Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Philipp Müller, première victime de la guerre froide en RFA.

11 Mai 2012 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Front historique

sur le blog "une Allemagne socialiste"

ici

 

Nombreux sont ceux qui glosent et qui n’ont pas fini de gloser sur les atteintes aux droits de l’Homme en RDA, parfois à juste titre, souvent à tort.

Dans tous les cas, ces discours univoques sont bien commodes pour escamoter les pratiques plus que douteuses des autorités de la RFA. L’interdiction du KPD en 1956 a déjà fait l’objet d’un article. On pourrait écrire sur la reconstitution des grands groupes industriels qui avaient très largement soutenus Hitler, sur l’encouragement aux mouvements irrédentistes et revanchards, sur le maintien de nazis patentés dans les sphères du pouvoir et dans la haute administration…

Aujourd’hui, c’est la figure de Philipp Müller qui sera évoquée.

Etant quelque peu lassé d’errer entre une langue maternelle et trois autres peu, voire très peu maîtrisées, je demande au lecteur d’être indulgent et de me contacter s’il y a des erreurs factuelles.

 

Philipp Müller est né le 5 avril 1931 à Munich dans une famille catholique, Il a appris le métier de serrurier et travaillait dans l'atelier de chemin de fer de Neu Aubing.

En 1950 il allait comme délégué de la FDJ munichoise à la rencontre de la jeunesse d'Allemagne en RDA et participait aussi en 1951 aux 3e Festival mondial de la jeunesse à Berlin-Est. Il y épousa une Berlinoise de l’Est, Ortrud Voß. En décembre 1951 naissait leur fils Joachim. Müller déposait une demande d'émigration en RDA et perdait après cela son poste. Jusqu'à sa mort, il a été impliqué dans la lutte contre le réarmement de l'Allemagne occidentale.

 

Le 11 mai 1952, un rassemblement en faveur de la paix dans la ville d'Essen a été attaqué par la police, d'abord avec des chiens et des matraques puis à balles réelles. Philipp Müller, un membre de la jeunesse allemande libre, est devenu la première personne à être tuée à une manifestation dans la nouvelle République fédérale. Comme un signe des choses à venir, aucun policier ne ferait jamais face aux charges pour la mort de Müller mais onze manifestants ont été par la suite emprisonnés pour un total de six ans et quatre mois pour conduite contraire aux bonnes mœurs  et « crimes de trahison contre la Constitution. »

De nombreux communistes et militants de la gauche radicale allemands (dont le DKP et Die Linke) appellent à une manifestation en hommage à Phlipp Müller le 12 mai 2012 sur les lieux du drame à Essen.

Ne laissons pas l’histoire à nos adversaires ! 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article