première déclaration de MGB à ce sujet est consternant).
Quel salarié peut vouloir de cela comme Président, de ceux là à la tête
de ses luttes, il peut s'égarer le travailleur mais il n'est pas fou à
ce point !

Oui se pose la question de la crédibilité des dirigeants parce qu'ils
sont malhonnêtes en refusant le débat, en fuyant et s'attribuant les
moins mauvais résultats qui découlent de l'action municipale de
proximité mais certainement pas de l'euphorie populaire devant la
solidité idéologique de nos dirigeants, devant l'opposition farouche
qu'ils mènent face au Medef et à la droite musclée,en passant, samedi
rassemblement pour la Palestine, on pouvait chercher les dirigeants
communistes ou trotskystes, à la campagne pas électorale les gueux.

Alors où est elle la crédibilité d'un Duclos, d'un Thorez, d'un
Marchais? Combien d'entre nous se disent tiens il y a MGB à la télé on
va se régaler ? Franchement combien se sentent fiers après les
prestations d'un Tartignolle, d'un Cohen Seat ? Combien d'entre nous
sont interpelés le lendemain par les potes au boulot qui veulent en
savoir plus tant ils se sont sentis proches du dirigeant et inversement
tant ils sentent que c'est un des leurs ? (souligné par RC)


Reconquérir notre parti passe également par cette nécessité du bilan des
dirigeants comme des organisations du parti cela bien sur ne peut que
mettre au centre du débat les 3 axes mis en avant par Danielle et
d'autres maintenant.

Quelle organisation, quelle politique, quelle solidarité internationale,
les dirigeants choisis et élus seront le reflet de cette bataille,
gardons les dirigeants actuels et nous aurons non pas 3 axes mais 3 drames.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilles questiaux 20/05/2008 23:14

Ce commentaire fait partie à ce jour d'un ensemble de 69 réactions et discussions à ce jour postés sous le texte de danielle Bleitrach "ce que j'attends du congrès du PCF"