Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Que faut-il "cesser de faire", pour renouer avec la classe ouvrière? Les points sur les « i » !

13 Août 2022 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #GQ, #classe ouvrière, #Qu'est-ce que la "gauche", #lutte contre l'impérialisme, #Théorie immédiate

Que faut-il "cesser de faire", pour renouer avec la classe ouvrière? Les points sur les « i » !

 

Que faut-il donc « cesser de faire » pour cesser de braquer préalablement les ouvriers contre ses discours et pour avoir une petite chance d'être entendu par eux?

Cesser de participer à la lutte antiraciste bourgeoise. L’éradication du racisme passe par la constructions du socialisme international, la dénonciation moralisatrice du racisme dans le cadre capitaliste ne fait que le renforcer et le diffuser dans de nouveaux peuples et de nouveaux groupes sociaux . L’antiracisme convenu et bien pensant consiste à le dénoncer partout sauf précisément où il se manifeste actuellement en réalité. En cette saison, c’est le racisme antirusse qui est à la mode, mais pas de le combattre. Les seules victimes de mépris raciste en définitive, ce sont les prolétaires exploités quelque soit la couleur de leur peau, leur religion ou leur origine.

Cesser de prôner le féminisme bourgeois  qui ne sert qu’à offrir des places privilégiées à des femmes de pouvoir particulièrement perverses qui appartiennent à des réseaux bourgeois. Cesser de cautionner la délation et le lynchage moral pratiqué par le mouvement « me too » , comme si de mauvais procédés pouvaient servir une bonne cause. Le mouvement féministe américain a ainsi lâché la proie pour l'ombre, le droit à l'avortement pour les contorsions sémantiques.

Cesser de participer politiquement à la « marche des fiertés », le droit à différence étant un acquis, il faut cesser de suivre les surenchères des groupuscules prétendant représenter les minorités, sexuelles ou autre. Si tant est qu’on veut qu’il demeure un acquis.

Cesser de prêcher la critique du genre, c’est à dire déconstruire l’identité sexuelle et la polarité homme femme qui structure naturellement l’humanité (on remarquera que la nature qui est portée aux nues par le discours écologique est déconstruite et annihilée par les mêmes dans le domaine de l’humanité). Quand on permet à des enfants de dix ans de changer de sexe, comme en Espagne, on est déjà sorti de l’humanité.

Cesser de ranimer les querelles de mémoire. La mémoire identitaire ce n’est que des discours de ressentiment qui se nourrissent mutuellement, et qui sont en grande partie mythiques. Et s’ils ne sont pas inventés ça ne change rien : le culte mémoriel de la Shoah n’a fait que renforcer l’antijudaïsme et l’antisémitisme partout.

Ne plus marcher dans les coups culturels de la culture postmoderne. L’art et la culture du capitalisme à son nouvel age est une escroquerie, bonne à jeter à 100 % (et ironiquement, il le reconnaît lui même). Lorsque sur la bourse du travail d’une petite ville où l’on vient d’inaugurer un dispendieux centre d’art contemporain, où le tissu économique est sinistré et la pauvreté galopante, la CGT arbore pendant des mois le grand calicot « la culture en danger », on comprend d’un coup la déréliction où est tombée la classe ouvrière.

Remettre en question le militantisme associatif éthique qui couvre tout le spectre moral qui va de la naïveté à l’hypocrisie en passant par le narcissisme, qui se caractérise par sa totale propension à se faire récupérer par les campagnes impérialistes, et qui ne sert en fait qu’à recycler les politiciens battus dans les urnes et à placer les enfants incompétents ou paresseux de la bourgeoisie.

Et faire tomber du cocotier le syndicalisme étudiant qui ne sert absolument à rien à part gêner par des parodies de mouvements sociaux les études des étudiants d'origine populaire, fournir des cadres aux bureaucraties politiques de la gauche bourgeoise et à prôner les illusions sur la fin du travail. Sauf tout le respect dû aux étudiants, et aux lycéens, ceux qui n’ont pas encore d’expérience de la vie ne doivent pas s’imaginer pouvoir donner des leçons politiques au monde entier, s’ils veulent être respectés et pris au sérieux.

Cesser d’invoquer le réchauffement climatique chaque fois que le thermomètre dépasse 35 degrés. Là non plus aucune action écologique globale et rationnelle ne sera menée avant que le socialisme n’ait pris le dessus sur le capitalisme au niveau mondial.

Cesser de d'insulter la police en bloc à chaque bavure et d’accepter pendant ce temps là que les quartiers populaires se fassent gangrener infiltrer et dominer par les dealers dans la complète indifférence.

Cesser de défendre les sans papiers. Les ouvriers intégrés de toute origine ne les aiment pas, ils disent : « j’ai des papiers, alors pourquoi pas eux ? » et donc cesser d’encourager les migrations qui ruinent le Tiers Monde et la classe ouvrière. Il n’y a absolument rien de progressiste à aider les gens à venir se faire exploiter en Europe et à encourager de nouveaux candidats au mode de vie occidental à périr en mer ou sur les barbelés.

Il y a d’ailleurs une différence entre défendre des travailleurs sans papier qui exigent leur légalisation et qui font grève pour cela, ce qui peut être discuté, et faciliter l’entrée illégale de main d’œuvre comme le font les activistes gauchistes avec leur arrogante bonne conscience.

Cesser de participer à l’Union sacrée autour du régime fasciste de Kiev. Ce n’est pas parce que des nazis sont gay friendly, philosémites, artistes postmodernes et vegans (au moins devant les caméras mainstream occidentales) qu’ils ne sont pas des nazis et des criminels. La banalité du mal s’habille aujourd’hui en jaune et bleu. Quand la gauche s’aligne sur la bataillon nazi Azov tous les repères sont perdus.

On pourrait penser que les soi-disant « antifas » seraient satisfaits de voir la Russie dénazifier l’Ukraine par l’action directe ; mais pas du tout ! Sans doute sont-il frustrés de ne pas pouvoir le faire eux-mêmes ?

On voit que pour régénérer la gauche ouvrière et révolutionnaire il faudrait la purger de bon nombre de ses militants actuels. Mais ça s’est déjà fait dans le passé. Et le retour du réel y pourvoira.

GQ 28 juin 2022

 

Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Que faut-il "cesser de faire", pour renouer avec la classe ouvrière? Les points sur les « i »<br /> <br /> Les « cesser de faire » que vous envisagez, Cher Camarade, ne permettront jamais de renouer avec la classe ouvrière.<br /> La classe ouvrière française ( ainsi qu’une énorme majorité du prolétariat international ) n’a plus aucune confiance dans la « soi-disant gauche » et le soi-disant P C F et elle n’espère plus en l’avènement d’une société ou la propriété privée des moyens de production sera abolie et remplacée par une société à économie socialiste allant vers une économie communiste, à savoir une économie dont le but est la constante amélioration des conditions de vie de ceux qui produisent les richesses.<br /> Pour quelles raisons cette perte d’espoir ??<br /> * Il y eut l’espoir pour la classe ouvrière française et internationale suscité par la révolution d’Octobre 1917 ou, pour la première foi au monde, le pouvoir d’une classe sociale exploiteuse et létale( la Russie tzariste ) était abolie et c’était le peuple qui devenait propriétaire des grands moyens de production et d’échange. En 1922 la Russie devenait une union multinationale d’Etats égaux « L’Union des Républiques Socialistes Soviétique »<br /> * Cette victoire avait signifié un affaiblissement gigantesque de l’impérialisme stade suprême du capitalisme et un renforcement tout aussi gigantesque de la position des forces de progrès. <br /> * Mais le capital financier mondial entourant l’URSS a immédiatement lancé de multiples et vigoureuses attaques dans les buts d’éradiquer non seulement le système socialiste mis en œuvre, sous la direction du Parti communiste de l’URSS mais également éradiquer les Partis communistes marxistes-léninistes seuls défenseurs des conditions de vie des esclaves salariés, dans le monde et en France, de 1945 à 1953.<br /> * Et hélas, après la mort du dirigeant bolchévik Joseph Staline, les renégats incrustés au sein du PCUb ont, dès sa mort en 1953, réintroduit le capitalisme pur et dur et au moyen d’une propagande mondiale hideuse et mensongère ce grand Homme d’État est assimilé a un assassin de masses. Parallèlement l’Histoire contemporaine est falsifiée afin de faire passer cette falsification éhontée.<br /> * Les Partis communistes, dans le monde et en France, se sont alignés, comme des moutons ! La propagande du grand capital financier, mondial et français contre l’idée même du communisme est reprise en force par les Partis communistes et en avant garde par le « soi disant » Parti communiste français. L'histoire du communisme au XXe siècle lui brûle les doigts, toute référence à Lénine  ‑ne parlons pas de Staline ‑ est oblitérée, la violence révolutionnaire lui est devenue obscène. Comme toute mise en avant de la dictature du prolétariat. Le P C F renégat se veut "politiquement correct". Les renégats de la direction du soi-disant P C F ont assis leur stratégie sur la gestion du capitalisme, sur une politique d’alliances inconditionnelles, et sur sa participation aux divers gouvernements bourgeois. Et ainsi cette direction renégate a trahi l’objectif de renversement de la barbarie capitaliste et ne cesse de dénigrer la lutte pour la mise en œuvre d’une économie socialiste allant vers une économie communiste. Les organisations syndicales mondiales n’ont pas échappées à cette dégénérescence idéologique et politique et la CGT française suit servilement, dès après le mandat d’Henri Krazucki, le courant opportuniste et la mutation réformiste.<br /> QUE FAUT-IL FAIRE AFIN QUE LA CLASSE OUVRIERE REPRENNE CONFIANCE ?<br /> * Restituer, avec pugnacité, la vérité des faits de l’Histoire contemporaine qui sont falsifiés par le grand capital financier, héritier de l’hitlérisme, lequel, par des campagnes médiatiques déchaînées et répétées reporte les crimes d’exterminations massives commis par le grand capital financier par le truchement des hordes nazies sur le compte de ceux qui les combattaient et il développe sans vergogne une campagne tendant à assimiler le communisme au nazisme, Les bourreaux deviennent des victimes, les victimes des bourreaux.<br /> * Face aux ignobles calomnies propagées à l’encontre du dirigeant bolchévik Joseph Staline RESTITUER avec pugnacité la réalité de l’oeuvre admirable qu’il a réalisé.<br /> * Arrêter de répéter bêtement que le socialisme a été un échec en URSS, car, à la lumière des évènements géopolitiques actuels ( qui amènent les peuples à la guerre planétaire et atomique ) un peu de réflexion politique élémentaire conduit à la conclusion que la politique menée par le gouvernement soviétique bolchévik jusqu’en 1953 ( mort de son leader charismatique ) a été une réussite, ( la réussite de l’économie soviétique a permis d’écraser le 3ème Reich nazi ) sur tous les plans, lutte pour la paix mondiale, social, industriel, économique, agricole, culturel. ! Ce sont les renégats, de Kroutchev à Poutine, qui ont détruit l’oeuvre de Lénine et Staline et réduit les peuples Russes à la misère.<br /> * Et, ce qui ne peut se réaliser en claquant des doigts, RECREER enfin un Parti communiste bolchévik au service de la classe ouvrière et VIRER comme des malpropres tous les prétendus responsables et élus soi-disant communistes qui ne sont que des renégats planqués au sein de la direction du soi-disant P CF et de ses divers organes. Enfin comment qualifier l’actuel secrétaire général du soi-disant P C F qui s’en va mendier quelques places de députés à l’ennemi de classe représenté par Mélanchon et, en plus, n’a aucun scrupules a aller discuter avec Macron pourvoyeur en armes létales ( payées par nos impôts ) des assassins nazis en Ukraine, sur l’éventualité d’une place au sein du gouvernement macronien !!
Répondre
J
Cher Gilles Questiaux,<br /> Merci de mettre les points sur les i. Votre article est véritablement excellent pour plusieurs raisons:<br /> <br /> - Il comprend que le rapport catastrophique du monde ouvrier à la "gauche" relève en grande partie aujourd'hui de l'exaspération voire de la haine face à la bannière wokiste qu'elle arbore de façon ostentatoire. Lorsqu'elle propose l'augmentation du SMIC, elle est inaudible parce qu'avant de "faire" il faut commencer par "cesser de faire", c'est à dire cesser d'indisposer les gens du bas.<br /> <br /> - Chose peu courante à "gauche" aujourd'hui, vous examinez le monde réel et vous identifiez clairement les préalables pratiques et basiques à l'adhésion des classes populaires. Vous nommez les préoccupations populaires que la "gauche" a criminalisées, offrant ainsi un boulevard au RN qui a su les récupérer. <br /> <br /> - Votre article est courageux et sans égal dans les nombreux sites "de gauche" que je fréquente. Il est en effet exceptionnel d'oser affronter la doxa progressiste / sociétale que partagent la quasi totalité des tendances de la "gauche" d'aujourd'hui. Oser critiquer l'insécurité, les caïds de banlieue ou les sans papiers fait immédiatement de vous un fasciste. Le débat en cours sur le site du Grand Soir à propos de l'article de l'un de ses administrateurs "Les loups sont entrés en meute dans l’Hémicycle" en témoigne. Je me suis d'ailleurs permis d'y citer votre article.<br /> <br /> - Il est enfin lucide car il mesure l'étendue de la purge à mener au sein de la "gauche" pour commencer à avancer.<br /> <br /> PS: Peut-être auriez-vous pu ajouter dans la liste des "cesser de faire"<br /> - Cesser de surenchérir dans le domaine de la transition énergétique dont le résultat ne peut être que la paupérisation des revenus les plus modestes (et nous sommes maintenant est en plein dedans!) et l'austérité renforcée<br /> - Cesser de surenchérir dans l'approbation des brimades sanitaires, du contrôle social et des plans coercitifs de Pfizer et de Gates. Les 2 années "d'urgence" sanitaire que nous sommes en train de vivre, sont peut-être les prémices de ce fascisme "sous le masque de l'inverse, l'antifascisme" que vous évoquez dans un autre article.
Répondre
R
Sur la transition, c'est une question scientifique qu'il faut traiter objectivement ce qui ne sera pas possible avant que le socialisme devienne à nouveau hégémonique dans les esprits. Sur l'urgence sanitaire, l'agitation antipass et pire antivax ont permis de détourner l'opinion du scandale de la corruption globale opérée par les trust pharmaceutiques. Les pays socialistes existants confinent et vaccinent.
B
Que faut-il "cesser de faire", pour renouer avec la classe ouvrière? Les points sur les « i » !<br /> <br /> Les « cesser de faire » que vous envisagez, Cher Camarade, ne permettront jamais de renouer avec la classe ouvrière.<br /> La classe ouvrière française ( ainsi qu’une énorme majorité du prolétariat international ) n’a plus aucune confiance dans la « soi-disant gauche » et le soi-disant P C F et elle n’espère plus en l’avènement d’une société ou la propriété privée des moyens de production sera abolie et remplacée par une société à économie socialiste allant vers une économie communiste, à savoir une économie dont le but est la constante amélioration des conditions de vie de ceux qui produisent les richesses.<br /> Pour quelles raisons cette perte d’espoir ??<br /> * Il y eut l’espoir pour la classe ouvrière française et internationale suscité par la révolution d’Octobre 1917 ou, pour la première foi au monde, le pouvoir d’une classe sociale exploiteuse et létale( la Russie tzariste ) était abolie et c’était le peuple qui devenait propriétaire des grands moyens de production et d’échange. En 1922 la Russie devenait une union multinationale d’Etats égaux « L’Union des Républiques Socialistes Soviétique »<br /> * Cette victoire avait signifié un affaiblissement gigantesque de l’impérialisme stade suprême du capitalisme et un renforcement tout aussi gigantesque de la position des forces de progrès. <br /> * Mais le capital financier mondial entourant l’URSS a immédiatement lancé de multiples et vigoureuses attaques dans les buts d’éradiquer non seulement le système socialiste mis en œuvre, sous la direction du Parti communiste de l’URSS mais également éradiquer les Partis communistes marxistes-léninistes seuls défenseurs des conditions de vie des esclaves salariés, dans le monde et en France, de 1945 à 1953.<br /> * Et hélas, après la mort du dirigeant bolchévik Joseph Staline, les renégats incrustés au sein du PCUb ont, dès sa mort en 1953, réintroduit le capitalisme pur et dur et au moyen d’une propagande mondiale hideuse et mensongère ce grand Homme d’État est assimilé a un assassin de masses. Parallèlement l’Histoire contemporaine est falsifiée afin de faire passer cette falsification éhontée.<br /> * Les Partis communistes, dans le monde et en France, se sont alignés, comme des moutons ! La propagande du grand capital financier, mondial et français contre l’idée même du communisme est reprise en force par les Partis communistes et en avant garde par le « soi disant » Parti communiste français. L'histoire du communisme au XXe siècle lui brûle les doigts, toute référence à Lénine  ‑ne parlons pas de Staline ‑ est oblitérée, la violence révolutionnaire lui est devenue obscène. Comme toute mise en avant de la dictature du prolétariat. Le P C F renégat se veut "politiquement correct". Les renégats de la direction du soi-disant P C F ont assis leur stratégie sur la gestion du capitalisme, sur une politique d’alliances inconditionnelles, et sur sa participation aux divers gouvernements bourgeois. Et ainsi cette direction renégate a trahi l’objectif de renversement de la barbarie capitaliste et ne cesse de dénigrer la lutte pour la mise en œuvre d’une économie socialiste allant vers une économie communiste. Les organisations syndicales mondiales n’ont pas échappées à cette dégénérescence idéologique et politique et la CGT française suit servilement, dès après le mandat d’Henri Krazucki, le courant opportuniste et la mutation réformiste.<br /> QUE FAUT-IL FAIRE AFIN QUE LA CLASSE OUVRIERE REPRENNE CONFIANCE ?<br /> * Restituer, avec pugnacité, la vérité des faits de l’Histoire contemporaine qui sont falsifiés par le grand capital financier, héritier de l’hitlérisme, lequel, par des campagnes médiatiques déchaînées et répétées reporte les crimes d’exterminations massives commis par le grand capital financier par le truchement des hordes nazies sur le compte de ceux qui les combattaient et il développe sans vergogne une campagne tendant à assimiler le communisme au nazisme, Les bourreaux deviennent des victimes, les victimes des bourreaux.<br /> * Face aux ignobles calomnies propagées à l’encontre du dirigeant bolchévik Joseph Staline RESTITUER avec pugnacité la réalité de l’oeuvre admirable qu’il a réalisé.<br /> * Arrêter de répéter bêtement que le socialisme a été un échec en URSS, car, à la lumière des évènements géopolitiques actuels ( qui amènent les peuples à la guerre planétaire et atomique ) un peu de réflexion politique élémentaire conduit à la conclusion que la politique menée par le gouvernement soviétique bolchévik jusqu’en 1953 ( mort de son leader charismatique ) a été une réussite, ( la réussite de l’économie soviétique a permis d’écraser le 3ème Reich nazi ) sur tous les plans, lutte pour la paix mondiale, social, industriel, économique, agricole, culturel. ! Ce sont les renégats, de Kroutchev à Poutine, qui ont détruit l’oeuvre de Lénine et Staline et réduit les peuples Russes à la misère.<br /> * Et, ce qui ne peut se réaliser en claquant des doigts, RECREER enfin un Parti communiste bolchévik au service de la classe ouvrière et VIRER comme des malpropres tous les prétendus responsables et élus soi-disant communistes qui ne sont que des renégats planqués au sein de la direction du soi-disant P CF et de ses divers organes. Enfin comment qualifier l’actuel secrétaire général du soi-disant P C F qui s’en va mendier quelques places de députés à l’ennemi de classe représenté par Mélanchon et, en plus, n’a aucun scrupules a aller discuter avec Macron pourvoyeur en armes létales ( payées par nos impôts ) des assassins nazis en Ukraine, sur l’éventualité d’une place au sein du gouvernement macronien !!<br /> Ces objectifs me semblent impératifs pour l’avenir serein de nos enfants et petits enfants.
Répondre
R
Excellente idée, de purger la gauche. Comment ? Je penche pour l' expulsion immédiate de tout(e) énergumène ayant défendu une des douze positions mentionnées dans l' article. Après cette purification, il faudra bien sûr passer à une surveillance plus approfondie ( les actes , et pas seulement les positions verbales ).
Répondre
R
Excellent condensé ! Un point que je n' ai pas compris (ou que je crains d' avoir compris) : au 6ème § ( ..les coups.. de la culture postmoderne..), l' anecdote citée (..calicot.. "la culture en danger") signifie-t-elle que la CGT locale s' est déshonorée au point de s' engager dans la défense de l' imposture post-moderne ?
Répondre
R
non, ça signifie simplement que les travailleurs de la culture sont mis en avant au dépens des autres