Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

réponse d'André Gerin aux critiques de la secrétaire fédérale du Rhône

21 Octobre 2010 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Correspondance au PCF

réponse de André Gerin au courrier de Danièle Lebail-Coquet secrétaire départementale du PCF du Rhône à propos du courrier qu'il a cosigné avec le député UMP Philippe Meunier au sujet du grand stade OL Land de Décines.

 

Chère Camarade,

C’est sans surprise que j’ai pris connaissance de ton courrier. Je regrette les propos et les méthodes que je croyais révolus. C’est bien dommage pour l’avenir du PCF d’avoir des maîtres à penser.

J’aurais aimé que tu évoques mon interview sur France 3 pour savoir si nos avis convergent.

Ce n’est pas un grand stade qui est réalisé à Décines, c’est un OL Land de 50 hectares entièrement privé, à but lucratif.

Pour un intérêt particulier, il est prévu 300 millions d’euros, (2 milliards de Francs) de dépenses publiques. Ces réalisations seront utilisées seulement huit jours par mois sans que la moindre réponse ne soit apportée aux populations locales.

La notion d’intérêt général est, dans de telles conditions, un argument mensonger.

Je m’attendais à ce que tu critiques le lobbying de Jean-Michel Aulas auprès des députés, qui tente de les influencer avec des contre-vérités. Je pensais que cela t’indignerait.

Or, la lettre que j’ai cosignée avec Philippe Meunier est une réponse que nous avons faite à Jean-Michel Aulas, tout simplement. Je l’assume et je suis prêt à en débattre sous ton égide, avec les communistes de la 13ème circonscription.

Je crois sincèrement défendre la position du parti communiste Français, le vote d’opposition des députés communistes avec Marie-George Buffet, pour refuser le sport-business. Que dire des combines Mercier/Collomb au Sénat, de la cuisine politicienne avec l’Elysée où Aulas/Collomb veulent obtenir à tout prix le label d’intérêt général, quitte à faire une entorse à la loi républicaine ?

Serait-ce par cousinage Lyonno-Lyonnais que la fédération du Rhône est étrangement silencieuse ? Ce dossier est dans une impasse juridique. Il a été retoqué trois fois par le commissaire enquêteur.

Dans ton courrier, tu abordes le sujet des retraites face à la politique de la droite, je crois savoir que Gérard Collomb veut faire tomber le tabou des 60 ans.

Aujourd’hui, nous devons militer pour le grand stade à Gerland, en faire notre devise politique du PCF, à Lyon comme dans l’agglomération, en apportant notre soutien concret et public aux élus et aux associations qui se battent contre le sport-business, contre le projet pharaonique de Décines.

Je ne voudrais pas que dans ce contexte, l’on serve d’alibi à la politique de Gérard Collomb. Peut-on défendre l’intérêt général en politique sans esprit partisan, sans esprit de boutique ? Je le crois, au-delà des différences et des clivages politiques. C’est ma façon de faire comme député communiste et celle que j’avais lorsque j’étais maire.

Sur ce sujet comme sur d’autres, lorsqu’il s’agit de l’industrie, je n’ai pas d’état d’âmes pour travailler avec le patronat. Lorsqu’il s’agit de sécurité, de la lutte contre les trafiquants de drogues, des mafias et des intégristes, je n’hésite pas à me rapprocher de tous les républicains, comme je l’ai écrit dans mon livre « les ghettos de la République ».

Ma conviction profonde de communiste et de républicain, n’en déplaise à certains responsables, c’est de refuser la logique d’appareil qui est à bout de souffle et obsolète et surtout déconnectée de la France populaire qui se sent abandonnée.

Comme je viens de le faire et le ferai encore, je privilégie la reconquête du PCF, avec ma liberté de pensée.

Reçois, chère Camarade, mes fraternelles salutations.

André GERIN

(la conseillère régionale bénficiant d'un strapontin sur la liste socialiste est bien entendue génée aux entournures quand on critique les projets urbanistiques déraisonnables du maire de Lyon. Il y a des élus PCF qui doivent tout au PS, et d'autres. André Gerin a reconquis au dépens de ce parti le siège de Vénissieux en 1993. La lettre de DLC se trouve en lien sur le blog de Gerin NDGQ)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

GQ 22/10/2010 09:57



"Ananyme" est tellement pur et dur qu'on ne saura même pas qui c'est. Encore un bolchevik imaginaire avec son blabla, voilà tout.



Jonathan 22/10/2010 08:53



La position d'André est la bienvenue. Jean-Michel Aulas est en effet un apôtre du sport-business, populiste, uniquement au service du professionnalisme et de l'argent. L'opportunisme de DLC,
manifestement "incitée" par son maître Gérard Collomb, est une compromission inadmissible, et d'autant plus inadmissible que la position de la direction du PCF et de Marie-George Buffet en
particulier, après la Coupe du Monde contre la tentative de putsch du foot professionnel à la FFF, était vraiment excellente, une fois n'est pas coutume, et que les élus locaux, qui ont leur mot
à dire sur les installations sportives locales ou municipales, seraient bien inspirés de la relayer.



anonyme 22/10/2010 06:09




Je ne pense pas que l'on puisse se proclamer communiste et écrire ce que A. Gérin écrit: « Sur ce sujet comme sur
d’autres, lorsqu’il s’agit de l’industrie, je n’ai pas d’état d’âmes pour travailler avec le patronat. »


Quand il continue par : « Lorsqu’il s’agit de sécurité, de la lutte contre les trafiquants de drogues, des mafias et
des intégristes, je n’hésite pas à me rapprocher de tous les républicains, comme je l’ai écrit dans mon livre « les ghettos de la République », cela peut se lire comme un soutien à la politique
ultra réactionnaire et malsaine de Hortefeux.


Sur la question du stade, le problème ce n'est pas de que A. Gérin s'oppose aux subventions et au maire soi-disant
« socialiste » de Lyon mais qu’il le fasse en collaboration avec la droite.