Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Ukraine, Poutine, FN ... les leurres de Médiapart

3 Décembre 2014 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Ce que dit la presse, #Ukraine, #Russie

Lu sur PCf bassin :

 

Nous sommes en train de vaincre l’omerta sur ce qui se passe en Ukraine… Alors ils lancent des leurres par Danielle Bleitrach

28 Novembre 2014

3-sebastopol-armee-russe-cassini-16eb3 Enfant de la guerre à Donetsk

 

L’opération de Médiapart et la manière dont la gauche  interroge non pas Poutine mais la vie politique française.

Premièrement la saloperie est bien de chez nous, ce sont les Français qui faute d’avoir un parti communiste, une gauche digne de ce nom, élisent une Marine Le Pen sur le désert qu’est devenu notre pays intellectuellement et politiquement. Alors il faut utiliser ce déshonneur français pour que la gauche atlantiste, celle qui se plie désormais à tous les diktats des Etats-Unis trouve argument à soutenir un génocide de population dans le Donbass, pour que soit oublié le fait que l’Europe au premier rang de laquelle le gouvernement français a appuyé un coup d’Etat qui a mis à feu et à sang ce pays.

Cette attitude est dans la logique des gouvernements de l’UE qui imposent des sanctions à Poutine alors que c’est leur intervention dans la malheureuse Ukraine qui a provoqué ce drame qui a déjà fait tant de mort et d’enfants handicapés par la peur… Leur intervention qui a installé au pouvoir la plus belle alliance d’oligarques véreux et de néo-nazis.

Désormais la Russie est menacée à ses frontières par une coalition de l’OTAN dont on sait par expérience ce dont elle est capable en matière de guerre civile et de bandes de fascistes terrorisant les peuples que l’on a prétendu sauver de méchants dictateurs. Qu’un parti de droite comme Russie Unie, le parti de Poutine cherche ses alliés dans la droite et celle que notre pays élit n’a rien d’étonnant. Poutine n’est pas un communiste, même si sa politique en particulier au plan international a rompu avec l’humiliation et la soumission qui a caractérisé les valets de l’occident installés au pouvoir en Russie. Si à partir du constat que Poutine est le représentant de l’oligarchie dans sa dimension la plus nationale, un peu à la manière dont jadis De Gaulle était l’homme des grand monopoles tout en marquant une volonté d’indépendance nationale sert de prétexte à justifier le crime et le génocide c’est une honte.

Cette gauche qui n’a plus de gauche que les gadgets et le croquemitaine du front national qu’elle fait monter en sous main, prétend justifier les horreurs qui se passent au cœur de l’Europe c’est à vomir.

Qu’un journaleux pour le moins suspect de liens avec les Etats-Unis se livre à une opération mal ficelée pour contribuer aux bonnes œuvres de l’OTAN et que, selon son habitude il mène une campagne entre le prix Pulitzer et « je suis partout »… passe encore, mais quand c’est pour donner des armes à ceux qui veulent la guerre, aux véritables nazis qui ont déjà plus de 4000 morts dans le Donbass, trop c’est trop!

Que les éléments sur lesquels il lance cette campagne qui mélangent le salut nazi du trésorier avec l’or de Moscou, le tout pour créer une impression anti-Poutine comme à chaque fois que les Etats-Unis veulent intervenir ils lancent la presse contre un méchant dictateur. nous avons eu la campagne en faveur des gays au moment des jeux olympiques de Sotchi comme nous avons eu la campagne de Robert Ménard pour les tibétains au moment des jeux de Pékin, ou l’intérêt pour les pauvres brésiliens avec la coupe du monde de foot… Ces ficelles sont incroyables, surtout quand comme dans cette dernière histoire rien n’est démontré, tout est de l’ordre de l’insinuation:

La banque notoirement liée au pouvoir ça c’est la presse française qui le dit. On ne trouve rien qui puisse confirmer cela. L’intermédiaire n’appartient pas au même parti que Poutine et semble avoir eu quelques problèmes avec celui ci. Les infos de Mediapart viennent d’un blogueurs qui s’est auto proclamé principal opposant à Poutine et est un nationaliste xénophobe de la pire espèce doublé d’un escroc… Occupons-nous donc de combattre efficacement nos fachos au lieu de faire des procès en sorcelleries à Poutine… pour donner des aliments à l’OTAN et aux sanctions de l’UE et surtout pour masquer le fait que la plupart des allégations par lesquelles a débuté le drame de la malheureuse Ukraine se sont avérées bidonnées.

Après avoir affirmé que le président ukrainien avait tiré sur son peuple et justifié un coup d’Etat débouchant sur une guerre civile, ni Kiev, ni l’UE, ni nos médias n’ont paru vouloir se livrer à de véritables investigations sur qui étaient les tireurs du Maïdan. On retrouve le même scénario avec l’avion abattu qui déclenche les sanctions contre la Russie et la réponse de celle-ci. Après avoir attribué cette catastrophe à Poutine et à l’armée russe, la volonté d’investigation s’est relâchée et personne ne semble décidé à faire la lumière. L’affaire de Mediapart et de Poutine finançant le Front National est du même tonneau, le problème n’est pas de présenter des faits, de dire clairement à quoi ils correspondent selon une analyse politique, mais de faire courir des rumeurs qui justifient l’injustifiable, la politique menée par les Etats-Unis et nos gouvernants.

Puisque Mediapart est en veine d’investigation de ce type,  il serait bon que Mediapart s’intéresse aux sources de financement dans la vie politique française en provenance des Etats-Unis, il ne s’agit pas de prêt bancaire, mais bien de sommes très officiellement dévolues et votées par les chambres des Etats-Unis. Nous avions montré que Robert Ménard qui à l’époque menait une grand combat pour la " liberté " à Cuba était selon son propre aveu un agent rétribué par le gouvernement américain. le prêt par une banque tchèque et russe doit être remboursé, il n’a pour le moment pu être établi de liens avec le gouvernement russe, ce n’est pas le cas des nombreuses officines américaines qui arrosent la presse et les hommes politiques d’une manière quasi officielle.

Mon hypothèse est simple: nous sommes en train de percer le mur du silence, l’omerta qui s’était créée autour de la situation en Ukraine, ils le savent et les atlantistes de tout poil tablant sur la fragilité politique des communistes et de la gauche française sont en train de tenter une contre offensive. Dites-vous bien que l’opération Médiapart ne sera ni la première, ni la dernière, mais désormais on sait dans quelles eaux troubles ce vertueux journalisme baigne.

Le Président du Conseil Européen, Herman Von Rompuy à qui va succéder le Polonais Daniel Tusk, l’homme des Etats-Unis, vient de reconnaitre la gravité exceptionnelle de la crise ukrainienne et de son bilan meurtrier effroyable ! Il s’en va et s’en lave les mains. Dans un discours à l’Institut des Etudes Politiques de Paris, il  a admis, mais un peu tard, que la fédéralisation était la solution pour régler la crise et que l’Ukraine devait maintenir des relations avec la Russie !

Le parti communiste d’Ukraine que le pouvoir néo-nazi marionnette des américains tente d’interdire et opprime de toutes les manières, n’est coupable que d’avoir par véritable patriotisme, pour empêcher la guerre civile et la partition de l’Ukraine défendu cette solution depuis le début. On l’a laissé seul, trop seul nous communistes parce que nous sommes effrayés à l’idée de ne pas plaire aux « valeurs européennes ». Voilà ce que valent ces valeurs… …

Après 6 mois de massacres, le Président de l’Union Européenne reconnait à demi mots la pertinence et la légitimité de la demande initiale de référendum pour une fédéralisation exprimée par le Sud-Est ukrainien après le renversement du gouvernement Ianoukovitch ! La proposition des communistes dès le départ.

C’est sur ce fond-là que Mediapart tente ses petites manœuvres… Ce ne sera pas la seule et plus les choses s’éclaireront plus il y aura des campagnes d’enfumage.

Danielle Bleitrach

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Thoraise 03/12/2014 11:53


Il ne faut pas mettre en cause le trotskysme dans l'affaire de Médiapart: Danielle Bleitrach a insulté et chassé un malheureux intervenant sur Histoire et Société au motif qu'il a commenté à
propos des élites de Médiapart (Plennel et Mauduit, entre autres) :"un trotskyste reste un trotskyste"

GQ 29/11/2014 18:35


Médiapart fait ses choux gras du financement du FN par des fonds russes, mais on le savait déjà, et ça ne change rien à la position juste: soutenir les habitants du Donbass contre l'agression du
pouvoir de Kiev infiltré par des nazis qui sont passés à l'acte et qui font paraitre bien pâles ceux du FN.


Quant au "ninistes", qu'ils soient trotskystes ou faire-valoir de la direction au PCF, ils finissent par jouer docilement la partition de la CIA, sur la Russie, sur la Chine, ou sur la Syrie, en
idiots utiles à rien d'autre.