Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Réveil Communiste

Vote au PCF du 24 au 26 novembre : pourquoi les communistes du PCF devraient soutenir Mélenchon

24 Novembre 2016 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #élection 17, #Réseaux communistes, #Qu'est-ce que la "gauche", #lutte contre l'impérialisme, #loi travail

Message envoyé le 16 novembre 2016 sur un réseau de discussion comportant des sympathisants du réseau FVR-PCF, en défense de la candidature Mélenchon qui leur déplait fortement pour des raisons qui ne me paraissent pas rationnelles. Complété et actualisé le 24 novembre. GQ.
 
 
Je suis d'accord avec la position du PRCF, malgré mes quelques démêlés avec lui. Ce groupement manifeste ainsi plus de sens politique que d'habitude.
 
Il y a deux choses que je ne comprends pas du tout : en quoi Mélenchon pourrait-il être un danger pour le PCF? Et pour quel autre candidat réel (hors les figurants) des communistes pourraient-ils voter pour éviter la victoire de Fiillon, ou de Marine Le Pen?
 
Comme vous savez sans doute, je ne crois pas à la "candidature communiste" qui selon moi ne peut pas être "communiste" vu la ligne du PCF, si les mots ont un sens. Un candidat "PCF" était justifié en 2007 pour tenter de relancer le parti, mais je pense qu'il est maintenant trop tard (et avec le recul qu'il était alors déjà trop tard). Quoiqu'il en soit de mes erreurs pour cette raison j'ai soutenu à l'époque André Chassaigne qui pouvait faire un bon résultat en l'absence d'autre dynamique. Mais aujourd'hui, je ne comprends pas la passion que beaucoup au PCF mettent dans ce projet de candidature sachant qu'elle ne peut dans l'état actuel des choses qu'augmenter la division des forces progressistes, d'autant qu'elle peut être retirée au dernier moment au profit d'un Montebourg.
 
Mélenchon n'est nullement un communiste et son programme est très inégal, mais bien meilleur il faut bien le dire que celui du PCF sur l'Europe, au grand dam de la commission éco qui crie au fasciste mais qui s'est illustrée en son temps en théorisant les privatisations de la gauche plurielle (France Télécom, Air France).
 
Mais il ne s'agit pas de cela : Mélenchon est manifestement le seul candidat de la gauche non libérale qui peut faire un bon résultat à ces élections présidentielles et mordre sur l'électorat populaire, l'abstention et Le Pen. Je pense que les aspects négatifs de son programme, "règle verte", etc. sont compensés  par son positionnement sur l'OTAN et dans une moindre mesure sur l'UE, c'est ce qui ressemble le plus dans l'offre politique réelle (hors les témoignages) à une candidature anti-impérialiste.
 
Par ailleurs son langage "populiste" loin d'être un handicap ou une tare morale est indispensable pour combler la fracture entre le "peuple militant" qui a une forte propension à s'adresser à lui même, et les masses. Je rappelle que la section de Vénissieux et indirectement le réseau FVR PCF ont été dirigés par André Gerin qui avait une tendance bien plus marquée que Mélenchon à mettre les pieds dans le plat du consensus angélique militant sur la sécurité et sur l'immigration.
 
Mais l'essentiel est ceci : Mélenchon peut maintenant gagner, vu son niveau de base dans les enquêtes, et vu le discrédit total du PS. Il lui suffirait d'un résultat de l'ordre de 17 % pour accéder au second tour , qui est tout à fait à sa portée, et encore plus avec la candidature Macron qui va prendre des voix et au PS et à la droite. Par ailleurs le choc Trump rend possible la victoire de Marine Le Pen au second tour, d'autant plus qu'elle peut être opposée à une droite qui claironne ses intentions d'ordre moral néo-pétainiste et de casse sociale généralisée.
 
Bien entendu un Mélenchon gagnant ne serait pas forcément respectueux de ses engagements, ni des espoirs que l'on peut fonder sur ses discours, mais il est certain que n'importe quel autre candidat élu serait mauvais de notre point de vue. Mélenchon peut au moins abolir la loi Khomry, sortir le vote du budget français de la tutelle de l'UE et sortir de l'OTAN ce qui suffirait sans doute à empêcher les projets belliqueux de cette organisation, pas plus mais pas moins. 
 
Dans ces conditions, chers camarades je crois qu'il faut penser moins à "la vieille maison" PCF qu'à la colère populaire qui si elle ne s'exprime pas en votant Mélenchon s'exprimera en votant Le Pen. Et oui.
 
Deux précisions :
 
- L'allusion à la position du PRCF s'explique parce que ce texte est extrait d'une discussion où elle était fortement condamnée.

- La candidature Mélenchon ne s'oppose pas à la constitution d'un nouveau parti communiste, elle se joue sur un autre plan, et si c'était encore possible elle ne s'opposerait pas non plus à une reconquête interne du PCF par ses adhérents fidèles à l'idéal communiste. Elle ne s'oppose en rien notamment à la stratégie qui consisterait à reconstituer le parti à partir du mouvement social (ligne de la revue "Unir les communistes"). Je considère pour ma part que ces espoirs de réanimation sont caducs, mais c'est une autre affaire.

Par contre mettre en selle un candidat PCF qui porterait un projet objectivement plus à droite que celui de Mélenchon accélérerait la décomposition du parti tel qu'il est en le discréditant et le ridiculisant dans les masses, sans aucunement poser de jalon pour la reconstruction communiste. La défense bec et ongle d'un candidat issu du PCF (alors qu'on trouve de tout au PCF vu le niveau de décomposition idéologique) est dans le meilleur des cas une manifestation de sentimentalisme.

Par ailleurs la lecture du bulletin de vote devrait ouvrir les yeux à tous : il s'agit de choisir entre Mélenchon, ou un hypothétique candidat communiste qui pourrait se retirer en faveur d'un autre candidat sans plus de précision donc d'un chèque en blanc pour le vote PS aux deux tours. Candidat qui dans un cas ou dans l'autre ferait de la figuration et contribuerait à un second tour droite- Le Pen.

Il faut prendre ses responsabilités. Mélenchon avec ses qualités de tribun populaire et ses nombreux défauts d'idéologue petit-bourgeois représente la seule chance d'élection d'un président de gauche en 2017. Je pense même qu'il représente la meilleure opportunité de changement social dans ce pays depuis 1945. Le comparer à Mitterrand n'a pas de sens, car Mitterrand avait face à lui un grand PCF ouvrier en panne de stratégie qui s'est fourvoyé dans cette alliance, tandis que le PCF aujourd'hui n'a vraiment plus rien à perdre après la "gauche plurielle", le congrès de Martigues et quinze ans de dérive sociétale. L'Union de la Gauche a conduit malheureusement à une satéllisation du PCF par le PS. La candidature Mélenchon est la voie de la rupture stratégique et victorieuse avec le PS, même si le candidat en est un ancien dirigeant. Les temps changent et les gens bougent.

La candidature probable de Fillon à droite, moins discrédité et plus dangereux que les deux autres larrons, avec son programme néo-thatchérien, rendent d'autant plus nécessaire l'union autour du seul candidat de gauche qui peut figurer au second tour et battre la droite et l'extrême droite, si c'est bien ça qu'on veut faire évidemment.

Quant à l'accuser de "trotskysme", ça ne manque pas de sel quant toute la "trotssphère" Krivine en tête est vent debout contre lui depuis qu'il a dénoncé l'infiltration de la CIA au journal "Le Monde"!

A la consultation interne du PCF je voterai donc sans état d'âme pour l'option 1.

 

 
 

Partager cet article

Commenter cet article

dariokhos 24/11/2016 19:11

Bonsoir,

Je n'ai pas à me mêler de ce débat, étant depuis longtemps hors du P"C"F, je peux quand même dire que la mort définitive de ce parti serait la meilleure nouvelle possible pour toutes celles et tous ceux qui veulent construire un parti révolutionnaire. Le P"C"F est probablement un parti de gauche, mais la gauche n'est qu'une des faces du cube des tenants du Capital.
Ceci dit, comme je l'ai déjà écrit, je n'attends rien de cette élection et convient que Mélenchon est moins droitier que le P"C"F, malgré le volant écolo-réactionnaire de son programme et que je connais des tas d'électeurs du FDG qui ne voteront pas pour le candidat d'un parti qui n'apparaît pas combattre le gouvernement, surtout en faisant les yeux doux à Montebourg.
Non, je voulais juste t'adresser une remarque, camarade. Je t'ai déjà dit que je pensais que le scénario était joué d'avance, qu'il n'y avait pas d'espoir que Mélenchon soit au second tour. Eh bien, je ne suis pas loin de changer d'avis. Si Fillon est le candidat de la droite, je pense, au contraire, que ça peut ouvrir des perspectives pour des outsiders : Bayrou peut lui prendre 5% des électeurs et ça peut suffire pour l'empêcher d'être au second tour. Si Mélenchon s'engage vraiment contre l'UE, "ça peut le faire", comme disent mes élèves.

Réveil Communiste 24/11/2016 20:51

C'est ce que je pense depuis septembre.

Rose Reynis 24/11/2016 18:50

""A la consultation interne du PCF""
Quelle consultation ? Je n'en entends parler que sur le net de cette consultation. Mais dans la réalité on ne nous demande rien.

sam 82 18/11/2016 17:20

une fois n'est pas coutume , là pour le coup je ne suis pas d'accord avec la position du PRCF . ni d'ailleurs avec les communistes de l'intérieur ou de l'extérieur qui soutiennent la candidature de Melenchon , sans parler évidemment d'une candidature dite communiste qui n'a d'autres buts que de venir le moment venu en soutien au candidat du PS . pour moi la candidature de Melenchon s'oppose a la reconstruction d'un PC franchement communiste . pour ma part l'union de tous les communistes est une vue idéaliste de l'union , d'abord les dits communistes sont-ils sur des bases politiques , permettant d'en faire des communistes ? quand j'en entend certains je pense que non . en plus compter s'appuyer sur la candidature de Melenchon pour espérer reconstruire un vrai PC c'est soit avoir des illusions , soit jouer au rabatteur et ainsi créer les conditions d'une reconstruction d'un PS , car Melenchon reste quoi qu'on en dise un bon social démocrate et le capital a besoin d'un puissant courant social démocrate pour sa survie , dans le même temps il n'y aura plus de PC digne de ce nom . alors pour ma part ça sera l'abstention aux deux tours , connaissant pas mal de communistes de l'extérieur , beaucoup ont opté pour cette solution . nous ne voulons pas servir de force d'appoint a la social démocratie sous quelques formes que ce soit . sam 82 .

pedrito 18/11/2016 10:32

.......le seul (Méluche) qui peut "FAIRE UN BON RÉSULTAT".....
Oui, sans doute.....
MAIS POUR FAIRE QUOI? Sinon enterrer définitivement le seul parti de GAUCHE qui reste et qui vaille...

Réveil Communiste 18/11/2016 19:15

S'il ne faut que ça pour l'enterrer c'est qu'il est déjà mort !