Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Intervention d'André Gérin lors de l'installation du conseil municipal de Vénissieux

18 Mars 2008 , Rédigé par Réveil Communiste


 

Intervention André Gerin
Installation du conseil municipal
Samedi 15 mars


Je tiens tout d’abord à féliciter les élus de ce nouveau conseil municipal qui s’installe aujourd’hui et la majorité municipale qui aura la lourde tache de diriger cette ville dans le respect des valeurs républicaines, dans un esprit de tolérance, pour que chacun, ici présent, trouve sa place, avec sa personnalité et ses convictions propres. Le pluralisme politique est une chance ! L’existence des partis politiques est un levier de base pour la démocratie qu’il nous faut préserver dans ce monde égoïste et individualiste.

La majorité municipale a tenu ses engagements. 1/3 des élus ont des origines étrangères que ce soient les conseillers municipaux ou les membres du bureau municipal. Un événement politique considérable pour la reconnaissance de la diversité.

Nous aurons l’occasion de rendre hommage aux élus sortants qui ont contribué au considérable bond en avant de Vénissieux entre 2001 et 2008. Chacun de nous peut le constater par le nombre de chantiers, de constructions, de grues, la chance que représente l’arrivée prochaine du tramway. Tout cela participe à la valorisation de l’image et du patrimoine de la ville.
Nous sommes là pour défendre l’intérêt général, la chose publique - c’est difficile - la République sans esprit partisan, de clan ou de préférence familiale. Une République fidèle au sens que lui donne la Marseillaise, forte de l’histoire ouvrière, de nos idéaux, à l’image des personnalités vénissianes, de tous les maires qui ont porté les valeurs de la laïcité, de l’école publique depuis Jules Ferry.

Un petit rappel historique. Au mois de mai 1881, le conseil municipal, avec le concours des plus imposés, avait voté les centimes additionnels permettant d’appliquer la gratuité absolue dans toutes les écoles publiques de la commune, devançant la loi du 16 juin 1881.
En 1882, l’enseignement primaire est rendu obligatoire pour les enfants de 6 à 13 ans. Et en rayant des programmes l’instruction religieuse, on achève la laïcisation de l’école.

« Fonder le progrès social, enraciner la République, libérer les consciences, tel est le triple objectif des fondateurs de l’école de la République ».

Avec les nouvelles lois municipales et leur contenu démocratique, l’affirmation du suffrage universel, la laïcisation absolue et la gratuité de l’enseignement primaire, la IIIème République se donne les moyens et se dote d’outils dont elle espère qu’ils formeront sur les bancs de l’école laïque, au-delà de la diversité des régions, le sentiment de l’unité nationale.

Si l’instruction religieuse n’a plus le droit de cité dans l’enseignement primaire, elle est considérée comme une affaire privée laissée à la discrétion des familles et de l’Eglise, en revanche, la formation morale et civique entre à l’école républicaine laïque pour cultiver, entre autres, le sentiment patriotique.

Aujourd’hui, l’islam doit trouver sa place dans des lieux dignes de ce nom au même titre que les chrétiens, les catholiques, les protestants, les juif, en prenant appui sur le socle de la loi 1905 relative à la laïcité.

Vénissieux la rebelle a accueilli les immigrés italiens, espagnols, puis aujourd’hui les immigrés du Maghreb, de Turquie, d’Afrique, des Comores. Fière de sa diversité, Vénissieux est à l’image de la France, cette mosaïque de francisation qui se construit depuis Clovis, la France de demain attachée aux principes républicains et laïcs, notre loi commune.

Vénissieux a toujours été un creuset formidable de la lutte ouvrière, démocratique, culturelle à travers son patrimoine industriel, avec notamment le secteur de la chimie devenu Rhône-Poulenc, les usines Maréchal, l’entreprise Berliet, les verreries de Vénissieux. Une personnalité tournée du côté progressiste, socialiste, communiste, fidèle à la France que nous aimons, celle du Front populaire, des Brigades internationales, de la Résistance, de la Reconstruction avec les gaullistes, les communistes, les progressistes, les chrétiens.

Cette France qui a toujours opté pour le principe d’égalité entre Français et Immigrés. Cette France anti-coloniale, celle de mai et juin 68 dont nous fêterons le quarantième anniversaire ; 68 une année d’avancées révolutionnaires pour la reconnaissance de l’autonomie de la personne, de l’individualité.

Nous ne voulons pas de la France de Nicolas Sarkozy qui se dessine depuis les lois Pasqua en 1986, suivies des lois Debré/ Perben / Sarkozy/ qui veulent rétablir les quotas et restreindre les libertés. Cette France des nantis, la personnification du cynisme pour la France populaire. Cette France qui porte un parfum de pétainisme, d’abandon, de renoncement. Cette France à la Thatcher, à la Bush. Cette France à l’image de Thiers responsable de l’écrasement de la Commune de Paris, la France du colonialisme, de l’OAS. La France de la finance, de l’argent fainéant.

Vénissieux que j’aime, que nous aimons, est à l’image de « Ma France » de Jean Ferrat. Nous aurions besoin d’une nouvelle nuit du 4 août pour mettre au pilori cette caste, ces ogres de la finance, pour redonner à la France les couleurs de la philosophie française, des sans-culottes, de Robespierre, de Victor Hugo et de Jean Jaurès.

Si je me réjouis de la perte d’influence du Front national, qui chute de moitié sur la ville depuis 2001, je veux noter un fait politique grave : l’abstention. Le niveau élevé de ce que j’appelle la grève des urnes, va au-delà, pour en comprendre l’origine, de la démobilisation électorale des classes populaires. C’est une question profonde, si l’on ajoute les non inscrits, qui se pose en terme d’impact sur les identités, de comportements politiques après 30 années de chômage de masse, de précarisation du travail, d’affaiblissement de liens sociaux, de ghettoïsation dans les cités populaires et de la misère.

Nous assistons à une ségrégation sociale et spatiale qui se double d’une authentique ségrégation électorale, une fracture civique et politique. J’ai dénombré une quarantaine de villes de + de 25 000 habitants pour lesquelles le taux d’abstention est supérieur à 50%, dépasse même 60%.

C’est une question qui concerne le fondement de la République. Il s’agit d’empêcher la dérive de la société française vers une américanisation. J’ai l’intention de commander une enquête qualitative dans le même esprit de celle que j’ai lancé en 1995 sur le vote FN.
Les délégations


N° 1 Yolande PEYTAVIN
Promotion de la Ville et valorisation des habitants
Culture et communication – Relations internationales
N° 2 Henri THIVILLIER
Projet de Ville Vénissieux 2030
Courly – Urbanisme – GPV – accessibilité aux personnes
N° 3 Evelyne EBERSVILLER
Finances – Logement
N° 4 Lahcem TOUATI
Patrimoine – Entretien – Maintenance – Amélioration
N° 5 Michèle PICARD
Politique sociale – Lutte contre la grande pauvreté – Droits des femmes
N° 6 Christian FALCONNET
Prévention – Sécurité – Tranquillité – Education – Loisirs – Jeunesse
N° 7 Danièle GICQUEL
Petite enfance – Hygiène – Santé publique
N° 8 Bayrem BRAÏKI
Insertion – Formation – Emploi – Lutte contre les discriminations – Coordination jeunesse
N° 9 Andrée LOSCOS
Politique sportive – OMS – Jeunesse
N° 10 Thierry VIGNAUD
Personnel – Centres sociaux – Charte laïcité services publics
N° 11 Edith CHAGNARD-PEILLARD
Adjointe de quartiers
N° 12 Pierre-Alain MILLET
Environnement – Cadre de vie – Qualité de vie – Propreté
N° 13 Chaïneze KABOUYA
Adjointe de quartiers
N° 14 Eléazar BAFOUNTA
Déplacements urbains – Voirie – Mobilier urbain – Signalétique
N° 15 Lotfi BEN KHELIFA
État-civil – Aide aux formalités administratives (sans-papiers) – Cimetières – Arrêtés du Maire

Avec la mise en place d’un Conseil économique et social pour le Sud-est lyonnais, copiloté avec le président de la Chambre de commerce et de l’industrie, Guy Mathiolon, en liaison avec l’industrie, les PME/PMI et en impliquant les représentants des salariés, nous entendons conduire l’action pour développer l’emploi industriel dans les secteurs de la métallurgie, la chimie, l’agroalimentaire. Il n’y a pas de fatalité à la délocalisation, les relocalisations sont même possibles. Voire nous pouvons créer et développer de nouvelles activités économiques et industrielles utiles, en valeur ajoutée, à l’agglomération lyonnaise.

La ville ciblera son action pour l’emploi en luttant contre les discriminations, avec un travail volontariste en direction de tous les emplois potentiels sur le marché, à portée de main mais non pourvus faute d’offre. Ce sera une priorité de l’action municipale.

Nous accentuerons notre lutte contre la grande pauvreté par le renforcement de la cellule Urgence solidarité – Zéro mépris mise à disposition des habitants, par des moyens techniques, juridiques et humains : combat contre les saisies-expulsions, diagnostic de l’état des ascenseurs, des conditions d’hygiène et de santé publique, coordination des actions au niveau intercommunal pour refuser l’abandon, le laisser-aller, la dégradation, voire envisager des actions en justice contre des bailleurs pour non-assistancee à locataire en danger. Nous impulserons une action collective voire juridique contre les enseignes commerciales et services publics tel que la Poste concernant le refus de livrer, refus qui peut être considéré comme une atteinte à la liberté du consommateur et aux lois de la République, une et indivisible. Ils contribuent à créer des zones de non droit.

Nous exigerons le droit au logement accessible, les moyens pour l’école dès l’âge de 2 ans pour la réussite scolaire, des moyens de police, justice pour la protection des biens et des personnes. Je revendique le rétablissement et la généralisation d’une police nationale de proximité. Je demande la réorganisation du service public de la police dans l’agglomération lyonnaise avec délocalisation de compétences et de dotation, de moyens d’investigation adéquats pour traquer les petits groupes, les mafias, les trafics de drogue et intégristes qui pourrissent la vie des quartiers. J’exige des moyens pour la protections judiciaire de la jeunesse qui est victime de toutes ces violences et du mal-vivre.

Un Comité de pilotage sera créé pour un nouveau pacte écologique à l’échelle de Vénissieux, un développement durable équitable, une écologie humaniste, pour contribuer au bien-être dans la proximité pour la qualité de vie et le cadre de vie (plantations d’arbres, embellissement, fleurissement). Nous voulons inscrire notre action dans une démarche soucieuse de l’avenir, porteuse d’une vision humaniste. Des personnalités extérieures, compétentes et motivées, participeront à notre réflexion. C’est tout le service public qui doit être exemplaire.

Un service public encore plus présent, à l’exemple du TOP 24h/24h, avec tous les acteurs de première ligne, pour remplir ses missions, qui participe au lien social, à la solidarité et aide à l’union et à l’action des habitants, des salariés et des décideurs économiques. La présence des services publics en particuliers le soir, le week-end, vendredi, samedi dimanche devient une absolue nécessité aujourd’hui.

Vénissieux 7ème ville de Rhône-Alpes, parmi les 100 premières villes de France, veut être un véritable partenaire avec Lyon, au même titre que Saint-Étienne et Grenoble. Un partenaire de la ville de Lyon, conscient des enjeux de l’agglomération, des communautés d’intérêt en matière d’aménagement du territoire, d’infrastructures routières tel le boulevard Laurent Bonnevay, le B.U.E., le contournement fret. Un partenaire dans l’élaboration du plan de mandat pour faire en sorte que les Vénissians soient traités sur un pied d’égalité. Ce qui est loin d’être le cas pour les voiries (dernier exemple le boulevard Laurent-Gerin) ou les trottoirs (des kilomètres délaissés dans un état lamentable).

Une Communauté urbaine de Lyon démocratisée doit prendre en compte la légitimité populaire et politique des maires et des conseillers municipaux, élus au suffrage universel. Elle doit permettre aux populations d’avoir voix au chapitre en instituant le référendum d’initiative populaire sur les questions d’intérêt général. Par exemple sur la question des péages urbains, je militerai pour que soit organisée une telle consultation des populations.

Il me paraît aussi évident que les principaux maires de l’agglomération devraient être consultés régulièrement par le président du Grand Lyon et je propose la mise en place d’une conférence des maires tous les trimestres. C’est une question républicaine pour le respect de la souveraineté populaire. La structure Courly, établissement public, doit se démocratiser, tendre à plus de transparence. La commune reste le maillon de base de notre République, un niveau pertinent, au plus près des citoyens.

Nous entendons assurer la promotion de la ville, valoriser les Vénissians, les acteurs de la vie de la cité, de l’habitant au salarié, des chefs d’entreprises, aux artisans et commerçants. Nous nous opposerons bec et ongles au rapport ATTALI qui privilégie les grandes enseignes. Poursuivre le bond en avant de Vénissieux malgré les problèmes de la vie quotidienne pour être entendu, reconnu, écouté, c’est cela En avant Vénissieux, réussir à gauche !

Je veux être le maire de tous les habitants, sans esprit partisan, sans a priori, sans sectarisme. Je tends la main à toutes les bonnes volontés, y-compris parmi l’opposition dans ce conseil municipal pour travailler au service des Vénissans.

Je souhaite, et j’y contribuerai en qualité de maire et de député, que les forces politiques, syndicales et sociales s’impliquent dans la vie de la cité, des quartiers, chacun dans son propre rôle, avec sa spécificité afin de mobiliser les énergies de la ville, développer des forces qui appellent au courage civique et à la résistance républicaine et ainsi en finir avec les ghettos et la misère. Redonner envie aux habitants de bouger en coresponsabilité, d’affirmer une volonté d’être citoyen engagé et motivé. Il n’y a pas de fatalité à subir les difficultés. Défendre un art de vivre à la française, fier des avancées sociales, démocratiques, culturelles du 20ème siècle, d’acquis qui font que la France est la France de l’hospitalité, du progrès social, de la fraternité, de la solidarité.

Aujourd’hui des millions de familles ont de plus en plus de difficultés pour vivre, pour survivre. Toutes les catégories sont touchées sur le pouvoir d’achat, les salaires, les pensions, les retraites. Cette société de l’argent roi écrase et peut rendre la vie invivable. Contribuer au progrès économique en lien avec le progrès social, le progrès humain, c’est cela notre engagement, notre motivation.

Un avenir plein d’espoir grandit à Vénissieux. La vitalité de notre ville puise ses sources dans l’extraordinaire mosaïque des origines. Notre ville est belle et rebelle, inventive avec la générosité de sa jeunesse.

Nous portons une saine colère, le désir d’entreprendre. Cette obligation de lutter, façonner, pour construire ensemble le troisième millénaire autour des valeurs républicaines fortes : égalité, justice, laïcité. Etre au service de tous autour des valeurs morales, civiques, écologiques.
C’est cela mon éthique, ma ligne de conduite en tant que maire communiste qui dirige une majorité de gauche avec le Parti communiste, le Parti socialiste, le Parti radical de gauche, le Mouvement républicain et citoyen, Lutte ouvrière, sans oublier lest 3 personnalités de la société civile.

Je revendique toujours haut et fort ma personnalité, mon identité communiste, mais avec une nuance de taille : je suis communiste parce que je suis républicain. En d’autres termes, j’aime le Rouge mais je respecte le Blanc et le Bleu.

André GERIN

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilles questiaux 18/03/2008 19:42

Et nous pouvons étendre nos félicitations à Marie Christine Burricand, élue dans l'un des cantons de Vénissieux avec plus de 70% des voix.

Astrée 18/03/2008 09:20

Cocorico! j'laime bien, Dédé, mais parfois il en fait un peu trop :) Mais j'adore tellement son côté lyrique :)blague à part, malgré le ton un peu lour et ronflant, en voilà un beau discour,s vibrant, sincère, fort! Et à tous ses détracteurs qui l'accusent de racisme, d'islamophobie ou je ne sais quelle connerie: regardez un peu sa liste, et faites en autant! je m'adresse aux maires communistes et non communistes qui le critiquent sans arrêt . J'aimerais bien voir s'il y a autant de "diversité" dans leur équipe!en tout cas, bravo Dédé, contente que tu sois réélu!Astrée