Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Situation au Népal : vers une nouvelle étape révolutionnaire

19 Avril 2010 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #L'Internationale

http://go2.wordpress.com/?id=725X1342&site=southasiarev.wordpress.com&url=http%3A%2F%2Fsouthasiarev.files.wordpress.com%2F2010%2F03%2Fcpn-flag-fist.jpg&sref=http%3A%2F%2Fsouthasiarev.wordpress.com%2Fpage%2F3%2F

 Trois articles saisis sur le blog Nouveau Népal le 19 avril

Des divergences croissantes au sein de l'UML

Il y a quelques jours, Dikendra Rajbanshi, un militant de l'UML qui avait participé à l'insurection de Jhapa en 1972 et avait passé 9 ans en prison sous le régime Panchayat s'est suicidé au siège de l'UML. Il cherchait un travail pour son fils de 21 ans à Katmandou. Face à la négligeance et au manque d'aide de ses camarades de parti, particulièrement des dirigeants, il s'est suicidé.Suite à cet évènement, plusieurs centaines de militants UML de Jhapa ont manifesté contre leur propre parti.

 

De même, les parlementaires UML ont vivement critiqué le parti de ne pas arriver à forger un consensus national et de ne pas assurer l'écriture à temps de la constitution. Les dirigeants de l'UML ont récemment affirmé qu'il serait impossible d'écrire la constitution à temps. En choeur avec le Congrès Népalais, l'UML demande une extension de 6 mois ou un an du mandat de l'Assemblée Constituante.

 

Les maoïstes ont réaffirmé qu'il était toujours possible d'écrire la constitution à temps à l'unique condition que le gouvernement actuel se retire ou soit renversé et soit remplacé par un gouvernement d'unité nationale sous leur direction. De même, ils sont contre l'extension du mandat de l'Assemblée Constituante, à moins qu'ils ne dirigent le gouvernement.

 

Barsha Man Pun 'Ananta', dirigeant maoïste, a affirmé que le peuple pourrait aller jusqu'à enfermer les membres de l'Assemblée Constituante pour qu'ils rédigent la constitution à temps.

 

Les articles continuent d'affluer sur le fait que les maoïstes s'entrainent et se préparent au combat, avec en ligne de mire le 1er mai et la troisième semaine de mai.

 

Prachanda a d'ailleurs réitéré : "Nous ferons tomber ce gouvernement à partir de la rue."

Par Comite de Solidarité Franco-Népalais - Publié dans : Actualités du Népal - Communauté : les anti-capitalistes
Ecrire un commentaire - Partager
Vendredi 16 avril 2010 5 16 /04 /2010 21:03

Dans un précédent article ( Un rapport indique que les maoïstes se préparent au combat ), nous indiquions qu'un journal rapportait que les maoïstes se préparaient au combat. Cela a été confirmé par un membre du comité central du PCNU-maoïste, Bam Dev Chettri : "Nous avons donné un entraînement spécial aux jeunes dans le pays en vue de la possibilité que la constitution ne soit pas rédigée à temps." "A Rupandehi, Kapilbastu et Nawalparasi, notre parti a entraîné quelques 15.000 jeunes." "Il y aura une crise constitutionnelle après le 28 mai 2010." "Nous devons sauuver le pays de plonger dans une autre crise par notre plan de Capture de l'Etat."

 

A propos de la constitution, il a affirmé que "elle ne sera pas prête même après six années." "Nous ferons revivre nos gouvernements populaires après le 28 mai 2010 si le Pouvoir Militaire nous est imposé."

 

A propos des maoïstes indiens et de leur opération qui a mené à la mort de 75 membres des Forces Centrales de Police Paramilitaire, il a affirmé "Nous avons toujours étendu notre soutien idéologique aux maoïstes en Inde."

 

De même, un rapport indique que les maoïstes ont mis en place des "commandos spéciaux", principalement dans les districts du Téraï. Ces organisations restent en alerte 24/24. Leur tâche est principalement de contrer les attaques et les assassinats des militants du parti. Ces commandos incluent des anciens membres de l'Armée Populaire de Libération qui ont quitté volontairement les camps avant la vérification de l'ONU. Ils recrutent maintenant des anciens de la YCL et les membres de l'APL disqualifiés par l'ONU.

 

La réunion du bureau politique du PCNU-maoïste s'est achevée ce 16 avril et voici le compte rendu que Prachanda en fait :

 

"L'option de poser une motion de censure contre le gouvernement est abandonnée." "Nous ne voudrions pas nous impliquer dans les sales jeux parlementaires qui étaient pratiqués dans le passé." "Nous avons conclu que le jeu de la majorité-minorité pousserait le pays vers plus de chaos et d'incertitude." "Nous avons décidé de nous focaliser sur l'intensification de notre agitation contre ce gouvernement et à le faire tomber." "Nous sommes toujours engagés dans les politiques de consensus."

 

A la question de commenter le débat sur l'extension de la durée de l'Assemblée Constituante, Prachanda a répondu : "Pour combien de temps nous allons continuer à étendre la durée du mandat?" "Ils (les autres partis) ont entravé le processus de rédaction de la Constitution déjà deux ans ... il n'ya aucune garantie que la constitution soit rédigée, même si nous prolongeons la durée de l'Assemblée Constituante de six mois."

 

Des rapports indiquent que le parti aurait décidé de ne pas soutenir la proposition d'étendre le mandat de l'Assemblée Constituante tant qu'un gouvernement d'unité nationale ne sera pas sous sa direction.

 

De même, le parti aurait décidé d'intensifer l'agitation dans les rues et le parlement à partir du 22 avril. Prachanda a affirmé à ce sujet :"Donc, si le gouvernement actuel n'a pas démissionné pour faire place à un gouvernement d'union nationale avant le 1er mai, nous devrons alors le faire tomber à partir de la rue."

Par Comite de Solidarité Franco-Népalais - Publié dans : Actualités du Népal - Communauté : les anti-capitalistes
Ecrire un commentaire - Partager
Mardi 13 avril 2010 2 13 /04 /2010 19:37

[Note : Ce rapport ne vient pas d'une source maoïste. ]

 

Un journal népalais, l'Annapurna Post, rapporte que le PCNU-maoïste donne un entraînement spécial dans tout le pays aux cadres basés dans les villages pour achever leur objectif de la capture du pouvoir d'Etat. Le rapport se base sur les déclarations d'un dirigeant maoïste de l'Etat de Kochila.

 

Selon le rapport, ces sessions d'entraînements ne sont pas différentes de celles durant la Guerre Populaire.

 

Le journal ajoute qu'il est dit aux cadres maoïstes que la ville de Biratnagar (2è ville du pays), dans le district de Morang, est stratégiquement importante. Un entraînement, incluant l'entraînement militaire, aurait eu lieu pour près de 15.000 militants maoïstes dans la zone vallonée du district de Morang.

 

Le journal affirme que le parti maoïste a déjà complété ses besoins logistiques pour la guerre à venir, achetant le matériel des marchés de Biratnagar, Ithari et Dharan.

 

Le responsable de la YCL de l'Etat Kochila, Hikmat Nepali a affirmé : "Nous gagnerons la guerre. Nous sommes donc prêts à affronter toutes les difficultés." "Le gouvernement provoque l'armée pour se battre avec nous." "Comment pouvons nous fermer les yeux dans une telle situation ?"

 

Toujours selon le journal, un membre de la YCL a affirmé que l'entraînement incluait l'utilisation d'armes, des stratégies pour prendre le contrôle sur l'ennemi et stopper le fonctionnement de l'Etat pour le 1er mai, selon la politique du Parti de triple assaut. Les maoïstes ont prévu le 6 avril, le 1er mai et la troisième semaine de mai pour leur 1er, 2è et 3è assaut respectivement.

 

Une source a affirmé que le parti a demandé à chaque division de l'Armée Populaire de Libération d'envoyer des combattants à Katmandou. Il a même informé que les combattants étaient déjà sur place. Anticipant l'usage de la force pour les réprimer, le parti a plannifié d'utiliser ces combattants avec leurs armes au coeur même des manifestations centrées à Katmandou.

 

Les maoïstes ont plannifié de capturer d'abord Katmandou et ensuite Biratnagar. La source a également affirmé que les militants ont été entraînés à faire le siège de Biratnagar et capturer la ville.

 

A noter que le gouvernement s'est gravement discrédité dans l'histoire de l'impression des passeports (voir Les maoïstes annoncent un jour de blocage ). De plus, les parlementaires maoïstes se sont procuré la lettre dans laquelle l'ambassadeur d'Inde au Népal met sous pression le gouvernement népalais pour qu'il donne le contrat à l'Inde et l'ont rendu publique (lettre qui avait été niée par la ministre des Affaires Etrangères, Sujata Koirala), ce qui n'a fait que renforcer le ressentiment de la population envers le gouvernement. L'Inde ne s'est pas caché de son mécontentement vis-à-vis de la décision gouvenrnementale d'annuler cette décision. Sujata Koirala s'est illustrée en critiquant également la décision du gouvernement.

Par Comite de Solidarité Franco-Népalais - Publié dans : Actualités du Népal - Communauté : Encyclopédie- Marxiste
Ecrire un commentaire - Partager

Lundi 12 avril 2010

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article