Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Tandis que la direction du PCF fait l'autruche, André Gerin votera l'interdiction de la burqa

4 Mai 2010 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Positions

 

Je voterai la résolution, je voterai la loi pour interdire le port du voile intégral dans l’espace public.

Je suis ainsi fidèle au travail de la mission parlementaire à son esprit républicain, qui ont permis de réaliser un travail exceptionnel avec le dépôt d’un rapport important, unanimement partagé par tous les députés de gauche et de droite.

Je veux être l’écho de l’immense majorité de la population, parmi laquelle les musulmans, qui en ont assez de se laisser faire, de cette indifférence, de cet aveuglement des responsables politiques.

Comment ne pas regretter l’attitude fermée de Marie-George Buffet et des dirigeants du PCF, qui s’obstinent dans un déni de réalité.

Il ne faut surtout pas de débat avec les communistes.

Depuis la demande de commission d’enquête de juin 2009 que j’ai déposée avec 57 députés de gauche et de droite, aucune discussion, aucun commentaire, aucun échange ni direct, ni public n’a été organisé.

Depuis ce moment là, c’est la rumeur, les sous-entendus, le dénigrement qui se sont installés. Aucune confrontation frontale, fraternelle, entre quatre yeux n’a été engagée. Un long silence s’est installé avec une chape de plomb pendant des mois. Enfin, le mardi 27 avril, il y eut un premier échange onze mois plus tard. Il fut pour le moins limité et doublé d’un procès d’intention mais rien pour évaluer la gravité de la situation, du développement du communautarisme, du fondamentalisme musulman, du travail de ces talibans français, qui instrumentalisent l’Islam, le religieux, les musulmans pour des objectifs sous-tendus par une idéologie barbare, anti républicaine, anti-France (à l’exemple de l’imam Bouziane en avril 2004).

Peut-on tendre la main à la majorité des musulmans qui veulent vivre paisiblement ? Peut-on travailler à ce que l’islam, la deuxième religion de France, trouve sa place en toute dignité au 21ème siècle ? Doit-on participer à un islam qui soit républiquement compatible dans le cadre de la loi de 1905 sur la laïcité ? Et pourquoi cela serait-il un sujet tabou ? Au nom de l’urgence sociale, il faudrait esquiver une question qui contribue à pourrir la vie de nos quartiers, l’image et la crédibilité des musulmans eux-mêmes.

On me dit qu’il ne faudrait pas faire le jeu de Nicolas Sarkozy mais plutôt s’arc-bouter à une posture anti sarkozyste primaire, les yeux fixés sur les élections présidentielles de 2012 pariant sur un retour au pouvoir du parti socialiste. Nous devrions donc, à n’importe quel prix, être de la partie.

Mener un combat républicain, porter le drapeau tricolore avec le drapeau rouge, c’est pour moi dire non à tous les apprentis sorciers qui se servent, voire jouent avec le communautarisme, affichent leur complaisance à l’égard de Tariq Ramadan, l’un des porte-parole de cette mouvance.

Pour moi, par conviction et par expérience, avec ma part de vérité, combattre l’intégrisme, faire reculer le communautarisme, au-delà des points de vue partisans, nécessite, pour défendre nos valeurs et nos idéaux issus de la Révolution française, un front républicain afin de renouer avec le peuple souverain, qui aujourd’hui en fracture avec la classe politique, déserte les urnes ou se déporte vers le FN.

C’est ce que j’ai déjà écrit dans mon livre « les ghettos de la République », car il y a des germes de guerre civile dans la société française. Je décris la violence, les mafias, les trafiques de drogue, la place prise par les fondamentalistes musulmans, les difficultés d’intégration et la misère. Il faut arrêter de faire l’autruche !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

POTTIER JC 11/05/2010 01:37



Faut-il ou non interdire la burqa?


Notre monde s'ouvre par la force des choses; la rapidité des transports facilite les migrations. On assiste au brassage des populations. Les gens se déplacent d'un pays à un autre, ce qui peut
être considéré comme le recours à la liberté de circulation.


Or, le port de la burqa est un signe de fermeture face au monde pluriel et divers. Il dit l'enfermement dans un mode de vie et de pensée. Il est lui-même clôture et refus de l'échange. Il
matérialise extérieurement et spectaculairement le refus de tout dialogue. Il indique, au premier coup d'oeil, la frontière à ne pas franchir, à ne pas dépasser.


La liberté de se vêtir? Dirions-nous pareil s'il s'agissait d'une croix gammée? Non, parce que nous refuserions, comme par réflexe, ce rappel pénible du nazisme. Eh bien, la burqa participe de
cette exhibition mortifère. Elle est le symbole d'un extrémisme autiste et provocateur.


Parlons, d'abord, de l'Islam. Il s'agit d'une religion importante. L'immense majorité des musulmans pratiquent un Islam modéré, compatible avec les principes démocratiques et laïques. De ce point
de vue, l'Islam, sur lequel il y a beaucoup à dire, représente une philosophie, un regard (pluriel!) sur le monde. Il est une lecture de ce monde, mais aussi une praxis, une culture de la
relation à ce monde et d'une relation des hommes entre eux. L'Islam ne crée pas de hiérarchie, de ségrégation. Il est une foi, une pratique religieuse, une aspiration à la paix, une aptitude à
l'échange. Et, de ce point de vue, il transcende les frontières. Il relie les hommes entre eux en-deçà et au-delà du seul critère d'appartenance à la religion. L'Islam n'ignore pas la diversité
et la plurarité des religions et des philosophies. En lui, il porte la tolérance et le dialogue.


Le fondamentalisme religieux, à l'inverse, porte en son sein l'intolérance et toute aptitude au dialogue. Pire! le fondamentalisme est le refus de tout dialogue. Il s'enferme dans sa seule
singularité qu'il cultive pour éviter toute contamination. Il se veut être une forme d'excellence, de supériorité qui rejette les différences. Il entend atteindre la pureté, parfaire ses propres
principes, ses lois et ses codes. Il fonctionne par la rupture avec tout ce qui n'est pas lui. Il est autarcique. On est tout près des thèses nazies de l'homme parfait au-dessus des autres,
forcément inférieurs. Inférieurs parce qu'ignorants des "bienfaits" du militant religieux. L'autre, le reste du monde sont dans l'erreur et le péché. Ils ne savent pas, ne peuvent pas comprendre.


Ajoutons à cette propension du fondamentalisme à se croire être détenteur de LA vérité le lourd passif historique. L'Islam a été combattu par les Croisades, puis soumis au joug colonial. Il y a
bien une revendication légitime à atteindre enfin une islamité libre. Toutefois, le fondamentalisme musulman, s'il est une expression critique du système colonial et occidental, il en inverse les
résultats pour parvenir à réaliser musulman pur, parfait, forcément dissemblable du non musulman, forcément au-dessus, par l'ascèse et la soumission aux préceptes religieux, de l'autre, le
mauvais musulman et le non-musulman. Il y a déjà, là, la sourde et muette tentation de surpasser, de s'inscrire dans une pseudo excellence propre à minorer l'autre.


Les femmes et les filles musulmanes se frayent un long et pénible chemin. Elles sont femmes et sortent de millénaires d'oppression et même d'écrasement. Elles connaissent pour beaucoup d'entre
elles encore la soumission aux traditions et l'obéissance à l'élément mâle de la famille. Ce qui doit tout à l'Histoire de l'humanité et rien à l'Islam. Toutes les civilisations ont recouru à
l'écrasement des femmes au long de l'Histoire pour imposer la monogamie, l'hérédité légitime et l'appropriation des richesses. Il n'est qu'à voir ce qu'il advint aux femmes avec l'avènement du
christianisme : enfermement dans l'espace conjugal, familial, domestique pour assurer au mari et père sa liberté de mouvement dans le monde social et économique des affaires. Les femmes étaient
cloîtrées, chaperonnées et voilées. Et s'il le fallait, et même s'il ne le fallait pas, battues, voires même tuées sous les coups des maris. C'est Richelieu qui préconise de battre sa femme afin
de lui assurer son salut. Quand l'Etat absolu crée enfin la police, celle-ci est obligée de faire le constat : les épouses meurent en grand nombre sous les coups de leurs maris.


 


La burqa n'est pas le vêtement de l'Islam. Elle est celui de l'oppression des femmes. En interdire le port n'interdira pas cette violence dirigée contre elle. En revanche, cela tuera un symbole
violent. Interdire la burqa ce n'est pas se diriger contre l'Islam mais s'opposer au fait qu'un sexe soit offensé, humilié et battu. Heureusement que nos élus veulent agir de sorte d'interdire le
port de ce symbole aujourd'hui anachronique.



GQ 09/05/2010 18:16



Pour ne pas trop me répéter, sur la question de l'unité du prolétariat :


Pourquoi les communistes qui luttent contre l'intégrisme ont toujours raison



GQ 09/05/2010 18:14



Drapeau rouge, barricades, etc. Va en parler aux intégristes et dis nous leur réaction. Bon courage.


Cela dit, vendre l'huma à une femme voilée, qui a dit qu'il y avait un problème?



Laurent Gutierrez 09/05/2010 17:59



Effectivement il faut combattre ce qui divise la classe ouvrière et si des prolétaires ont des préjugés religieux certes il faut les combattre, mais vendre l'huma à une femme voilée ne me gène
pas je respecte les différences, la prise de conscience se fait dans les luttes pas dans les lois de la bourgeoisie, la loi contre la burqa est une erreur, d'ailleurs le rappel constant de gérin
de la révolution de 1789 et du tricolore me gène moi je préfère Robespierre et Saint just à Mirabeau, l'Internationale à la Marseillaise, le drapeau rouge au tricolore tricolore, le ROUGE
arboré sur les barricades par les héros de février 1848... A chacun ses valeurs de classe !


Sur la question du voile au NPA et de la candidature d'ilhem Moussaoui ce n'est pas qu'une question qui touche le NPA mais aussi le PCF et la gauche, l'islamophobie fait des ravages et divise les
rangs de la classe ouvrière, les critiques de Gérin et Mélanchon me laisse de glace, ils flattent qui ? Quand la laïcité zélée est au service du pouvoir bourgeois !


Quel intêret le parti aurait à rendre public un débat aussi nauséeux ? S'il le fait c'est a ses risques et périls et je ne suis pas sûr que l'on en sorte grandi.


Les luttes sociales sont désormais centrales le parti doit y prendre sa place, c'est son rôle, son but, son avenir, la lutte des classes voilà notre "CREDO" !



gautier 09/05/2010 10:14



"mais à l'heure de la crise économique et politique dont les derniers évènements annoncent un peu plus le chaos imminent, c'était vraiment pas la priorité d'action. "


il ya 2 façons de réagir à cete phrase :


1/ marxiste : pour que le peuple soit efficace pour combattre les fauteurs de crise économique, il faut à tout prix qu'il soit uni, donc, il faut combattre tout ce qui contribue à la division de
la classe ouvrière.


2/ humain : même si tu conduis l'un de tes proches aux urgences, tu respectes le code de la route.