Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Précisions sur l'interview de Ganapathi, leader des maoistes indiens, traduite et publiée sur RC

25 Octobre 2009 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #L'Internationale

lien  à : Première interview du secrétaire général du Parti communiste indien (maoïste) sur la lutte armée dans son pays et des questions connexes

La traduction (encore du boulot gratuit pour la cause!) et la publication de cet interview par GQ ne signifie pas accord avec les positions du PC indien maoïste. Mais son activité et sa lente croissance à travers bien des aléas depuis l'insurrection de Naxalbari, en 1967, dirigée contre une administration locale officiellement communiste elle aussi, doit nous interroger. Et force un certain respect.

La division définitive et la haine entre les branches légalistes et insurrectionnelles du mouvement communiste en Inde est bien sûr une de ses faiblesses graves. Les légalistes du PCT et du PCM sont en fait des formations régionalistes essentiellement implantées dans deux États de l'Union indienne qui sont de quasi nations qu'elles gèrent ou qu'elles ont longtemps géré (Kérala et Bengale occidental) totalisant plus de 100 million d'habitants, tandis que les naxalites (maoistes) sont implantés à ce jour dans 15 états, d'environ 700 millions d'habitants, mais ne participent pas aux élections. Par contre ils établissent des administrations parallèles dans des zones reculées.

Il semble que les maoïstes indiens jouent maintenant que l'État les a reconnus comme son ennemi principal à quitte ou double la victoire ou l'anéantissement. Mais cela signifie aussi que le leurre jihadiste n'est plus opérant, et que le fondamentalisme n'a plus beaucoup d'avenir comme opposition spectaculaire et inefficace à l'impérialisme (comme le montrait déjà la défaite de la résistance irakienne qu'il a conduit dans une impasse totale, qui va se répéter en Afghanistan). Les fondamentalistes sont les ennemis facile à manier que l'impérialisme veut trouver en face de lui. Qu'il ait été obligé d'accepter un défi de communistes révolutionnaires, qui plus est en Inde où vivent plus d'un milliard de personnes est déjà en soi un grave échec pour lui. Mais maintenant il va mettre le paquet pour essayer de les éradiquer, comme il l'avait tenté au Viet-Nam, avec l'expérience et la technologie acquises depuis, et les conseillers techniques israéliens qui opèrent déjà en Colombie.

Voici le texte en anglais d'une pétition internationale

India: Demand a stop to the Indian governments assault on the CPI-Maoist and adivasis people!
 
pour stopper l'offensive de l'Union indienne contre les naxalites : signataires, dont au premier rang Arundhati Roy, romancière de talent traduite en français, auteur du "Dieu des petits riens", Noam Chomsky, Howard Zinn, et la cinéaste Mira Nair, connue pour le film "Salaam Bombay".


On peut y lire cette information : en Inde entre 1997 and 2007, 182,936 paysans se sont suicidés à cause de la misère extrême à laquelle les a réduits le mode de développement indien.


Signatures indiennes

Arundhati Roy, author and activist, India; Amit Bhaduri, Professor Emeritus, Centre for Economic Studies and Planning, JNU [Delhi]; Sandeep Pandey, social activist, N.A.P.M., India; Manoranjan Mohanty, Durgabai Deshmukh Professor of Social Development; Colin Gonzalves, Supreme Court Advocate; Arundhati Dhuru, activist, N.A.P.M.; Swapna Banerjee-Guha, Department of Geography, University of Mumbai; Anand Patwardhan, film maker; Dipankar Bhattachararya, General Secretary, Communist Party of India (Marxist-Leninist) Liberation; Bernard D’Mello, Associate Editor, Economic and Political Weekly , India; Dr Vandana Shiva, philosopher, writer, environmental activist; Amit Bhattacharyya, Professor, Department of History, Jadavpur University, Kolkata; Paromita Vohra, Devi Pictures; Sunil Shanbag, theatre director; and 126 more people.

Signatures inernationales

Noam Chomsky, Professor Emeritus of Linguistics, M.I.T.; David Harvey, Professor of Anthropology, The C.U.N.Y. Graduate Center; Michael Lebowitz, Director, Program in Transformative Practice and Human Development, Centro Internacional Mirana, Venezuela; John Bellamy Foster, editor of Monthly Review and Professor of Sociology, University of Oregon; Gayatri Chakravorty Spivak, Professor, Columbia University; James C. Scott, Professor of Political Science, Yale University; Michael Watts, Professor of Geography and Development Studies, University of California Berkeley, Mahmood Mamdani, Professor of Government, Columbia University; Mira Nair, Filmmaker, Mirabai Films, USA; Howard Zinn, historian, playwright, and social activist, USA; and 158 more people.


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article