Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Contre-spéculation sur le rouble par Jacques Sapir

23 Décembre 2014 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Impérialisme

Lu sur le blog de Danielle Bleitrach :

index

La journée de lundi 22 a vu se poursuivre le mouvement à la hausse du rouble. Elle a même été marquée par une spéculation POUR le rouble et CONTRE le dollar américain USD ainsi que le prouvent les mouvements sur le marché des changes. C’est donc à un renversement spectaculaire par rapport à la situation de la semaine dernière que l’on assiste. Ce renversement laisse tout les « experts » qui tels des oiseaux de mauvaise augure ne cessaient de prévoir le pire pour l’économie russe sans voix. Il confirme la confiance que l’on peut avoir dans les fondamentaux de l’économie russe qui restent très sains. Une petite explication de ce qui est survenu aujourd’hui s’impose néanmoins.

La journée commence en effet avec un taux de change de 58 roubles pour 1 USD. Les spéculateurs vendent leurs dollars et achètent massivement du rouble avant l’ouverture de la séance, ce qui fait chuter le taux de change en quelques minutes à 56 r/1USD marquant ainsi une appréciation du rouble. Il remonte après ces achats puis commence à s’apprécier à nouveau et atteint 54,5 roubles pour 1 USD vers 15h. Les spéculateurs vendent alors leurs roubles pour acheter du dollar provoquant une remontée du taux de change vers 56r/1USD mais la demande pour le rouble est telle que cette dépréciation du rouble ne dure pas et il revient, en fin de séance vers les 54r/1USD.

Graphique 1

Mouvements du rouble face au dollar le 22/12

A - chart

Ce processus est, bien entendu le résultat de la contre-attaque des autorités depuis mercredi dernier. Il correspond aussi à l’officialisation de l’annonce du soutien de la Banque Centrale de la Chine (la PBOC) qui garantit à la Banque Centrale de Russie, dont les réserves sont déjà importantes (420 milliards de dollars) qu’elle pourra compter sur l’immense masse de manœuvre de la PBOC (dont les réserves sont estimées à 4000 milliards de dollars). Il n’y a très clairement plus d’avenir à une spéculation contre le rouble. Mais, il y a toujours des spéculateurs sur le marché. Ces derniers ont donc décidé de jouer désormais pour le rouble. On peut, et on doit, considérer cela comme un signe positif, mais il faut cependant rappeler plusieurs choses :

  1. Une spéculation pour le rouble signale néanmoins le maintien d’anticipations spéculatives sur le marché des changes. Le calme n’est donc pas encore revenu.
  2. Cette spéculation pour le rouble pourrait entraîner le rouble trop loin. S’il est bon de revenir à un taux de change compris entre 50 et 55 roubles pour 1 USD il ne faudrait pas que le rouble monte au-delà de 50 (peut-être jusqu’à 42-45) car, en ce cas, cela poserait des problèmes fiscaux au gouvernement. Tant que le prix du baril de pétrole restera compris entre 55 USD et 60 USD le taux de change normal pour la rouble se situera entre 50 et 55 roubles pour 1 USD. Pour que le rouble puisse remonter au-delà de 50r/1USD il faudra attendre que le baril de pétrole monte au-delà de 70 USD, ce qui devrait survenir vers mars-avril de 2015.

  3. Le problème risque de se poser avec acuité dès le début du mois de janvier. Les remboursements des entreprises et des banques seront très faibles en janvier par rapport à ce qu’ils étaient en décembre. Les achats de produits importés (en USD) vont se tarir après les fêtes de Noël. Tout se met en place pour une remontée brutale du rouble qui pourrait être aussi déstabilisatrice que sa baisse brutale. Bien sûr, un tel mouvement peut se contrôler par la Banque Centrale qui achètera des dollars (et vendra des roubles). Mais, si ce mécanisme peut lui permettre d’augmenter ses réserves il aboutit à injecter des roubles dans l’économie, et cela en période où l’inflation sera forte.

 

Ces différents facteurs font que la question d’un possible contrôle des capitaux reste posée aujourd’hui en Russie. Le gouvernement ne veut pas entendre parler du contrôle des changes, et il a très probablement raison dans la situation actuelle. Mais, le contrôle des capitaux revient à laisser le marché des changes fonctionner librement tout en régulant les quantités de capitaux qui, dans un sens ou dans un autre, viennent sur ce marché. D’ailleurs, c’est déjà ce qu’a fait la Banque Centrale de Russie en modifiant temporairement sa réglementation prudentielle pour les banques le 17 décembre afin de limiter leurs besoins en dollars. L’introduction d’une réglementation portant sur les mouvements de capitaux à court terme, à l’entrée comme à la sortie, serait alors une mesure complémentaire aux mesures déjà prises. Le gouvernement dispose de deux à trois semaines pour prendre ces mesures. Elles auraient l’immense avantage de déconnecter le taux d’intérêt du marché des changes. Ceci permettrait de faire baisser le taux d’intérêt à un niveau plus compatible avec l’investissement, c’est à dire en le ramenant vers 10,5% alors qu’il est actuellement de 17%. Sinon, le gouvernement sera contraint, s’il ne veut pas sacrifier l’investissement, d’user de méthodes administratives (comme des subventions d’investissement ou des crédits bonifiés) afin de compenser un taux d’intérêt bien trop élevé.

La Russie a traversé une grave attaque spéculative et semble tirée d’affaires désormais. Mais, ceci ne garantit pas encore un retour à une situation normale. Si le gouvernement veut limiter le choc sur la croissance de cette attaque le plus possible et mettre en place les conditions qui permettront à l’activité de se développer en profitant des avantage d’une large dépréciation du rouble qui redonne à l’économie sa compétitivité, il doit impérativement agir de manière décisive dans les semaines qui viennent.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Thoraise 26/12/2014 15:32


Sapir Gâte le Réseau!
Des données de salles de Marché quasiment en temps réel obtenues gratuitement j'imagine, par PCF Bassin, montre que des Intellectuels même régulationnistes comme lui, peuvent s'allier avec la
fraction avancée des communistes alors qu'il s'est définitement débarassé de la bande de Boccara et consort. C'est une indication précieuse pour la fréussite de la stratégie de FRAPP: Lordon et
Todd devraient normalement l'appuyer.


C'est une faute politique de la direction de s'être coupée de la fraction la plus prometteuse des économistes pour satisfaire les égos démesurés de la section économique, qui ne produit plus
rien.


Que le "centre" du parti(ANR) doive dépendre pour sa réflexion de régulationnistes assez réactionnaire tels Sterdiniak et ses Eco Atterrés, montre que notre stratégie intéresse les intellectuels
patriotes.

GQ 26/12/2014 14:17


Lettres de Moscou
Par Jacques Sapir
Un de mes amis, banquier d’investissement à Moscou, vient de m’envoyer deux messages concernant les mouvements récents sur le Rouble, dont je retranscris l’essentiel :









Lettres de Moscou. Jacques Sapir




www.pcfbassin.fr





Site de la section du PCF du Bassin d'Arcachon, vise à mettre à disposition tout document, réflexion...







 

Thoraise 23/12/2014 18:00


Merci de cette pécision Camarade.


C'est en effet le cas, quand ça marche, que les porteurs d'une monnaie qui dévisse, cherchent à s'en débarasser avant de perdre encore plus. Et ce comportement moutonnier aggrave encore le
dévissage...


 

GQ 23/12/2014 16:45


Je crois que c'est parce que la baisse de la monnaie provoque la panique des porteurs ce qui déstabilise politiquement le gouvernement attaqué. Les effets sur les exportation ne marche qu'à long
terme (plusiers mois au moisn) et seulement s'il y en a, des exportations. Le gaz est facturé en dollars.0

Thoraise 23/12/2014 15:51


Je ne comprends néanmoins pas pourquoi la spéculation internationale a cherché à faire chuter le rouble, ce qui a provoqué un avantage important pour les exportations russes (de gaz en
particulier) tout en ayant pas grand effet sur la balance des paiements, car (mais je m'aventure) les importations russes ne sont probablement pas très importantes ce qui auraiit eu l'effet de
lancer chez eux une spirale inflationniste
On ne peut tourner le dos une semaine, dans ce monde affolé par les manoeuvres de la finance et de l'impérialisme US, sans rater un évèmement majeur