Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Quand Sarkozy dit vouloir « Désobéir à l’Europe » ... par Jean Lévy

13 Mars 2012 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Élections

lu sur le blog d'el Diablo
« Désobéir à l’Europe », une orientation reprise – en parole - par le président de la République lui-même

Une tribune de  Jean LEVY

Nicolas Sarkozy envisage la chose pour essentiellement durcir le traité de Schengen, et renforcer le contrôle des étrangers à nos frontières.

Mais émettre cette idée conduit à se poser la question : si c’est possible pour Schengen de n’en faire qu’à sa tête et de décider souverainement dans le cadre national, quoi qu’en pensent les 26 autres Etats de l’Union, cette position est également possible sur d’autres sujets.

Le chef provisoire de notre Etat a-t-il mesuré, en lançant l’idée pour des contingences électorales, l’ébranlement du système de contraintes européen, dont il est, par ailleurs, un partisan fanatique ?

On nous disait, avec un mépris remarquable,  que toute perspective de souveraineté recouvrée était, à la fois, impossible et dangereuse. Que seuls des « populistes » ou des « nationalistes attardés » ne pouvaient concevoir et proposer une telle alternative, contraire à tout bon sens.

Pourtant, Sarkozy, pour faire risette aux électeurs de Marine Le Pen, a franchi le pas.

C’est donc possible, et même selon lui, nécessaire, de faire « un bras d’honneur » à Bruxelles quand les intérêts de la nation sont en jeu.

« canempechepasnicolas » défend cette position depuis toujours.

Mais comme nous jugeons que les intérêts fondamentaux de la nation sont mis en cause par l’intégration européenne, que tous les traités qui en découlent sont contraires à notre souveraineté, nous jugeons qu’il faut rompre tous les liens avec l’Union Européenne pour recouvrer l’indépendance de la France.

D’autres préconisent le « coup par coup » en « désobéissant à l’Europe » à chaque fois que celle-ci nous interdit toute politique contraire à celle de BusinessEurope et du CAC 40.

Or, cette politique est globale. Pourquoi, dans ces conditions, se refuser de « désobéir globalement », une fois pour toute et définitivement ?

Jean Lévy

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article