Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Coronavirus : le décret qui tue les personnes âgées

4 Avril 2020 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #A gerber !, #Ce que dit la presse, #GQ, #Répression

Cette information réelle est insidieusement assimilée par les censeurs incorporés dans les rédactions des médias à une "fake-news". Comme font-il? Comme d'habitude en cherchant à falsifier la question : parce qu'un député UDI à lancé à la cantonade un "tweet" évoquant une légalisation de l’euthanasie, on a beau jeu de montrer qu'il ne s'agit pas de ça.

Pour noyer le poisson une information sensible et scandaleuse est modifiée et assimilée à une autre information, caricaturale, infondée, pour pouvoir la réfuter plus facilement.

Au contraire il s'agirait d'améliorer (plus exactement : d'accélérer) les soins palliatifs pour beaucoup de patients âgés en fin de vie, souffrant du syndrome d’insuffisance respiratoire. Mais pourquoi en sont-ils là, et par la faute à qui? A ceux qui ont des sédatifs puissants, utilisés maintenant comme des poisons, en abondance, mais qui n'ont pas en stock des masques, du gel antibactérien, des lits hôpital, des médicaments anesthésiques, etc, etc, qui gèrent les êtres humains comme des flux tendus, et qui viennent en plus donner des leçons d'humanisme.

En facilitant la mort assistée quand il y a beaucoup de malades dans un état critique et peu de moyens de les soigner, on décide inévitablement du sacrifice des plus faibles et des plus isolés.

NDGQ 4 avril 2020

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gourmel Michel 01/05/2020 15:31

Un train peut en cacher un autre !

Un décret EM, critiqué n'importe comment par un complice député UDI, peut cacher une circulaire scélérate et surtout criminelle :

________________________________________
LES VIEUX ONT-ILS ÉTÉ PRIVÉS DE REA ?
Le Canard Enchaîné. Mercredi 22 avril 2020. H.L.
Une circulaire du ministère de la Santé aurait-elle conduit à une aggravation du bilan de l’épidémie pour les patients les plus âgés ? C’est la question que, du bout des lèvres, se posent certains professionnels.
Daté du 19 mars, le document suggérait de limiter fortement l’admission en réanimation des personnes les plus fragiles. Motivé par le souci de nombreux médecins d’éviter l’acharnement thérapeutique et les souffrances inutiles comme par la crainte de manquer de lits pour les malades plus jeunes, ce conseil semble avoir été appliqué de manière un peu trop systématique… (NDLR : un faux argument, acharnement thérapeutique, un vrai argument à moitié bouffé pour ne pas dire la vérité exactement : manque catastrophique de lits, et enfin une application trop systématique, qui est en fait un faux argument, car en fait les toubibs n'avaient pas le choix à cause de la pénurie En Marche)
Un « tableau de bord » de l’Assistance publique de Paris nourrit les soupçons. Le 21 mars (juste après la sortie de la circulaire), 19 % des patients placés en réanimation étaient âgés de plus de 75 ans. Le 5 avril, au plus fort de l’épidémie, ils n’étaient plus que 7 % !
Samu, le retour
Pour les plus de 80 ans, l’évolution est plus frappante encore : en quinze jours, le taux est passé de 9 à 2 % ! Dans le même temps, l’épidémie a explosé dans ces tranches d’âge élevées : les octogénaires représentent plus de la moitié du total des décès…
Même constat dans le Grand Est : la proportion de personnes âgées mises en réa est restée bien plus faible dans le Haut-Rhin, l’un des départements les plus touchés, où les places en hôpital étaient rares, que dans les Ardennes, où les services d’urgence n’ont pas été débordés.
Avec la décrue de l’épidémie, les consignes ont pourtant évolué. « Depuis quelques jours, le Samu vient plus souvent chercher des malades dans les Ehpad », souligne un administrateur de l’Assistance publique…
http://mai68.org/spip2/spip.php?article5911


"…D’après un «tableau de bord» de l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (APHP), cité par Le Canard enchaîné, 19% des patients placés en réanimation étaient âgés de 75 ans ou plus le 21 mars, soit deux jours après la diffusion de la circulaire, contre seulement 7% le 5 avril, soit 17 jours plus tard. Un taux qui serait même passé de 9% à 2% pour les plus de 80 ans sur la même période.
Un aide-soignant travaillant dans un Ehpad de la région parisienne avait fait état d'une tendance comparable dans son établissement, dans un article publié sur notre site et daté du 29 mars. «Lors de ma dernière garde, on nous a clairement dit que si quelqu’un allait mal pendant la nuit il ne fallait pas appeler les urgences car entre une personne de 70 ans et de 40 ans le choix était clair. C’est la pire chose que l’on puisse entendre en tant que soignant», avait-il alors confié…"
https://francais.rt.com/france/74394-circulaire-gouvernement-a-t-elle-decourage-admission-plus-fragiles-reanimation