Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Les flics seraient fascistes. Et pourquoi donc?

10 Mai 2022 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Théorie immédiate, #GQ, #Répression, #Qu'est-ce que la "gauche", #Élections

Les flics seraient fascistes. Et pourquoi donc?

Sur la « fascisation » de la police (et de l’armée).

On estime le vote d’extrême droite parmi les forces de l’ordre à environ 70 %. Ce qui donne un peu de consistance à l’un des arguments des castors pour faire barrage à MLP : avec elle présidente, on pouvait s’attendre à un déchaînement répressif !

On se souvient encore du « je vous couvre » de Pandreau, en 1986 qui culmina avec le meurtre de Malik Oussékine le 5 décembre.

Cela dit si on se posait la question du pourquoi, une fois de plus ?

J’entends d'ici les antifas du « tout le monde déteste la police » se mettre à ricaner : tout le monde sait que les flics sont des fascistes doublés de crétins, c’est Brassens qui l’a dit !

Mais si on ne s’arrête pas uniquement au cas des les brebis galeuses qui existent dans toutes les professions, les flics sont en réalité comme la plupart des non-bourgeois exaspérés par une certain nombre de contradictions insolubles dans l’état social présent auxquelles ils sont confrontés en première ligne.

Pour faire court, ils doivent défendre par le monopole de la violence légale les injustices sociales, les inégalités croissantes, et la propriété d’une bourgeoisie qui se prétend quant à elle ouverte, bienveillante, amicale, compatissante, tolérante avec les minorités et qui du coup refuse d’assumer l’exercice de l’autorité. A d'autres de faire le sale boulot.

Alors que les flics doivent non seulement maintenir une apparence d’ordre dans les territoires abandonnés par l’État mais ils doivent aussi réprimer les manifestations populaires suscitées par la dégradation générale de la situation sociale.

Le discours dominant des institutions est antiraciste, tolérant, féministe, etc. Elles préconisent des actions coercitives pour le mettre en œuvre. Et à chaque fois, qu’il s’agisse de lutter contre le violences faites aux femmes, le harcèlement, les paroles racistes, les discriminations cachées, il faut passer par la case police. Donc pour mettre en pratique les bonnes intentions affichées par l’État du capital, il faut des flics, et ils en faut de plus en plus, avec un niveau de formation croissant.

On les accuse de racisme. Mais on ne voit pas que les flics seraient tous devenus des bac plus 5 rééduqués au respect des différences qu'ils auraient l'air tout aussi raciste qu'avant parce que le prolétariat qu'il doivent réprimer est de plus en plus ethnicisé et que les délinquants que la bourgeoisie réprime systématiquement sont ceux du qui viennent du prolétariat.

Le philosophe type de l’ordre social actuel est Gilles Deleuze : ce qui règne c’est la schizophrénie. Son gauchisme universitaire facile rejoint le fascisme au bout du compte car le fascisme revendique cyniquement le droit de se contredire en permanence et l’usage du mensonge éhonté pour diriger les masses. La différence, c’est que le schizo gauchiste qui se fait une vertu de son incohérence ne se rend pas compte de ses mensonges et de son hypocrisie.

Les flics sont les porteurs de la violence d’État sur ordre des juges et des politiciens qui s’en lavent les mains ou qui prétendent même la combattre tout en l'exerçant. Et ils doivent défendre une société dont le discours officiel nie la réalité de cette violence. Et ils doivent se débrouiller avec le malaise qui en découle. Les discours de la droite traditionnelle autoritaire s’offrent alors comme compensation. Il en est des flics comme d’autres fonctionnaires, les profs par exemple, qui ne peuvent que constater eux aussi « que c’était mieux avant », au bon vieux temps de l'autorité.

Sans se rendre compte que c’est cet « avant » décomposé qui continue dans le « maintenant » des tags et des crachats. La civilisation bourgeoise a muté mais elle reste essentiellement fondée sur la violence, le mépris de classe, l'impérialisme et la dénégation de l’exploitation.

Il est faux que "tout le monde déteste la police" et tout le monde en a besoin un jour ou l'autre, même les antifas. Mais la bourgeoisie qui l'utilise ne l'aime pas car elle révèle trop bien ses contradictions.

GQ 2 mai 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
C'est tellement bien vu! j'ai jamais compris cette haine de la police chez les gauchistes: pourtant j'y ai eu affaire plus qu' a mon tour. et en effet j'ai vu des gens hurlé "tout le monde déteste la police" et..appelé les flic (pour rien en plus)<br /> supprimer la police ça veut dire: l'assurer nous même!<br /> des volontaires?
Répondre
G
Une police qui peut tout se permettre, sauf en période électorale, et devient fasciste :<br /> Il est rarissime de trouver des poursuites telles que celles-ci contre la police :<br /> « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Au pont neuf, on transforme une voiture en passoire avec une arme de guerre, on s’étonne du résultat, et des petits rigolos de Juges et de Procureurs prétendent que cela a « entraîné la mort sans intention de la donner » Lol. Si on part de ce principe débile, jamais criminel ne peut avoir l’intention de donner la mort ! ! !<br /> La méchante excuse, c’était la seule arme qu’il avait sur lui ! ! ! Pourquoi était-ce la seule arme qu’il avait sur lui ? Parce qu’on est gouverné par des dingues comme Macron Darmanin ou Casaner ! ! ! qui font la guerre à leur propre peuple !<br /> <br /> On fournit aux flics des armes de guerre en lieu et place de leur pistolet :<br /> Des HK G36, à 750 coups par minute 12,5 balles de guerre par seconde ! qui sont sortis, y compris dans les manifestations ! ! ! S’ils tirent un jour sur la foule, Macron et ses séides diront que c’est parce qu’ils n’avaient pas autre chose, qu’ils ne pouvaient pas faire autrement.<br /> Des LBD Kann 44 français (breton) classés armes de guerres par le Conseil d’État, mais les LBD importés hors de l’UE, la Suisse, autorisés pour faire la guerre à son propre peuple !<br /> Impunité totale : Rappel, les 25 yeux arrachés, et réalité sans doute 50, les 6 mains arrachées, la grand-mère tuée par 2 flics qui ont balancé chacun une grenade au 4ème pour rigoler, un festivalier noyé dans la Loire et qui avait soi-disant eu l’idée d’aller se jeter à l’eau une heure avant que la police balance une 15aine de personne dans la Loire… La mafia IGS a protègé les criminels qui peuvent recommencer en toute impunité.<br /> <br /> Et de nombreux crimes oubliés, voire inconnus, comme les tortures de simple citoyens couvertes par les Procureurs. Oui, ils en ont fait des troupes fascistes, comme en Ukraine, les USA et autres occidentaux ont fabriqué des troupes Nazis.<br /> <br /> Cela est permis grâce à une justice aux ordres du gouvernement. Nous ne somme plus un état de droit depuis 1958. Il n’y a pas de séparation des pouvoirs, il n’y a pas 3 pouvoirs mais 2 et encore peut-être au prochain quinquennat. Changeons de république.
Répondre