Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Paul Barbazange candidat PCF-FG à la partielle de Béziers

3 Décembre 2012 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Élections

sur lepcf.fr

La seule candidature qui tranche avec le système
L’union est un rude combat (Etienne Fajon, originaire de l’est biterrois).
 

 

Rien de tel que la lutte, y compris les affrontements électoraux pour réfléchir aux choix stratégiques. J’aurai pu demander la publication de cette contribution dans "36ème congrès". J’ai préféré "Lutter, unir...". Chacun comprendra. En espérant avoir été assez clair pour ceux qui ne connaissent pas au jour le jour.

Malgré trois demandes réitérées par le biais du secrétariat fédéral aucun écho dans l’Huma à ce jour. Pourquoi ? Est-ce sans importance ? Dans les deux autres partielles ayant lieu le même jour, la droite est ultra dominante. Qu’attend-t-on en haut lieu ?

La seule candidature qui tranche avec le système

6 mois après les élections législatives de Juin 2012, les 86.000 électrices et électeurs de la 6ème circonscription (urbain et péri-urbain de Béziers) dans l’Hérault sont appelés à retourner aux urnes.

Le précédent scrutin a été annulé au prétexte d’une infime différence (10 voix) entre la socialiste qui avait dépossédé le sortant UMP-Droite populaire, premier adjoint au maire de Béziers, lors d’une triangulaire, le FN s’étant qualifié au printemps pour le second tour. Le % de votants dans cette circonscription 59,17% a été nettement supérieur aux 55% de la moyenne nationale.

Candidat du Front de gauche-PCF en juin, secrétaire de section du PCF, j’ai alors obtenu 3145 voix et 6,26 % des suffrages exprimés. Ces voix ont été décisives pour battre l’UMP.

Quelque soit le résultat du premier, puis du deuxième tour, en décembre nous savons que les voix se portant sur le candidat Front de gauche-PCF seront, à nouveau, décisives.

Dès que l’invalidation a été prononcée, les diverses composantes locales du Front de gauche se sont réunies et ont chacune fait connaître leur point de vue. Le PG et la Fase par la voix de leurs responsables locaux ont fait savoir que "Compte tenu des risques de ne pas voir la sortante PS dépasser les 12,5 % des inscrits, ils ne souhaitaient pas qu’il y ait de candidature Front de gauche", ce qui aurait conduit à une absence du programme Front de gauche au premier tour, au désarroi de nombre de nos électeurs du printemps et certains à voter PS dès le premier tour. La Gauche anti-capitaliste proposant elle "d’aller chercher hors du biterrois une personnalité" (sans préciser de nom) évitant ainsi une candidature Front de gauche issue du PCF.

Les trois sections du PCF concernées ont souhaité la pure et simple reconduction de l’accord national de juin 2012. Cette proposition a été adoptée par l’unanimité des militants du PCF des sections concernées. Et ensuite confirmée par les instances nationales des partis du Front de gauche, les organisations départementales reconnaissant la nécessité de cette discipline dans le cadre d’une partielle.

Depuis lors, bien entendu, se succèdent toutes les manœuvres, chausses-trappes et coups bas du PG local pour affaiblir la candidature Front de gauche et favoriser celle du PS.

Par contre les communistes concernés des trois sections du biterrois sont entrés efficacement en campagne. Sur les trois thèmes qu’ils ont retenus :
- Dites non à l’austérité, non au traité "Merkozy".
- Résolument du côté du monde du travail.
- Un nouveau parlementaire Front de gauche-PCF, recours immédiat pour gagner en appuyant toutes les luttes.

André Chassaigne président du groupe GDR à l’Assemblée Nationale a participé à la campagne en étant le premier leader national à tenir une réunion publique samedi 24 à Béziers.

Le rassemblement des communistes, au delà de réelles divergences d’appréciation se concrétise. N’oublions pas que la dernière aventure liquidatrice de Gayssot et de ses amis avait conduit la direction fédérale d’alors à présenter le secrétaire fédéral contre le candidat désigné par la section aux avant dernières cantonales ! Depuis lors la situation a évolué, notre fermeté politique, et notre volonté de rassemblement sans concession dans le cadre du Front de gauche, puisque c’est le cadre choisi nationalement et départementalement portent peu à peu leurs fruits.

C’est un long combat, nous le savons. Les coups opportunistes ou sectaires ne manquent pas.

Rien ne sera simple, chacun peut le mesurer, mais une construction se poursuit : l’unité retrouvée des communistes, adossée à un effort largement partagé d’analyse marxiste et à une volonté sans faille de rassemblement.

Au moment où j’écris ces lignes, à 6 jours du scrutin, rien ne m’indique quel sera le résultat, rien ne me permet de dire si l’électorat Front de gauche-PCF des législatives de juin se mobilisera mieux que celui des autres partis.

Mais je peux indiquer qu’au delà des communistes bien mobilisés en particulier parmi les 60 nouveaux adhérents de 2011- 2012 et du cercle de JC à nouveau créé après 30 ans d’absence, nous avons déjà renforcé le Front de gauche en réalisant quatre nouvelles adhésions au PCF et en recréant une cellule rurale disparue depuis 20 ans. D’ici le 9 décembre d’autres adhésions suivront.

Seuls ont tort, ceux qui regardent passer en bougonnant le train des luttes fussent elles électorales...

Paul Barbazange, secrétaire de section, membre du CN et candidat Front de Gauche.

P J : Le compte rendu écrit par le chef d’agence du Midi Libre de Béziers du débat télévisé qui m’a opposé aux 3 candidats de "la bande austéritaire" . Si le débat a été malheureusement peu regardé, plus de 30.000 personnes ont lu ce compte rendu.


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

olivier imbert 10/12/2012 19:53


soit ce sont des cons qui nous pourrissent avec Gayssot, Hue et Blotin...les camrades ont eu raison de se présenter mais il auraent pu s'identifier comme communsite encore un peu plus...

GQ 10/12/2012 09:59


avec 60% d'abstention, Paul Barbazange a obtenu un peu moins de 5%. Ce n'est certes pas un succès, mais ce n'est pas une raison de s'en réjouir bêtement, comme le fait Monnini, sur le blog du PCF
Jarnisy, en supporter béat du texte alternatif 3. Il reflète parfaitement sans le vouloir le fractionnisme et le sectarisme du groupuscule qu'est la "section" du Quinzième. Il ferait mieux de se
souvenir du score habituel (1%) du Lénine de la rue de Castagnary quand il se présente aux législatives.


Par ailleurs si je me souviens bien la section du Jarnisy a refusé le FDG aux régionales, pour lui préférer l'alliance PS au premier tour, ce qui ne donne pas le droit de se poser en donneur de
leçon.