Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Qui sont les provocateurs responsables de l'incendie criminel de la banque d'Athènes?

6 Mai 2010 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #l'Europe impérialiste et capitaliste

Extrait de l'article La Grèce avec du sang dans les rues par Dimitris V. Pantoulas, traduction par Danielle Bleitrach publiée sur son blog


(...) À travers de son secrétariat général, le parti communiste de la Grèce a dénoncé dans le Parlement le fait qu’il était probable que les troubles fussent provoqués par des groupes neofascistes,  dont dans bien des  occasions on a vérifié qu’ils ont des liens avec les forces de police, avec l’objectif de provoquer une intervention policière et de démanteler l’immense manifestation.

Cette possibilité n’an pas été retenue par les commentateurs des grands médias de communication,  ou plutôt la télé – juge, qui a continué d’accuser la gauche comme la coupable unique de tout ce qui se passait, même comme responsable de ces trois morts.

Mais: qu’est-ce qui c’est réellement passé dans la succursale bancaire ?
Il y avait une grève générale, tant pour le secteur public comme privé, dans ce cas les employés de la succursale incendiée Marfin Egnatia ne voulaient pas exercer leur droit à la grève, pour ne pas perdre leur emploi – il semble que le droit de grève des employés était limité par les menaces des gérants des banques, comme l’ ont dénoncé quelques employés dans une radio locale – ou, simplement, même sans être d’accord avec  cette grève, l’agence aurait du être fermée durant la manifestation par des raisons de sécurité.

Il est habituel que durant les grandes manifestations au centre d’Athènes se lancent des cocktails molotov aux succursales bancaires, des magasins et de petits commerces et la pratique commune est de fermer tout. Comme il s’agissait de l’une de les plus grandes manifestations de l’ histoire grecque, toutes les succursales bancaires, magasins et commerces la zone auraient du d’autant plus être fermées .

Mais le plus grave est que, selon des informations transmises sur des radios locales,, par des  employés de la susdite banque, qui ont dénoncé le fait que les gérants de la banque non seulement n’ont pas permis que les employés sortent de  la succursale avant la marche mais, ils ont même fermé les portes à clef pour que personne ne pût ni sortir, ni entrer!
Cette banque, Marfin Egnatia, est dirigée par l’un des plus grands capitalistes de la Grèce : Andreas Vgenopoulos, c’est en plus quelqu’un qui aspire à une carrière politique aspirant politique. Les médias le présentaient dernièrement comme un homme honnête, heureux et une espèce de “Sauveur de la patrie”.En conformité avec uelques propriétaires de médias, et d’autres centres de pouvoir, qui croient que l’actuel gouvernement n’est pas peut-être assez fort  pour mettre en application les mesures économiques programmées et ils cherchent des alternatives, au cas où la situation politique n’iraient pas dans le sens qu’ils attendent”.
Marfin Egnatia a émis un communiqué sur le lamantable incident  et il n’a pas assumé de responsabilité dans l’événement. En revanche, il a accusé  l’État, le système politique et  insinué que les auteurs intellectuels du “crime” ne sont pas ceux qui ont lancé les cocktails molotov mais d’”autres” qui ne peuvent pas être capturés ou être identifié par la police. Cette insinuation, dans le climat que les médias tentent de créer, lauisse penser que le dit communiqué accuse à nouveau directement à la gauche.

Sous les énormes pressions des médias, le Gouvernement grec ordonne aux forces policières de capturer tous les suspects gauchistes ou anarchistes qui sont dans les environs du centre d’Athènes, comme une espèce  de chasse de sorcières. Sans aucune accusation, des centaines de personnes s’ont arrêtés comme “capture préventive”, quelque chose qui existe seulement dans des pays dictatoriaux et n’a pas de justification juridique ou politique en Grèce.(...)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article