Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Une analyse dérangeante des causes du putsch chilien de 1973

4 Octobre 2013 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Front historique

Une analyse dérangeante, pas forcément juste, mais ...

 

Intervention d’un militant marxiste chilien lors de la présentation de son livre témoignage pour les 40 ans du coup d’état de 1973. Alonso Quijano avait apporté une longue expérience militante et une connaissance théorique profonde lors des activités du collectif Utopies à Lyon dans les années 2000. Avec ce texte polémique, il propose un effort de compréhension des forces qui ont fait l’histoire chilienne autour de 1973 et des raisons de leur échec.

La compréhension de ce qui s’est passé au Chili est une des questions que les communistes Français ont négligé, eux qui 3 ans plus tard, faisaient le choix de la voie pacifique au socialisme à la Française, voie vite devenue électorale, sans jamais répondre à la question simple "mais la bourgeoisie acceptera-t-elle le jeu démocratique si ses intérêts sont réellement mis en cause", question pourtant saillante en pleine dictature issue du coup d’état de 1973...

Il sera présent avec son livre aux 6èmes rencontres internationalistes de Vénissieux.


JPEG - 4.7 ko

Le coup d’état militaire de 73 au Chili marque une grave défaite des travailleurs chiliens, défaite qui est aussi une des défaites du mouvement ouvrier mondial. La lutte des travailleurs chiliens s’est inscrite dans la révolution mondiale des prolétaires et doit rendre compte à ses camarades vivant sous d’autres latitudes.

Le caractère international de la lutte des travailleurs chiliens, son développement, les espoirs qu’elle a suscité, l’énorme potentiel qu’elle aurait pu déclencher en Amérique latine et ailleurs, sa déroute même, peuvent servir et doivent servir, pour éviter à d’autres travailleurs le même type de défaites.

La caractéristique principale, celle qui a déterminée tout le processus politique et social, même la nature brutale de la répression, est sans doute le réveil lent, progressif, chaque fois plus important de nombreuses couches de prolétaires du Chili à la lutte pour ses revendications et à sa prise de conscience quasi révolutionnaire, pour les plus avancés, à la fin du gouvernement Allende.

Cette longue lutte d’un prolétariat qui a nécessité une longue période de préparation de ses éléments les plus conscients, avait été préparée principalement par les partis communiste et socialiste depuis quelques décennies. Ce vaste mouvement populaire avait trois objectifs politiques principaux, tous les trois indispensables pour sortir le Chili de l’arriération. lire la suite sur lepcf.fr

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article