Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Une fois pour toutes, le communisme c'est quoi? et meilleurs vœux révolutionnaires pour 2011 !

2 Janvier 2011 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Théorie immédiate

MARX-ENGELS.jpg

Marx et Engels à l'Alexander platz à Berlin, janvier 2007

 

Le communisme est une idée très simple qui ne nécessite pas de se questionner et de se battre la coulpe pendant vingt ans.

Le projet communiste moderne qui naît avec le Manifeste de Marx-Engels publié en 1848 à Londres quatre jours avant le déclenchement de la Révolution à Paris, c'est l'idée de donner un but au progrès qui s'accélère vertigineusement, au progrès des forces productives et du savoir humain, et ce but est une société sans classes, où règne l'abondance et où cesse l'obligation du travail.

Une société où chacun apporte ce qu'il peut et où chacun prend ce qu'il veut.

Le communisme remplace le travail par l'activité libre. Choisir d'assigner à l'Histoire ce but à long terme, bien différent du but actuel du progrès qui est d'accumuler les aliénations et de détruire la planète, nécessite le renversement de la bourgeoisie par le prolétariat. La période de transition vers le communisme, où subsiste le travail et l'État répressif, c'est le socialisme.

Comme on le voit, ce n'est pas bien compliqué. La première tentative, pendant la Commune de paris de 1871 a duré 62 jours. La deuxième, dite du "socialisme réel" soviétique, a duré 74 ans.

Si l'on n'est pas d'accord avec ce but à donner au progrès, si par exemple on pense que la contrainte est indépassable, qu'elle est à jamais nécessaire pour motiver l'être humain à créer, à dépasser sa condition, si on pense que le travail et la guerre sont éternels, on ne peut être communiste. Si on pense qu'une telle société est impossible, qu'elle n'est pas souhaitable, ou les deux, on n'est pas communiste. Si on pense qu'on peut la réaliser dans la misère d'un squat, on est un gauchiste.

 

Et si l'on ne croit pas au progrès non plus. Ce qui ne signifie pas qu'il faille se prosterner devant toutes les nouveautés  de l'aliénation.

Et un communiste? C'est une homme ou une femme qui veut une révolution de la base économique et sociale, pour réaliser, à terme, le dépassement définitif de l'esclavage, et qui travaille et fait la guerre pour supprimer le travail et la guerre. Car le communisme est aussi "la lutte réelle qui supprime les conditions existantes".

GQ 21 septembre 2007

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jacques Lacaze 02/01/2011 14:40



Je préfère la formule: de chacun selon ses moyens à chacun selon ses besoins. Et il me semble aussi que se définir comme communiste ou comme non communiste, ou définir quelqu'un
dans ces termes est singulier. Personnellement je me dis militant pour le communisme. Il nous faut inventer le Parti des militants pour le communisme.


Je pense en outre que le bilan du socialisme historique est un bien universel de l'Humanité au même titre que les différentes civilisations aux différents âge. En tirer "des leçons" pour conduire
notre action pour le communisme est tout à fait important.  Faut il - dans la conjoncture d'aujourd'hui - construire le Parti oeuvrant pour la révolution et le Communisme en
l'associant étroitement à la défense du socialisme réel, ou faut il que ces deux mouvements: - de la construction d'un nouveau état-major pour le communisme et - du bilan de notre histoire,
marchent cote à cote et fusionner tendanciellement?


On peut en discuter ! Jacques Lacaze.