Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Réveil Communiste

MASSES POPULAIRES, AU MAROC, EN LUTTE DANS TOUS LES SECTEURS ! QUAND LA RESISTANCE S’ORGANISE…

26 Mai 2016 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Afrique, #Répression, #L'Internationale

 MASSES POPULAIRES, AU MAROC, EN LUTTE DANS TOUS LES SECTEURS !  QUAND LA RESISTANCE S’ORGANISE…

La crise de l’Etat réactionnaire Marocain s’accentue toujours davantage. Or face à la politique appliquée antipopulaire et antinationale, se développent aujourd’hui encore des résistances populaires importantes mais aussi une répression extrême.

Ainsi, les masses populaires au Maroc ne restent pas mains et poings liés face à des choix politiques réactionnaires qui ne visent qu’à les asservir toujours plus : bien au contraire ! Dans tous les secteurs de la société, se développent des luttes et des résistances pour faire face à cette politique. Pour ne citer que quelques exemples, mentionnons la grève héroïque des mineurs de JBELAWAM et l’occupation de la mine : ces actions ont été reconduites sur 19 jours et leur ont permis de sortir vainqueurs de ce bras de fer et d’imposer leurs revendications justes et légitimes. Evoquons aussi les travailleurs du secteur de l’acier qui ont mené et mènent encore des grèves pour améliorer leurs conditions de travail et faire valoir leurs droits. S’ajoute à cela la grève des enseignants qui a duré plusieurs mois et qui s’est aussi soldée par la victoire des grévistes. Dans plusieurs petites villes du pays, se soulèvent également régulièrement les populations pour revendiquer l’application de leurs droits les plus élémentaires (droit à la santé et à l’éducation, lutte contre la cherté de la vie entre autres). Et jusqu’aux régions les plus reculées du Maroc, se tiennent régulièrement des rassemblements, des manifestations et des occupations depuis plusieurs mois pour imposer le respect du droit fondamental à l’accès à l’eau, à la terre, à l’éducation, à la santé et permettre ainsi que ces régions sortent de la marginalisation politique, économique et sociale dans laquelle l’Etat veut les reléguer.

Or face à toutes ces formes de résistance populaire, la politique des années de plomb redouble en déchainant toute la violence de l’appareil répressif, avec chaque jour, des manifestants réprimés, arrêtés, torturés, assassinés. Toute forme de contestation est aussitôt réprimée et ce même si elle s’exprime par des voies pacifistes : le dernier exemple en date étant la manifestation du 20 février, à Casablanca, le 15 mai dernier, fortement réprimée par les sbires du régime.

C’est dans ce cadre que s’inscrivent aussi les dernières arrestations menées dans le milieu estudiantin dans les villes de Marrakech et de Meknès. A Marrakech, 13 étudiants ont été placés en détention à la suite d’une manifestation durant laquelle ces manifestants réclamaient simplement le paiement de leur bourse – retardé depuis plusieurs mois. La seule réponse fournie par le régime à l’expression de cette juste revendication a donc été le déchaînement sans nom de la violence des forces répressives et la mise en détention de ces jeunes camarades. Ces étudiants incarcérés sont : Myriam AAMANI, Lahcen ELAMRANI, Nabil ELKAFIFI, M’Barek LTALIBIA, Mounaatifi CHADI, Mohamed BOUKHLIKI, Mohamed EL HARAOUI, Fouad ATOUNI, Badr AZAHRAOUI, Abdel Mounim ELISMAÏLI, Abdel Mounim MAJI, Hassan RAJI et Hamid HAMZA.

Et pour ce qui est de la situation à Meknès, pour l’instant, on dénombre 9 arrestations : seuls 5 des 9 étudiants arrêtés ont été identifiés : Hamza HAMDI, Rédouane ALAMI, Ikram BOURHIM, Mohamed KASSIMI et Yassin REHAL.

Enfin, n’oublions pas de mentionner le cas des prisonniers politiques Mohamed JANATI et Mohamed KARKACHI, en grève de la faim depuis plus de 35 jours pour l’application de leurs droits élémentaires de prisonniers (droit de visite, aux soins, à l’étude).

Face à cette situation de lutte et de résistance du peuple et des prisonniers politiques au Maroc, pèse un véritable black out médiatique et il est de notre devoir de faire connaître le combat de ces hommes et de ces militants le plus largement possible afin de développer toutes les formes possibles de solidarité et de soutien internationaux à leur encontre.

VIVE LA LUTTE DU PEUPLE MAROCAIN !

VIVE LA LUTTE DES ETUDIANTS POUR LA DEFENSE DU DROIT

A UNE EDUCATION PUBLIQUE GRATUITE ET DE QUALITE !

LIBERTE IMMEDIATE ET SANS CONDITION DE

TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES AU MAROC !

NON A LA CRIMINALISATION DES LUTTES ET DES MILITANTS !

NON A LA MILITARISATION DES UNIVERSITES EN LUTTE !

A BAS L’ETAT REACTIONNAIRE MAROCAIN ET TOUS SES ACOLYTES !

Paris, le 26 mai 2016

Comité d’action et de soutien aux luttes du peuple Marocain

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article