Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Réunion préparatoire à l'organisation des "Assises du communisme" samedi à Vénissieux

15 Février 2013 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Réseaux communistes

Sur le blog de Jean Lévy :

 

 

assises-co-copie-1

Nous apprenons qu’une réunion préparatoire à l'organisation des Assises du communisme aura lieu le samedi 16 février 2013 

de 10h à 14h 30

à la section PCF de Vénissieux (Rhône).

A l’ordre du jour :

-Elaboration et publication d’un texte collectif,

-Mise en route d’un site dédié aux Assises,

-Discussion sur notre expression et visibilité au-delà de l’initiative (stand à la fête de Humanité, collectif national etc).

 

CONTACT pour toutes informations complémentaires

 

Les « Assises du communisme » 

auront lieu les 28,29, et 30 juin 2013 dans la région de Marseille.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C

Et n'oublie pas :abolition de l'armee de metier, retour a une armee du peuple, par le peuple et pour le peuple.


Kif-kif pour la police. Un etat socialiste sera une etat ou les forces de repression (armee-police) seront au service des proletaires contre les exploiteurs, exactement l'oppose de ce qu'elles
sont actuellement sous l'etat bourge: le service d'urgence des 100 familles.
Répondre
G

Le communisme ici et maintenant (France 2013) ce serait dans le désordre :


1) la collectivisation des (grands) moyens de production, le retour au public de toutes les boites privatisées


2) la réduction du chômage par abaissement de l'âge du départ en retraite, par développement de la formation et des reprises d'études, par des poursuites pénales contre les employeurs de
clandestins et de travail dissimulé, la reprise des entreprises liquidées par leur personnel sous forme coopérative


3) la hausse des salaires, aux dépens des revenus du capital


4) la sortie de l'UE et de l'OTAN


5) la démocratisation des médias (loi de 45)


6) une constitution donnant effectivement le pouvoir aux travailleurs


7) la réindustrialisation de la France


8) l'alliance économique et politique avec les BRICS


9) la fondation d'un parti à vocation ouvertement hégémonique


10) restructuration du territoire sur la triade communes départements nation
Répondre
P

                                               
Les conditions de saines Assises


 


Puisque l'idée d'Assises du Communisme semble aujourd'hui prendre forme, il me semble important que chaque camarade intéressé par le
sujet cherche à en définir les prémisses.


Quelles sont les conditions "minimales" d'un débat "serein" entre nous tous.


 


Si j'avais un sujet à aborder et qui me parait central de respecter. C'est de demander fermement à tous ceux qui souhaitent y
participer de disjoindre doctrine, et forme concrète de structuration politique. Si nous commençons dans l'échange par chercher à tout prix à vouloir mélanger organisation et idéologie, c'est à
mon sens courir droit dans le mur. Nous allons avoir à faire au contraire à tous ceux pour qui la forme "X" d'organisation politique est la quintessence, l'archétype, du juste positionnement
politique. Ce type de militant, dans ce type de débat, c'est la mort assuré d'un échange profitable à tous, c'est la foire d'empoigne d'où rien ne sortira, or des gens "bien" intentionnés qui
souhaitent que ce type d'initiative échoue (volontairement ou non) il y en a des kilotonnes.


Notre objectif, c'est de remettre la question du "communisme" au centre des débats, qu'est-ce que le communisme et comment y va-t-on.
Ce simple évènement, je pense, s'il est conduit de façon démocratique, ouverte, sans tabou, et intellectuellement satisfaisante, peut faire date.


Si nous laissons les organisations prendre le dessus nous n'arriverons pas à en contrôler la marche. Par contre la question de
l'existence d'une "organisation" ou d'un certain nombre d'organisations pour incarner ce "communisme" me parait tout à fait justifiée. Et dans la confrontation défendre l'idée que communisme et
organisation(s) sont joints, comme d'autres au contraire peuvent considérer que c'est un problème, Tout ceci peut faire l'objet du débat.


Cette question posée, d'autres surgissent immédiatement, ex: qui dans le débat? Plutôt l' "Intellectuel" et la dimension connaissance,
enrichissante pour tous,  plutôt le "militant" et la dimension droit d'expression, agora. Nous avons tous des choses à dire, et nous savons à quel
point nous avons envie de les dire. Le temps de telles Assises est forcément limité, et le désir d'intervention est immense, ainsi que le nombre de camarades susceptibles d'intervenir.


Plus je réfléchis à la question plus je me dis dans quoi, avons-nous mis les pieds. Vaut-il mieux en réduire l'ambition, en multiplier
les moments etc. etc.


L'Enfer étant pavé de bonnes intentions, une première attitude me conduirait à dire "courage, fuyons", mais il y a tellement longtemps
que j'attends ce moment, tellement longtemps que derrière ce concept j'entends donner des définitions divers et contradictoires, que je viens aux assises "comme l'enfant va à l'eau" avec un vrai
désir de fraîcheur.


Amitiés à tous


et salutations communistes


P.M  (et accessoirement animateur de Débat. Communiste. Ouvrier)
Répondre