Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Le mur du çon pulvérisé : Hollande regrette de n'avoir pas attaqué la Syrie en 2013.

15 Janvier 2015 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Impérialisme

 

Envoyé par Patrice Jullien

 

Badinguet* en remet une couche !

 

"Je continue de regretter (...) que la communauté internationale n'ait pas agi en temps voulu pour faire cesser les massacres en Syrie et empêcher les extrémistes de gagner plus de terrain encore" F. Hollande

Hollande sait pertinemment que les ingérences françaises en Syrie et sa déstabilisation ont précisément abouti à renforcer Daech. Tous les pays le savent et nombre d'entre eux l'ont fait remarquer. 

Il faut rappeler ce que disait le 13 septembre 2013 le Quotidien du Peuple au moment ou la France voulait intervenir ouvertement en Syrie :

 

« La Grande-Bretagne a abandonné l'idée de l'usage de la force contre la Syrie. Il s'agit là d'une décision responsable dont il faut se féliciter. Mais quid de la France ? Face à l'initiative " les armes chimiques contre la paix ", une partie des réactions françaises sont allées dans le sens contraire du courant qui se dessine. Le 11 septembre, le président français François Hollande a ainsi persisté à dire que, bien que la communauté internationale essayait de résoudre la crise en Syrie par des moyens diplomatiques, la France était toujours prête à user de la force contre la Syrie. Il semble que la France n'ait pas renoncé à son ancienne façon de penser, trouver une solution aux problèmes par la guerre. 

La France, se souvenant probablement des lauriers faciles de l'action punitive en Libye, pense qu'il en ira de la Syrie comme de la Libye, que ce sera aisé. La France commettrait alors une grosse erreur. Comme nous le savons tous, la Syrie est la poudrière du Moyen-Orient. C'est le point de rencontre de toutes sortes de contradictions et de divers intérêts. Un proverbe chinois dit " tirez un cheveu, et le corps entier bougera ". Si la guerre civile continue en Syrie, non seulement le peuple syrien continuera à souffrir, mais la tranquillité des pays voisins sera rompue, et les intérêts français auront à en pâtir. »

La déclaration de Hollande est ainsi particulièrement crapuleuse mais elle n'a pas été prononcée par hasard. Après le massacre des dessinateurs de Charlie Hebdo, l'Iran, la Syrie, la Chine ont non seulement exprimé leur condamnation et leurs condoléances, mais invité la France à se joindre réellement à la lutte anti terroriste, en respectant les règles internationales c’est-à-dire l’indépendance nationale de chaque pays.

Hassan Rohani a déclaré que l'Iran condamnait "la violence et le terrorisme" que ce soit au Proche-Orient, en Europe ou aux Etats-Unis.

Un officiel syrien a présenté des condoléances, ajoutant que « la Syrie avait tant averti des dangers du soutien du terrorisme qui reviendra à ses souteneurs et que les menaces et les événements survenus dans plusieurs pays européens confirment le manque de discernement des politiques européennes qui assument la responsabilité des sangs qui s’étaient coulés en Syrie »

Il avait aussi « réitéré l’appel de la Syrie à corriger les politiques erronées et à s’engager à la lutte contre le terrorisme sous ses différentes formes suivant la légalité internationale. » 


Visé dans sa responsabilité l'impérialisme français essaie ainsi de se justifier. 

Le Quotidien du Peuple préconisait récemment encore :

d’« apaiser le conflit en Syrie entre les forces de l'opposition armée modérée et le gouvernement, et ne pas laisser à l'Etat Islamique et la branche d'Al Qaida en Syrie la possibilité de se développer, est le but principal de la lutte contre le terrorisme au Moyen-Orient. La France devrait jouer un rôle actif à cet égard. »

La déclaration de Hollande signifie donc qu'il se refuse à collaborer avec les pays en butte au terrorisme. Mais cette position de funambule ne pourra pas être tenue longtemps. Elle contribue à isoler la France sur le plan international et à la fragiliser face au terrorisme. Ce dernier ne pourra jamais être contenu simplement avec une surveillance intérieure. L'unité internationale contre Daech est la seule voie possible.

 

Cette déclaration est aussi provocatrice que la couve du nouveau Charlie Hebdo, octroyant charitablement son pardon à un milliard et demi de musulmans pour les crimes commis par trois terroristes, mais à condition que les musulmans se convertissent à la ligne éditoriale de Charlie Hebdo !

Gonflé d’orgueil en se croyant soutenu par le peuple, Hollande se croit autorisé à singer ce canard autoproclamé « irresponsable ».

 

La réalité est que la diplomatie française est aussi irresponsable que lui et qu’elle roule désormais dans le même caniveau.

 

[*Badinguet : surnom satirique de Napoléon III]

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article