Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Qu'a dit Pierre Laurent dans le Rhône? d'après la fédé du Rhône

7 Avril 2011 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Qu'est-ce que la "gauche"

Envoyé par JL Cailloux

 

Un compte rendu de la réunion de la FD du  Rhône circule sur ce qu'a dit Pierre Laurent lors de cette réunion.

Nous pouvons constater que Pierre Laurent fait preuve d’habileté puisqu’il ne ne dit pas "il faut choisir Mélenchon" ...mais  si on fait un autre choix celui de Chassaigne  en l'état actuel des discussions, faire ce choix là, nous conduirait à ne pas avoir d'accord global et nous risquerions de nous retrouver dans la situation de Marie Georges Buffet en 2007. PL craint que nous soyons alors totalement marginalisés. Mais surtout l'alternative que nous proposons serait en échec.
P Laurent s'y prend suffisamment habilement pour qu'il n'apparaisse pas qu'il prend position et souhaite visiblement être seulement le relais consentant et actif du chantage à la candidature Mélenchon.


Utile avant le CN.

Cordialement
JL Cailloux

Le compte rendu
Un camarade contestais la négociation Front de Gauche sans mandat du CN qui a débouché sur un texte signé qui acte les points d'accord
PL a répondu que le mandat existait depuis le 14 janvier date de la déclaration du CN qui a décidé de mettre en place un groupe de travail entre les partis du Front de Gauche où nous participons.
 
Il s'est réuni plusieurs fois et a travaillé. Il s'est réuni à nouveau derrière les cantonales et a décidé d'acter ce sur quoi il y avait accord entre nous jusqu'à ce jour.
 
Sachant que le Parti se bat pour accord global en 4 points : le programme partagé, la démarche pour les présidentielles, la candidature pour la présidentielle et les législatives.
Il n'y a pas accord sur tout, les discussions doivent se poursuivre.
 
PL affirme que le CN sera informé dans le détail de ses discussions de là où nous en sommes et ce qu'il convient encore de faire avancer.
 
Il a poursuivi : Pour l'instant on s'en tient à ce qu'on a décidé ensemble, c'est à dire le rassemblement des forces antilibérales. C'est l'alternative que nous avons décidé d'offrir à notre peuple pour l'extirper du piège de l'alternance qui ne change rien, alors que les français et notre pays a besoin de changements profonds. C'est pourquoi nous devons mener la bataille sur les contenus et notamment celui du programme partagé.
Notre rassemblement à pour objectif de rassembler toute la gauche pour gagner et réussir le changement de politique.
Il ne s'agit pas de construire une deuxième gauche ni une gauche croupion.
Il faut remettre la question de la présidentielle dans ce contexte sachant que ce n'est pas une élection favorable pour le changement et encore moins depuis l'inversion du calendrier électoral.
C'est pourquoi nous devons lier étroitement présidentielle et
législatives. Car pour changer vraiment, un Président ne suffit pas il faut une majorité de députés acquise à mettre en oeuvre les propositions que nous faisons et sur lesquelles les français vont être appelés à se prononcer.
 
Bien évidemment cela suppose de modifier le rapport des forces actuel avec le PS. Dire cela, ne peut nous conduire à lui tailler des croupières en permanence. Notre adversaire c'est la droite te l'extrême droite.
C'est donc cet ensemble qu'il faut avoir en tête et débattre de partout avec les communistes.
En l'état actuel, sur la présidentielle, nous devons faire avancer la démarche de non personnalisation, d'un collectif d'animation et que le candidat choisi portera bien  le programme partagé.

Sur la candidature elle-même rien n'est tranché. Faut-il une
proposition du PCF pour porter la candidature commune?
Nous n'avons encore rien décidé. Il faut tout peser et ne pas lâcher notre objectif d'un accord global.
 
Pl affirme être encore en réflexion, il faut que les communistes discutent  de cela avec tous les éléments, en pesant tout et sans ignorer ce que nous avons décidé ensemble en janvier.
Nous avons deux candidatures possibles, André Chassaigne et André Gerin .
André Chassaigne porte la démarche de rassemblement du Front de Gauche.
Si nous décidions de la présenter nous n'aurions aucun souci pour le faire valider par les communistes.
Mais en l'état actuel des discussions, faire ce choix là, nous conduirait à ne pas avoir d'accord global et nous risquerions de nous retrouver dans la situation de Marie Georges Buffet en 2007. PL craint que nous soyons alors totalement marginalisés. Mais surtout l'alternative que nous proposons serait en échec.

Cela serait grave pour la France et les français qui risqueraient de se retrouver avec comme choix un tripartisme :
droite-PS et FN. Cela serait grave aussi pour notre parti.
Vous conviendrez que cela appelle le besoin de bien peser nos choix. PL affirme copter sur le débat des communistes et du C.N de cette fin de semaine pour progresser dans mes réflexions.
 
Il indique que nous aurons deux mois de débats avant la conférence nationale qui aura la responsabilité d'arrêter un choix à partir de ce que décidera le CN des 8 et 9 avril et les communistes.
L'objectif est de sortir avec une seule candidature Front de Gauche à proposer au vote des communistes.
En l'état actuel et sans préjuger de ce que décidera le CN et la conférence nationale, mais si Mélenchon ne devait pas être retenu, nous n'aurions pas d'accord global du Front de Gauche.
PL réafirme qu’il n'a pas fait de choix, indique être en réflexion et invite les communistes à réfléchir, débattre afin que nous prenions les meilleures décisions possible en ayant en tête que notre peuple a besoin de ce rassemblement Front de Gauche qui a marqué des points aux européennes, aux régionales et aux cantonales. Peu à peu l'espoir fait son chemin.
 
A un camarade qui affirmait que le Front de Gauche noyait et diluait le PCF et que c'était la voie prise pour construire une autre formation.
 
Pierre Laurent a affirmé que ce débat avait été tranché au dernier congrès. Le débat a duré 10 ans. PL affirme que c’est tranché et que ce que ce choix des communistes sera respecté. Bien sur nous avons encore des transformations importantes à faire pour gagner en efficacité, en déploiement, dans la proximité. Le Parti communiste est indispensable pour faire grandir le besoin de changer la vie et convaincre que cela ne sera possible qu'avec leur intervention et leur rassemblement. C'est une grande bataille qui vise le long
terme. Il nous faudra peut être 10 ans d'efforts pour construire cette force.
Et notre parti devra toujours tenir le drapeau du rassemblement comme il a su le faire tout au long de son histoire (il cite plusieurs périodes des 90 ans de parti où le parti a su et pu grandir parce que sa politique répondait à une demande forte de rassemblement).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

MARAT EL MOKRANI 07/04/2011 18:15



En tout etat de cause pour me convaincre qu'il n'y aurait pas effacement du Parti en prenant melanchon comme candidat du front de gauche.Il aurait fallu que melanchon n'ait pas voté pour
l'intervention en Lybie  et que pierret ne travaille pas à dissoudre le PCF dans le front de gauche et surtout que la page Hue soit tournée c'est à dire la reapropriation des symboles
communistes ,la reinsertion dans le mouvement communiste international et une analyse de ce que nous a couté l'alliance à deux reprises avec le PS j'arréte la l'énumération,je ne voterai que
pour un candidat communiste qui soit en particulier pour la sortie  de France de l' Euro et de l'union européene la situation est grave pour ne pas faire confiance aveuglément sur de
beaux discours.



Gilles G 07/04/2011 13:36



Toute la strategie de la direction est la:


Faire miroiter un beau rassemblement


Le fabriquer de toute piece en négociant en sous mains d'organisation a organisation.


Emballer le tout dans des débats et autre forum ou collectif interminable et inutile.


Ne laisser au communiste que le choix d'avaler la couleuvre ou de passer pour des salauds de diviseur si par mégarde ils se mettait a faire la finne bouche.


 


Rien de nouveaux


L'objectif final est de créer un mouveaux parti socialiste a coté de l'autre avec les transfuges de celui ci.


la premiere tantative a échoué car ceux ci n'étais pas près a quitter leur navire. Donc nous avons du saborder l'initiative a nos propre frais.


Cette stratégie découle de l'idée que en france le "peuple de gauche est majoritaire" et qu'il suffit qu'il se rassemble pour gagner.


Dans ce cadre le pcf est vu comme un élément obsolète qu'il faut recicler dans une recomposition politique a gauche.


Le problème c'est que la recomposition politique en court dans les têtes n'as rien a voir avec cette construction virtuelle.


d'ailleur ce n'est pas une recomposition mais une décomposition de la gauche et de ces valeurs qui sont totalement broullié dans l'esprit de l'électorat.


La bataille idéologique devrais primer sur l'électoralisme dans ce contexte...


toujours avant les boeufs la charrue tu mettra tel est la devise des dirigeants du pcf.


gilles G