Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Réflexions sur le Mali en particulier et l'ingérence française en Afrique en général

17 Février 2013 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Impérialisme, #Afrique

Envoyé par un correspondant en Afrique (extraits) :

Honni soit qui Mali pense…

 

Pardonnez-moi ce calembour facile.

J’ai une excuse, je suis sevré du Canard Enchaîné depuis l’année dernière. (...)


Le Mali suffit à représenter l’Afrique au chapitre des actualités internationales.(...)

 


Tout d’abord, une crise facile à comprendre même pour les bac -12 : à droite les méchants, islamistes, barbus, terroristes, etc. et à gauche les gentils, super gentils surtout depuis qu’ils sont représentés par les soldats français, preux chevaliers des droits de l’homme même africain…

Ajoutons à cela de belles images façon Paris-Dakar (qui, ce n’est pas une coïncidence, servait il y a quelques années de digestif pour évacuer la dinde, les marrons, les huîtres et le foie gras des Fêtes…)

Et puis le désert, les touaregs, ces hommes bleus fiers et mystérieux, tout cela a fait rêver et continue sans doute de faire rêver, de Charles de Foucault à Balavoine. Certes le rêve est un peu écorné par le fait que les touaregs se sont trouvés dans le mauvais camp… mais je parie que cela sera vite oublié.

Enfin, les Maliens font partie du paysage humain des grandes villes françaises (et pas seulement de Montreuil),(...)

 

Bref le Mali c’est simple. Pas besoin de se prendre la tête…

Et pourtant.

 

Il faudrait bien penser le Mali, pour ce qu’il est, pour ce que le Mali dit de la situation de l’Afrique sahélienne, pour ce qu’il dit de l’Afrique et de ses relations avec les mondes extérieurs et aussi pour ce qu’il dit des regards extérieurs sur l’Afrique.

 

En posant ces questions je regrette d’être loin, très loin, de pouvoir y répondre.

 

Evidemment ce ne peut pas être si simple.

Cette opposition gentils/méchants par son simplisme lui-même est suspecte.

 

Bien sur l’inverser ne sert à rien, si ce n’est à refuser encore plus de décrire la réalité.

Les faits sont têtus, et les méchants sont vraiment des méchants.

Il n’y a pas si longtemps il se serait bien trouvé une brochette de tiers-mondistes foucaldiens pour appeler à la solidarité avec le peuple touareg victime de l’impérialisme occidental…

Personnellement, déjà à l’époque, et encore plus aujourd’hui, étendre le bénéfice de la solidarité anti-impérialiste aux fanatiques religieux, quelqu’ils soient, est une idiotie (la chouannerie fut une révolte paysanne, une révolte populaire, une révolte réactionnaire.)

Ce genre de fadaise n’est plus d’actualité, les ayatollahs, les talibans et autres ont dessillé les révolutionnaires germanopratins qui, pour certains ce sont reconvertis en croisés islamophobes…

RFI, il y a quelques jours, signalait qu’une dizaine de personnels médicaux d’un poste de santé du nord du Nigeria ont été égorgés, très certainement par les fanatiques de Boko Haram qui s’oppose à la campagne de vaccination contre la poliomyélite (il est possible que ce massacre ait été relevé par la presse française, mais je doute que même l’Humanité ait osé signaler la présence parmi les victimes, donc gentilles, de 2 médecins coopérants Nord-coréens…)

 

Pourtant il faudrait réfléchir et essayer de comprendre ce qui depuis des décennies pousse des milliers de musulmans dans l’impasse de la révolution islamiste, du djihad… Condamner et combattre l’islamisme implique de le connaître, de le comprendre.

Comme dirait le camarade Badiou : « De quoi les islamistes sont-ils le nom ? »

 

L’appellation même « islamisme », par son caractère englobant me semble trompeuse. Certes les talibans des montagnes du Baloutchistan, les maquisards d’AQMI, les prédicateurs des banlieues françaises ou anglaises, les égorgeurs de Boko Haram, les combattants syriens « libres », les foules tunisiennes d’Ennhadha, etc. puisent tous dans le même corpus idéologique (avec les variantes propres à toutes mouvances religieuse dont l’orthodoxie fanatique ne peut conduire qu’au schisme). Cependant ils vivent tous dans des sociétés différentes, dans des environnements socioéconomiques différents. Si leur révolte emprunte la même voie, ce qu’il faudrait expliquer, elle ne peut être la même, il faudrait le montrer…

 

Et puis il faudrait rappeler que la crise malienne est aussi fille de l’intervention occidentale en Libye, approuvée alors par la Mimolette. Certains de ses développements l’y rattachent fortement. Ainsi, la seule armée africaine véritablement active aux cotés de l’armée française est celle du Tchad. Après le Centrafrique, le Mali, Idriss Deby affirme ses prétentions à capter au moins une partie de l’héritage du défunt Raïs. Il ne faut pas oublier que ledit Raïs eut des relations qu’on peut au minimum qualifiées de complexes avec la France dont il fut un précieux partenaire avant que celle-ci s’en débarrasse. Le trio Khadaffi-Compaore-Taylor fut un acteur majeur des magouilles françafricaines des années 90…

On fait du neuf avec du vieux. Les Africains excellent à ce recyclage…

 

La France a-t-elle des intérêts « impérialistes » au Mali ? Certainement, mais de faible importance. Par contre, il est évident qu’elle a des intérêts impérialistes dans la sous région, et pas seulement l’uranium du Niger (pays où, d’ailleurs, l’instrumentalisation par Areva des soulèvements touaregs est un fait avéré…)

 

Enfin il faudrait parler de la déliquescence de l’Etat malien.

Pendant 2 lustres on s’est gentiment illusionné sur le fait qu’une apparente démocratie s’installait, avec des Présidents refusant de s’accrocher à leurs fauteuil, avec des élections régulières, des alternances… sans remarquer que, pendant ce temps, le peu d’Etat existant sombrait, ruiné par la corruption, l’incompétence, l’absence de politique… Les avions chargés de cocaïne qui disparaissaient dans le désert auraient du alerter. Mais l’attention était portée exclusivement sur l’incapacité des gouvernements africains à respecter les normes de la démocratie libérale qui est fixée, depuis la fin de la Guerre froide, comme seul horizon politique de l’humanité. Le Mali était un bon élève, donc un bon exemple, on n’allait pas plus loin…

A ce titre la crise malienne relève bien de la crise de l’Etat en Afrique, de la crise de ces « Etats têtards » auxquels la France a octroyé l’Indépendance il y a 50 ans, de ces Etats qui ont été laminés et désarticulés par les politiques d’ajustements structurels de la fin du XX° siècle, imposées par le FMI avec l’approbation de la France, et auxquels on impose désormais la démocratie comme panacée à tous leurs problèmes.

 

Alors la guerre du désert dans laquelle l’armée française s’illustre actuellement dans le Nord Mali s’inscrit dans la continuité d’autres expéditions moins glorieuses : intervention pseudo humanitaire en Libye, invasion bushienne de l’Irak (sans la France certes), invasion de l’Afghanistan…

Débarrassé de l’URSS, l’Occident retrouve ses vieilles prétentions à remodeler le Monde selon ses visions pour ne pas dire ses intérêts…

Et le résultat est lamentable.

Ce néo impérialisme donc les justifications idéologiques (droit d’ingérence, etc.) sont particulièrement moisies, ressemble aux derniers soubresauts d’une volaille décapitée. L’Imperium a déjà changé de lieu… il est désormais en Asie…

 

La France, une fois encore en pointe du retard, entend gendarmer l’Afrique puisque les Africains sont incapables de régler eux-mêmes leurs problèmes, cette évidence dispensant de chercher l’origine de ces problèmes et l’origine de cette incapacité…

Dans son discours de Bamako la Mimolette peut s’offrir le plaisir d’une habileté, avec sa mention très « La Fayette nous voilà » de la dette de sang de la France envers l’Afrique, il ne dit pourtant que la même chose que l’Agité dans son fameux discours de Dakar : le destin et l’Histoire de l’Afrique sont choses trop compliquées pour être confiées aux seuls Africains…

 

Oui, vraiment, il faut penser le Mali.

 

samedi 16 février 2013

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

 


Les Horreurs de la Franc-à-fric au Mali, les vrais
raisons de la guerre


Reveilcommuniste devrait publier intégralement cet article qui permet une véritable information sur le Mali, il fait l’équivalent de 7 pages, mais çà vaut vraiment le coup !


Le Leader charismatique Dr MARIKO enlevé par les hommes armés à Bamako :


Il paie pour son courage politique dans sa lutte contre l’impérialisme au Mali et en Afrique. Message de soutien de l’ACTUS/prpe au Dr Oumar MARIKO, suite à
son enlèvement par les hommes armés…


http://lavoixdelalibye.com/?p=7500


 
Répondre
G

Oui mais le Mali de l'indépendance a justement tenté d'éviter d'être un têtard, lors de la présidence Modibo Keita.
Répondre