Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Après la gueule de bois post-électorale de la gauche. Que ne pas faire?

30 Juin 2022 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #GQ, #Élections, #Qu'est-ce que la "gauche", #classe ouvrière, #Positions, #Théorie immédiate

Après la gueule de bois post-électorale de la gauche. Que ne pas faire?

Si la gauche défendait les travailleurs de la périphérie au lieu des petits-bourgeois des métropoles, elle aurait davantage de voix et plus d’élus, et le RN beaucoup moins.

Défendre les petits-bourgeois ça se fait indirectement mais explicitement en défendant l’agenda des rebellions individualistes qui tournent autour du nombril et qui prennent pour cible les lois et les normes, non pour modifier telle loi ou telle norme, mais pour remettre en cause l’existence même de normes et de lois, de la morale élémentaire, de la famille et de l’État sans rien faire contre le capital à part proférer à la manière NPA quelque incantations de plus en plus inaudibles.

Cette remise en cause est d’ailleurs parfaitement vaine car elle s’attaque à des nécessités structurelles de la vie sociale et ne fait que renforcer en réaction l’aspect le plus conservateur ou même réactionnaire des lois et des normes attaquées.

Car le bon sens populaire comprend parfaitement que sans famille et sans État, nous sommes les esclaves nus du capital.

En pleine gueule de bois électorale on s’aperçoit que dans des régions dite « républicaines » et réputées de longue date pour leur "peuple de gauche" (Aude, Tarn, Dordogne) l’élection de députés du RN montre que le divorce de la gauche avec sa base populaire est pratiquement terminé.

Loin d’être un repoussoir, l’épouvantail à moineau RN dirigé par des incompétents historiquement inoffensifs est maintenant valorisé dans les masses comme une institution « antisystème » au point d'y devenir hégémonique, y compris aux Antilles.

Car si environ 20% des votants exprimés choisit l'extrême droite, 60% choisit de ne pas s'y opposer.

On voit que répéter sur un ton à la fois comminatoire et effrayé « pas une voix pour le RN », ça ne va pas marcher.

On entend du coup dans les rangs des militants horrifiés l’habituel « que faire » qui contrairement à celui de Lénine est voué à rester sans réponse. Mais il faudrait aussi entendre et laisser dire le « que doit-on cesser de faire » !

Et bien, il faut cesser de  croire au « front républicain », croire qu’il existe un socle de valeurs communes plus essentiel que tout partagé par tout le monde à gauche du RN ; c’est tout simplement faux.

Et cesser de défendre les causes « sociétales ». Il faut défendre le beefsteak du prolétariat – le vin et le fromage, mais sans porter un ruban jaune et bleu. Sans se laisser détourner de la bonne route par l’Union Sacrée des lemmings qui à l'appel des médias du capital courent au service de causes douteuses en Ukraine ou plus près d'ici.

Il faut souhaiter la réapparition d’un mouvement ouvrier purgé de toute l’idéologie bourgeoise individualiste postmoderne qui l’a rongé de l’intérieur depuis Mai 68. Sinon, si ce n'est déjà fait, les classes populaires se rallieront de manière irréversible aux solutions autoritaires dans le contexte de la grande crise économique politique et militaire de déclassement de l’Occident qui a déjà commencé. Et Vladimir Poutine paraîtra bientôt un modéré par rapport au violent retour du balancier qui ne manquera pas de se produire et qui commence déjà aux États-Unis.

GQ 23 juin 2022

Partager cet article
Repost2
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Les élections législatives ont sonné la fin de Jupiter<br /> La presse étrangère considère que c’est principalement par sa faute et son absence d’engagement dans le processus électoral qu’Emmanuel Macron est tombé de son piédestal.<br /> Jupiter n’est plus. Pour la presse étrangère, Emmanuel Macron est tombé de son trône. En cumulant les échecs, il incarne désormais “moins Jupiter que la chute d’Icare”, note The Economist. Pourtant, en 2017, tout avait bien commencé pour lui, raconte El País…<br /> https://www.courrierinternational.com/article/vu-de-l-etranger-les-elections-legislatives-ont-sonne-la-fin-de-jupiter
Répondre
L
+1<br /> Merci !
Répondre
G
Qui commence déjà aux États Unis ça n'a pas traîné !
Répondre
J
Macron obtient 245 suppôts : après la politique qu'il a menée et nous imposée dans tous les domaines, notamment le coup de force pseudo-vaccinal violant les lois de Nuremberg, et son soutien financier et en armement létal au régime ukro -nazi de Kiev qui assassine, torture et massacre au Donbass depuis 8 ans, arborant les signes nazis et bandéristes, mais c'est quasiment un plébiscite ! <br /> Et il est issu du gvt Hollande l'un des plus discrédités rien qu'après 6 mois, et des manifs réprimées déjà avec violence !<br /> Alors la "gueule de bois" quand on a pas loin de 100 sièges de plus que le suivant, c'est une illusion.<br /> <br /> A l'inverse, la soi-disant NUPES, ce nouveau PS, qui serait une nouvelle union de la gauche est très loin derrière : 150 sièges, et pour quel contenu ? juste le rejet de Macron, cette association de bric et de bric ne convainc pas, elle est le "vote utile" face à Macron, comme Macron l'était face à Lepen.<br /> Ces voix se fondent sur le rejet, pas sur la conviction.<br /> <br /> et avec les 89 élus RN, on a un des parlements les plus réacs en France.<br /> Cette banalisation et valorisation s'est construite à dessein sous Mitterrand et à son instigation.<br /> <br /> Mais il semblerait qu'à gauche on n'envisage aucun retour ni aucune avancée vers le socialisme : la gauche nus assène l'écologie à la Greta et Scholz qui ne pénalise que le prolétaire, elle soutient les extrémistes de Kiev et dénonce la Russie qui combat les nazis, elle se sent bien dans l'OTAN, elle a promu le dangereux Pfizer contre les classes populaires....<br /> Et de plus, elle prend le peuple pour un idiot qui lui obérait machinalement, un électorat acquis, et ne lui propose qu'une "meilleure UE, pourtant structurellement antidémocratique..<br /> <br /> le peuple a t-il le droit ou le choix ? ce n'est pas la NUPES qui le lui octroiera !
Répondre
G
Un nouveau PS ? ! Or le PS a encore perdu, il n'a plus que 22 sièges. La majorité des députés PS était partie avec Macron en 2017. Valls vient de se faire jeter. Et quelques trainards comme Cazeneuve ont démissionné ; les très rares derniers réacs comme Hollande et Le Foll sont isolés et contre.<br /> Le programme et les 650 propositions sont très éloignés du programme commun dont Mitterrand ne voulait pas et qu'il avait troqué contre quelques 110 propositions que ne connaissaient même pas ses ministres.<br /> On assiste à des réactions de jalousies d'avoir vu la NUPES doubler ses sièges, et notamment la France Insoumise LFI φ qui a multiplié ses sièges par plus de 4 ou encore EELV qui devrait pouvoir constituer un groupe. À l'inverse, PS et PCF - qui est coupable d'avoir fait échouer Mélenchon pour 1 % - et qui continuent de raisonner comme en 1981, s'en sortent très difficilement.
G
Le contenu c'est 650 propositions dont seulement 33 donnent lieu à des divergences d'interprétations qui devaient être réglées par le vote des députés élus.<br /> On voir que pour vous 1.300 € ou 1.500 € par mois, cela ne change rien et tout le reste avec. Vous êtes payés bien au-dessus de cela.
R
effectivement, c'est la gauche qui doit dessaouler, pas Macron.
G
La gueule de bois, c'est pour Macronet la perte de 100 députés <br /> La gueule de bois c'est pour LR, près de la moitié de perte ;<br /> Et par contre la joie d'un doublement des députés de gauche devenue NUPES.<br /> Le 22 juin 2022, Le Pen a fêté 40 ans de soutient par la fausse gauche PS et par la presse de la pensée unique. Le 22 juin 1982, Mitterrand a donné l'ordre aux médias de soutenir Le Pen. C'est à eux qu'il faut s'en prendre, ce sont eux qui abrutissent les travailleurs pour les faire voter FN-RN Le Pen dpeuis 40ans.
Répondre
R
Ah oui c'est vrai, il a nommé Mélenchon premier ministre.