Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Sur la campagne de Fabien Roussel : pourquoi ça patine? (à jour 1er décembre)

1 Décembre 2021 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Qu'est-ce que la "gauche", #Élections, #lutte contre l'impérialisme, #l'Europe impérialiste et capitaliste, #GQ, #Chili, #Pérou

Sur la campagne de Fabien Roussel : pourquoi ça patine? (à jour 1er décembre)

La campagne de Fabien Roussel semble patiner, au moins au vu des sondages qui sont ce qu'ils sont mais qui sont une indication dont tout le monde tient compte en pratique. Je crois que ce sur-place est dû à trop de pas en avant, suivis de deux pas en arrière.

Il ne sert à rien d'affronter la meute en déclarant courageusement que les déboutés du droit d'asile doivent être reconduits dans leur pays, si pour se faire pardonner on produit et l'on diffuse ensuite à chaque crise migratoire de longs communiqués dont la leçon finale semble être qu'il faut laisser entrer tout le monde. Il ne faut pas assumer la ligne Marchais à moitié. Et on ne peut pas briser la glace dans les médias avec des déclarations-parapluies consensuelles qui pourraient être contresignées par n'importe qui à gauche de Marine Le Pen.

En fait, beaucoup de militants n'ont pas l'air de comprendre que l'ennemi principal c'est Macron, et non pas Marine Le Pen ou Zemmour.

D'ailleurs, si j'étais partisan d'ouvrir grand les frontières et d’accueillir systématiquement tous les réfugiés, sachant que cette position est extrêmement impopulaire dans les classes populaires, je me garderais bien de le claironner et j'attendrais d'être arrivé au pouvoir pour mettre en pratique mes bonnes intentions. Et c'est pas comme ça qu'on va y arriver, au pouvoir

Il est contreproductif sur tous les plans de croire qu'on peut combattre Zemmour en proposant sa mise hors la loi pour racisme, ce qui n'aura pas lieu de toute manière ! Cela donne l'impression qu'on n'a pas d'argument solide à lui opposer. Il fallait débattre contre lui pour récupérer une partie de sa notoriété, puisque soi-disant Roussel en manque. Ce n'est pas au bouffon du moment qu'il faut couper la chique parce qu'il y en aura toujours un autre, c'est aux milliardaires qui contrôlent les médias. Mais on est obligé pour le moment de passer dans les mêmes médias.

Lorsqu'on s'est attiré la haine ouverte de tous les gauchistes, y compris ceux qui se trouvent à l'intérieur du PCF, en soutenant la police, il faut enfoncer le clou, au lieu de donner l'impression de vouloir se faire oublier sur cette question. Si je me souviens bien, la cote sondagière de Fabien Roussel s'est soudain réveillée quand il a eu le courage de se rendre au rassemblement en hommage aux policiers tués par des dealers ! A méditer !

En rajouter sur le climat, même pour défendre le nucléaire, ça fait peut être plaisir aux militants qui se font dicter leur agenda par les médias, mais ça prend la place des questions sociales. Ce n'est pas le thème du climat qui va faire revenir les abstentionnistes aux urnes.

Je suis bien d'accord qu'il est inutile d'attendre de lui un "Frexit" qui de toute manière ne correspond pas à sa position ni à celle du PCF, mais il ne peut pas continuer à rester complètement muet sur l'Europe, et il faut expliquer comment on peut et on va s'opposer à l'application des directives économiques et sociales de l'UE, qui forcent à reculer l'âge de la retraite ou à privatiser la SNCF. Une telle explication aurait l'avantage de provoquer des réactions et des polémiques avec les adeptes de la pensée unique européiste et ainsi d'attirer l'attention des médias et du public sur le contenu économique et social.

Des argumentaires chiffrés plus affutés et accessibles à tous doivent rendre concrètes et crédibles les mesures sociales, pour ne pas donner l'impression de proposer une liste pour le Père Noël. Par exemple, sur la baisse des prix de l'énergie : il faut produire et diffuser massivement un document simple et exact du style "combien ça coûte, et où on trouve l'argent". Les niveaux proposés d'augmentation des salaires sont élevés, et tendent du coup à ne pas être crus, mieux vaut moins, mais mieux, disait Lénine.

Enfin, au lieu d'éviter soigneusement le sujet, ou de donner des coups de pieds de l'âne à l'URSS il faudrait revendiquer les aspects positifs du socialisme, qui est tant regretté là-bas,  et faire passer à l'occasion l'idée que la classe ouvrière en France et la paix dans le monde ne se portent pas mieux, loin de là, avec sa disparition.

Ces pudeurs et ces zigzags sont bien évidemment dus à la volonté de ménager dans le parti les défaitistes, les post-communistes et tous ceux qui trainent les pieds. Mauvais calcul, il vaudrait mieux qu'ils courent chez Mélenchon pour y semer encore davantage la pagaille.

Au lieu de cela, il ne faudrait pas avoir peur de paraître un peu méchant. Les électeurs respectent et votent pour ceux qui se font respecter.

GQ, 15 novembre 2021

Nous écrivions en juin dernier :

Fabien Roussel a mis les pieds dans le plat sur la sécurité sur le nucléaire et sur l’immigration, c’est bien, c’est ce qu’il fallait faire. Il communique par la polémique contrôlée, qui est une méthode efficace de propagande. L’indignation feinte ou réelle des adversaires et des concurrents sert de caisse de résonance, la seule possible dans les médias tels qu'ils sont.

Et s'il reprenait maintenant à son compte la revendication phare des Gilets Jaunes, à savoir une baisse conséquente des prix du carburant [ça, il l'a fait], à laquelle il pourrait ajouter la gratuité des autoroutes, et l'opposition aux mesures visant à exclure les véhicules anciens des centres-villes?

Interpellé sur C News sur l'expulsion des demandeurs d'asile déboutés, il répond fort justement "quand on n'est pas bénéficiaire du droit d'asile, on a vocation à retourner chez soi", ce qui est qualifié par les trotskystes de Révolution Permanente et par les troglodytes de la section dissidente du Quinzième arrondissement de "sortie xénophobe".

Qu'est ce qu'ils auraient voulu qu'il dise, ces belles âmes? que les déboutés et autres irréguliers ont droit de rester en France, même quand le droit, justement, dit le contraire? On voudrait qu'il prononce des propos irresponsables qui le disqualifierait directement auprès de l'électorat populaire? On peut se poser des questions sur les motivations profondes de ce genre de critiques.

J’aimerais aussi maintenant entendre davantage ce qu’il a à dire sur l’international, à part sur Cuba et sur la Palestine, où il est très bien aussi. J'avais soutenu à fond la candidature Mélenchon en 2017 principalement à cause de ses bonnes positions de l'époque dans ce domaine, considérant qu'il pouvait atteindre le second tour et même gagner, ce qui faisait de son bulletin de vote une arme réelle contre l'impérialisme (cette éventualité me paraissant exclue en 2022). [Fabien Roussel a bien réagi sur l'OTAN après la querelle des sous-marins]

Second tour et victoire? Il y a très peu de chance que Fabien Roussel y parvienne mais qui sait? l'opinion publique à l'ère des réseaux sociaux étant de plus en plus volatile et imprévisible ! Ce qui caractérise les bonnes surprises, c'est que presque personne ne s'y attend. Quelle chance de victoire accordait-on à Pedro Castillo, au Pérou, il y a encore trois mois? Le PCF pourrait-il renaître de ses cendres et briguer le pouvoir comme le fait aussi le Parti communiste chilien [qui a cané devant l'obstacle, finalement] ?

D'ailleurs ce scepticisme condescendant est aussi une chance, car il accorde au candidat une fenêtre de neutralité dans les médias, qui vont même lui donner la parole en croyant diviser la gauche, ce qui pourraient bien aboutir à l'inverse de leurs intentions. Le candidat rassembleur pourrait bien être Roussel, justement.

En attendant ce que j’aimerais entendre, par exemple, c’est ce qui suit :

Sur l’OTAN : réclamer publiquement la sortie de L’OTAN au nom de la paix [il l'a fait aussi] et non sa dissolution, comme le fait en Allemagne Die Linke, ce qui est impossible et permet d'esquiver la question. L'OTAN menace gravement la paix du monde et rien que cette revendication clairement mise en avant  pourrait motiver le vote.

Sur l’UE : il est sans doute illusoire de lui demander le Frexit, ou même un referendum sur le Frexit, vu les rapports de force politiques (y compris et surtout à l'intérieur du PCF). Mais il peut déclarer sa volonté d’empêcher ou de cesser la mise en application des directives européennes les plus attentatoires à la souveraineté et aux droit sociaux ( les « suspendre » par exemple) comme celles sur la mise en concurrence et sur la privatisation des transports et de l’énergie et celle sur les travailleurs détachés. Ainsi que de l’encadrement du budget par Bruxelles. Et j'en oublie.

Sur l’ONU : s’engager à défendre le siège permanent et le droit de veto de la France au conseil de sécurité.

Sur les sanctions contre divers pays (et non pas seulement contre les blocus unilatéraux) : demander la levée de toutes les sanctions internationales auxquelles la France participe au titre qu'elles frappent aveuglément les peuples, et qu'elle sont utilisées contre les personnalités comme une arme d'intimidation pour obliger les gouvernants à s'aligner sur les exigences de l'Occident [ici, on ne se mouille pas].

En matière économique la petite musique protectionniste, j’aimerais l’entendre de manière plus insistante [ça, il le fait]. Proposer un plan économique de rapatriement de la production industrielle en France, par exemple. L’écologisme et le « bio » à cet égard peut être un prétexte avouable notamment dans le secteur agricole, Mélenchon proposait en 2017 de créer 400 000 emplois agricoles sous ce titre, et sur ce point, il avait raison.

 

GQ, 19 juin 2021

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Le problème avec M. Roussel, c'est qu'il gesticule, lance des idées du type "sortir de l'Otan" "augmenter les revenus", mais sans donner une ligne clair de ses projets. Sans sortir de l'UE, il ne pourrait rien faire en rien. Je rappelle que les traités européens nous impliquent dans l'OTAN, qui est la véritable "défense européenne"., Sur ces bases, il n'ira pas très bien..
Répondre
S
Il fallait le voir sur cnews face à sonia Mabrouk le 31 octobre, nullissime, le journaliste lui demandant ce que représenté l'URSS pour lui? Et Roussel répondant "quoi vous alez me parler du goulag "! Ben non Fabien, la révolution, la guerre contre le nazisme, le soutien aux colonies vers leurs indépendance, un soutien aux pays en lutte contre l'impérialisme sans compter le premier homme dans l'espace ! Donc Roussel devrait rdviser son histoire suf l'URSS et arrêter le lire le figaro....
Répondre
B
Bonsoir. La campagne de F. Roussel s'inscrit dans une certaine logique, mais qu'elle patine est somme toute assez normal: tout d'abord, j'ai été particulièrement surpris qu'un candidat à la présidentielle se présente sans programme. Je sais que c'est devenu la mode: Macron a bien été élu de cette façon, mais je pense qu'il y a des limites qu'un représentant du peuple ne devrait pas franchir. Les gens qui recherchent autre chose que yaka, yfaudraitque s'attendent à trouver quelque chose de tangible. En outre, étant théoriquement le représentant d'un parti marxiste (j'ai bien dit théoriquement!), il ne faut pas s'étonner de le voir ostracisé par la presse bourgeoise. Enfin, avec ce qu'il laisse entendre sur l'UE, l'OTAN, et l'immigration, il ne trompe personne. On a tout à fait l'impression qu'il n'est là que pour conduire la machine à perdre.
Il est certain que notre combat primordial aujourd'hui est la sortie de l'UE, et de l'OTAN. Nous nous retrouvons dans la situation des combattants de la Résistance qui ont unis leurs forces pour chasser Pétain et les allemands de France. Pour ce faire les communistes de l'époque n'ont pas hésité à s'allier à De Gaulle pour arriver au résultat. Et nous avons eu la mise en application du programme du CNR. En ce moment, le programme le plus à gauche, respectueux du programme du CNR et bien cadré est celui de l'UPR avec François Asselineau. Lui seul fait remarquer qu'il est impossible d'avoir une politique sociale, internationale, ou migratoire en restant dans ces carcans européo-atlantistes. Il est indispensable de commencer par le commencement: nous débarrasser des entraves, puis de tirer le pays vers la meilleure société que nous voulons pour nos enfants.
Cordialement.
Répondre
D
Il y aurait beaucoup à redire sur la campagne de Fabien Roussel qui traite des dossiers qu’il faut certes traiter mais traiter par la gauche, hors de toute moraline comme l’ont fait beaucoup de leaders de « gauche », mais qu’on ne devrait pas traiter ces questions avec des arguments de droite, en côtoyant des syndicats réactionnaires et des ministres réactionnaires. Et on ne devrait pas faire confiance aux institutions bourgeoises (police, justice, appareil d’Etat, entreprises, actionnariat, dividendes, etc.). Mais le principal problème n’est pas là, il provient du fait qu’un parti de 40 000 membres réels réduitpar le fait même à n’être plus qu’un parti de permanents, d’élus locaux, de fils de... et de fille de... incapables de trouver du boulot sans la protection de papamaman est un parti de notables du genre PRG. Porté à toute les combinazione possibles pour survivre dans le marais électoraliste, sans base militante de terrain dans les quartiers et les entreprises. Par ailleurs, on n’a jamais vu dans l’histoire de l’humanité une force, une organisation, un parti révolutionnaire dégénéré et pris en main par des poltrons, des capitulards, des parvenus, des opportunistes, renaître de ses cendres, remonter le cours de l’histoire et reprendre la voie de la révolution. Imagine-t-on que le SPD allemand ai pu redevenir le parti de Karl Marx, les courants post-thermidoriens redevenir jacobins, Poutine et ses camarades redevenir marxistes, le PS redevenir le parti de Jaurès et Guesde, ou le parti révolutionnaire institutionnel mexicain redevenir un parti ...révolutionnaire, etc ? Une fois que le dernier train est passé, il est trop tard, inutile de rester sur le quai. Il faut sortir de la gare et aller chercher une autre ligne de chemin de fer ou un autre moyen de transport. Il en va de même en politique, quand un outil est usé, il faut en chercher un autre. Or, un parti ce n’est qu’un outil, ce n’est pas un Eglise qui se prétend une création divine portée à l’infaillibilité et soulevant un culte éternel. L’analyse concrète de la situation concrète doit pousser à voir la vérité en face et à enterrer ce qui est mort,... ou simplement en état de mort cérébrale dans le cas du PCF.
Répondre
P
En quoi la police nationale le ministère de la justice est ou serait seraient des institutions de la bourgeoisie? Et que vient faire Poutine des cette galère ? Enfin lui ai moins remet quelques pendules à l'heure Celle du respect des traités militaires ou de défense commune celle de la Renaissance de la Nation Russe Vous auriez du plaisir à voir ses conférences de presse sur ou tube cela change des pietres apparition télévisuelle de Macron
R
Je soutiens (pour le moment et sous réserves) la campagne de Fabien Roussel en vue des présidentielles de 2022, mais je ne soutiens pas le PCF en tant que tel. A la réflexion, la "mort" idéologique du PCF remonte réellement aux années 1970, et cela n'empêche pas que Georges Marchais a été un bon tribun. Pour reprendre ta métaphore, je ne vois pas d'autres trains en partance.

Dans le jeu médiatique, le candidat va se retrouver régulièrement sommé de choisir entre des alternatives sommaires, mais significatives, où il doit répondre (quitte à nuancer par la suite) , "oui" ou "non". A la question "doit on renvoyer les déboutés du droit d'asile chez eux", il ne peut répondre que "oui", et la moindre hésitation sera scrutée, et aboutira à le classer parmi les ennemis du peuple.
P
Commentaire sur « Quelques suggestions de campagne pour Fabien Roussel »

Fort opportunément, sur Réveil communiste, un article titrait «  Fabien Roussel, candidat communiste ou candidat du PCF » ???

On peut se poser la question, à savoir le programme porté par Fabien Roussel est-il présenté au peuple français par un candidat communiste qui est sur des positions prolétariennes de lutte des classes marxistes-léninistes, et porteur d’une stratégie pour la mise en œuvre, en France, d’une économie socialiste allant vers une économie communiste ???????? Ce programme du candidat communiste marxiste-léniniste comporte-t-il, en priorité, afin de réaliser les mesures permettant d’améliorer significativement les conditions de vie des prolétaires, la décision de sortie irrévocable de l’Union Européenne * et de l’Otan ???????????????? sorties qui permettraient au candidat communiste sur des positions prolétariennes de lutte des classes marxistes-léniniste, de faire recouvrer l’indépendance financière à la France sans en passer par le contrôle des capitalistes de Bruxelles et en finir avec des dépenses militaires insensées.

Mais il m’apparaît que Fabien Roussel se présente comme candidat de l’actuel PCF croupion qui, depuis des décennies, a irrémédiablement trahi la classe ouvrière et les couches populaires en France et  ce de façon méthodique et cohérente, s’éloignant de la théorie marxiste-léniniste, des principes de constitution et de fonctionnement d'un parti révolutionnaire. La stratégie de l’actuel PCF croupion , au cours des décennies depuis 1953, a été une stratégie d'alliances inconditionnelles et de participations aux gouvernements bourgeois et à la social démocratie, trahissant l'objectif de renversement de la barbarie capitaliste et dénigrant la lutte pour le socialisme. 

La finalité électoraliste de la candidature PCF croupion de Fabien Roussel m’apparaît aveuglante.



* Rappel :
* l’Union Européenne est un projet concocté par le 3ème Reich hitlérien nazi/fasciste et accouché sous l’impulsion autoritaire du capitalisme des Etats Unis.

* l’OTAN – Organisation de l’atlantique nord a été créée, par les Etats Unis, pour, vassaliser les pays de l’Europe occidentale et, à terme, détruire l’URSS bolchévik et à ce jour la Russie capitaliste.
Répondre
R
Entre "pas beaucoup" et "rien du tout", il faut choisir "pas beaucoup"