Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Pourquoi les communistes qui luttent contre l'intégrisme ont raison (piqûre de rappel)

7 Janvier 2015 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #GQ

Encore plus d'actualité aujourd'hui : 7 janvier 2015. Le massacre de la rédaction de Charlie Hebdo par des éléments selon toute probabilité affiliés au terrorisme intégriste qui ravage la Syrie après avoir fait ses dents sur l'Irak, Algérie, et bien d'autres pays musulmans illustre la pertinence de cette mise en garde. Reste que les politciens occidentaux qui ont favorisé la croissance du monstre pour déstabiliser le monde arabe ont dans l'affaire une responsabilité écrasante.

 

Maintenant que les salafistes se sont rangés du coté de l'OTAN en Libye et en Syrie, peut être que les vérités désagréables expliquées ci-dessous auront un peu plus de chance d'être entendues ... et hommage soit rendu au passage à André Gerin. Le but de cet article était de lui apporter un soutien au moment où il faisait l'objet d'une campagne de dénigrement de la part d'apparatchiks petits et moyens. Plutôt que crier à l'islamophobie dès qu'on s'attaque concrètement à l'obscurantisme en France, on ferait mieux de se mobiliser contre les guerres impérialistes qui visent en général des pays musulmans; la Libye, la Syrie, et comme par hasard les pays musulmans laïcs, contre lesquels se donnent la main les Tartuffes médiatiques des deux bords, les BHL et les Ramadan.NDGQ, 19 février 2012. 

 

Le marxisme tend à faire penser que le sentiment religieux à l’avenir continuera de s’effacer, mais ne considère pas la lutte contre les idées religieuses comme une priorité. Constatant ce fait certains communistes s’opposent avec force (voire avec virulence) à toute critique des manifestations religieuses intégristes actuelles, y compris dans leurs aspects les plus contestables, et à toute action en particulier contre un intégrisme actuellement dynamique, l’intégrisme islamique.

Je pense  (s'ils sont de bonne foi, ce qui n'est pas toujours le cas) qu’ils se trompent, car le débat n’est pas un débat culturel mais un débat bien concret : contribuons-nous davantage, ici en France, en 2010, à l’union du prolétariat en tolérant, en ne combattant pas l’intégrisme? ou au contraire en démasquant ce nouveau courant idéologique contre-révolutionnaire et réactionnaire, parfois même fascisant ?

Il s’agit d’une question objective, où les statistiques ont leur mot à dire. Supposons que le prolétariat en France soit constitué seulement des ouvriers, employés, et leurs familles, et des retraités de ces deux groupes : en relèveraient 50% des Français soient 32 millions de personnes. En France, les musulmans d’origine, d’après le décompte généreux du journal officiel de tous les communautarismes « le Monde » sont 6 millions. En supposant comme le fait allégrement la gauche bourgeoise et post-moderniste qui conserve les préjugés colonialistes en croyant les renverser, qu’ils soient tous croyants, tous intégristes, et tous prolétaires (supposition triplement absurde qui n’a que le but de fixer un maximum), il y aurait six millions de prolétaires en France reconnaissant de notre tolérance envers les "burqas", à supposer bien sûr qu'ils lisent l'Humanité. Donc au maximum des maximums environ 18% de prolétaires français seraient agréablement impressionnés par le discours postcommuniste burqacompatible des refondateurs, et d’une grande partie du groupe dirigeant, mais aussi des éléments les moins lucides de l’opposition « lutte des classes » du PCF. 

Restent les 82% du total des prolétaires que le parti a historiquement vocation à organiser qui ne sont nullement impressionnés par tant de grandeur d’âme. Ils sont bien plutôt contrariés par la position (ou l’absence de position) du parti, car même s’ils ne sont pas toujours à la pointe des modes idéologiques, ils pensent en général que les femmes, les juifs et les homosexuels ont les mêmes droits que les autres, la Libération et Mai 68 étant passés par là. C'est à dire radicalement le contraire du consensus des milieux intégristes qu'il s'agirait de flatter.

Le prolétariat français a absorbé des foules d’immigrants depuis deux siècles, et il continuera certainement à le faire. Mais cette insertion n’a pu se réaliser que par l’adoption par les prolétaires immigrés des usages culturels majoritaires. Bref les 18% s’adaptent aux 82% et non l’inverse. Et c’est toujours ainsi, dans tous les pays d’immigration, et ça va continuer. Et les cris d'effroi de la petite bourgeoisie gauchiste n'y changeront rien. Et pourquoi donc en serait-il autrement d’ailleurs ? Et la part réelle des prolétaires en France qui sont intégristes et musulmans est plutôt proche de 1% que de 18%. Spéculer que cette minorité de la minorité, qui plus est munie d’une idéologie anticommuniste, va faire la révolution, c’est complètement idiot.


Toutes les autres considérations mises à part l’intégrisme ne doit pas être favorisé, même indirectement, par les communistes : ses partisans travaillent très consciemment, tout comme le FN,  à diviser le prolétariat. Il retarde le processus de réunification culturelle au sein d’une même nation, toujours à recommencer face au travail de sape de la bourgeoisie, qui est nécessaire pour que le prolétariat puisse mener des luttes victorieuses et conquérir des positions politiques. Et l’intégrisme musulman, le plus dynamique, renforce dans la société, par réaction dialectique, les autres intégrismes, catholique, juif, évangélistes, et d’abord dans le prolétariat.  Lutter contre l’intégrisme est une tâche nécessaire pour les communistes qui sont sur des positions de classe, des positions concrètes, et non de simples adeptes du bavardage pseudo-révolutionnaire.

 

Par contre lutter contre les camarades qui luttent contre l’intégrisme relève de l’ignorance, de l’aveuglement, ou de dérisoires prétentions à l’hégémonie.

 

GQ, 20 janvier 2010

 

PS : l'objectif de cet article est de démontrer l'absurdité des arguments des communistes qui croient qu'il faut tolérer l'intégrisme et ses manifestations par dialectique. Il ne récapitule pas toutes les raisons qui existent de s'opposer à l'idéologue des salafistes, des Frères Musulmans, qu'il s'agit de mouvements antisémites, homophobes, et antiféministes (et même carrément anti-femmes). L'intégrisme est contestable sur le plan éthique le plus élémentaire et ceux qui s'y associent tombent dans le mépris public (où certains aiment à se rouler en poussant des cris joyeux). C'est embêtant pour ceux qui se donnent pour vocation d'organiser le prolétariat, parce que le prolétariat, contrairement à la petite bourgeoisie conserve une éthique. Enfin la dialectique des camarades "tolérants" de la burqa manque deux fois son but : non seulement ils ont les mains sales, mais ils n'ont pas de mains.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

GQ 14/01/2015 13:50


J'ai l'impression que depuis quelques temps (peut être depuis l'interdiction des manifestations de soutien à Gaza l'été dernier) un basculement s'est produit, et un grand nombre de musulmans
"culturels" à mille lieues de l'intégrisme se sentent complètement exclus du débat, particulièrement parmi les jeunes. Pour ces derniers, j'ai l'impression qu'on leur demande ce qu'on ne nous a
jamais demandé à nous, des manifestations "d'amour de la France" qui sont très paradoxales au moment du soutien à un journal qui pourfendait toute forme de patriotisme. Nous réagissons sans recul
à toutes les provocations qui émanent d'eux, et nous nous permettons nous mêmes des provocations au nom de la liberté d'expression. Je sens un très gros malaise parce que le corps social qui fait
cette demande n'a aucun droit de la faire puisqu'il a abdiqué de la souveraineté devant l'Europe et l'OTAN. comment vouslez vous aimer un pays qui ne s'aime pas lui même?


On ne peut pas s'intégrer à une nation qui cultive la haine de soi. or la force politique qui pourrait recoudre la déchire, un véritable mouvement pour le socialisme au delà des clivages culturel
et religieux est tout simplement absente. Et le replis fondamentaliste et religieux de nombreux jeunes français nous renvoie en pleine figure à nous autres communistes notre propre manque de foi
le manque de foi en l'avenir socialiste et communiste de l'humanité. Gramsci analysait l'échec du socialisme au début du XXème sicèle comme le résultat d'un excès de foi en le caractère
inéluctable du socialisme, nous souffrons du mal inverse. il nous faudait croire un peu plus que çu hypothèses du socialisme scintifique !

GQ 12/01/2015 12:53


J'ai écrit ce texte en 2010, en défense d'André Gerin. je pense aujourd'hui qu'il faut combattre l'intégrisme islamique (et surtout celui là car il est manifestement plus dangereux que les
autres) mais qu'il ne faut pas le favoriser indirectement en participant outre mesure aux polémiques qu'il suscite. André Gerin avait le potentiel d'un dirigeant communiste, mais il a été trop
marqué par ses positions sur ce thème pour conserver ses chances de jouer un rôle important dans la recomposition du mouvement.

GQ 08/01/2015 19:22


Et donc rétrospectivement on peut dire qu'André Gerin avait largement raison dans son combat sans concession contre l'intégrisme. Le seul problème c'est que comme les rédacteurs de CH, il s'est
laissé entrainé dans le piège qui consiste à venir à la télévision, à condition de ne parler que de ça.

GQ 07/01/2015 21:47


La télévision (la 2 je crois) dans le reportage sur la manif lyonnaise donne la parole à deux citoyens lamda, puis à André, sans le nommer ...

Thoraise 07/01/2015 15:48


NB: Mon commentaire précédent ne contredit en rien le contenu de l'article démolissant la tolérance de certains milieux pour l'islamisme, bien entendu.


Cette tolérance, sans le savoir, est tout à fait identique à la politique étasunienne, qui le finance, tout en le condamnant officiellement, ajoutant ainsi à la confusion dans les esprits
antiimpérialistes (notamment ceux dont la seule obsession est l'antisionisme et la cause Palestinienne)