Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Réveil Communiste

Aucun vote pour Marine Le Pen, aucun vote pour Macron (à jour le 3 mai)

3 Mai 2017 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #élection 17, #Réseaux communistes, #GQ

J'ai soutenu parmi les communistes, dans et hors du PCF, la candidature de Mélenchon. Il s'agissait d'un raid surprise vers le pouvoir qui aurait pu créer une situation révolutionnaire dans ce pays.

C'était si simple, si possible !

Cela dit que faire maintenant que le train-train débilitant de la politique spectacle a repris son cours, et qu'on nous somme de choisir entre la peste et le choléra?

Ce que je développe ici est personnel, et n'engage que moi. Mais je pense que beaucoup s'y reconnaîtront !

Votez Emmanuel Macron, voter blanc, s'abstenir? C'est le choix proposé aux insoumis par leur mouvement, créé pour porter la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Le choix "Marine Le Pen" n'est pas proposé. Le candidat de la France Insoumise ne dira pas son choix, et ne donnera pas de consigne de vote.

Conséquence : une campagne médiatique déchaînée, de l'ordre de l'hystérie collective contre lui, et contre les partisans de l'abstention et du vote blanc, auquel il est assimilé. Or sa position est très claire : il ne donnera pas de consigne de vote pour ne pas diviser un mouvement nouveau qui a réuni 7 millions de voix, et qui redonne espoir aux classes populaires. Il a réitéré aussi de manière très claire son opposition aux idées de Marine le Pen et de son parti.

On lui reproche, en n'appelant pas à voter Macron, de rendre possible la victoire de Marine Le Pen. C'est très improbable et c'est bien entendu de la dernière hypocrisie, venant de médias et de politiques qui ont créé de toute pièce la situation, espérant avoir un second tour gagné d'avance contre leur adversaire idéal, et épouvantail habituel.

Quant à moi, n'ayant pas l'unité d'un mouvement politique à préserver, je dirai mon choix, qui est sans doute différent. Le 7 mai, ce sera sans moi. Voter Macron, c'est trahir le peuple.

Mais supposons, malgré toutes les indications statistiques du contraire et l'analyse des résultats et des forces en présence que, oui, la victoire de Marine Le Pen soit envisageable. Faut-il dans ce cas que je vote pour Macron? faudrait-il voter pour lui précisément parce qu'on commence à se demander s'il ne serait pas si mauvais que même Marine Le Pen pourrait le battre?

Mais quel est l'enjeu existentiel dans tout cela? Qui sont ces héros de l'antifascisme?

Emmanuel Macron, "l'extrême finance", vaut-il mieux que l'extrême-droite? La réponse tient en une phrase : la seconde est le symptôme politique de la maladie économique et sociale que propage la première. A terme, Emmanuel Macron est un choix objectivement plus mauvais du point de vue des progressistes et des classes populaires que Marine le Pen.

Marine le Pen est un épouvantail, et on ne vote pas contre un épouvantail. Ni pour. Et c'est, comme son adversaire, une démagogue sans principe. Les propositions justes abondent dans son programme, mais la caractéristique principale de son courant politique est l'utilisation cynique du mensonge, et du langage de la gauche pour tromper le peuple, et elle n'en appliquera aucun chapitre positif, ni sortie de l'euro, ni sortie de l'OTAN, ni retraite à 60 ans... Et si l'épouvantail devenait président, dans les années 10 du vingt-et-unième siècle, il ne ferait rien d'autre que ce qu'ils font tous, en dehors de quelques provocations sémantiques : aller à la soupe de l'Union européenne et de l'OTAN.

Les seuls à devoir craindre quelque chose de son élection, c'est d'ailleurs nous, les communistes, car il est probable qu'elle lancerait une campagne de diabolisation à notre encontre, comme l'a fait l'extrême droite au pouvoir dans les pays de l'Est. Ne serait-ce que pour détourner l'attention, et qui sait se créer des sympathies dans des médias, qui font mine de la redouter comme la peste mais qui détestent bien plus réellement le communisme que le fascisme et tout ce qui évoque la grande peur des possédants du XXème siècle.

Mais elle ne promulguera pas de lois raciales, n'instaurera pas de dictature et n'ouvrira pas de camps, et pas plus que les fascistes italiens, revenus au pouvoir à l'ombre de Berlusconi, tentera-t-elle de chasser les immigrés installés en France. Le voudrait-elle, ce qui serait inconséquent de sa part, elle ne le pourrait pas, car les dictatures fascistes du siècle dernier ont toutes été imposées par le patronat et par l'armée, et elle n'a aucun soutien dans ces lieux de pouvoir !

Certains, avec des larmes dans les yeux, nous reprochent par avance des milliers de migrants noyés en Méditerranée, en oubliant complètement que ce massacre a déjà lieu depuis plusieurs années, et que Marine le Pen pendant tout ce temps était fort éloignée du pouvoir. Leur vote pour Macron consiste à mettre en selle un des responsables de la situation présente : c'est l'Union européenne dont il est le candidat affiché qui gère cette situation, c'est l'OTAN qui par ses agressions contre la Libye, la Syrie, l'Irak, à déclenché ce flux et provoqué cette infamie.

Il y a des pays dans le monde où le fascisme menace, et assassine, ils ont nom Ukraine, Syrie, Venezuela. et ce fascisme contemporain, loin d'être combattu par Emmanuel Macron et ses pareils, et les médias dont il est la coqueluche, et les milieux économiques dont il est la marionnette, ce fascisme actuel il est au contraire encensé, soutenu, encouragé par les bien-pensants du "Monde", de "Libération", au "Figaro", au prix des pires mensonges. Et là non plus, Marine le Pen n'y est pour rien. Elle ne soutient même pas le régime néonazi ukrainien !

Je ne voterai en aucun cas pour Emmanuel Macron qui est notre ennemi principal. C'est le candidat des riches, de la guerre et de la soumission nationale. Je ne voterais pas non plus pour son adversaire qui n'est pas, loin s'en faut, notre ami, et qui ne fera jamais rien de réel contre le capitalisme. Mais au cas où, je ne redoute en rien sa victoire : c'est un tigre de papier dont notre peuple fera des confettis à la première occasion.

Si la chose vous déplait, je n'y peux rien. Mais pour éviter d'en arriver là, il y avait une chose si simple à faire, au premier tour : voter Mélenchon.

GQ, 29 avril 2017

 

PS du 3 mai 2017

Les "Insoumis" viennent de mériter le nom qu'ils se sont donnés en refusant à 65% le vote pour Macron, pour lui préférer abstention (c'est mon cas) ou vote blanc.

Si le FN était "le mal absolu", et Macron un simple mal relatif, les arguments hystériques des pourfendeurs de l'abstention des électeurs de Mélenchon (curieusement seulement de ceux-là d'ailleurs) pourraient se comprendre, mais ce n'est pas le cas de faire cette distinction. Et si le nazisme est défini comme ce mal absolu, ça ne fonctionne pas. L'assimilation du FN au nazisme et de MLP à Hitler est basée sur une argumentation sommaire et aventureuse qui ne tient aucun compte des situations historiques réelles.

Les partisans d'un "barrage à Macron" de leur coté tentent de retourner l'argument en plaidant le caractère irréversible pour la souveraineté nationale et même pour la démocratie d'un pouvoir sans partage confié au candidat des banquiers.  Mais rien n'est "irréversible" de ce qui peut être obtenu par un vote !

Il faut se rendre à l'évidence : ces deux candidatures sont, pour des raisons différentes, également nuisibles aux intérêts du peuple et à la démocratie, et il ne faut donc voter ni pour l'une ni pour l'autre.

Voter pour eux, c'est une erreur. Mais ce n'est pas non plus une faute morale ! Pour qui se prennent-ils, les donneurs de leçon?

Plutôt que de créer un climat de chasse aux sorcières (au "mal absolu"), les partisans d'un vote "barrage à Le Pen" feraient mieux d'essayer de convaincre les gens de ne pas voter Le Pen, que de vouloir les forcer à voter Macron.

Prosaïquement parlant, une victoire, hautement improbable de MLP (c'est un faux suspense, entretenu pour donner du prix à Macron), aurait des inconvénients politiques certains : elle ressusciterait dans un "front républicain permanent" tous les Tartuffe de la "gauche morale" à l'instar du front anti-Trump, et gênerait l'expression politique du prolétariat qui serait noyée dans un Niagara d'idioties moralisatrices.

 

Partager cet article

Repost 1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ouallonsnous ? 03/05/2017 16:58

L'abstention, c'est le non vote, ce n'est guère citoyen même si on nous a mis dans une impasse, mieux vaut choisir le vote de barrage "utile" pour savonner la planche au maximum au Micron !

Ouallonsnous ? 03/05/2017 19:02

De toutes façons nous allons vers un pays ingouvernable avec une forte tendance à la guerre du peuple contre l'oligarchie (guerre civile pour le propaganda staffel de l'élite qui se voit contester), autant essayer une manoeuvre tacticienne qui neutralisera les représentants de la finance qui s'affronterons à ceux du fascisme !

Réveil Communiste 03/05/2017 17:47

Macron, c'est le degré zéro de la politique, alors zéro vote pour lui. MLP, fasciste atténuée, fasciste quand même. Pas plus. Si on tenait tant à voter il fallait voter JLM au premier tour, car c'est vraiment très rare que le vote serve à quelque chose. Il reste les législatives, voter en masse FI pour achever le PS.

Christian 29/04/2017 02:09

" la caractéristique principale de son courant politique est l'utilisation cynique du mensonge, et du langage de la gauche pour tromper le people " : tres juste !

Macron c'est le capitalo americaneuro et fier de l'etre. Martine le Peine c'est la capitalo deguisee en prolo feignant d'etre patriote. Comme Petain qui pretendait defendre la Patrie mais se couchait devant la Wehrmacht. Les vrais patriotes etaient les FTP ( l'authentique Front National) et les resistants londoniens (dans une moindre mesure).
Hitler parlait aux prolos allemands de National-Socialisme, sachant qu'ils etaient degoutes de l'oligarchie capitaliste , rejettaient le systeme des ploutocrates et regardaient vers le Socialisme (le vrai).
Le drapeau nazi etait un drapeau rouge frappe de la Croix gamee pour attirer les prolos qui penchaient vers le drapeau rouge frappe de la faucille et du marteau.
Martine Le Peine qui se pretend ennemie du systeme, protectrice des exploites contre la plutocratie de l'UE, c'est bien sur le loup deguise en mouton qui s'addresse au troupeau de moutons.
D'ailleurs il n'est pas impossible qu'elle passe le 7 mai, comme le chien Capitalo Trump l'avait fait face a l'autre chienne.
Plutot crever que de voter pour l'une ou pour l'autre de ces 2 crevures.
Si Macron passe la situation continuera a empirer c'est normal, la plairie s'assechera encore plus et rendra plus probable l'apparition de l'etincelle qui l'embrasera.
Si Martine Le Peine passe, le loup tombera son deguisement (comme Donald le chien de guerre) et les moutons comprendront une fois pour toutes qu'ils sont tombes dans le panneau.
Dans les 2 cas Melenchon aura un bel avenir et aussi les revolutionnaires Marxiste-Leninistes en France.

DD 29/04/2017 01:39

Très juste. Il y a deux phénomènes positifs pour l'avenir : 1) le score de la France Insoumise qui rappelle ceux du PCF voici qq décennies, 2) cette prise de conscience de l'instrumentalisation du FN pour maintenir l'oligarchie en place. Le piège du vote utile est désormais un vieux jouet cassé, et c'est d'autant plus réconfortant que c'est désormais aussi le slogan des générations montantes. Et c'est aussi l'occasion de rappeler le rôle historique du fascisme comme violence du Capital et de l'impérialisme, rôle qui va comme un gant à ceux qui nous gouvernent depuis qq décennies, sans oublier le morveux chéri du système et des médias dominants.