Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Une réaction au scrutin interne : les communistes du PCF au milieu du gué ?

19 Décembre 2012 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Congrès du PCF depuis 2008

Sur lepcf.fr

 

Rallumer les étoiles, mais lesquelles ? -
Par un communiste d’Aubagne (13)

Le vote sur les textes soumis à l’appréciation des militants est tombé : 75% des exprimés pour le texte de la direction sortante et 25% pour les autres textes pratiquement semblables sauf sur l’Europe à quelques nuances près. La direction annonce 63.000 inscrits à jour de cotisations, alors que paraît-il nous étions 130.000. Plus de 50% d’abstentions sur 63.000. La démocratie est donc particulièrement perdante dans ce parti qui se prétend mieux que les autres en ce domaine. Énormément de camarades ont reçu les textes très tard sans pouvoir les lire et les analyser, d’autres ne les ont même pas reçu, quand à la discussion sur les textes pratiquement aucune direction de section et encore moins de cellules n’en a discuté par manque de temps et d’organisation. Cette méthode rapide de vote qu’a voulu la direction sortante, l’a favorisé car beaucoup d’adhérents ayant voté sont relativement suivistes pour ne pas "faire de peine" aux dirigeants actuels. Cette consultation n’est donc pas validable malgré les arguments du camarade qui analyse le vote dans l’Huma d’aujourd’hui. C’est dramatique pour cette préparation de congrès. De plus nous recevons une nouvelle carte d’adhérent pour 3 ans avec le sigle PCF-PGE (parti de la gauche européenne) sans que les camarades aient été informés précédemment. On est ainsi bien loin de la "faucille et du marteau", de l’internationale communiste en se refermant sur l’Europe capitaliste, alors que des partis communistes se développent en Amérique latine, en Asie, y compris au moyen-orient et en Afrique.

Nous allons donc préparer le congrès sur la base du texte "allumer les étoiles" qui a une conception "humaniste" et non révolutionnaire. Les camarades qui ont préparé ce texte très ésotérique, très ONG, sans formuler une réflexion stratégique sur le "capitalisme à l’agonie" qui ravage tout le système social français et européen, ne voient pas ou n’ont pas vu le désastre qui s’annonce, organisé par les capitalistes avec méthode et une lutte de classe sans merci, préparant ainsi des dictatures qui mettront l’humanité à feu et à sang. Ce texte qui prononce 28 fois le mot "capitaliste" au lieu d’Anti-libéral du dernier congrès est en progrès dans les mots mais incompréhensible sur la "visée communiste" et le programme révolutionnaire indispensable pour contrer la stratégie contre-révolutionnaire du capital et de ses valets cupides. Son acceptation de l’Europe actuelle au nom de la lutte pour l’Europe sociale est une erreur stratégique majeure, car sans notre monnaie et notre souveraineté nationale, nous ne pourrons rien faire pour sauver et développer notre économie et notre système social. De plus notre slogan "Prenez le Pouvoir" que nous adressons au peuple est une galéjade sans nationalisations, coopératives et associations dirigées par les travailleurs eux-même et non par des "apparatchiks" désignés par les pouvoirs en place, élus ou non élus. La propriété collective des moyens de production et d’échange qui mettra à bas le capitalisme et sa logique du profit maximum n’est même pas mentionnée pour une stratégie de combat efficace pour les salariés et particulièrement pour la classe ouvrière.

Vraiment ce texte devra être amendé dans un sens révolutionnaire, non pas pour "allumer les étoiles" mais dans le sens d’une lutte de classe sans merci et sans compromis avec la bourgeoisie rapace et sanguinaire. Mobiliser le peuple sur la base d’une "astronomie poétique", même écrite par Apollinaire, n’aide pas à cette mobilisation révolutionnaire. Les textes bien sûr n’engagent pas le terrain dans la pratique, ils ne sont qu’une "rêverie" de dirigeants pour justifier leur pouvoir et permettre aux militants de justifier leur militantisme quotidien dans une "bible" ordonnancée pour trois ans et ainsi justifier une place très majoritaire aux communistes dirigeants sortants. On ne pourra pas atteindre l’objectif de 200.000 adhérents en trois ans avec ce texte rempli de poncifs, de répétitions ennuyeuses, avec une stratégie peu visionnaire, sans valeur révolutionnaire et avec un marxisme bégayant.

De même pour le Front de gauche et les rapports avec le PS nous avons besoin d’un approfondissement programmatique avec le FDG et une rupture totale avec le PS en tant que parti social-libéral. Le FDG stagne malgré le ralliement de 8 organisations, de plus des désaccords électoraux créent des tensions sur les candidatures avec des votes dit majoritaires qui démobilisent les militants et désarçonnent l’opinion par une abstention accrue et permanente. Notre rapport au PS est un compromis bâtard qui ne permet pas au PCF de se renforcer et de bâtir une vraie alternative au capitalisme qui entraîne le pays vers le chaos économique et social. Il faut absolument rompre avec ce parti bourgeois qui trompe sans cesse le peuple pour gérer au mieux le système capitaliste que la droite lui transmet en alternance au fil des élections truquées par un discours de changement qui n’est jamais assuré. Et je pourrai énumérer pendant des pages les manques, les détours, le travail intellectuel marxiste en régression, les stratégies gestionnaires dans les collectivités locales, le manque d’imagination dans le combat de classe, la faiblesse de nos interventions dans les médias de masse. La grave crise du capitalisme qui ravage l’Europe exige une clarté politique, une stratégie de lutte de classe offensive, des propositions programmatiques adoptées par le peuple, une coordination des luttes au niveau national et international. Si nous pensons que la bourgeoisie a fait son temps historique, il nous faut donc tout faire pour la supprimer en tant que classe, le plus vite possible, car il en va de l’avenir de l’humanité et particulièrement de notre pays révolutionnaire par l’exemple de 1789 et de la commune de Paris.

"Allumer les étoiles" pour quel projet de société ? Humaniste ou révolutionnaire ?

Bernard Sarton, section d’Aubagne

P.S. J’ai voté pour le texte alternatif N°1. Les deux autres étant aussi valables, sauf pour l’Europe dans le texte 2....

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

sam 82 20/12/2012 17:43


cette analyse faite par un inconditionnel du FDG et de Melenchon ne manque pas de sel . car prétendre qu'un approfondissement programmatique avec leb FDG , et d'une rupture avec le PS , c'est un
débat de dupes , débat qui existe également en midi pyrénées , mais débat qui a pour but de masquer la ligne réformiste entérinée par le PCF , c'est demander de choisir entre la peste et le
choléra . a partir de là l'escroquerie politique suprême est de vouloir faire croire que sur les bases politiques du FDG ,il est possible de remettre le PCF sur le chemin de la lutte des classes
. le texte de la direction qui a été adopté quoi que l"on en dise l'a été par une majorité d'adhérents même si il y a eu tripatouillage . ce n'est finalement que le prolongement politique de la
mutation en passant par le FDG ,en mettant en exergue une fois de plus le contenu réformiste de la politique du PCF , dont ont été porteuses les directions du parti. ce réformisme aujourd'hui
majoritaire , même si certains adhérents tentent par des positions opportunistes a faire illusion ,tentent de faire accepter l'inacceptable . comme quoi les communistes a double face dont parlait
Staline existent toujours . sam 82 .

Yannick TOUCHARD 19/12/2012 19:30


Tout à fait d'accord avec ton analyse Bernard. J'ai moi aussi signé et voté pour le texte alternatif n°1 et je suis assez surpris de l'"engouement" pour la base de la direction. Cela ne reflète
pas ce que je ressentais autour de moi...


Militant PC et membre d'un collectif du FDG, je me pose beaucoup de questions quant à mon utilité au sein du Collectif. Que peut-on faire au niveau local sans programme clair et précis de nos
dirigeants ? Quel intérêt de ce genre de réunion quand on ne partage plus les mêmes idées (rupture avec le PS, remise en question de l'Europe actuelle...) ?


De plus, je suis scandalisé et écoeuré par le nouveau logo de nos cartes. Avons-nous encore le droit à la parole ? Il est important et urgent à mon sens qu'avec tous les camarades partageant nos
opinions nous communiquions car je crains que le gué devienne de plus en plus profond !!


Merci à Réveil Communiste de nous permettre d'échanger.


Yannick TOUCHARD.

Diablo 19/12/2012 18:12


Oui, l'analyse du camarade Sarton me convient globalement. La vraie question étant maintenant : "Que fait-on ?". et que pense le camarade des Assises du Communisme qui devraient se tenir courant
2013 (en juin peut être?).


Salut et Fraternité


DIABLO, communiste sans carte depuis 2000.