Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Alliance mortelle?

27 Janvier 2008 , Rédigé par Réveil Communiste

Non, ce n'est pas le titre d'un épisode de Cold Case ou d'un livre de Mary-Higgins Clark.
Je livre ici ma petite analyse sur les municipales 2008. Désolée pour les camarades de province s'ils trouvent que je parle beaucoup de Paris, mais je parle du point de vue d'une militante parisienne, et je n'ai pas la prétention de connaître les enjeux locaux dans toutes les villes françaises :)

- Premièrement, il ne fallait pas faire de stratégie nationale (cad des tractations nationales avec le PS en plus des négos locales) Ca ne rime à rien, car effectivement, si certaines villes sont menaçées par l'UMP, voire le FN, il faut bon gré mal gré s'associer avec le PS, à l'inverse, dans d'autres cas, il faut présenter des listes autonomes, quand on a en face un PS arrogant, droitier, hégémonique. Et puis j'ai noté une  légère différence entre un soc de province, (ex: Dolez, du Nord) et un soc parisien, très ouiouiste et bourgeois.

- Deuxièmement, le plus terrible dans l'histoire, ce n'est pas tant le  principe de faire alliance avec les socialistes dès le premier tour, c'est surtout les arguments dont on se sert pour justifier ces alliances:
"Ca fait trente ans qu'on fait alliance dès le premier tour, on va pas changer maintenant", (sauf que 1.en trente ans le monde politique s'est modifié, les soc ont carrément viré au centre-droit, ils sont tous devenus de petits Rocard, et 2.  comme par hasard, c'est depuis 71 c'est à dire la première fois qu'on ne se présente pas seuls au premier tour des municipales, et 72, programme commun,  que le score du PCF décline (on passe de 21,5% en 69 à 15% en 81
"grâce aux socialistes on peut avoir des élus": certes, mais des élus assujettis aux désidérata des socialistes! la marge de manoeuvre laissée aux élus coco est très faible. Un petit exemple: les socialistes et les communistes du 19e ont voté ensemble la privatisation du Bassin de la Vilette; les Verts ont voté contre. Nos élus  votent rarement contre un projet du PS parisien, au mieux, ils s'abstiennent, ce qui revient à donner carte blanche aux élus PS pour faire ce que bon leur semble.
"si on fait une liste autonome, on crée la division et on fait gagner la droite à Paris": faux! déja, la droite ne gagnera pas Paris, c'est quasiment certain ( la droite est divisée et affaiblie après les législatives) ensuite, franchement, quel est nos poids dans ces alliances? Que dalle. C'est pas les cocos qui vont peser dans la balance et faire basculer un vote. On pourrait le penser si les risques étaient énormes que Panaf' soit maire de Paris;.mais ce n'est pas le cas! Enfin, la gauche part chacune dans son coin, chacun présente sa propre  liste...alors, il y a incohérence à dire: rassemblement de toute la gauche dès le premier tour puisque ce n'est pas le cas! on nous prend vraiment pour des débiles. Et puis c'est quoi la gauche? Les soc, les verts? Beûrk!

Troisièmement, cette stratégie va peut-être faire en sorte qu'on grapille 5-6 élus au final (au lieu de 11, faut pas l'oublier, et on en aura certainement pas 8 comme on nous le promet)...Chouette alors...Mais on va passer pour quoi auprès des élécteurs?
- pour des lâches qui n'osent pas se présenter au suffrage universel, devant les citoyens
-pour des vendus qui préfèrent quelques strapontins plutôt que de faire une politique utile pour les parisiens
- pour des mendiants, qui quémendent au "chef PS" quelques places, quitte à se renier (ex: on gueule pas bien fort, en ce moment, contre le nouveau traité... Pour un référendum, oui, mais  AUCUNE critique de fond, sur le contenu-même du MTE... nos dirigeants auraient-ils peur de froisser le PS?)

Conclusion:  La stratégie de la direction, c'est "on ne change pas une équipe qui perd". On ne change pas un groupe dirigeant qui est complètement à côté de la plaque, on ne change pas  une stratégie qui nous a mené à 1,93%, on ne change pas des alliances avec un parti qui est prêt à s'allier avec le droite (le Modem), alliances mortifères qui nous font perdre toute crédibilité aux yeux des élécteurs.
Surtout, on "ne change pas une équipe qui perd", dans le but de clamer: "ah, bah voilà,le PCF est à l'agonie on vous le disait bien, faut fermer la boutique et faire un nouveau parti très très chouette écologiste, humaniste, qui change la vie en mieux, avec plein de gens sympas qui nous adorent!!" ben voyons. Quand on veut piquer son chien...
Enfin, tout cela se fait parfois au détriment de l'opinion de la base, et c'est le plus choquant...On peut toujours dire: "oui, les militants sont des adultes, ils votent en âme et conscience faut pas croire qu'il sont manipulés par des espions du KGB qui se cachent sous la table" (authentique, on me l'a  vraiment sorti, ça!). C'est sûrement vrai, mais faut voir la gueule du bulletin de vote qu'on nous a proposé (on n'a pas eu le choix, c'était une proposition du fédéral. Very démocratique, non?): "êtes vous pour ou contre l'union des forces de gauche au premier tour?" En gros: c'est OUI ou RIEN, liste comune ou rien. On n'avait pas le choix entre une liste autonome et une liste commune. On va me répondre: "mais les militants ont votéééééééééééééé à plus de 80 % pour des listes commuuuuuuuuuuuuuuuunes! c'est démocratiiiiiiiiiique! ça te fait mal au cul, Astrée, mais c'est comme ça!" Sauf qu'il était précisé, lors de l'AG où on a voté, que c'était un vote a) consultatif, b) compte-tenu de l’avancée des négos, c) rien n’empêchait de proposer une liste autonome si les négociations n'étaient  pas satisfaisantes.

Or : qui a décidé que les négos avaient abouti à un nombre satisfaisant d’élus ? on n’a jamais fait d’AG entre la première AG et le vote à bulletin secret ! J’en conclus que les seuls qui ont le droit d’être satisfait du résultat des négociations sont les dirigeants fédéraux.

 Alors, les militants n'ont peut-être pas des ficelles dans le dos, mais l'objet de leur vote était sacrément orienté!!!!

 

Où en est-on aujourd’hui ?: le PS veut notre peau en banlieue, sus aux banlieues rouges !Mais on peut pas dire que le PCF se bat énergiquement pour empêcher ce hold-up…Non, le seul mot d’ordre, c’est « rassemblement avec le PS ! » Même s’il nous plante des couteaux dans le dos ?

Heureusement, certains élus  et militants communistes sont bien décidés à ne pas se laisser faire. A Béziers, Lens,  Mantes, Auber,  Foix,  Lanester, Angers, Toulon,  Sanary-sur-Mer, Ivry-sur-Seine (avec Ferrat en soutien !), Sedan,  Lambersart, Castres, Vigneux, Millau , il y aura des listes autonomes, soit PCF-LO-PT-LCR, soit PCF-LO, soit PCF-Lo etc. plus « des citoyens », etc. Ces listes se présentent CONTRE le PS, qui dans de nombreuses grandes villes à choisi de présenter sur leurs listes des « personnalités » du Modem. A Dijon, où c’est le cas, la direction fédérale du PCFn’a toujours pas tranché alors que les militants dijonnais ont voté contre l’alliance avec Rebsamen et le Modem.

L’argument fatal (attention, ça va faire mal): ouiiiiiiiiiiii, mais Pariiiiiiiiiiiiiiiiis, c’est différeeeeeeeeeeeeeeeeeent ! (attention les chevilles !) on doit pas perdre nos éluuuuuuus, sinon on va tous mouriiiiiir ! (ouh la j’ai peur). C’est drôle quand on sait que ces arguments sortent de la bouche des mêmes qui veulent faire un « nouveau parti » super bien et super moderne et tout !  après tout, s’ils veulent construire une nouvelle force/un nouveau mouvement/un nouveau merdier ,pourquoi ils nous bassinent avec le « attention ! le PCF va mourir si on se présente seuls ! » Ca devrait les arranger, au contraire ! non ? Ah, non, j’ai compriiiis ! y’a peut-être des places en jeu ! ah, oui, en fait, si on meurt, certains n’auront plus de gagne-pain ! c’est ça le fond de l’affaire !

Je n’ai même pas parlé du « projet pour Paris » avec la super idée de faire un Opé’rap, trop utile pour les parisiens et les parisiennes qui ont que ça à foutre d’aller slamer alors que la plupart trouve pas d’appart à moins de 800 euros. Oui, je sais, la culture c’est important, mais y’a peut-être plus urgent, non ? (surtout que ce projet démago et jeuniste va coûter un max de pognon cette affaire-là.)

 

Certaines villes ont donc compris l’enjeu : face à un PS hégémonique,droitier, anti-communiste, il est nécessaire de se dégager de cette alliance mortelle. Et, surtout,  de se faire respecter.


Astrée Questiaux

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Astrée 28/01/2008 01:03

c'est drôle, dire que j'ai écrit cet article quelques heures avant qu'on sache par l'AFP que Delanoe n"excluait pas" la possibilité d'une alliance avec le Modem entre les deux tours...ça tombe à pic!!

Gilles Questiaux 27/01/2008 23:50

Il parait que le PS est déjà en train de faire des confetis avec l'accord, à Paris dans le Xème arrondissement. Il semble que c'est Sylvie Scherrer qui en fasse les frais.