Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

témoignages de travailleurs grecs

27 Octobre 2011 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #l'Europe impérialiste et capitaliste

sur le blog de Nicolas Maury

Témoignages de travailleurs grecs  

Jeudi 27 Octobre 2011

Une délégation du PTB s’est rendue en Grèce, dans la région de Thessalonique. À la veille de la grève générale, Riet Dhont (PTB) a eu l’occasion de rencontrer des travailleurs. Ceux-ci lui ont confié leurs craintes de perdre leur emploi, mais aussi leur volonté de lutter et de s’organiser

Témoignages de travailleurs grecs
Les attaques

Christos travaille à la compagnie publique de distribution d’eau. Le gouvernement y utilise la terreur pour briser la résistance des travailleurs. Celui-ci affirme vouloir licencier 10 % de travailleurs, mais sans préciser qui.

« C’est dingue. Vous travaillez pendant 20 ans, avec chaque année une petite augmentation de 2 ou 3 %, puis, en un jour, on vous supprime tout cela. Aujourd’hui, nous avons perdu 35 % de notre salaire par rapport à 2009 ! Et si on tient compte de toutes les nouvelles taxes, augmentations des prix de l’électricité, etc., nous avons sans doute perdu 50 % de notre pouvoir d’achat. Dites bien en Belgique que toute l’aide que vous nous envoyez, ce n’est pas pour les travailleurs, mais uniquement pour les banques. Nous sommes des animaux de laboratoire. Quand ils auront fait leurs expériences avec nous, ce sera votre tour. »

Kostas est ouvrier-chauffeur au centre de distribution de Carrefour à Kilks. Là aussi, les emplois sont menacés.
« J’ai travaillé pendant 20 ans aux Pays-Bas. J’ai été stupide de revenir en Grèce. C’est très difficile de vivre ici aujourd’hui. On parle de réduire nos salaires de 12 %. Le patron nous met devant le choix : soit le licenciement, soit la diminution de salaire. Entre-temps, les prix augmentent de jour en jour. Le mazout de chauffage va augmenter de 1 euro le litre cet hiver. En nous payons de plus en plus d’impôts. »

La résistance

« S’organiser nous-mêmes et résister. Ne pas payer. Comité populaire. » Voilà ce nous lisons sur le calicot qui nous accueille à Kordelio, à 15 km de Thessalonique. Nous rencontrons alors Dimitrios Otantzis. Cet ouvrier pensionné a travaillé 47 ans aux Pays-Bas, avant de revenir en Grèce avec son épouse. C’est un militant de longue date du Parti communiste de Grèce, le KKE, et il est très actif dans le comité populaire du quartier.

« Nous expliquons aux gens ce qui se passe pour les impliquer dans la résistance aux mesures. Nous avons lancé une pétition contre les nouvelles taxes. Notre comité a démarré avec des membres du KKE, mais de nouvelles personnes nous ont rejoints. Notre point de ralliement est le kiosque sur la place du marché. Les gens peuvent nous trouver pour signer des pétitions, rejoindre le comité. Nous avons constitué deux groupes : un pour la pétition, l’autre pour préparer la grève générale. Nous allons aussi dans les entreprises pour diffuser l’appel du PAME. Le comité s’agrandit de jour en jour. Notre objectif est de mobiliser de plus en plus de gens dans la lutte contre la crise, qui n’est pas notre crise. »

http://www.ptb.be/weekblad/artikel/temoignages-de-travailleurs-grecs.html http://www.ptb.be/weekblad/artikel/temoignages-de-travailleurs-grecs.html

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article