Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Gisèle et Jean Louis Cailloux analysent les bons résultats obtenus par la liste autonome animée par le PCF à Suresnes

21 Mars 2008 , Rédigé par Réveil Communiste

En rouge, souligné par RC

Suresnes le 11 mars 2008

La situation à Suresnes

 

I) Une chute impressionnante de la droite.


Les résultats des élections municipales et cantonales à Suresnes sont les suivants.

Participation au vote : 57,05% contre 56% en 2001
Avec 735 nuls contre 291 en 2001

Le maire UMP, seul candidat en lice à droite n'est élu qu'avec 50,8% et 211 voix d'avance sur les deux listes de Gauche qui totalisent 49,2% .

Il recueille 52,13 à l'élection cantonale soit 1,33% de mieux qu'à la municipale. Contre en 2001
Sa liste, rassemble l'ensemble de la droite : UMP, Nouveau centre (UDF), Modem, villiéristes, gens de Pasqua et des socialistes ralliés.
Ces résultats sont à comparer avec le 2e tour des législatives de 2007 (qui rassemble la droite) : 61,46%
En 2001, les 2 listes de droite ont obtenu 62, 88% .


II) Un bon résultat pour la gauche

 

La droite échappe de justesse au balottage très défavorable, la responsablité en imcombe au PS qui refuse une union reconnaissant à chacun sa place.

Comme dans beaucoup de municipalité, le PS après avoir fait des tentatives d'alliance avec le modem, nous proposait de rallier sa liste avec un seul candidat dans les 7 premiers (en position éligible en cas d'échec) contre 2 sortants dans un contexte où le PC fait 11,5% (+1%) aux législatives 1er tour contre 15% au PS (-5%). .
En fait le PCF pouvait prétendre à 2 sur 6 et 3 sur 9 et ne demandait que la reconduction de l'aacord de 2001 .
La siuation est inédite puisque la gauche présentait des listes unies depuis 1965. ( A cette époque, l'accord fédéral laissait la mairie aux socialistes bien que le PCF était la premier parti dans la ville).

Résultats du vote
La gauche receuille 49,2%

PS-verst 32,44%
Liste unitaire conduite par Gisèle Cailloux et construite à l'initiative du PCF 16,77% avec pas un seul bureau de vote à moins de 10%.

En 2001, la gauche unie recueillait 37,12 % au second tour
En 2007, J. Fraysse recueillait 11,57% au 1er tour et 38,54% au second tour

Aux cantonales, (54,81% d'exprimés) la candidate communiste obtient 15,57 (6,05% en 2001) contre 26,91% au PS (21,32% en 2001)

( À remarquer que le PS fait - 5,53% aux cantonales par rapport aux municipales alors que le FN fait 5,3% aux cantonales et est absent aux municipales).

Le score communiste des cantonales est supérieur de 4% celui de Jacqueline Fraysse en 2007. C'est la première fois que ce score est supérieur !
À noter : outre les bureaux de vote où nous avons traditionnellement nos meilleurs résultats, dans ceux correspondant à des quartiers où des luttes se sont engagées avec notre participation sur des problèmes de loyer et de rénovation, la progression de nos scores est sensiblement plus élevés.

 

III) Comment expliquer ces résultats ?

 

A) La situation démographique et sociale (1)

 

1) Le nombre d'habitants progresse : 39714 habitants en 2001 et 43347 habitants en 2007

 

2) La ville a gagné des électeurs
Électeurs : 22 358 en 2002, 24 216 en 2008.
À noter que le parc HLM et ocils est passé de 45% à 39%. La très grande majorité des nouvelles constructions est du logement en accession à la propriété très cher. Sencés dans l'esprit de tous d'^tres des électeurs plutôt à droite. ( les résultats demande un examen plus précis)

 

B) Le travail Politique des communiste

Nous ne partons pas de rien !

 

1) L'activité de la Section du PCF s'appuie sur 200 communistes inscrits au fichier (avec un décalage avec le nombre de cotisants).
Il est à noter que des anciens camarades considérés comme n'étant plus au parti depuis des années et ne cotisant donc pas, se sont spontanément (et très fièrement) déclarés communistes quand ils ont rempli la déclaration de candidature pour la préfecture.

 

2) L'activité communiste bénéficie d'une circonstance favorable ; la circonscription avec Nanterre nous donne une tribune avec Jacqueline Fraysse comme députée.

 

3) Le fait que notre section comporte deux membres du CN (dont une adhérente à l'entreprise sur Gennevilliers), nous confère une bonne visibilité partagée par tous dans la section sur les questions politiques dans le pays.
Les orientions générales de la section son clairement identifiée dans les débats de congrès du PCF pour une novation du PCF et ont renforcé l'unité de la section.
L'assemblée des sections en décembre 2007 a confirmé le positionnement sur l'exigence d'un parti révolutionnaire et novateur., commun a celui de suresnes
Le drapeau communiste est porté sans culpabilité, y compris donc par des anciens communistes, (pas de« valises lourdes » et pas de reniement de la « matrice de 1920 » évoqués par d'autres et ailleurs).

L'activité des communistes est constante notamment avec une présence régulière sur les marchés de Suresnes et dans beaucoup de domaines.
Les 2 élus communistes du conseil municipal ont eu une activité de défense des suresnois en difficulté, en obtenant notamment des relogements, et de présence.

 

4) L'expérience des comités alternative citoyenne ne s'est pas créée à Suresnes par assemblage d'organisations au sommet. Notre section ne s'est pas diluée ni soumise à la règle stupide du double consensus.
Ce comité a statué et a voté pour la candidature de MGB.
À noter que notre comité avait fait l'objet d'attaques très vives colportées sur Internet par des gens tels que Cours salies et Braffman.

L'activité des communistes dans les associations s'est redéployée en amont de cette élection et a permis de créer des liens avec des animateurs de ces associations.

a) Des communistes dont Jacqueline Fraysse, sont à l'initiative de la création du Comité de défense et de promotion de l'hôpital Foch, comité que préside J. Fraysse.
b) Des communistes sont, avec d'autres citoyens, à l'origine d'un comité Suresnes Palestine. Dans le cadre de cette action pour la paix, nous avons aussi développé des contacts avec les milieux catholiques
c) des communistes ont, avec d'autres citoyens, relancé l'activité de défense des locataires et réactivé des amicales de locataires.
d) Des communistes sont actifs dans le cadre de la Bourse du travail de Suresnes.
f) Des communistes de la cité-jardin participent à la vie de l'association Suresnes-citoyenneté.
g) Plusieurs communistes siègent dans les comités de quartiers mis en place par la droite et interviennent pour qu'y soit dépassé l'aspect de chambre d'enregistrement des choix du maire.

L'acceptation pour être sur la liste dont nous avons pris l'initiative, de suresnois actifs dans ces diverses associations a été acquise avec facilité : aucun problème pour une liste menée par une militante clairement et publiquement identifiée comme étant communiste

S'agissant de militants socialistes, des contacts politiques avaient déjà été établis dans la bataille du référendum, notamment avec ceux qui étaient pour le non.
Ces militants étaient pour une liste unitaire.
Trois d'entres eux ont sauté le pas et intégré notre liste, mais il est évident qu'ils sont beaucoup plus nombreux à avoir voté pour notre liste.

Sur les 15 premiers, les trois premiers de la liste sont communistes, les 4e, 6e, 9e sont sans parti, les 5e, 7e, 8e et 14e sont socialistes. À aucun moment, les trois premiers communistes n'ont été un sujet de débats.


IV) L'orientation de la campagne


1) Un seul thème, l'union pour sanctionner Sarkozy et battre Dupuy.

Dans un premier temps, alors que les négociations avec le PS n'étaient pas totalement rompues, nous avons procédé au lancement d'un appel public du parti par tract donnant nos principes d'union et de contenu de l'accord que nous souhaitions, avec une première liste d'une quinzaine de noms comprenant déjà des non communistes...

Très vite, cette liste porteuse du drapeau de l'union sur des contenus clairement affirmés s'est intitulée : « Tous ensemble à gauche pour Suresnes » liste composée de communistes, de socialistes, d'écologistes, de syndicalistes, de citoyens issus d'associations représentatives de la vie suresnoises.

Jacqueline Fraysse a adressé une lettre à toutes les formations de gauche, nous y avons répondu, mais pas le PS ni les verts.

 

2 ) Le programme de la liste.
L'idée a été de porter un programme d'action et d'innovation pour les habitants et les salariés des enteprises de la ville et de faire porter chacun des thèmes par des candidats bien identifiés.
Ce programme a été travaillé collectivement.

a) Nous avons mis l'accent sur la démocratie participative et active dans la ville.
b) Logement : un besoin de rupture locale en lien avec la situation nationale
c) L'emploi avec une proposition innovante et conquérante de création d'un conseil économique et social local pour la sécurité d'emploi et de formation. A noter que cette partie du programme a beaucoup intéressé nos amis socialistes.
c) la défense et la promotion de l'hôpital Foch et les questions de santé et de financement de celle-ci.
d) Les questions de pouvoir d'achat, le national en lien avec les propositions locales sur barèmes municipaux.
e) Les questions scolaires.
f) Les questions de la culture avec la création d'une maison de la culture et d'annexes dans chaque quartier.
g) Question du développement durable et de l'urbanisme

 

3) un travail de porte à porte a été engagé. Environ 1500 portes ont été visitées.
C'est insuffisant, mais notre campagne a démarré tardivement.
Il faut travailler cette question.

4) Trois réunions publiques et un bon succès de notre tête de liste devant 120 personnes à une réunion publique tenue à l'invitation d'une association de quartier, chacune des 3 têtes de liste droite, PS, PCF passant à tour de rôle.


4) L'activité de publication.

 

3 tracts imprimés et un quatre pages A3, plus des tracts dupli copiés. Au total 100.000 tracts diffusés par les militants en un mois soit 6 fois la ville.

L'ensemble des immeubles collectifs est protégés par des digicodes et il a fallu sonner chez les gens en s'annonçant pour se faire ouvrir. Très très peu de refus.

Présence sur tous les marchés, devant les magasins, les 4 gares de tram et de Sncf.

À noter que si nous, nous avions des scrupules à associer la campagne municipale avec sa liste rassembleuse et les cantonales avec la candidature communiste, les militants socialistes présents sur notre liste n'ont eu aucune hésitation pour distribuer notre matériel pour les cantonales

 

V) La situation après les élection

 

1) Nous avons 3 élus communistes au lieu de 2.
2) Des adhésions au parti de varaient être sollicité et qui devraient se poursuivre.
3) Sur la base de l'élan , la venue d'un abonneur de l'huma devarit être sollicitée.
4) L'engagement fort des communistes dans la campagne, ceux-ci ayant pu se battre sur leurs valeurs est encouragé par le résultat. Il faut travailler à reconstruire de précieuses organisations communistes de proximités.
5)Pérenniser l'acquit de « tous ensemble à gauche pour Suresnes »
Nous devons examiner la pérennité de l'équipe « Tous ensemble à gauche pour Suresnes ».
La volonté est de ne surtout pas tomber dans une construction qui serait de sommet mais de trouver les modalités pour monter des luttes avec la population suresnoise et faire plier le maire sur un certain nombre de questions.

 

6) Examiner comment soutenir les membres du parti socialistes exclus et qui sont nos camarades de liste.

 

 

Note 1/
a)Nombre de ménage

Depuis 1999, la commune compte 1 859 ménages supplémentaires, soit une augmentation de 10,5%.
En 2005 La commune comptait 1 175 logements de plus qu'en 1999, ce qui représente une augmentation de 5,9%.

b) Les catégories professionnelles étaient en 1999.
Artisans, commerçants 1124
Cadres, prof. Intel. 6 164
Professions inter.5 068
Employés 6 108
Ouvriers 2 316
Retraités 5 568

Elles sont encore en mouvement mais nous n'avons pas de chiffres

c) Le nombres de logements sociaux reste important.
Le parc Social reste important proche des 40%, la distribution des tracts pendant la campagne permet de repérer de nombreux logements 1%, qui s'ajoutent au parc Hlm (3500 cités jardins et 2500 pour l'OPAC).
La part des locataires sur la totalité des logements est de 61, 67%

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Astrée 25/03/2008 17:05

Comme quoi, cette experience nous montre que:1/ etre communiste, ce n'est pas un boulet qu'on traine. Le communisme ne fait pas peur aux gens. N'en déplaise à Dartigolles.2/Pour obtenir quelque chose il faut viser haut. Quand on entre dans le rapport de force avec le PS, on a plus de chances d'obtenir davantage d'élus que si on accepte sans trop broncher leurs conditions, comme ça a été le cas à Paris. Les communistes suresnois ont eu le courage de se dégager de l'alliance avec le PS et les verts...Le résultat est très payant. 3/ Un programme qui s'appuie sur les problèmes locaux, c'est ça qui interesse les habitants; Pas de vagues slogans tels que "le Grand Paris" ou "contre la vie chère" (slogan Carrefour largement utilisé dans nos tracts parisiens). 4/ effectivement, Jonathan, je suis curieuse de savoir ce que pensent nos dirigeants parisiens du score de Gisèle Cailloux. J'entends d'ici les commentaires: "ah mais là c'est pas pareil, à Suresnes il y avait moins d'enjeu, et puis Delanoe a un bilan globalement positif (si si, c'est pas une blague, je l'ai entendu en réu de cellule), il fallait l'alliance à Gôôôche à Paris, pour avoir plein d'élus (tu parles, on en a perdu par rapport à 2001). Je mets mon billet que pas un Bessac, Brossat, Pellois, Gau, va mettre en avant nos bons scores face aux listes soc' ou soc/verts ou soc/modem. Par contre on va jouer du violon pendant un an sur l'air de "vive l'union de la gauche,y'a que comme ça qu'on gagne!" Autre chose: je trouve bien timorée l'attitude de MGB qui s'est contentée de déplorer l'attitude des socialistes avec cette phrase infantile: ("ce sont de mauvais joueurs") et n'a pas clarifié la position du PCF par rapport au PS. Elle semble avoir la trouille de perdre ces précieux alliés, donc, faut surtout pas trop leur rentrer dedans, car on risque de se greffer à eux encore pour longtemps...Ah...enfin, heureusement qu'il ya quelques élus communistes qui sauvent l'honneur!

Jonathan 25/03/2008 13:41

Je serais curieux de savoir ce que pensent de cette expérience menée avec succès nos chers dirigeants parisiens, ainsi que ceux de Marseille qui, en matière de liquidation, sont de véritables figures de proue !