Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Syrie : François Hollande récidive au mépris de la sécurité des Français

20 Janvier 2015 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Impérialisme

Illustration RCC 59

 

Le président de la République dans ses voeux au corps diplomatique a confirmé son attitude belliciste contre la Syrie en regrettant que la guerre n’ait pas été menée par les puissances impérialistes contre ce pays.

Errare humanum est sed diabolicum perseverare ( Se tromper est humain, persévérer est diabolique) dit le proverbe latin.

1) Les faits sont niés : qu’ont apporté à la sécurité internationale les guerres d’Afghanistan ou d’ Irak menées par les États-Unis ? Qu’a apporté à la sécurité collective la guerre en Libye menée par Sarkozy ? Non seulement rien mais au contraire ces guerres ont de toute évidence dégradé la LOGO-PRCF+INIsituation de ces pays y compris du point de vue des intérêts de notre peuple sans oublier les dizaines de milliers de morts et les souffrances des peuples concernés. Ces guerres favorisent le terrorisme intégriste qui tout à la fois est instrumentalisé par les impérialistes et par leurs laquais locaux (Arabie Saoudite, Qatar, Koweït…) contre des gouvernements laïques – si critiquables qu’ils soient – et apparait comme la réponse du faible au fort à des gens désespérés.

2) Les conséquences de la politique du pouvoir sont niées. D’un côté Hollande soutient et arme les intégristes contre la Syrie et de l’autre fait mine de se désoler que de jeunes gens perdus de nos cités quittent la France pour faire ce que l’Exécutif français souhaite, c’est-à-dire renverser le pouvoir syrien ? Où est la logique ?

En Libye Sarkozy, après avoir déroulé le tapis rouge à Kadhafi lors de sa venue à Paris, décide d’en finir avec le dirigeant libyen sous la pression du bellâtre belliciste BHL. Pour quel résultat? La guerre civile, l’armement des intégristes grâce à l’intervention française, la déstabilisation de l’Afrique subsaharienne et du coup une nouvelle guerre au Mali !

3) L’histoire récente confirme cette politique irresponsable et dangereuse pour les peuples. En Afghanistan le pouvoir progressiste et laïque, allié à l’URSS, fut broyé par les Ben-Laden et autres « combattants de la Liberté », grâce aux armes, à l’argent et au soutien politique des puissances impérialistes, comme l’a reconnu dans une entrevue au Nouvel Observateur en 1998 l’ancien conseiller de Carter pour le Moyen-Orient, Zbigniew Brzezinski : « Selon la version officielle de l’histoire, l’aide de la CIA aux moudjahidines a débuté courant 1980, c’est-à-dire après que l’Armée soviétique eut envahi l’Afghanistan, le 24 décembre 1979. Mais la réalité gardée secrète est tout autre : c’est en effet le 3 juillet 1979 que le président Carter a signé la première directive sur l’assistance clandestine aux opposants du régime pro-soviétique de Kaboul. Et ce jour-là j’ai écrit une note au président dans laquelle je lui expliquais qu’à mon avis cette aide allait entraîner une intervention militaires des Soviétiques. » Avec pour résultat le 11 septembre et les Talibans ! de plus en plus les guerres et les ingérences impérialistes ne sont plus seulement criminelles, elles deviennent objectivement suicidaires pour les peuples, sinon pour les « élites », des pays impérialistes !

En fait ces faits terribles, y compris les récents assassinats horribles qui frappent notre peuple, sont la conséquence d’une politique impérialiste dont le seul objectif est la conquête des sources d’approvisionnement d’énergie, le nouveau partage du monde entre les requins capitalistes, la domination du monde par le capitalisme et par la Trilatérale USA/UE/Japon, les pays et les peuples n’étant considérés que comme des pions dans la lutte pour l’hégémonie mondiale de l’impérialisme « transatlantique » et « transpacifique ».

Bien entendu, cette analyse n’exonère en rien sur le plan moral les assassins fanatiques et leurs commanditaires et inspirateurs des pétromonarchies intégristes, celles-là même qui, du Qatar à Riyad, ont attisé la guerre civile en Syrie, ont armé les djihadistes, font fouetter à mort des « dissidents » jugés blasphémateurs et… ont le front de venir à Paris manifester « pour la liberté d’expression » aux côtés de F. Hollande et de Sarkozy !

Hollande en récidivant son bellicisme devant le corps diplomatique mondial confirme la position de pointe prise par l’impérialisme français au détriment des intérêts populaires et nationaux.

L’impérialisme est la cause première de la dangerosité du monde, des guerres, des terrorismes.

Plus que jamais, luttons pour que la France sorte de l’euro, de l’UE, de l’OTAN, du capitalisme car en définitive, le capitalisme c’est plus que jamais la guerre et la fascisation alors que la défense de la paix et de la démocratie passent par le socialisme.

Commission Internationale du PRCF - 18 janvier 2014

impérialisme-guerre-en-syrie-prcf

 

NDLR : il est intéressant de rappeler les déclaration de Laurent Fabius, ministre (PS) des affaires étrangères, en 2012 alors que les États-Unis placait le front Al-Nosra sur leur liste des organisations terroristes, déclaration rapportée par Le Monde :

« En revanche, la décision des Etats-Unis de placer Jabhat Al-Nosra, un groupe djihadiste combattant aux côtés des rebelles, sur leur liste des organisations terroristes, a été vivement critiquée par des soutiens de l’opposition. M. Fabius a ainsi estimé, mercredi, que « tous les Arabes étaient vent debout » contre la position américaine, « parce que, sur le terrain, ils font un bon boulot ». « C’était très net, et le président de la Coalition était aussi sur cette ligne », a ajouté le ministre. » Le Monde 13 décembre 2012

[ Syrie ] Le front de L Fabius est rouge du sang d’Alep !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Michel Gourmel 21/01/2015 19:42


 


Vœux de Hollande au corps diplomatique. Le texte complet :


http://www.elysee.fr/declarations/article/v-ux-du-president-de-la-republique-au-corps-diplomatique/


 


Il serait bon de revenir au texte exact de ce qu’a dit Hollande. Même s’il ment tout le temps.


Je n’interprète pas les propos de Hollande comme il est écrit ici, cela ressemble plutôt à une relecture commentée d’un autre article… de l’Huma peut-être ?


Le discours de Hollande semble différent et sans doute pire dans ce qu’il dit et surtout ce qu’il ne dit pas :


* Hollande ne parle pas de l’État islamique EI. Cela peut paraître aberrant. Ce n’est pas du tout le pire ennemi de la terre comme les discours télévisés pourraient le faire croire, il n’en est
même pas question ! ! !


* Son seul ennemi au Moyen orient est Al Assad : Il persiste à vouloir changer le gouvernement alors même qu’Assad a été réélu triomphalement. Comme en France en UE ou en Ukraine, ce sont
ses décisions à lui qui sont bonnes, celles des peuples sont mauvaises La démocratie, il se la met où il pense.


Hollande : « D’abord, nous faciliterons autant qu’il sera possible, sous la conduite du ministre des Affaires étrangères qui a déjà beaucoup fait, la transition politique en Syrie pour
faire cesser une guerre qui a hélas fait plus de 60 000 victimes »


Pour lui, il ne fera cesser la guerre que si Al Assad s’en va ; et pour laisser la place à qui ? à la coalition dirigée par les frères musulmans. Pour quoi faire ? Le deuxième
point du document fondateur de la Coalition prévoit que « les parties signataires conviennent d’œuvrer pour la chute du régime, et de tous ses symboles et piliers, et pour le démantèlement
de ses organes de sécurité, en poursuivant tous ceux qui ont été impliqués dans des crimes contre les Syriens ».


* C’est donc très clair, Hollande veut au mieux une situation à l’Irakienne, au pire à la Libyenne avec un régime du type Al Qaeda au pouvoir.


 


Ensuite, second sujet international, Hollande parle de ses « préoccupations » pour le Sahel, mais se concentre en fait uniquement sur le Mali. Et ne tire aucune leçon du passé, pour
justifier le paragraphe précédent, il ne parle pas de l’arrivée d’Al Qaeda au pouvoir dans les soutes des B52 de l’OTAN. Il ne parle pas de l’ouverture des arsenaux libyens à ces terroristes de
tous poils, il ne parle pas de la prolifération de cette peste verte-brune, grâce à l’action de l’OTAN en 2011 et du chaos « constructif » qui règne dans ce pays depuis cette date.


 


Je rejoins alors là l’analyse, selon laquelle les conséquences d’une douzaine de guerres coloniales depuis 14 ans – sans compter les expéditions punitives de la France et autre - sont
niées ; c’est même encore pire, il n’en parle pas.


 


Hollande fait l’autruche sur la plupart des sujets de politique internationale.


Il ne parle pas de l’Ukraine ni des nazis ni des massacres ! ! ! Curieusement si les morts de Charlie ont une importance supposée pour lui, les milliers de morts innocents
assassinés par les Nazis, n’en ont aucune !


 


Des vœux totalement édulcorés lénifiants, qui traduisent uniquement son acharnement fanatique contre Al Assad.