Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Sur un crime à Marseille

27 Juin 2016 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #A gerber !, #Positions, #Théorie immédiate

Sur un crime à Marseille

Envoyé sur FB par un certain Jo Staline

Marseille a encore été frappée par la violence provoquée par le trafic de drogue. Les politiciens bourgeois se fatiguent comme d’habitude en discours de formes sur la sécurité et la répression.

"Cette fusillade porte à seize le nombre de victimes de règlements de comptes depuis le début de l'année à Marseille, contre douze à la même époque l'an dernier. « Nous sommes en état d'urgence, mais les armes de guerre continuent d'entrer en permanence dans Marseille, se désespère Samia Ghali (PS), maire de ce secteur des quartiers Nord de Marseille. Des jeunes se font la guerre, et malheureusement il y a de plus en plus de victimes collatérales. On est à un niveau de meurtres et de délinquance qui ne s'arrêtera plus. » Le député socialiste Patrick Mennucci a une nouvelle fois demandé hier l'ouverture d'un débat sur la légalisation du cannabis." (Le Parisien)

Voilà la seule alternative au tout sécuritaire que l'esprit bourgeois corrompu peut inventer ! La législation du cannabis comme réponse au trafic de drogue et à la criminalité. Droguer la jeunesse légalement en voilà une idée géniale. Et quand le crime concerne le trafic de cocaïne et d’héroïne, le PS va t-il aussi légiférer sur leur légalisation ?? Aux racines du mal : l'abandon de quartiers entiers, tant à Marseille que dans le reste de la France à la pauvreté, à la misère. Les bourgeois hypocritement font mines de ne pas comprendre que des gosses qui sont nés dans la pauvreté recherche l'argent du crime et non une vie de labeur au SMIC pour enrichir une classe de parasites qui n'a jamais travaillé.
Ces jeunes ne sont-ils pas le reflet de cette classe dominante ? N'est-ce pas pour imiter cette classe à l'abri du besoin, vautré dans le luxe et les privilèges que ces jeunes embrassent le crime ?

Le seul moyen d'éradiquer la drogue et le crime, c'est de faire de la société toute entière, une gigantesque école du communisme, ou personne ne sera laissé de coté, ou la peur du lendemain lié au manque d'argent n'existera plus car l'argent ne sera plus la mesure de toutes choses, ou le besoin de consommer de la drogue disparaîtra devant la possibilité de satisfaire les besoins matériels et moraux de tous les membres de la société. Il est évident que, tant que les classes existeront, tant qu'une classe sera assignée au travail pour en faire vivre une autre, des individus nés dans la classe exploitée tenteront d'échapper à leur sort par les moyens de la délinquance et du crime. C'est la tache des communistes révolutionnaires de refaire vivre dans la jeunesse populaire l'importance de l'engagement politique révolutionnaire comme perspective d'émancipation. Face à la concurrence du crime entres prolétaires, entre quartiers, notre mot d'ordre doit être "Paix dans les quartiers, guerre à l’Élysée !"

La bourgeoisie, partisane du libéralisme, vivant sur le travail du prolétariat, sa société capitaliste ayant pour caractéristique le règne du chacun pour soi, de la concurrence écrasante, du culte de l'individu, de l'argent et autres valeurs antisociales pour notre époque, est incapable de résoudre le problème du trafic de drogue autrement qu'en envoyant toujours plus de flics en armes oppresser la jeunesse des quartiers populaires, et aujourd'hui en proposant d'ouvrir le débat sur la légalisation de la drogue. L'émancipation de la jeunesse nécessite une société nouvelle basée sur des valeurs communistes.

"...il faut non pas punir le crime dans l'individu pris à part mais détruire les foyers antisociaux du crime et donner à chacun l'espace social requis pour l'essentiel manifestation de sa vie. Si l’être humain est forgé par les circonstances, il faut forgé les circonstances humainement. Si l’être humain est social par nature, il ne développe donc sa vraie nature qu'en société, et il faut mesurer la puissance de cette nature non à la puissance de l'individu pris à part mais à celle de la société." (Karl Marx, La Sainte Famille, 1845)

(Le Parisienhttp://www.leparisien.fr/faits-divers/violence-aveugle-a-marseille-26-06-2016-5914451.php)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article