Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Réveil Communiste

Succès sur Internet, stagnation dans les enquêtes : Mélenchon est-il minimisé dans les sondages?

29 Décembre 2016 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #élection 17, #Ce que dit la presse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Non si on en croit le document ci-dessus : les enquêtes de mars 2012 un mois avant le vote. Mélenchon a terminé à 11% (mais il y avait eu entretemps le choc des attentats de Toulouse). De toute manière il peut être gonflé ou minimisé selon l'agenda des commanditaires, selon la situation. Dans le moment actuel, il serait de leur intérêt à minimiser, pour empêcher un effet "boule de neige" (NDGQ)

Texte diffusé sur FB par Brigitte Pascall :

 

 

MELENCHON, LE PLUS COHERENT DES CANDIDATS...!


Un article estime que Mélenchon est le plus cohérent des candidats sur le plan idéologique. Et qu'il est en train de siphonner les voix de gauche : surtout les moins de 50 ans, grâce à sa présence reconnue sur Youtube : 120 000 abonnés... ! Je partage cette analyse 5 sur 5 : JLM est le candidat qui développe le plus une cohérence idéologique, en lien avec notre programme "L'avenir en commun", qu'il a fallu 8 mois à rédiger. JLM défend une société plus humaine. Où la logique du capital, son agressivité dominant le monde ne sera plus le seul repère absolu de nos existences humiliées. Les plus riches, les plus puissants ne donneront plus le "la", écrasant systématiquement la logique syndicale du monde du travail. On vivra autre chose que les seuls mensonges, que l'on se doit d'entendre en boucles, chaque fois qu'on branche la télévision. La vie sera irriguée par une idée neuve dominant tout le reste : une vie décente pour tous. Notre vie sera guidée par un autre impératif que l'argent et le Pouvoir : l'intérêt général.


Mélenchon administre une leçon d'humilité aux autres candidats de la présidentielle, qui se prennent pour des génies de la politique, uniquement parce qu'ils multiplient les "une" de magazine. Ce n'est pas en montrant sa bobine inoubliable dans les télévisions menteuses détenues par 10 milliardaires, que l'on gagne les yeux lilas de la jeunesse, pour parler comme Aragon. Mais en réalisant de modestes vidéos sur Youtube avec des idées neuves. Les candidats du système croyaient être les plus forts, les plus puissants : épaulés par des journalistes à leur botte. ils découvrent que la force, les milliards donnés à la volée par les patrons mécènes sont de peu de ressources, pour se mettre les têtes et les cœurs de son coté. Ils découvrent qu'une élection se joue à l'intelligence, aux idées, et non pas au "pognon", pour parler vulgairement le langage courant.


Mélenchon et son équipe comprennent la société française avec davantage de finesse. Pointant mieux ses difficultés (chômage, pauvreté), que les journaleux serviles, obligés de se taire sur le raz de marée recouvrant la société, plan de carrière oblige.


Notre supériorité n'est pas quantitative, elle est qualitative. Il en coûte de sous-estimer un parti, le PG, qui a toujours mis les idées à la première place, comme le montre le programme d'urgence en 21 points du congrès de Limeil-Brévannes de décembre 2008. Une réflexion théorique qui nous donne, plus que les autres, le sens des réalités et l'acuité des problèmes que vivent les gens (manque d'emploi et d'argent) : tant, le très théorique et le très concret, c'est la même chose écrivait Bernard Lacroix, élève de Pierre Bourdieu.


Des articles comme celui-là, faisant de JLM le roi du Web, on ne les compte plus en ce moment : signe que pour JLM, il se passe bien quelque chose d'important. Le bug, c'est que les sondages truqués ne lui donnent pas plus de 13-15%...!! Jacques Sapir expliquait un jour très justement que si Hollande ne s'était pas présenté a la présidentielle, c'était à cause de Mélenchon, placé devant lui. Or, si on "croit" les sondages officiels, JLM était à 13%, FH à 10% : soit un écart de 3 points. Trois points, cela se rattrape avec une bonne campagne, ce qui montre implicitement que l'écart était bien supérieur...! Restons donc zen, continuons à défendre jusqu'au bout notre candidat préféré : cette campagne électorale nous donne raison...!

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

DD 22/12/2016 01:29

A mon avis si les sondages étaient utiles en quoi que ce soit, premièrement cela se saurait, deuxièmement les états-majors politiciens les mettraient à profit dans la plus grande discrétion. Le fait même qu'on impose un délai de silence donné (et ridiculement court) préalable aux élections, est à lui seul très révélateur : le rôle premier des sondages est d'influencer, et par la de manipuler les élections, pour faire barrage à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un communiste. Si ma mémoire est bonne, la première manipulation à laquelle j'ai assisté comme électeur était celle de 1969, avec la candidature de Jacques Duclos à la présidence de la république, en concurrence avec Pompidou et Poher(?).
Les sondages firent débuter J.Duclos à environ 10%, ce qui était totalement irréaliste vu les scores du PCF durant ces années-là, et la popularité personnelle du personnage ancien résistant en France. La peur de le voir juste participer au deuxième tour avait alarmé non seulement la réaction française, mais également les chancelleries occidentales dont celle des US... naturellement. Puis, comme pour masquer la supercherie initiale et c'est toujours la stratégie actuelle, "on" lui accorda un chiffre meilleur mais inférieur à 20%, à la veille du premier tour. Je crois qu'il fit troisième, avec dans les 19%, mais le "système" était sauvé...

Réveil Communiste 27/12/2016 16:49

oui, en plus De Gaulle nous aurait débarrassé du sénat !

DD 27/12/2016 16:42

Je partage ton sentiment sur les deux erreurs. Même si en tant qu'électeur communiste je suis tombé en plein dans tous les panneaux - 69 étant mon premier vote. J'en ai du reste par la suite, après avoir été rechercher les indispensables renseignements, beaucoup voulu aux dirigeants PCF d'alors, qui eux savaient, connaissaient tout sur le parcours pas très reluisant de l'ancien ministre de Vichy, jusqu'au au garde des sceaux avec son oeuvre sanglante peu de temps après durant la guerre d'Algérie, sans parler de l'atlantiste à venir... Quand je compare cela avec le traitement réservé aux grands résistants du Parti comme Tillon, Rol-Tanguy et Guingouin...
S'agissant de De Gaulle, le situation me semble un peu plus délicate néanmoins. Avec son alliance de circonstance avec les américains pour désarmer et contrer le PCF, avec son coup d'État vraiment armé de 1958, avec la modification des circonscriptions électorales pour liquider le premier parti de France au sein du parlement, avec les meurtres de masse des Algériens en France, puis des militants de Charonne (avec un préfet de police nommé Papon agent de la déportation des juifs...), avec une certaine complaisance vis à vis des factieux criminels de l'OAS ; les grands chefs félons graciés (comme le fut Pétain)...
Mais effectivement, au bout du compte évincer De Gaulle en votant "non" pour aboutir à Pompidou puis Giscard... Et toujours avec le même genre de sénat ; couteux et inutile où les retraités sont de plus en plus jeunes...

Réveil Communiste 23/12/2016 11:41

Dans les années 60 le PCF a fait deux erreurs : soutenir la candidature Mitterrand en 1965 (et du coup en 74 et 81) et appeler à voter non (comme Giscard) contre De Gaulle en 1969

DD 22/12/2016 23:40

Effectivement il ne pouvait l'emporter au second tour, mais il pouvait y être présent, avec forcément - à deux - des score impressionnants pour un PC européen. Les sondages brisent les dynamiques au départ, puis font semblant de relever un "frémissement" à la veille du scrutin (du style on l'avait bien remarqué, on ne s'était pas trompé), mais les jeux sont faits... Je pense que JLM fait nettement plus que les "prévisions" des sondages

Réveil Communiste 22/12/2016 09:48

Tout à fait exact, Duclos estimé à 10% à égalité avec Deferre (SFIO) au début de la campagne qui n'a duré qu'un mois a fini à 21,5%, pas très loin derrière Poher (23,7%), et Deferre à 5%, cela dit il n'avait pas de réserves de voix pour gagner face à Pompidou au deuxième tour. Les sondages sont utiles puisqu'on s'en sert pour déterminer qui a une chance et sur qui il faut concentrer les votes, mais c'est une arme à double tranchant.