Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Le Covid-19 va-t-il mettre le feu à la plaine? (à jour 24 avril)

24 Avril 2020 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #GQ, #Positions, #États-Unis, #A gerber !, #Economie

 

Covid-19 Quelles premières conclusions politiques à tirer ?

 

 

L’épidémie a révélé de la part des autorités françaises un niveau d’impréparation sidérant : pénurie prolongée de fournitures  vitales, pas de masques ni de gels désinfectants, non pas seulement pour le grand public mais pour le personnel soignant, pas assez de place en soins intensifs et en réanimation, aucune réquisition du secteur privé. Disparition des stocks de matériel ou de médicaments, malades laissés sans soin chez eux, tri des malades en état critique pour l'accès aux respirateurs, incapacité à produire des tests de dépistage, la liste des manquements graves de ce gouvernement et de ceux qui l’ont précédé depuis 2012 au moins semble sans fin.

 

La gestion de l’épidémie en Chine, malgré la tentative des médias occidentaux de lancer à l’occasion une campagne de dénigrement de plus contre le grand pays d’Asie, semble avoir été un fulgurant succès, après quelques retards initiaux dus à la nouveauté du phénomène. Mais la vraie norme de comparaison à retenir pour juger - et condamner - l’action de nos gouvernants semble être plutôt la Corée du Sud, celle d’un capitalisme au minimum prévoyant et soucieux d’ordre public au sens large. Et qui dispose de réserves de sécurité en suffisance.

 

Cependant la Chine va pouvoir se positionner comme le pays qui aide le monde entier, ce qui est en grand pas en avant dans la lutte contre l’impérialisme et dans le changement pour le moment pacifique des rapports de force dans le monde. A un moment où c'est Cuba qui vole au secours de l'Italie et d'un grand nombre d'autres pays.

 

Le confinement généralisé et le langage autoritaire du pouvoir français, qui succède sans transition au laxisme et à la minimisation au plus haut niveau crée une ambiance nécessaire pour essayer de faire oublier les manquements caractérisés et les responsabilités qui peuvent être retracées ad hominem.

 

La posture guerrière dont se délecte le chef de l’État, déjà ridicule en temps normal, est infantile dans sa manière d’accuser le public d’une légèreté coupable, dont il est le principal promoteur.

 

Sur la gestion de la crise sanitaire, on peut déjà observer qu’il tente sans vergogne d’en profiter, comme par l’épisode peu glorieux du 49.3 pour faire passer la réforme des retraites en pleine épidémie, et dans la généralisation à toute la population de l’arbitraire policier et des abus judiciaires dont les Gilets Jaunes ont fait les frais depuis seize mois. Il leur a fallu interdire la rue à tout le monde pour parvenir enfin à la vider, provisoirement.

 

Vu les présupposés et l’information qu’il avait ou qu'il devait avoir, il aurait dû décréter le confinement au plus tard au moment où il a fermé les écoles, c’est à dire cinq jours plus tôt, le jour où son ministre en charge déclarait qu’il n’en était pas question. Le pic de l’épidémie n’est pas prévisible avec la précision souhaitable, mais le moment de saturation des moyens médicaux de l’Hôpital public, si. Il a décrété un confinement dans la double contrainte, où une foule de gens doit sortir pour travailler, et comme les confinés n’ont pas de moyens de protection pour aller se ravitailler, c’est un barrage plein de trous contre l’épidémie, que ses sous-fifres se sont empressés de traduire en termes insultants et répressifs.

 

Déjà, le pouvoir cherche à en profiter pour faire avancer son agenda antisocial. Congés, horaires, règles de sécurité, statuts des personnels, financement de la sécurité sociale, tout est remis en cause. Sans même parler des professions de santé, la condition des précaires, des employés des transports et du commerce, et des travailleurs manuels en devient d’un coup insupportable. La promesse de compensations s’associe déjà à l’organisation d’obstacles de toute sorte pour y prétendre.

 

Le ministère de l’Éducation nationale cherche à en profiter pour généraliser ses conceptions idéologiques malthusiennes d’une école sans classe, sans prof, et en définitive sans école.

 

Mais l’idéologie néolibérale déjà bien malade qui a cours chez nous à contretemps de l’évolution dans le reste du monde pourrait en prendre un coup décisif. La « start-up nation » a montré ses limites en moins de 48 heures.

 

Sur le front économique, les pouvoirs occidentaux n’ont pas attendu le pic de la crise pour débloquer à fond la planche à billet, mais chez nous au profit direct des entreprises plutôt que des consommateurs.

 

Le point crucial à observer sera les effets de la crise économique et sanitaire sur la société aux États-Unis où les conditions subjectives de la révolution commencent à apparaître ; la crise boursière en elle-même n’est pas un indicateur suffisant, et elle peut comme on l’a vu en 2009 être jugulée par ces moyens classiques, au prix d’une fuite en avant dans l’accumulation des déficits. Mais ce moyen est-il encore praticable, même à court terme? Vingt cinq millions d'Américains se sont inscrits au chômage en trois semaines.

 

Le peuple Américain va-t-il enfin s’éveiller ? La ruée vers les armes ne signifie pas forcément qu’il ait l’intention de s’en servir pour s’entre-tuer. Le déblocage soudain de sommes considérables et impensables quelques jours auparavant, destinées à la redistribution de pouvoir d’achat est un signe de panique en haut lieu. Le confinement exacerbe les contradictions économiques et sociale du pays de manière intolérable.

 

Les pouvoirs en place chercheront à utiliser l’occasion à contre-sens pour avancer des réformes dans l’esprit qu’ils souhaitent : une société de moins en moins solidaire, et pourtant de moins en moins libre, dont tous les défauts et tous les manquements sont imputés aux fautes individuelles des exploités, et dont la redistribution sociale minimale est entièrement gérée par le bon vouloir et la loi du cœur des profiteurs, des monopoleurs et des escrocs.

 

Mais ils risquent d’avoir maille à partir avec une explosion sociale générale et mondiale.

 

GQ, 22 mars 2020, relu le 24 avril

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gourmel Michel 23/03/2020 12:53

L’économie française en état d’exception
Un très long texte, extrêmement intéressant et pertinent, qui permet de comprendre pourquoi Macron a parlé à 4 reprises du mot guerre le 16/3/20, car lui ne s’intéresse pas aux gens mais uniquement au fric et à l’économie et ce n’est plus une économie de marché mais de guerre !
Transmis par la Fédération PCF d’Évreux. Je dispose de l’article en entier en cas de besoin.
https://www.mediapart.fr/journal/france/170320/l-economie-francaise-en-etat-d-exception
(¹) La seule erreur du texte ? Les ménages et les entreprises peuvent « vivre au-dessus de leurs moyens » en permanence pour alimenter cette circulation. Ne pas oublier que ce sont les banques privées qui font la création monétaire à partir de rien ou quasiment rien lorsqu’elles prêtent de l’argent qui n’existe pas, qui vivent donc au dessus de leurs moyens ; et que ce sont les gens et les entreprises qui remboursent qui créent les vraies richesses.

Gourmel Michel 23/03/2020 12:48

Attentats bactériologiques ou chimiques, ils ont menti
La France a eu 2 mois pour se préparer depuis de début du Coronavirus en Chine. Ils ne sont pas prêts !
S’il y avait eu un attentat, et même un hyper attentat, bactériologique ou chimique, comme les avaient annoncé les Valls et Hollande en 2015, 2016, suite au vendredi 13, la France était prête à faire face… qu’on nous a dit. FAUX !
Ils n’avaient rien pour faire face à un attentat bactériologique ou chimique, ils avaient laissé les stocks se réduire malgré leurs fiches qu’ils n’avaient qu’à lire (²) !
Une preuve de plus que ces attentats, ILS NE CROIENT PAS DU TOUT EUX-MÊMES que cela vienne de l’extérieur ! ! ! En clair, Ils ne savent y faire face, et seulement après-coup, que si cela vient d’eux.
(²) Malgré leurs fiches qu’ils n’avaient qu’à lire :
Info François F. : TOUTES les nations occidentales sont, sur préavis, et en alerte pour répondre à toute attaque terroriste que ce soit Nucléaire sale, Chimique ou Bactériologique.
Les pays, dont la France, ont des fiches réflexes à destination de leur population et responsables locaux !
Des masques, des moyens de décontamination, des labos de campagne,… tout est normalement prévu !
Chacun peut constater actuellement que c'est un mensonge et que les États sont finalement les premiers pourvoyeurs de fake news.
Vous pouvez toujours lire les fiches sur les sites :
Sur le stockage des masques :
https://www.bastamag.net/IMG/pdf/hcspa20110701_stocketatmasquesresp.pdf
Sur les évènements bactériologiques et chimiques :
http://unice.fr/faculte-des-lettres-arts-sciences-humaines/contenus-riches/documents-telechargeables/securite/ficheconduiteatenirEvenementbiologiqueouchimiqueFichesreflexes.pdf

Gourmel Michel 23/03/2020 12:36

5 Jours de retard, à qui profite le crime ?
« Vu les présupposés et l’information qu’il avait ou qu'il devait avoir, il aurait dû décréter le confinement au plus tard au moment où il a fermé les écoles, c’est à dire 5 JOURS PLUS TÔT, le jour où son ministre en charge déclarait qu’il n’en était pas question. »

Oui mais Macron avait autre chose en tête ; cacher l’extraordinaire déculottée électorale pour les municipales. D’où le système d’encadrer les élections avec un discours préparatoire du 1er ministre la veille, et un discours décisif bien que flou, de Macron le lendemain.
Suite aux élections, on constate qu’ils n’ont aucune implantation locale, c’est du vent ! EM, que l’on parle de En Marche, ou d’Emmanuel Macron, ne représente strictement rien ! mais ils ont tous les pouvoirs grâce à 5 patrons de presse et sans doute aussi la CIA qui a implanté Macron en France sur le modèle Saakachvili qu’ils ont utilisé à la chute de nombreux pays socialistes.

On dira qu’ils n’avaient aucune implantation avant ; certes, mais ils disposent avec arrogance, de tous les pouvoirs en France, et l’on constate qu’ils ne représentent rien nulle part en France ! Incompréhensible si l’on n’admet pas qu’ils ont été installés par une grande campagne de presse et un soutien total des oligarques ; à cela s’ajoute le fait que 1°) ils sont arrivés exactement de la même manière que les jeunes loup formés par la CIA et envoyés pour diriger les pays de l’est, après la chute des pays socialistes, selon le prototype Saakachvili en Géorgie : 2°) un type jeune, prétendant faire la révolution, au sens CIA du terme, traduire la contre-révolution ; C’est dans ce sens là que Macron a sorti son livre Révolution à la veille des élections, tout au service de l’argent, des oligarques ; 3°) Poussé, installés, par la presse d’argent. 4°) Pour faire une opération « main propre » contre les anciennes élites corrompues, on a rapidement vu en Géorgie comme en France, qu’ils étaient encore plus corrompus que les autres, il n’y a qu’à voir la liste incroyable de ministres qui sont tombés sur ce genre d’affaires, en moins de 3 ans, depuis 2017.
5°) Leur soutient aux USA, bien qu’ils n’aiment pas Trump, qui n’était pas le candidat de l’establishment US ; soutient au coup d’état en Ukraine, contre les Russes, soutient au coups d’État en Bolivie, à la tentative au Venezuela… Soutient aux USA contre l’Iran malgré les faux semblants…
6°) Leur parler US fait d’ailleurs penser qu’ils sont subi une formation CIA avant de prendre le pouvoir en France : Le « check » de Buzyn, Le « Ask » (demande) de Sibeth N’diaye pour une adresse officielle du gouvernent, les « Bull Shit » de Philippe et Macron ! (merde de taureau ou de bison selon les traductions)…

Gourmel Michel 23/03/2020 12:35

Pénuries à signaler : Le traitement à la chloroquine
C’est toute une saga ; résumé :
1°) Temps le nouveau ministre déclare le traitement chinois à la chloroquine être une fake news.
2°) Le ministre publie le 27/2/20 : Coronavirus : « Aucune étude rigoureuse ne démontre l'efficacité de la chloroquine » selon le ministère de la Santé
https://www.20minutes.fr/sante/2728227-20200227-coronavirus-aucune-etude-rigoureuse-demontre-efficacite-chloroquine-selon-ministere-sante
3°) Mais on apprend le 21 mars sur le site officiel du Sénat que, très discrètement, le ministre de la santé a interdit «l’exportation» de chloroquine «depuis 2 semaines», «au cas où» ce serait un traitement. La date exacte de l’interdiction serait le 3/3/20 (°)
https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/coronavirus-le-gouvernement-a-interdit-l-exportation-de-chloroquine-depuis
4°) Toujours au Sénat, cette même nuit, le ministre de la santé déclare qu’il a demandé « une étude multicentrique » notamment « à Paris, Lille » sur « quelque centaines de malades ».
https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/coronavirus-le-gouvernement-a-interdit-l-exportation-de-chloroquine-depuis
5°) Des dirigeants de droite demandent et obtiennent que leur ville puisse expérimenter le traitement à la chloroquine
« Estrosi autorise le recours à la chloroquine au CHU de Nice »
Lui-même contaminé par le coronavirus, le maire de Nice avait indiqué plus tôt sur Radio J qu’il voulait « faire confiance » au docteur Didier Raoult. (*)
https://www.msn.com/fr-fr/actualite/coronavirus/estrosi-autorise-le-recours-à-la-chloroquine-au-chu-de-nice/ar-BB11xKox
6°) l’AP-HP EN RUPTURE DE STOCK. Assistance publique - Hôpitaux de Paris.
L’AP-HP accuse des hôpitaux d’avoir pris beaucoup trop de chloroquine. Le traitement fake news, selon le ministre, il y a un mois, fait donc fureur auprès des médecins de Paris !
Les médias ne donnent pas la parole aux médecins de ces hôpitaux pour se défendre ? !
AP-HP : «Depuis ce matin nous avons eu pour ordre de gérer en PÉNURIE ce produit devant l’explosion des commandes à peine le stock reçu. »
https://www.liberation.fr/checknews/2020/03/22/les-stocks-de-chloroquine-de-la-pharmacie-centrale-des-hopitaux-de-paris-ont-ils-ete-pilles_1782620

(°) À noter, sans le critiquer, que c’est une violation de plus des règles fondamentales de l’Union Européenne : « La libre circulation des marchandises et des biens dans toute l’UE ». Aucun commissaire de l’UE, aucun des pro-UE qui habituellement crient « l’Europe, l’Europe en sentant comme des cabris », n’a moufeté !
(*) a) Estrosi à la trouille ; b) Il n’est pas dans le pouvoir d’un maire d’autoriser un traitement, il a forcément eu le feu vert du ministre (la preuve, dans une phrase on peut lire qu’il a obtenu gain de cause) ; c) « Elle a un avantage, elle n’est pas chère » :
Avant lui, le patron des sénateurs Les Républicains Bruno Retailleau avait exhorté dimanche le gouvernement à ne pas « prendre de retard » sur le traitement du coronavirus en généralisant dès maintenant l’utilisation de la chloroquine, un anti-paludique dont l’efficacité est en train d’être testée scientifiquement.
« La chloroquine, pourquoi ne l’utilise-t-on pas? », s’est interrogé sur France Inter l’élu de Vendée.
« Elle a un avantage, elle n’est pas chère. Est-ce que c’est parce que les grands labos aimeraient se faire de l’argent sur le dos de nos concitoyens? », a-t-il poursuivi.
La droite qui depuis des décennies, et notamment sous Chirac et Sarko, c'est-à-dire jusqu’en 2007, a tout fait pour accélérer la marchandisation de la santé au service des lobbies et des trusts de la pharmacie, détruire le service publique, joue les vierges effarouchées !
(¹) AP-HP Assistance publique - Hôpitaux de Paris ; centre hospitalier régional pour Paris et l'Île-de-France, gère 100.000 personnels de santé, pour 18,8 % de la population française.