Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Pétition espagnole digne d'intérêt

14 Octobre 2009 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Front historique

Monsieur Angel MARINAS ALONSO, Maire et Président du Conseil Municipal de La Torre de Esteban Hambrán (Tolède, Espagne), mesdames et messieurs les Conseillers municipaux

Nous soussignés, bon nombre d’entre nous natifs de La Torre de Esteban Hambrán, nous sollicitons :

Que faisant honneur à la charge que vous occupez , grâce aux trente et quelques années de démocratie en vigueur dans l’Etat espagnol, vous fassiez appliquer l’article 15 de la Loi de Mémoire Historique 52/2007 dans son paragraphe qui explicite la suppression des symboles franquistes de nos espaces publics. Parmi ces symboles se trouvent les noms d’importants personnages du régime, des idéologues du fascisme ou responsables de crimes contre l’humanité. C’est pourquoi nous sollicitons que soient retirés les noms de José Antonio Primo de Rivera, père de la Phalange, et celui de son coreligionnaire, Juan Aguado, qui actuellement donne son nom à l’école publique du village. Juan Aguado, responsable du soulèvement qui causa la mort de plusieurs habitants, ne peut donner son nom à un établissement d’enseignement, qui fut le symbole du progrès qu’apporta le Front Populaire à notre peuple à travers sa représentation municipale légale.
Nous proposons à juste titre les noms suivants comme réparation morale envers ceux qui avant vous et votre gouvernement ont assumé vos charges et envers les citoyens qui les entérinèrent et qui pour cette raison ont souffert la répression des insurgés contre le pouvoir légitime et démocratique :

1)Pedro CABALLERO BERMUDEZ (Maire de La Torre de 1936 à 1939, fusillé à Talavera en 1940)
2) Eudaldo SERRANO RECIO (Maire-adjoint de La Torre de 1936 à 1939, fusillé à Madrid en 1941)
3)Aurelio SERRANO MARTIN (Conseiller municipal de La Torre de 1936 à 1939, mort en prison en 1947)

La liste peut être étendue à d’autres victimes de la répression franquiste, comme celles qui figurent dans l’œuvre de Madame le professeur Mirta Núñez Díaz-Balart, Conseil de Guerre, (p.148) et à celles dont possède la liste Monsieur Emilio Sales Almazán, président du Forum pour la Mémoire de Toledo et vice-président de la Fédération d’Etat des Fora pour la Mémoire (certaines fusillées à Talavera, une morte à Gusen), ainsi qu’à d’autres victimes qui gisent dans des fossés autour de La Torre de Esteban Hambrán, dont les noms sont connus des parents.

Vous pouvez envoyer vos signatures par internet à : Rose-Marie Serrano (rosemarie.serrano9@gmail.com) en précisant vos NOM, Prénom ADRESSE PROFESSION, qualité.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
<br /> Au vingtième siècle des millions de communistes, de parents d'enfants d'amis de communistes, d'individus ou de peuples entiers accusés de communisme ont été exterminés sur les cinq continents. Mais<br /> ce ne sont pas des victimes, leur mémoire est celle de combattants qui n'ont jamais douté de la victoire finale.<br /> <br /> <br />
Répondre