Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Aucun vote pour le PS, ni au premier, ni au deuxième tour ! (augmenté)

10 Mars 2017 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #élection 17, #Qu'est-ce que la "gauche", #GQ, #classe ouvrière

Avertissement à ceux qui exigent une pathétique union de la gauche, sans vouloir ouvrir les yeux sur ce que le PS est devenu.

Qu'on se le dise : la victoire de Benoît Hamon est absolument exclue, pour la simple raison qu'il est le candidat du PS et que suffisamment de gens en France ont compris le rôle particulièrement anti-social et pro-impérialiste de cette formation pour ne jamais ou ne plus jamais voter pour un candidat qu'elle présente. Il est absolument exclu de voter pour un candidat qui a laissé passer la loi Khomry, après tant de luttes et de manifestations durement réprimées, alors qu'il avait la possibilité de la faire échouer, et qui a l'hypocrisie de demander aujourd'hui son abrogation.

Jamais nous ne voterons pour lui car pour nous le P"S" de l'Europe libérale, de l'ingérence militaire tout azimut et de la casse sociale combinée avec la CFDT est devenu l'ennemi principal. Ceux qui se font un sang d'encre à la simple idée que Fillon ou Le Pen juniore, sans oublier Macron qui est le plus dangereux des trois, soient élus président doivent se rendre compte que la seule chance de les battre est le vote Mélenchon aux deux tours.

Je ne suis pas un admirateur inconditionnel ni un supporter fanatique de Jean Luc Mélenchon, dont le programme me parait "trop vert et pas assez rouge" mais je soutiens sa candidature parce qu'il est le seul candidat de gauche qui peut gagner, par ses capacités personnelles et parce qu'il ne traine pas les casseroles du mandat Hollande. Et il faut lui reconnaître le courage peu courant d'avoir pris le risque politique de rompre avec un PS hégémonique, et revanchard. C'est cette prise de risque qui le rend effectivement crédible.

Il est le seul qui peut faire bouger les lignes, et notamment par ses interventions sur le thème de la souveraineté nationale, à pouvoir faire venir ou revenir à gauche des électeurs fourvoyés dans le vote le Pen, ou durablement abstentionnistes. Nous ne sommes pas certains qu'il appliquera tout son programme, mais nous sommes par contre absolument certains qu'on ne peut rien attendre d'Hamon, libéral, atlantiste, belliciste, communautariste et euro-béat. Ses promesses n'ont aucune crédibilité, au vu de son parcours personnel. Et la mesure phare du misérable "revenu universel d'existence" caractérise bien l'idée méprisante qu'il se fait des classes populaires : une vulgaire clientèle de patronage. Les classes populaires veulent des emplois réels, bien rémunérés, et non le chômage à vie en échange de la résignation. Elle rejetteront l'appât avec mépris!

Hamon pioche dans les programmes de gauche, et notamment celui de Mélenchon des idées porteuses, qu'il n'a aucune intention de mettre en pratique, et le voudrait-il, aucune possibilité de le faire, parce qu'avec lui, c'est le P"S" qui sera élu, tel qu'il est, une fois de plus.

La seule fonction de la candidature Hamon est de diviser suffisamment le vote de gauche pour faire passer Macron, le candidat de l'oligarchie. Hamon n'est pas le choix du moindre mal, mais directement le choix du pire : le gouvernement direct des patrons.

Aujourd'hui 1er mars on entend des voix réclamer un accord de Mélenchon avec Hamon, sous prétexte d'unité de la gauche, et dans la croyance erronée d'un report automatique des voix de l'un sur l'autre. Une telle combinaison sans aboutir au succès ne ferait que remettre en selle le PS, c'est à dire la politique de droite avec un langage de gauche, cette politique appliquée depuis  trente ans qui a fait du FN le premier parti de France. Il ne faut pas chercher à unir une gauche définitivement fracturée par la ligne de la lutte des classes, mais à unir notre peuple, notamment contre l'UE et l'OTAN, constructions impérialistes dont Hamon est un partisan fanatique.

Le peuple de France saura déjouer la manœuvre désespérée des derniers "socialistes" de la rue de Solférino. Rendez-vous dans 50 jours !

GQ, 30 janvier 2017, revu le 1er mars

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
"Du P.S. faisons table rase !"....
Répondre
R
Oui mais n'oublie pas mon cher comte que l'oisif ira manger ailleurs.
L
accord total jamais le sort de simple gens ne améliorera avec les sociales le pire ces eux car ils trompent les gens sur le vraie nature
Répondre
D
En total accord : jamais les menaces sur notre nation, ses travailleurs et retraités n'ont été à ce point de gravité, sans parler de la paix dans le monde. Et les sondages favorables à Hamon, arrivés le soir même du second tour des primaires socialo, par la grâce de la génération spontanée, sont totalement bidon.
Hamon est un Hollande-bis. A dégager !
Répondre
D
Un vulgaire Hollande-bis. Plus une seule voix pour le PS !
Répondre