Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Non à la récupération politicienne de l'assassinat des journalistes de Charlie Hebdo et de la tragédie qui a suivi

11 Janvier 2015 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #A gerber !

 
J’ai été en état de choc et j’ai pleuré sur ce crime horrible, ce coup porté à ces journalistes au service de la pensée libre, que l’on soit ou non d’accord avec eux, peu importe, ils avaient le courage de dire et de dénoncer les dérives à travers leurs caricatures, ils avaient de l’humour. On sait que la caricature est une spécificité française et que ceux qui en font les frais sont généralement des dirigeants, des politiciens, mais aussi des colonisateurs, des racistes, des obscurantistes, des manipulateurs de toutes espèces. Bien sûr, on peut regretter qu'il n'aient pas défendus toutes les bonnes causes, mais c'était des journalistes courageux.
J’étais Place de la République le soir de la tuerie à Charlie Hebdo. J’étais parmi la foule venue en masse et spontanément, sans mot d’ordre, tout naturellement pleurer et être solidaire.
Seulement dimanche 11 janvier je n’irai pas au rassemblement. Je ne veux pas marcher avec Merkel, Sarkozy, le FN, et consorts sur les mots d’ordre d’Union Nationale et d'Europe  Unie, comme si toutes les ardoises étaient effacées, et tout le monde il est bon, tout le monde il est gentil. Car ce que l’on nous dit sur les ondes c’est que c’est l’Europe toute entière qui va défiler. Ce sont les peuples d'Europe et du monde qui vont défiler, et défendre le droit de s’exprimer librement et pacifiquement sur du papier avec de l’encre et non avec des fusils et du sang. L'Union Européenne n'a pas le droit de détourner et d'utiliser l'émotion populaire à ses propres fins. Mon émotion ne sera pas salie.

Je ne veux pas être utilisée et servir de prétexte à une récupération douteuse.

Pasquale Noizet, 10 janvier 2015

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

GQ 12/01/2015 18:59


Ce qui est curieux, c'est que les manifestants de dimanche n'avaient pas l'air vraiment en colère, certain étaient parait-il de bonne humeur. Luz par contre sur France Inter n'avait pas l'air
content. Sauf d'une chose : un pigeon a chié sur l'épaule de Hollande au moment crucial. Peut être un trait d'humour divin.