Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Rencontre nationale des militants communistes des quartiers populaires, samedi 21 janvier de 9h30 à 17h Réfectoire de l’école Jean Macé- Condorcet 44-46, rue Henri Barbusse 93300 AUBERVILLIERS

19 Janvier 2012 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Réseaux communistes


 

 

A l’appel de communistes du Nord/Pas de Calais, Aquitaine, Ile de France, Picardie, Languedoc/Roussillon, PACA, Rhône-Alpes, Alsace, de la Gauche Communiste, de « Faire vivre et renforcer le PCF », de « Rouges Vifs Marseille »…

Militants dans les quartiers populaires de France,certains d’entre nous sont membres du PCF, d’autres l’ont quitté ou n’en ont jamais fait partie, mais nous avons un objectif commun : reconstruire une organisation communiste populaire et marxiste qui permette aux exploités de s’unir pour mener le combat contre la domination du capital.

Dans nos quartiers, c’est la misère : chômage, mal-logement, discriminations, racisme...

Pouvoir d’achat, santé, école, emploi, logement...tout ce qui permet une vie normale est sacrifié par les politiques d’austérité de la droite. Il y en a ras le bol de la dictature de la dette qui exige que les peuples paient pour que les plus riches de la planète continuent de s’enrichir.

Le fossé grandit entre ceux qui paient le plus lourd tribut à cette crise et les élites politiques qui s’inscrivent dans l’alternance. La conséquence en est l’abstention, voire le vote Front National, le repli, la recherche de solutions individuelles.

Il n’y aura pas de changement réel dans notre pays si les plus exploités ne s’en mêlent pas.

C’est pourquoi nous proposons une rencontre nationale des militants communistes des quartiers populaires :

Samedi 21 janvier de 9h30 à 17h
Réfectoire de l’école Jean Macé- Condorcet
44-46, rue Henri Barbusse
93300 AUBERVILLIERS
Métro Aubervilliers-Pantin Quatre-Chemins

Pour nous donner plus de force, nous proposons de travailler autour de trois thèmes :

- Plus de force pour les luttes : emploi, logement, pouvoir d’achat, santé, école...nous voulons mettre en commun nos expériences et nous donner des outils pour rassembler encore plus largement et bousculer le calendrier politique, remporter des victoires.

- Plus de force pour faire reculer le fatalisme et pour faire grandir les idées qui font mal à la bourgeoisie. C’est la faute à la dette...Mais qu’est ce que cette fameuse dette sinon la dîme réclamée par ceux qui s’enrichissent de la spéculation, comme les seigneurs d’avant la Révolution réclamaient aux paysans affamés le blé qu’ils cultivaient. Les gouvernements ont volé le Non à la constitution européenne. Aujourd’hui, avec l’Euro, la France – comme les autres pays européens- n’a plus le droit de produire sa propre monnaie. Elle doit emprunter à des taux très élevés aux marchés financiers qui se gavent ! C’est cela la dette ! Faisons grandir le refus de la payer et l’exigence que notre peuple reprenne ses droits.

- Plus de force pour unir le peuple de France avec une organisation communiste combative et solidaire qui aide les exploités à ne pas se faire avoir et se laisser diviser.

De nombreux militants sont d’ores et déjà annoncés : Caroline ANDREANI, Paul BARBAZANGE, Marie-Christine BURRICAND, Charles HOAREAU, Alain de POILLY, Hervé POLY, Serge TRUSCELLO,….

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Michel Gourmel 19/01/2012 16:04


Je ne pense pas qu’il faille changer le nom du parti parce que Laurent-Buffet sont devenus socio-démocrates ; ils s’en
cachent à peine d’ailleurs. C’est à eux de tirer les leçons de leur soumission à L’U.E., à l’OTAN, à tous les vassaux de l’un et de l’autre, à tous les textes ultra-libéraux, notamment
le traité de Lisbonne voté en violation du peuple de France comme cela est rappelé avec justesse dans l’invitation… et aussi à eux de tirer toutes les leçons de l’absence de démocratie dans le parti à cause de leur imposition de dogmes contraires à notre culture de lutte de classe et que l’on rejette
pour ne pas s’égarer comme eux sur la voie ultra-libérale : Tous les changements, toutes les décisions récentes, ont été imposés par chantages sur un seul et unique bulletin, sur un seul nom :
Mélenchon ou le chaos.

Le PCF s’est battu contre le colonialisme pendant près d'un siècle et s’est couvert de gloire ; ce n’est pas parce que depuis 10
ans nos dirigeants sous le vocable de « droit de l’homme » cachent toutes les compromissions - voire exagérations - déformations - désinformations - sur ce que dit l'OTAN, en disant que c'est çà
la gauche, bien au contraire, ils se battent de fait pour le colonialisme (ils s'en cachent), qu’il faut changer notre nom (voir la désertion des députés communistes à l’Assemblée européenne sur
le vote de la guerre en Libye).
Donc ne pas oublier la dimension internationaliste du PCF, même si avec 5 ans de Sarko les problèmes de la classe ouvrière se sont aggravés en France, et particulièrement dans les
banlieues françaises, délaissées par Sarko, mais objets de toutes les attentions de l’émir du Qatar, despote absolu, et des ambassadeurs US en France, de Bush II comme d’Obama-Bush III ; il y a
là de l'argent pour ce qu'ils considérément comme les élites des banlieues pour les endoctriner au « rêve américain ».
Ne pas oublier non plus la dimension écologique, car un retour aux sources même absolument nécessaire ne peut gommer la réalité
d’aujourd’hui et la dégradation énorme de l’environnement par le capitalisme qui n’a aucun soucis de l’avenir mais seulement des profits, notre
jeunesse est, par la force de la réalité quotidienne, extrêmement sensible à ce sujet. Nos camarades qui ont fondé le PCF - au congrès de Tours la nuit du 29 au 30 décembre 1920 -
ne pouvaient tout savoir et tout prévoir lorsqu’ils ont enraciné les fondations solides et durables du PCF il y a plus de 91 ans.

Bon vent à votre rencontre nationale, en regrettant de ne pas y être.

GQ 15/01/2012 20:33


"trahison" est un grand mot qui ne gagne guère à être prononcé à la légère. je pourrais par exemple consid&rer que G Gysi, en faisant son "rapport" à l'ambassade Us à Berlin a "trahi"... mais
l'abus qui a été fait dans le passé de ce genre de qualificatif en rend l'usage contreproductif. De plus il entre dans le style des groupuscules qui s'envoient tous cette accusation à la figure.
il vaut mieux les désigner simplement comme ce qu'il sont : "postcommunistes", comme eltsine, et tout est dit.

Djamal Benmerad 15/01/2012 18:54


Je crois, camarades, qu'il n'y a rien à "reconstruire", mais tout à construire...à gauche du Pcf et sous un
nom qui se démarque de ce parti, parti de la trahison.

JMP 12/01/2012 15:24


L'entretien de lundi dans l'Huma : avec Jean-Baptiste Malet à propos de l'imposture FN pour les classes populaires est particulièrement bienvenu.


 


Quand elle emprunte des thèmes à la gauche, il s’agit d’une imposture. J’ai interrogé Marine Le Pen au sujet des Fralib en lutte (usine de thé et d’infusion des Bouches-du-Rhône – NDLR). Le
FN colle sur les affiches de la CGT Fralib, et lorsqu’une aide de 28 000 euros a été votée par la région Paca, un seul groupe a voté contre, le Front national. Et Marine Le Pen n’est pas capable
de dire pourquoi. Le ton ouvriériste de ce parti est une chimère : il n’y a aucun ouvrier dans son encadrement. Ce n’est pas seulement un parti raciste d’un point de vue racial, c’est un parti
raciste d’un point de vue social.


Ou encore :


quand Marine Le Pen parle de laïcité, on décrète qu’elle est laïque, même si elle a fait baptiser ses enfants à Saint-Nicolas du Chardonnet et qu’elle est toujours entourée d’intégristes
catholiques.


Tout est dit !