Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Où va la Chine? réponse de Li Qiping, cadre dirigeant communiste chinois

5 Décembre 2013 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Chine

Li Qiping a fait partie de la délégation du PC chinois aux journées internationales de Vénissieux, les 8 et 9 novemebre 2013

 

 Bonjour
 
Nous avons reçu et lu cet article :  Où va la Chine ? vers le rôle "décisif" du marché ... qui parle d'un changement majeur et inquiétant et nous aimerions connaitre votre jugement sur ce qu'il présente, commente et condamne. Nous aurions besoin aussi de comprendre ce dont parle l'auteur et pourquoi il tire les conclusions qui sont les siennes dans cet article. Nous pourrions grâce a vos apports et vos analyses ouvrir un dossier sur le nos sites "réveil communiste" et "faire vivre le pcf" voir même ouvrir une chronique dans notre revue afin de donner des informations fiables et constructives pour notre connaissance de la Chine. Surtout nous pourrions bénéficier depuis des sources directes d'avis et de commentaires sur la situation décrite.
 
Dans l'attente de vous lire recevez toutes mes salutations fraternelles.
 
Gilbert Rémond
Voici la première réponse reçue de nos camarades chinois (de Li Qiqing, ex directeur du CCTB)

Je pense qu'en disant "c'est discutable", il veut dire "c'est un sujet de discussion"...
on comprend bien deux choses.

- le PCC considère que la situation de monopole ou de structures publiques ne permet pas de prendre des décisions pour la productivité, et protège trop des situations acquises, or, ils continuent à chercher un développement rapide, donc le développement des forces productives, donc des gains de productivité...

- le marché est là pour le développement, et assure donc les moyens à l'état d'assurer la fourniture des "biens publics".

(...)

Poerre Alain Millet

La réponse de Li Qiqing
Votre question  est bien posée, c'est discutable, car de la discussion jaillit la vérité.Je crois qu'il y a un malentendu.Quand nous disons que le marché joura un rôle décisif dans l'affectation des ressources,ça s'applique aux rapports entre le marché et le gouvernement chinois. Comme vous le savez,la Chine a longtemps appliqué une économie directrice  hautement planifiée et centralisée.C'était l'administration qui avait le dernier mot pour le prix de marchandises.Depuis la réforme qui a commencé en 1978,cela a beaucoup changé, mais il existe encore des vestiges à tous les échelons du gouvernement. Par exemple, les gouvernements locaux interviennent trop fort dans les industries qui leur appartiennent, ils vont même jusqu'à protéger les entreprises vétustes à leur propre compte.Dans certaines  entreprises d'Etat, le monopole des ressources et des marchés prédomine. Cela porte préjudice au développement des forces productives.IL ne s'agit pas, pour cette proposition, des rapports entre le marché et la société.Nous ne croyons pas au dogme d'Adam Smith concernant la force magique de la main invisible, nous nous opposons au néolibéralisme, à l'intégrisme du marché.Il y a toujours des lacunes et des dysfonctionnement de marché.L'Etat prend toujours la responsabilié de fournir les bons publics.Nous enviseagons de procéder chez nous à une réforme visant à  rectifier le rôe du gouvernement, car, autrefois le gouvernement était trop arbitraire, et cela a abouti à une distorsion des rapports économique et constitue une entrave pour réaliser la justice sociale.

Cela ne s'explique pas en un ou deux mots, nous en parlerons en détail plus tard.
Je tiens à vous remercier sincèrement pour le bon accueil que vous réserviez à mes collègues ,et j'espère surtout vous rencontrer à Beijing.                                            
                                                                                                                     Li Qiqing
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L

En France aussi nous avons de « grands marxistes » de la trempe de Xi Jinping : en 2005
Jacques Attali publiait une très érudite biographie : « Karl Marx ou l’esprit du monde ». Il est vrai qu’elle se concluait par un enterrement de 1ère classe
(capitaliste…). Mais c’était un peu le but, sans doute…


Indépendamment de ses buts révolutionnaires, les idéologues bourgeois et petit-bourgeois ont toujours su
utiliser la science économique du marxisme pour tenter de cerner et de circoncire les failles de leur système pourri ! Alors, pourquoi ne pas en profiter pour se mettre un peu de rouge aux
joues, pour faire bonne figure, et pour le même prix… tant qu’à faire !


Que des pays du tiers-monde jouent sur la concurrence des néo-impérialismes pour diminuer leur propre
dépendance, cela peut se comprendre… Ceux qui veulent vraiment rester indépendants, comme Cuba ou la RPDC, même s’ils jouent le jeu, diplomatiquement parlant, et c’est le cas de le dire, ne
seront pas dupes de ce nouvel enfumage…


(Il semblerait, du reste, que Kim Jong-Un ait récemment entrepris un coup de balai assez radical du côté des
tontons « prochinois »… Ce jeune homme n’a sans doute pas encore tout à fait appris les bonnes manières, mais au moins, il ne s’en laisse pas conter !)


Quoi qu’il en soit, nous, les prolétaires de France, n’avons aucun intérêt à  collaborer à ce genre d’opération. Ce serait encore se tirer une balle dans le pied.


Pour tenter de comprendre et d’analyser les dégâts déjà causés par le maoïsme à l’échelle
mondiale :


http://tribunemlreypa.wordpress.com


 


 


 


 


 


 
Répondre
G

La Chine ne se laisse pas définir en cinq minutes. Il ne faut pas prendre ce qui suit pour argent comptant, mais il ne faut pas non plus négliger d'en prendre note :


Le secrétaire général du CC du Parti communiste chinois, Xi Jinping a appelé mardi l'ensemble des membres du Parti à étudier la philosophie marxiste pour mieux comprendre la situation


CHINE INFORMATIONS Le président chinois insiste sur l'importance d'adhérer à la philosophie marxiste © Chine Nouvelle (Xinhua) - Xu Yongchun, 4 décembre 2013 Le secrétaire général du Comité
central…


Pour lire la suite cliquez ici
Répondre
L

 


Les camarades chinois ont toujours le bon mot pour justifier leur politique...


Ne pas oublier la "théorie des trois mondes" de Mao, mise en forme "marxiste-léniniste" par Deng
Xiaoping...


C'est avec ce beau langage que le camp socialiste et anti-impérialiste a fini de se diviser, et que l'isolement
et l'effondrement de l'Union Soviétique sont devenus possibles !


Ou comment justifier l'alliance Chine-USA contre l'URSS:


http://editions-proletariennes.org/Dochml/presse/brochures/Pcc/t3m/t3m.htm


Aujourd’hui, en rivalité avec son alliée d’hier, la Chine tente de se redonner des couleurs anti-impérialistes…
Mais qui peut y croire ?


La Chine commence à exporter des capitaux, phénomène caractéristique de l’impérialisme… Ce faisant, elle entre
aussi en rivalité avec l’impérialisme français, en Afrique, par exemple.


Les contradictions entre impérialistes ne sont pas un moyen stratégique de lutte pour les communistes
marxistes-léninistes. Ils doivent d’abord unifier la base prolétarienne contre l’impérialisme US et son supplétif français.


Dans les mois à venir, les prolétaires français auront probablement des luttes à mener également contre des
directions patronales et financières franco-chinoises !! Dans ce cas, une alliance, même tactique, avec les « camarades chinois » deviendra vraiment problématique…


Sur l’évolution actuelle de l’impérialisme, voir :


 http://tribunemlreypa.wordpress.com


 


 


 


 


 


 


 
Répondre