Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Réveil Communiste

Pourquoi « Réveil Communiste » votera Jean Luc Mélenchon aux deux tours.

2 Novembre 2016 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #GQ, #Qu'est-ce que la "gauche", #lutte contre l'impérialisme, #élection 17

En 2012 ...

Mis en ligne le 11 septembre 2016

On ne peut pas attendre de résultat révolutionnaire d’une élection, à elle seule; même Chavez n’est pas issu d’une élection, mais des rangs d’une armée politisée. Les élections, on dirait que ça vient toujours après les résultats, pour confirmer des choix toujours déjà faits. Cela ne signifie pas qu’elles sont dépourvues d’importance. Mais quitte à y participer, mieux vaut que ce soit pour atteindre un résultat.

Or Il n’y a qu’un candidat qui peut rassembler. Jean Luc Mélenchon est à 12% dans les sondages (15% aujourd'hui, 28/9/2016) sans avoir fait campagne et son score peut monter, car sa notoriété est faite, alors si nous voulons un candidat « de gauche » qui perce, au moins dans les chiffres, c’est lui le bon. Surtout pas un de ces « frondeurs » pourris que favorise la direction du PCF, pas même capables de censurer le gouvernement sur la loi El Khomri.

Je doute de la pertinence d’une « candidature communiste ». Ce « communiste » si on le trouvait voudrait-t-il seulement quitter l’OTAN ? Du PCF tel qu’il est pourrait-t-il sortir autre chose qu’un second Tsipras, qui pour Pierre Laurent était la perle rare ?

On pourra directement aller à la pêche en mai 2017 si on a décidé de faire de la figuration. La « gauche » y compris le PCF n’y a jamais joué d’autre rôle aux élections présidentielles depuis la première en 1965. Cette année-là ce sont les magouilles de l’aile droite de la direction du PCF qui ont crédibilisé la candidature de ce cheval de retour fasciste qu’était Mitterrand. Opportunisme et bêtise conjuguée, il fallait le faire ! L’histoire montre qu’il ne faut pas trop compter sur la clairvoyance, ni sur la transparence des objectifs du groupe dirigeant du PCF. Alors si le parti tourne aujourd’hui le dos à Mélenchon après être allé le chercher, sans demander l’avis des militants ni dans un cas ni dans l’autre, on peut s’interroger sur la qualité de sa stratégie, voire s’il en a une.

Donc si le but est de faire bonne figure, 10%, le seul à l’avoir fait récemment et à pouvoir le refaire facilement est Mélenchon ; car ce n’est pas la machine à perdre du PCF (3% en 2002, 1% en 2007) qui l’a hissé à ce niveau, mais à quoi bon en effet ne faire que 10% ? Il faut avoir 50% des votes, et faire en sorte de conserver ce résultat. Ce serait du travail de professionnel. Il fut un temps, dans d’autres pays, où les communistes étaient des pros.

Le président français de la Cinquième République concentre pas mal de pouvoir, et un président bien marqué à gauche et déterminé à appliquer son programme devrait être un élément important pour changer la société ; mais pas à lui seul. Il pourrait le faire à condition que la situation déclenche comme en 1936, ou mieux, au Venezuela en 2002, un authentique mouvement populaire.

Tous les actuels politiciens « de gauche » ont peur du peuple, pas assez mondialiste à leurs yeux, il n’y a qu’à voir comme ils emploient avec prédilection le terme bourgeois et stigmatisant de « populiste ». Mélenchon est « trop populiste » à leur goût, paraît-il? Je considère que c’est un bon point pour lui! Le peuple, il en a peut-être un peu moins peur que les autres. Quitte à participer à une élection, autant tenter le coup pour gagner ; ce qui est une perspective complètement oubliée par le PCF depuis 1946.

On dit que Mélenchon est une figure parmi d’autre de la gauche petite bourgeoise avec un passé mitterrandien et trotskyste. Bon. Comme tous ceux qu’on nous présentera. Pas un seul ne sera politiquement correct si c’est cela qu’on recherche. Ce qui compte, c’est qu’il a une chance, limitée mais non négligeable de gagner cette élection présidentielle.

Les légitimistes du PCF, ceux pour qui le parti a toujours raison, surtout quand il a tort, se répandent en aigreur sur le net en lui reprochant d’avoir un « ego » surdimensionné. Il s’est déclaré tout seul, sans demander le feu vert à l’appareil, ni aux milieux bavards et improductifs du militantisme gauchiste. En tout cas on ne pourra pas dire de lui cette fois-ci qu’il est sorti comme la dernière fois des manipulations de leur groupe dirigeant comme un lapin du chapeau.

Si Mélenchon obtient environ 17 ou 18 % des voix, avec la multiplication des candidatures, il pourra être au second tour. Il est manifestement le seul candidat potentiel de la gauche à pouvoir le faire. Ce qui aura déjà pour effet immédiat de couler le PS, et ce ne sera pas si mal je crois, ce sera même le principal objectif rationnel à atteindre dans l’année électorale 2017, une priorité stratégique (il est clair qu’il faudra pour ça voter contre les « socialistes » aux législatives, quelque soit l’alternative. Ce qui sera le vrai « vote utile »). Il y a une probabilité forte de voir Mélenchon rassembler suffisamment « à gauche » pour accéder au deuxième tour. Mais cela dit, à quoi bon figurer au deuxième tour ?

Et bien au deuxième tour, si Mélenchon est opposé à Marine Le Pen, et qu’il ne se met pas tout à coup à faire des manières sur l’euro ou sur le terrorisme, il a de grandes chances de gagner.

Ce qui n’est pas rien il me semble !

Ceux qui défendent Mélenchon au PCF et ailleurs et qui n’ont pas l’air d’envisager autre chose que « encore 10% » vont être surpris. Ils pourraient être emportés bien plus loin qu’ils ne le voudraient par une vague historique qui se saisirait de l’occasion-Mélenchon. Les légitimistes « pur-jus » qui rêvent d’une campagne « communiste » pour apporter le résultat en cadeau au PS au deuxième tour sont des ultra-droitiers. C’est la fine équipe de la gauche plurielle de1997-2002 qui théorisait au PCF les privatisations Gayssot. Sans parler de l’opposition communiste interne ou externe au PCF, qui n’agit jamais et qui est tout juste bonne à avaler des couleuvres, et qui finira par voter PS comme les autres par peur des calomnies et de la mauvaise réputation qu’on colle aux « radicaux » ces temps-ci.

Mélenchon est soutenu par des forces gauchistes, écologistes, il est vrai bien contestables. Mais si les forces communistes pures et dures était un peu moins … faibles on pourrait peut être se passer d’elles, et de lui.

Signalons aussi que en cas d’échec au second tour contre Marine Le Pen beaucoup de masques tomberaient à droite et à gauche, et cela ne signifierait pas pour autant le FN au pouvoir : il lui faudrait encore emporter les législatives, qui sont hors de sa porté. Le FN n’est qu’un épouvantail qui va faire « pschitt » comme disait l’autre.

Dans le programme de Jean Luc Mélenchon, on trouvera l’abolition des lois Khomri et Macron, et l’accent sur la souveraineté (les autres politiciens « de gauche » ne savent même pas ce que ça veut dire). Il veut quitter l’OTAN et s’il ne veut pas quitter l’UE il prétend au moins pouvoir le faire si elle ne fait pas de concession. Or elle n’en fait jamais. Là aussi, on verra. Ce qui est sûr c’est que si ce n’est pas lui qui représente la gauche au deuxième tour on ne verra rien (si c’était Jacques Nikonoff on aurait en théorie un meilleur programme … mais Nikonoff peut-il faire 1% ?). Quant au nucléaire, je pense que si Mélenchon devenait président, il aurait d’autres chats à fouetter que de provoquer des pannes de courant en fermant des centrales. Et entre les Verts et la CGT il aura vite fait de ne pas choisir les Verts.

Voilà pourquoi il faut voter Mélenchon aux deux tours. S’il ne commet pas d’impair du style de son vote pour l’invasion de la Libye, ou s’il ne se dégonfle pas comme en 2012, quand il a manifestement eu peur de faire réélire Sarkozy. Maintenant il a l’air d’avoir pris conscience de ce que Hollande est le choix le pire de tous du point de vue de la pratique réelle.

Un président de gauche élu déterminé à appliquer son programme doit être courageux. Il court le risque de finir comme Salvador Allende, un autre 11 septembre. Je pense que Mélenchon, pour « changer de République » est prêt à assumer ce risque, et surtout à ne pas se laisser faire.

Nous voterons Mélenchon parce qu'il a pris de bonnes positions sur des enjeux importants, et parce qu'il peut gagner pour les concrétiser. C'est aussi simple que cela, et personne d'autre à gauche ne le peut. C'est le seul qui peut gagner cette élection, et c'est le seul qui ait assez de caractère pour ne pas se faire lessiver par le déchainement de haine qui lui tombera dessus dès qu'il sera élu.

GQ et PN (Réveil Communiste) 11 septembre 2016

Post scriptum (17 septembre 2016) :

Sur la "peur du peuple" : les milieux politiques de gauche et d'extrême gauche dissimulent cette peur et ce dégoût du populaire comme s'il s'agissait du rejet éthique d'aspirations nationalistes, populistes, conservatrices ou racistes venant "d’en bas" : rejet de l'immigration, homophobie, demande sécuritaire, islamophobie, antisémitisme, etc. Ces tendances sont certainement regrettables, mais elles sont le fruit objectif de la décomposition sociale et morale produite par le stade actuel de l'évolution du système capitaliste. Ce n'est pas en faisant passer la lutte contre ces tendances avant la lutte sociale qu'on parviendra à les juguler. De plus, le terrorisme moral libéral hégémonique dans les médias tend à amalgamer des revendications légitimes pour la souveraineté nationale, contre l'Union Européenne, contre l'OTAN, le rejet des ingérences militaires et politiques à l'étranger, à des prises de positions racistes, xénophobes ou assimilées, et la majorité des militants de la gauche aliénée au jeu électoral participent spontanément à cet amalgame. GQ

Partager cet article

Commenter cet article

CN46400 26/09/2016 10:56

C'est qui ce Nikonnof?

dd 26/09/2016 10:23

C'est quoi le délire avec Nikonnof ?? Vous roulez avec lui ?? C'est bien le mec qui appelle à voter pour Dupont Aignant la ??

CN46400 26/09/2016 09:18

Pas la peine de s'affoler, Dans l'Huma JLM est clair, il veut des petits soldats, de l'argent, et des signatures, pas des militants. Il a un programme, le sien, il n'est plus dans le "nous", il est dans le "je".....

CN46400 18/09/2016 11:44

Moi je soutiendrais, parmi les candidats anti loi El Khomri, celui que je jugerais susceptible de capter le plus d'électeurs socialistes, parce que ce sera le seul capable d'être encore en course au 2° tour.

Réveil Communiste 18/09/2016 18:18

Bon débarras !

sam 82 18/09/2016 16:32

et ça ce dit communiste ça . mais ça ne m'étonne pas les troskars de la riposte soutiennent la ligne anti communiste de la direction du PCF . pour ma part ce sera l'abstention aux deux tours . sam 82 .

CN46400 18/09/2016 08:45

Lorsqu'on lit le Manifeste, la précision des formules et la clarté des démonstrations surprennent. Par exemple il commence: "Il est grand temps que les communistes exposent à la face du monde entier, leurs conceptions, leurs buts et leurs tendances; qu'ils opposent au conte du spectre communiste un manifeste du Parti lui-même". En clair, il entend ne rien glisser sous le tapis .

Mais il ne dit jamais "qu'il voudrait une dictature contre la bourgeoisie" comme vous le dites. Il démontre, au contraire, que les intérêts de 'l'immense majorité" doivent prévaloir sur ceux de "l'infime minorité, que la violence de classe que la bourgeoisie utilise souvent, pour compenser son infime minorité, finira par se retourner contre elle et que le prolétariat doit donc se préparer à cette situation.
Presque 30 ans après 48, il introduit un mot (dictature) qui tend à souligner, à la fois, la nature inconciliable de la contradiction Bourgeoisie-Prolétariat et la violence, probable mais pas certaine, du choc qui s'annonce. On débouche alors sur le pb de la profondeur de l'union des prolos qui sera déterminante à toutes les étapes pour neutraliser la violence bourgeoise tout en faisant avancer un max le smilblic des prolos.....Et il termine: "Enfin, les communistes travaillent à l'union et à l'entente des partis démocratiques de tous les pays." Etes-vous bien sûr que Mélenchon est sur cette ligne?....

Réveil Communiste 18/09/2016 10:25

Je suis sur que M a beaucoup de défauts, mais je pense qu'il est le seul à pouvoir gagner, et qu'il a rompu ses attaches avec la "gauche de droite", ce qui n'est pas le cas du groupe dirigeant du PCF.

CN46400 17/09/2016 13:34

@ Réveil Communiste-A propos de dictature:

La police, comme l'armée, les finances ou la justice c'est l'état qui, selon Marx, est un outil entre les mains de la classe dominante pour dominer le reste de la société.
Par exemple (loi El Khomri), pour exercer la dictature de ses intérêts, la bourgeoisie utilise d'abord la loi qu'elle impose, si nécessaire, par diverses maneuvres (49-3, médias, provocations etc..) puis vient le moment d'appliquer la nouvelle légalité, le temps de la justice et, au besoin, celui de la police....La bourgeoisie appelle cela : "l'état de droit". C'est une formule, élégante, qu'il faudra continuer d'utiliser lorsque la dictature des intérêts du prolétariat aura remplacé celle des intérêts de la bourgeoisie. Et cela n'a rien à voir avec les purges, déportations et autres exactions staliniennes, et encore moins avec Marx.

Au passage, il convient de noter que le mot "dictature" a subi entre 1875, lorsque Marx l'introduit dans la "critique du programme de Gotha", et aujourd'hui une distorsion dont il faut, évidemment, tenir compte.

Réveil Communiste 17/09/2016 18:30

Je ne comprend pas ta démarche : si on ne veut pas de dictature, pourquoi conserver le mot, qui fait si peur aux gens? Tant qu'à faire il vaut mieux exercer une dictature sans le dire, comme le fait la bourgeoisie que dire qu'on exerce une dictature sans le faire, comme tu veut faire.

Réveil Communiste 17/09/2016 18:12

Il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt, Marx voulait une dictature contre la bourgeoisie, et il avait bien raison. Sinon, c'était réserver au prolétariat le sort des Communards.

CN46400 15/09/2016 20:46

@ Réveil Communiste

Depuis 1920 aucune avancée sociale ne s'est imposée en France sans les voix des députés communistes, de la journée de 8h au mariage pour tous. C'est un fait, pas un programme !

"Cependant, le caractère distinctif de notre époque, de l'époque de la bourgeoisie, est d'avoir simplifié les antagonismes de classes. La société se divise de plus en deux vastes camps ennemis, en deux grandes classes diamétralement opposées : la bourgeoisie et le prolétariat. (...)Le mouvement prolétarien est le mouvement spontané de l'immense majorité au profit de l'immense majorité.(...)Petits industriels, marchands et rentiers, artisans et paysans, tout l'échelon inférieur des classes moyennes de jadis, tombent dans le prolétariat; (...)" (K Marx-Le Manifeste 1848)

Quand à la "dictature du prolétariat" vous en avez une conception voisine de la vision stalinienne. Pour Marx il s'agit de faire, en toute circonstance, prévaloir (dictat) les intérêts du prolétariat sur ceux de la bourgeoisie, pas de récupérer gratuitement de la force de travail....dans des camps detravail !

Réveil Communiste 17/09/2016 12:19

Une dictature ce n'est pas que la police mais ce n'est pas sans police ou alors pas longtemps.

CN46400 17/09/2016 09:23

Bonjour le Réveil Communiste,

Il est vrai que si je n'ai pas souvent eu à faire avec des "contestataires" de Marx et aucun de ceux là n'a contesté le déclassement permanent de bourgeois tombant dans le prolétariat. Dans ma contrée je peux même, au delà de moi-même (fils de paysan..) mettre des noms sur ce phénomène ! Le Manifeste serait une "tendance de 1848" ah bon, comme Mélenchon serait une tendance de 2016 tant qu'on y est.... Quand à L'URSS, que je n'ai pas cité, elle n'est pas réductible ni à Staline, ni aux post staliniens, pas plus que la dictature du prolétariat ne peut se réduire à des histoires de basse police, comme le prétendaient Marchais, Fiterman, Juquin et consort en 1976. C'est l'antithèse de la dictature de la bourgeoisie, qui sévit encore chez nous, rien de plus et rien de moins !

Réveil Communiste 17/09/2016 06:56

Exact, il l'a écrit, mais il s'agit d'une tendance de 1848, qui a été contrecarrée par la suite par l'évolution du capitalisme; le prolétariat n'a pas absorbé les classes moyennes comme tout le monde sait. Si Marx écrit "dictature", c'est qu'il veut dire "dictature" . Accepter la vision bourgeoise de l'URSS, et de Staline en les présentant comme un vaste bagne et son gardien, c'est capituler d'avance.
Quant au "mariage pour tous", c'est peut être une avancée mais on ne peut pas sérieusement le ranger dans les lois sociales.

CN46400 15/09/2016 19:03

@ Réveil communiste

Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement. N'importe qui peut décider que le prolétariat ne comporte que les joueurs de boules. Mais moi je m'en tiens à la définition de Marx (Manifeste): l'immense majorité qui doit travailler pour vivre, ce qui dépasse même le salariat. Quand à "l'abandon du prollétariat" par le PCF, en 2006 comme avant et après, il suffit de lire ses programmes pour constater que les intérêts des prolos n'ont jamais été abandonnés par le PCF. On peut aussi comparer avec les divers programmes des autres partis...Quand à la réalisation çà dépend surtout des mobilisations .

Réveil Communiste 15/09/2016 19:25

Peux tu produire la citation de Marx a l'appui de ta thèse, 90% ça ressemble plutôt à "Occupy wall street"? en tout cas à l'époque de Marx, la majorité de la population n'est pas constituée de prolétaires mais de travailleurs qui possèdent leurs moyens de production : de paysans, de petits bourgeois (artisans, commerçants, etc) et même le lumpen des grandes villes y est presque aussi nombreux que les ouvriers de l'industrie moderne. Tu lis Marx avec de drôles de lunettes.

Réveil Communiste 15/09/2016 19:13

Bref si le parti a abandonné les prolos c'est de la faute des prolos. Les programmes sont remplis de bonnes intentions, mais esquivent les vrais problèmes, comme l'appartenance à l'UE ou à l'OTAN, et sont plein d'angélisme sur les questions sociétales. ça ne sert à rien de promettre de raser gratis, si on n'affronte pas l'adversaire sur le terrain décisif. Quant à la définitions du prolétariat je ne vois pas pourquoi il faudrait en exclure les joueurs de boule ... mais en général on y met ouvriers et employés, à la rigueur on peut y joindre les catégories intermédiaires (surtout des fonctionnaires) mais dans un pays qui s'est longtemps gobergé des fruits du pillage impérialiste il n'est pas étonnant qu'il y ait une importante bourgeoisie parasitaire. En France, historiquement la petite bourgeoisie est nombreuse, elle s'allie parfois au prolétariat, parfois à la bourgeoisie, et elle a son prophète révolutionnaire gauchiste en la personne de Proudhon. Enfin le prolétariat industriel organisé et conscient a toujours été minoritaire partout. Pourquoi faudrait-il qu'il exerce la dictature sinon (Marx)?

CN46400 15/09/2016 14:04

@ Reveil communiste. "Le PS et la "gauche" représentent la petite bourgeoisie, pas le prolétariat, la situation n'est pas celle du Front Populaire".....

Il n'y a pas de "petite bourgeoisie" ou de "grand prolétariat", il y a une "immense majorité" qui doit travailler pour vivre, et une "infime minorité" qui vit du travail d'autrui (voir le manifeste). La classe ouvrière (travail manuel) est la partie du prolétariat la plus consciente de l'exploitation mais elle n'est pas tout le prolétariat.....

Réveil Communiste 15/09/2016 17:13

le prolétariat ce n'est pas 90% en France c'est environ 50% (ouvriers plus employés).

Réveil Communiste 15/09/2016 17:11

"le PCF n'a jamais abandonné le prolétariat", t''as cas lui demander ce qu'il en pense, au prolétariat ... quand il connait son existence, ce qui n'est pas fréquent. Un signe : lors de mon premier congrès au PCF, en 2006, la seule occurrence du mot "ouvrier" dans la base commune se trouvait dans l'expression "vote FN ouvrier". Non seulement il a abandonné le prolétariat mais il en a peur.

CN46400 15/09/2016 17:02

@ Reveil communiste "Le prolétariat n'a plus de représentation politique"

Vous enfoncez une porte ouverte, Un parti qui représenterait tout le prolétariat obtiendrait au moins 90% des votes. Ce qui est impossible tant que la bourgeoisie contrôlera tous les principaux moyens de production économiques et médiatiques ainsi que l'état. Ce qui lui permet de diviser au max la classe qui, par sa seule existence, lui conteste sa domination

Le PCF n'a jamais abandonné le prolétariat, Mais sa crédibilité s'est trouvée émoussée par la pression médiatique de la classe dominante profitant de l'échec de l'expérience soviétique, sur laquelle, le PCF avait beaucoup trop misé. Mais la lutte de classes continue et le capitalisme finira par être dépassé, ne serait-ce que parce qu' aucun système sociétal ne peut être éternel....

Réveil Communiste 15/09/2016 16:07

Le prolétariat n'a plus de représentation politique, il ne vote plus ou s'éparpille entre les candidats, avec un tropisme vers l'extrême droite, du à l'abandon où il a été laissé par le PCF. Mélenchon peut obtenir un résultat au premier tour en aggrégeant à sa base "gauche de la gauche" des votes venu d'un peu partout, et ensuit au second tour les "socialistes" voteront pour lui (s'ils ont vraiment aussi peur de Le Pen qu'ils le disent).

CN46400 15/09/2016 13:51

"En gros, pour vous CN46400 Mélenchon est incapable. Car il n'a pas gagné 2012... "

SVP cessons les invectives et regardons objectivement la situation politique française, comme Marx la regardait, il y a 150 ans dans "la lutte des classes en France" avant de produire cet extraordinaire texte qu'est "le Manifeste du Parti Communiste" qu'il a conclu par: "Prolétaires de tous les pays, unissez-vous". Un commandement qui depuis, est à la base de toutes les avancées sociales qui ont eu lieu sur toute la planète.
Toutes les actions politiques prolétariennes ne sont pas victorieuses, mais quand on néglige les pb de l'union des prolos, l'échec est garanti. Je ne pense pas que beaucoup de militants aient plus donné que moi pour assurer le succès de la candidature de Mélenchon en 2012, mais si je sens que quelqu'un d'autre est mieux placé, en 2017, que lui pour barrer la route à la droite (toutes variante comprises) je n'hésiterais pas. Et le décrochage d'un max d'électeurs PS sera, objectivement, décisif !

Je ne suis pas fidèle à un individu, mais je suis fidèle à une cause: les intérêts de la classe des prolos ! Nuance....La carrière de Mélenchon, je m'en fous, celles de Montebourg ou Laurent aussi....