Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Poutine en Australie, où les médias mainstream prennent leurs désirs pour des réalités

16 Novembre 2014 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Ukraine

sur le blog de Danielle Bleitrach :

 
 

Poutine: le blocus économique de l’Ukraine est une grosse erreur

 

4at

 

Je n'ai pas encore compris si Poutine quittait le sommet du G 20 ou y restait, mais le fait est qu'à force d'y multiplier les déclarations il va bien rester jusqu'au bout et je me demande ce que nos médias vont bien trouver à raconter si tel était le cas. Certes je ne suis pas naïve et je sais bien que parler du départ précipité de Poutine revient à ancrer dans les mentalités une menterie supplémentaire, à savoir que la Russie serait traitée comme une "brebis galeuse" par la Communauté internationale (traduisons les Etats Unis et leurs alliés, désormais une toute petite portion de l'humanité qui se croit tout permis). Mais revenons à la déclaration de Poutine.

Poutine s'exprimait à Brisbane Australie, où il a participé au sommet du G20 et malgré le vœu de nos médias , il était toujours là...  Il en faisait même un bilan plutôt favorable. Le premier point positif a été la prise de conscience générale  que . des sanctions économiques contre la Russie touche à la  fois leurs cibles et les pays qui les  impose, et  il est impératif de trouver une moyen de  sortir de la situation actuelle d'urgence,  a déclaré le Président russe  aux journalistes après la deuxième journée de pourparlers.

"Je crois qu'il y a une compréhension commune que ce constat ne mérite pas seulement le droit d'exister, mais  qu'il est le seul vrai, » a dit Poutine  

Alors que de nombreux médias, aussi bien en Australie et dans d'autres pays, implicitement laissent entendre que Poutine a eu un accueil glacial au sommet du G20, l'atmosphère réelle lors de l'événement était tout à fait cordiale,  a déclaré le leader russe .

Poutine a salué l'attitude des Australiens à Brisbane et l'hospitalité de premier ministre Tony Abbot son, qui a accueilli l'événement.

"J'ai  jeté un coup d'œil sur la presse locale et d'autres médias après mon arrivée ici. Il y avait quelques battage pour faire monter   la tension. La réalité et la vie virtuelle telle que  l'ont rapportée  les médias – au moins dans ce cas particulier – diffèrent beaucoup,"  a souligné Poutine .

 Cette mise au point loin de calmer les médias français a déclenché une nouvelle opération barbe à papa concernant l'humeur chagrine de Poutine méprisé par la communauté internationale (voir plus haut). Mais Poutine a poursuivi son imperturbable démonstration sur l'art des occidentaux et leur poulain ukrainien de se tirer une balle dans le pied en visant les Russes.
La décision de l'Ukraine de rompre les liens économiques avec les zones rebelles et de cesser de financer les services publics locaux est une grosse erreur qui n'aide pas Kiev à gagner la confiance des  les gens du pays ,  a dit le Président russe Vladimir Putin a déclaré aux journalistes lors du sommet du G20.

"Je ne comprends pas pourquoi les autorités de Kiev sont en train de rompre de leur propre volonté leurs liens avec  ces territoires . Eh bien, on peut comprendre – cela peut leur servir à économiser de  l'argent. Mais nous ne sommes pas dans un temps ou une affaire où la question soit d'économiser de l'argent".   a-t-il dit.

Poutine a comparé la situation  de Kiev avec les régions de Donetsk et de Lougansk au conflit armé de  la Russie en République tchétchène. Mais même aux pires moments, Moscou n'a pas suspendu les paiement de pensions et autres avantages sociaux à la population tchétchène, dit-il.

"À des moments cela semblait  être stupide, parce que les gens qui se trouvaient au postes de contrôle ne se contentaient pas de détourner cet argent mais pouvaient  également  l'utiliser pour des objectifs de toute évidence rien moins-que-noble. Mais nous l'avons fait à cause de notre obligation morale pour les gens du commun. Et en fin de compte cela  s'est avéré être le bon choix, puisque kls  tchétchènes ont  apprécié ce que la Russie a fait pour soutenir les gens du commun, » a dit Poutine..

Le dirigeant russe a déclaré qu'il espère que la décision prise par le Président ukrainien Petro Poroshenko sera modifiée selon les exigences de la vie réelle.

Kiev a décidé de prendre un certain nombre de mesures  dans les zones contrôlées par les rebelles de l'est de l'Ukraine, y compris les suspendant la protection des droits de l'homme pour leurs résidents, interruption  des services publics et l'interdiction aux banques de fonctionner il. Ces mesures économiques de blocus ont ordonné par décret  par le Président Petro Poroshenko vendredi. 

La décision était présentée comme  des  représailles pour les élections que les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk populaire ont  tenu plus tôt en novembre, au mépris de l'interdiction de Kiev.

Mais qui croit encore ces gens-là?

Au G20, le premier ministre canadien stephen Harper a pris soin de tenir la main de Poutine devant les journalistes en lui disant haut et fort : "Je n'ai qu'une chose à vous dire: sortez de l'Ukraine!" Ce à quoi Poutine a répondu :'Impossible de le faire puisque nous n'y sommes pas !"

On appréciera le procédé surtout si l'on considère que les Etats-Unis dont monsieur Harper est le caniche fidèle, sont chez eux à Kiev. Nul n'ignore que l...'actuel gouvernement installé par la CIA à la faveur d'un coup d'Etat du maîdan sous contrôle de la pègre néo-nazie pour renforcer le pillage des oligarques sur ce malheureux pays,n'agit qu'en fonction des diktats étatsuniens. Tout le monde sait que la population civile du Donbass subit un massacre, que la terreur règne contre les populations russes de l'est et du sud-est... Tout le monde sait ce qu'il en est y compris la presse prise à témoin, mais chacun doit feindre d"approuver le premier ministre canadien qui est censé parler au nom de la démocratie selon la fiction des dits médias occidentaux...

Je ne sais pas si Poutine a le droit ou non d'aider les populations russes menacées, s'il le fait ou non, mais ce dont je suis sûre c'est que les Etats-Unis et le Canada n'ont aucune légitimité à s'installer en Ukraine pour y encourager le nazisme et inviter à des sanctions qui nuisent à tous y compris à l'Ukraine elle-même...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article