Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

PREMIERES REFLEXIONS sur les résultats du premier tour des ELECTIONS LEGISLATIVES par Jean LEVY

12 Juin 2012 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Élections

 

Avec plus de 43,% d’abstention - 20 millions  !- , un record pour ce type d’élection sous la Vème République, les Français, qui refusent la politique, de soumission à « la loi du marché » et l’abandon de la souveraineté nationale sous couvert de « construction européenne », pratiquée en alternance depuis des décennies dans notre pays par la « gauche » et par la droite,  constituent le premier « parti » de France.

 

En refusant de représenter ces millions et ces millions d’électeurs, en s’accrochant à une orientation sociale-démocrate, dite de « gauche », tant la direction du PCF que Jean-Luc Mélenchon, ont conduit le Front de gauche à l’échec.

Ses élus ne sont même pas assurés de constituer un groupe parlementaire à l’Assemblée.

Et Jean Luc Mélenchon est éliminé dès le premier tour, à Hénin-Beaumont, au profit du candidat du PS, face à Marine Le Pen,  qui réalise un score (42%), double du sien.

 

 « canempechepasnicolas », sans beaucoup d’espoir, avait pris position pour un vote « Front de Gauche » qui, par ses voix et ses élus, aurait empêché au PS de constituer à lui seul une majorité.

 

Cette éventualité, du fait de l’orientation du PCF et du FG, ne s’est pas réalisée.

 

Le pouvoir socialiste va donc disposer d’une majorité « godillot », sans aucun contre poids à l’Assemblée. Et Martine Aubry va jusqu’à préconiser le désistement « républicain », face aux candidats du FN, au bénéfice des candidats UMP, ceux qui ont soutenu jusqu’au bout

Nicolas Sarkozy et sa politique antipopulaire et antinationale !

 

En clair, c’est l’échec total de la stratégie sociale démocrate  de « gauche », s’inspirant de l’exemple allemand de Die Linke, qui au-delà du Rhin, court d’échec en échec.

Il reste à rassembler les Français, qui ne se reconnaissent pas dans la politique de soumission accrue aux oukases de l’Union européenne, celle de la « concurrence libre et non faussée », celle du capital, celle de l’alternance ROSE-BLEUE .

 

Bientôt, les élections terminées, notre peuple connaîtra « le prix du sang et des larmes », fruit amer des abandons sociaux et nationaux, résultant de la nouvelle collaboration franco-allemande, que veut nous imposer Berlin et ses konzerns.

 

Les communistes, avec ou sans carte du PCF, regroupés ou isolés, devront agir en commun dans une nouvelle résistance, avec tous les Français épris d’indépendance et de souveraineté.

Souhaitons que les Rencontres communistes de Marseille, prévues début juillet, permettent d’avancer dans ce sens.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S

fini les illusions ! le retour sur terre est douloureux pour certains , mais patience aux prochaines élections ça va s'arranger . sam 82 .
Répondre
G

Tout à fait d'accord sur la fin de l'analyse, mais le FDG est quand même un gros échec par rapport aux espoirs de ses partisans. On a l'impression que Melechon a été monté pour être mieux
descendu. Quant au PCF, comme l'a dit Gerin dans sa déclaration, ou il redevient un parti populaire, ou il est défiitivement marginalisé.
Répondre
E

Autant je suis d'accord avec le fonds du message de Jean, autant je me demande d'où il tient que les 20 millions d'abstentionnistes sont des "français qui refusent le politique de soumission
à "la loi du marché" et l'abandon de la souveraineté nationale" ? j'aimerai y croire !... D'autant que nombreux sont ces électeurs qui se sont déplacés le 22 avril et le 6 mai, pour voter
Hollande ou Sarkozy, deux tenants de cette Europe de la loi du marché.


 


Sur l'échec de la stratégie Front de gauche, il faut également être mesuré puisque cet échec se traduit par un gain en voix et en pourcentage par rapport aux Législatives de 2007 et que la
plupart des pertes en siège se font non pas par l'élimination du candidat communiste mais par le fait qu'il est devancé par le candidat socialiste. La nuance est énorme !


En Seine-Maritime, Daniel PAUL a vu sa circonscription disparaître (2 députés de moins dans le 76) et Jean-Paul LECOQ s'est désisté pour la candidate socialiste alors qu'il est passé de 16,61 %
en 2007 à 30,25 % cette année : près de 14 % de plus et pourtant il perd son siège !...


 


A l'inverse, le départ d'André GERIN a entrainé la perte de son siège dans le Rhône : faut-il y voir un effet Front de Gauche    ? J'ai des doutes dans ce cas précis.


 


Bref ! Attention aux lectures simples du scrutin !


 


Ce qui est sûr, c'est que Jean-Luc Mélenchon a pris le contrôle complet d'une campagne électorale qui devait être pluraliste (c'est ce qui était dit par la direction du PCF). Résultat des
courses, le FdG nationalement a quitté le terrain de la contestation de la finance et des marchés et du combat pour l'emploi et les salaires pour ne conserver qu'un seul thème : la lutte contre
le FN et Marine Le Pen, sujet qui est devenu l'obsession unique de Mélenchon. Cela date de la fin de la campagne des Présidentielles.


Résumer sa campagne à lutter contre le FN, cela ne fait pas un programme ni une alternative crédible ! En tout cas, l'inversion de tendance des sondages en faveur de Mélenchon datent de là.
Coïncidence ?
Répondre