Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Venezuela : poursuite de la tentative de putsch

14 Février 2014 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Impérialisme

Sur le blog de Nicolas Maury :

Un témoignage en direct du Venezuela, à propos des événements de ces derniers jours , reçu hier et ce matin. Donc, les événements suivis au plus près, sur place... A lire absolument pour comprendre tous les articles diffusés sur le sujet

Venezuela : La désinformation et la manipulation est en marche
Bonjour à tous,

Oui, en effet, la situation est encore difficile, parce que la droite a commencé à utiliser une nouvelle méthode, en plus de ce tout ce qu'il ont déjà essayé. Il s'agit de faire circuler sur twitter, et les autres réseaux sociaux, des événements que n'existent pas, juste pour alarmer la population et faire croire qu'il y a une sorte de chaos incontrôlable et de la répression policière brutale. Par exemple: ils ont fait circuler hier soir qu'il y avait une fille violé dans une université, qu'il y avait un étudiant assassiné, etc, etc.

Ces mensonges sont répétés par tous comme si c'était vrai. Il s'agit de rumeurs. Mais qui provoquent des états d'incertitude. Ils cherchent des morts pour créer une ambiance chaotique et faire voir le gouvernement comme illégitime au niveau international.
Alors le gouvernement de Maduro travaille très dur pour faire face à tous les problèmes du pays, et il a réussi à résoudre des situations compliquées. Il a montré "mano dura" contre la spéculation des prix et les abus des commerçants, il a réduit les chiffres de la délinquance, mis sous contrôle la corruption, etc.

Donc, étant donné que le gouvernement devient fort et que la droite au contraire est divisée et devient de plus en plus faible comme option électorale, le fascisme a décidé de reprendre la voie des attaques violentes.
Les morts d'hier (ils sont trois) sont chavistes, mais la droite dit qu'ils ont eu des morts aussi, mais personne ne les connaît. Ils se font passer pour les victimes.

En plus, pendant les activités de rue ils ont utilisé des feux d'artifice, apparemment comme en Ukraine, et ils ont détruits des places et des bâtiments publics.

Pour finir, Leopoldo Lopez, un dirigent fasciste de l'opposition a dit hier que les activités de rue ne vont pas s'arrêter jusqu'à ce que le gouvernement tombe !

C'est compliqué parce que si Maduro fonce contre eux, ils sont contents: ils montrent tout sur CNN en disant qu'au Vénézuela il y a une situation de violence et qu'il faut intervenir. Et en se montrant comme victimes les gens d'ici, de l'opposition, descendent encore dans la rue pour protester et ils deviennent plus violents...

J'espère que le gouvernement trouvera un moyen de faire face, puisqu'en plus les chavistes des quartiers populaires en se sentant impuissants vis-à-vis du cynisme de la droite, ont envie de prendre la justice en mains, ce qui est encore plus dangereux.

D'un autre côte, les choses se passent tellement vite ici, que d'un moment á l'autre la situation change.

Le peuple chaviste est sorti ce matin dans las rues de Caracas, pour soutenir le gouvernement, et le résultat a été très important. L'opposition n' pas osé pour l'instant tenir les activités violentes. Mais le plan putchiste continue...toujours !!!

Aurora,
13 février 2014

 

Aujourd'hui, dans l'après-midi et le soir, les groupes violents ont continué leur travail de provoquer le gouvernement. Ils cherchent à créer un climat de guerre civile.

Ils ont agressé des journalistes de la chaîne de l’État (VTV) et aussi les policiers qui la gardent. Ils profitent de la situation: ces policiers, qui protègent les bâtiments publics pendant les manifs ne sont jamais armés, c'est illégal ici depuis Chávez.

On résiste mais c'est fatigant, on est toujours dans la colère et l'impuissance face à ces initiatives putschistes. Ils vont continuer demain. J'espère qu’on arrive à s'en sortir, comme on l'a toujours fait depuis Chávez et avec Chávez. Cette guerre ne se termine jamais, mais il faut résister.
Merci pour votre soutien.

Aurora
14 février 2014

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2014/02/venezuela-la-manipulation-en-marche.html

Les faits violents orchestrés par l'extrême droite vénézuélienne mercredi 12 février ont causé des dégâts dans plusieurs régions du Venezuela et ont été bien contrôlées par les organismes de sécurité de l'Etat

Venezuela : L'opposition organise la violence dans plusieurs régions
Ces actions ont fait 3 morts à Caracas et 66 blessés dans tout le pays , selon le dernier bilan donné par le Cabinet du Procureur de la République.
Dans l'état de Lara, un groupe d'opposition a détruit une partie du siège de la 14° Brigade d'Infanterie Mécanisée et de la Garnison Militaire de Barquisimeto.

Les agresseurs, qui ont lancé des pierres, des feux d'artifice et d'autres objets contondants ont détruit des véhicules, la guérite de l'installation militaire et une partie de l'entrée de l'organisme. 7 militaires ont été blessés au cours de ces événements.

La défenseure du Peuple de Lara, Elba Rodil, a informé que la situation a été contrôlée et que, lors d'une opération spéciale, on a arrêté 43 personnes : 32 hommes et 11 femmes parmi lesquels 5 adolescents.

De même, à proximité de l'Université de Zulia, on a enregistré depuis mardi dernier des révoltes provoquées par des groupes d'extrême droite qui soutiennent le mouvement putschiste dirigé par Leopoldo Lopez qui a encouragé les actions de rue violentes à travers les réseaux sociaux.
Pour garantir la sécurité à Maracaibo, le Corps de Police Bolivarienne de l'état de Zulia (CPBEZ) reste en vigilance dans des endroits stratégiques de la capitale de cet état.

Le secrétaire à la Sécurité et à l'Ordre Public, Jairo Ramirez, a rappelé que tous les organismes de sécurité de la région sont déployés à Maracaibo pour éviter le barrage de rues et des actions violentes de la part de groupes de choc de la droite qui créent les conditions pour refaire un coup d'Etat, comme ils l'ont fait en avril 2002.

Les actes violents se sont déroulés sur l'avenue du 5 Juillet de Maracaibo, sur la Place de la République, la Place des Taureaux, Belle Vue et Sainte Rita de Maracaibo.

« On appelle à la paix, à la cohabitation saine (…) ils ne sont pas dans le cadre de la loi et ils violent les droits des citoyens. Nous sommes déployés avec Poimaracaibo pour garantir la sécurité de ceux qui passent par ces zones et de ceux qui habitent dans les environs », a indiqué Ramirez.
La situation à Trujillo, Tachira et Merida.

A Trujillo, 3 fonctionnaires de la police de l'état ont été blessés dans des actions violentes réalisées par des groupes cagoulés, sur l'avenur Bolivar de Valera.

Le commandant général de cette institution, Jairo Pernia, a déclaré que les policiers ont été blessés par des jets de pierres et un morceau de tube. « Ce groupe de cagoulés ont attaqué dans la soirée et lâchement ces 3 officiers », a-t-il indiqué.

Il s'en est suivi qu'on a activé un dispositif de sécurité qui sera déployé 24 heures sur 24 pour garantir la tranquillité de la population.
A Tachira, le gouverneur de l'état, José Vielma Mora, a dénoncé le fait qu'à l'Université Los Andes, (ULA), il y a plus de 1 000 cocktails Molotov, après quoi il a appelé les autorités et les étudiants de cette université à arrêter la violence.

Vielma Mora a dénoncé le fait que des groupes paramilitaires, infiltrés parmi les étudiants, ont tenté d'attaquer la sous-station électrique de Coproelec, située à Santa Teresa, état de Tachira.`

Ces mêmes groupes ont violé le siège de l'Université Bolivarienne du Venezuela, l'Ecole de Sport et la Direction des Beaux Arts de San Cristobal, a indiqué le gouverneur.

Vielma Mora a signalé qu'hier, mercredi, on a capturé 7 jeunes de 19 et 18 ans et des mineurs avec des cocktails Molotov et des morceaux de caoutchouc. Ceux-ci ont été déférés au parquet pour les suites de cette affaire.

A Merida, Alexis Ramirez, gouverneur de l'état, a dénoncé l'enlèvement, le pillage et l'incendie de camions citernes ainsiq ue l'utilisation d'armes à feu et de cocktails Molotov dans les actions violentes de mercredi.
Les événements à Apure et à barinas.

Dans l'état de Barinas, après que, mercredi, la marche organisée par des groupes de droite se soit terminée à l'endroit prévu, il y eut des actes de violence qui ont tout de suite été contrôlés par les forces de sécurité. Le gouverneur de l'état, Adan Chavez, a indiqué que 5 personnes ont été arrêtés pour ces faits.

Pour sa part, le gouverneur Tareck el Aissami a indiqué que des secteurs de la droite ont attaqué le siège du Gouvernement d'Aragua, ont causé des dégâts au mobilier public et à des véhicules et que des policiers ont été blessés. De plus, il y a eu des dégâts dans des jardins, des trottoirs, des barrières de sécurité et des arrêts de bus situés à Maracay.

(traduction Françoise Lopez)

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

GQ 15/02/2014 19:46





Quand le JT de France 2 parle du VENEZUELA...: Communiqué de Cuba Si France
Provence


Communiqué de Cuba Si France Provence en réponse au "reportage' honteux diffusé hier soir dans le JT de 20H de France 2 (cliquez ici pour le voir: JTFRANCE2-13/02/2017). Cuba Si France Provence a
été…


Pour lire la suite cliquez ici