Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Municipales 2014 à Vénissieux : conférence de presse de Michèle Picard, maire PCF

8 Juin 2013 , Rédigé par Réveil Communiste

Envoyé par André Gerin :


MUNICIPALES 2014


Conférence de presse


6 juin 2013


En mars 2014, auront lieu les prochaines élections municipales, dans un contexte de crises qui se superposent, de logiques d’austérité qui aggravent les conditions de vie des habitants. La commune est la base fondamentale de la vie démocratique de notre pays. Ce premier maillon de notre République permet d’agir au plus près de la  population, de faire vivre l’esprit de solidarité, défendre l’intérêt général et le vivre ensemble. Pour les habitants confrontés à de grandes difficultés, la commune, en collant au plus près de la réalité de terrain, constitue un véritable rempart à l’austérité.


Or aujourd’hui, les communes ont de moins en moins de marge de manoeuvre, leurs budgets dépendent de plus en plus des dotations de l’Etat, de nouvelles compétences leur sont dévolues sans ressources financières supplémentaires. Leur autonomie financière et politique est de plus en plus menacée. Le projet de loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles, actuellement en discussion au Sénat, suscite, à juste titre, de nombreuses interrogations et inquiétudes tant au niveau des élus, des personnels des collectivités, que des citoyens.


Confrontée à des inégalités criantes qui ne cessent de s’aggraver, Vénissieux, comme de nombreuses villes, constitue un véritable pôle de résistance aux politiques d’austérité et de régression. C’est dans ce contexte difficile que j’entends poursuivre avec les Vénissians le travail engagé durant ces cinq ans.


Vénissieux est une ville populaire particulièrement touchée en temps de crise :


- Un taux de chômage bien supérieur à la moyenne nationale (27%)
- 32% de la population vivait en 2009 en dessous du seuil de pauvreté (Etude Compas de 2012)
- Le taux de bas revenus était de 35% contre 17% pour le département en 2009.


Malgré des conditions de vie de plus en plus difficiles pour la population touchée de plein fouet par les crises économiques et sociales, Vénissieux a toujours gardé sa force, sa singularité : un esprit solidaire et combattif. Un tissu associatif important, des militants associatifs, syndicaux, politiques, engagés, dévoués à la chose publique, à l’intérêt général et qui défendent le vivre ensemble.


Les élus communistes ont toujours été des combats pour une vie digne : aux côtés des salariés de Véninov, de St Jean d’Industrie, Bosch, pour défendre les savoir-faire, l’emploi et la production industrielle ; aux côtés des enseignants pour défendre l’école publique laïque qui doit offrir les mêmes chances à tous les enfants ; pour défendre le logement social et le droit à chacun à disposer d’un toit, pour refuser ces pratiques d’un autre âge que sont les expulsions locatives, les coupures d’eau et d’énergies et les saisies mobilières.


A la rentrée, nous présenterons le bilan de l’action de la majorité municipale, mais d’ores et déjà, nous pouvons vous dire que le contrat 2008/2014 engagé avec les Vénissians est en passe d’être rempli, malgré les restrictions budgétaires et les dotations en berne.


· Nous avions fait le pari de l’enfance et de la jeunesse : c’est ce qui a guidé notre action tout au long de ces années.

 
Par exemple, nous avons fait le choix de maintenir des infirmières scolaires, de développer l’atelier santé ville pour repérer et mieux prendre en compte tous les aspects liés à la santé, d’introduire 20% de Bio aux menus de notre restauration scolaire. Nous avons décidé de mettre en place un programme de réussite éducative sur toute la ville pour les élèves en grande difficulté, parce que la jeunesse c’est un investissement pour l’avenir.


C’est aussi, l’augmentation de l’offre pour les gardes d’enfants : l’extension des crèches Carrousel ou Gribouille, la construction du groupe scolaire Joliot-Curie ou la reconstruction bien avancée du lycée Jacques Brel. De nouvelles implantations et la rénovation de nos équipements polyvalents jeunes, l’installation du Conseil municipal enfants pour renforcer la citoyenneté et former les citoyens de demain.


· C’est notre dynamisme culturel qui a été conforté avec par exemple la modernisation du cinéma Gérard Philipe, la réhabilitation de bibliothèques de quartiers.

· La politique sociale, en matière de logements, d’accès aux soins a été confortée ; une politique en faveur des personnes âgées, quand beaucoup de villes externationalisent leurs missions, nous avons choisi de conserver des outils municipaux, comme le maintien à domicile avec les aides ménagères et les aides-soignantes, les résidences … Quand de plus en plus de personnes sont confrontées à la précarité énergétique, nous avons fait le choix de développer et d’améliorer notre chauffage urbain.
· Nous avons développé la citoyenneté et l’aide aux associations, avec par exemple, la construction d’une maison des associations.
· Nous avons impulsé une dynamique pour améliorer la qualité de vie des Vénissians, avec notamment l’Agenda 21 et la commission du développement humain durable.
· Nous avons poursuivi nos actions pour faire vivre la démocratie de proximité dans nos quartiers (conseils de quartier).
· Sur les questions de sécurité et de tranquillité, nous avons renforcé les dispositifs pour répondre aux réalités de terrain et aux préoccupations des Vénissians : réorganisation de la police municipale, TOP, amélioration du Centre de supervision urbaine (CSU).


Les questions de sécurité sont pour moi une priorité. C’est un travail au quotidien que je mène avec tous les acteurs concernés (réunions partenaires- ZSP).


Pour faire face à la crise terrible subie par les Vénissians, nous actionnons tous les leviers en même temps : emplois, commerces, logements, équipements publics de proximité, équipements culturels et sportifs.


Vénissieux est une ville qui bouge et change à la fois. Elle est devenue très attractive : de nombreux Vénissians reviennent s’y installer comme de nouveaux habitants de l’agglomération, des entreprises s’implantent sur notre commune, comme prochainement le laboratoire Carso, une entreprise de 550 salariés qui va s’installer sur le site du Couloud.


Les nouveaux Vénissians apprécient notre ville pour sa qualité de vie :

· Des infrastructures routières (BUS, BUE, boulevard Laurent Bonnevay), la ligne de tramway T4, le métro et la gare multimodale (3ème gare de l’agglomération)
· Des services publics de proximité
· Des équipements culturels de tout premier plan accessibles grâce aux tarifs sociaux : médiathèque Lucie Aubrac, école de musique Jean Wiener, cinéma Gérard Philipe, Théâtre, Espace d’arts plastiques Mado Lambert et les ateliers Henri Matisse.

· En terme d’équipements sportifs, Vénissieux est la ville la mieux dotée proportionnellement
à son nombre d’habitants,
· Vénissieux dispose de quatre poumons verts exceptionnels (Le Parc des Minguettes, le Plateau des Grandes Terres, le Parc Dupic, et celui de Parilly : Au total, 44% d’espaces verts dont 20% qui relèvent du domaine public.


Tous ces espaces suscitent une pression foncière, d’où l’importance de bien définir dans le Plan Local d’Urbanisme et d’Habitat les zones qui doivent être densifiées et celles que l’ondoit préserver.


Comme toutes les villes de la 1ère couronne, Vénissieux est appelée à se densifier. D’une manière générale, la densification des 1ères couronnes entraîne un éloignement des populations les plus défavorisées vers les 2èmes ou 3èmes couronnes. A Vénissieux, nous nous y refusons. Nous voulons accueillir de nouveaux habitants, mais aussi garder notre population. C’est pourquoi, nous agissons sur tout le panel de logement social (tous types : PLAI/PLUS, Foyers …) Ces dernières années, nous avons impulsé un formidable bond en avant de Vénissieux pour la rendre encore plus solidaire, plus citoyenne, plus dynamique et plus respectueuse de son environnement.


Ce patrimoine vénissian, notre bien commun est le fruit d’une politique volontariste, solidaire et ambitieuse des équipes municipales qui se sont succédé.


Le développement de Vénissieux s’inscrit également dans un cadre plus large : celui de l’agglomération lyonnaise. Si le partenariat entre nos deux collectivités est effectif sur certains dossiers, nous avons besoin de réelles coopérations avec le Grand Lyon, sur tous les sujets qui concernent non seulement la ville, mais aussi tous les grands dossiers de l’agglomération. Pour ne citer qu’un exemple en matière de transport, dans les dossiers du COL, du TOP et du Fret ferroviaire, Vénissieux, 3ème ville de l’agglomération et ses 62 000 habitants doivent peser sur les choix politiques et être mieux entendus.


Or, avec le projet de l’acte III de décentralisation, la métropole prend des compétences aux communes et décide de celles qu’elle leur laisse. La commune deviendra donc un fusible et un lieu de tensions car la population continuera à s’adresser à ses élus de proximité.


Il est, au contraire, indispensable de conforter la commune, comme premier maillon de notre République, cet espace de proximité et de citoyenneté pour les habitants, de résistances et de soutien aux populations. Et puis quelle va-t’être la transparence sur le fonctionnement, le budget et les choix politiques de cette métropole, quelle va-t’être la place du citoyen, sa possibilité de peser sur les enjeux d’agglomération, de porter les enjeux vénissians pour qu’ils deviennent des enjeux d’agglomération ? Au final, quelle place aura le citoyen dans les décisions qui engageront son avenir ?


Pour 2014, les élus communistes veulent mobiliser toutes les énergies progressistes pour construire, avec les Vénissians, la ville de demain : une ville à taille humaine, à la fois dynamique et solidaire.


Nous entendons poursuivre :


· Notre lutte contre le désengagement de l’Etat, pour maintenir nos budgets qui nous permettent de mettre en place des politiques pour les Vénissians.
· Nos actions en faveur de l’enfance, de notre jeunesse et de nos anciens.
· La bataille pour l’emploi autour du triptyque éducation-formation-emploi, pour que chacun puisse vivre décemment des fruits de son travail, pour des formations d’avenir pour notre jeunesse qui débouchent sur des emplois. C’est la bataille pour sauvegarder nos industries, les savoir-faire et les emplois sur la ville.
· C’est aussi le levier du logement avec une diversification de l’offre pour coller au plus près des demandes des habitants : logement locatif, social, accession sociale …
· Ce sont des commerces et des services de proximité.
· C’est notre bataille pour maintenir la présence de l’Etat et des services publics dans nos quartiers : comme nous l’avons fait pour maintenir la Maison des services publics de Vénissy et ses trois entités : Etat, Conseil général et ville.
· Le droit à la tranquillité et la sécurité pour chaque Vénissian pour lequel nous sommes fortement mobilisés auprès de nos partenaires.
· C’est la transmission de notre histoire commune et des valeurs qui nous ont été léguées.
· C’est l’esprit de coresponsabilité partagé avec les habitants, la citoyenneté enseignée aux enfants car ce sont eux qui constituent l’avenir.
· Une politique sociale qui évolue en fonction des besoins de la population.


Les grands projets à l’horizon 2030 ont commencé à être abordés lors du Grand Rendez-Vous : le cœur de ville, le développement du quartier de la gare, le développement des Minguettes, et le secteur du Puisoz.


Des projets sont d’ores et déjà à l’étude :


- Un nouveau groupe scolaire pour le Centre.
- La future Cuisine centrale.


Une réflexion est aussi menée sur une Maison des Mémoires qui sera un lieu central de l’histoire constitutive de notre ville.


Contrairement aux villes dortoirs, Vénissieux est une ville habitée dans tous les sens du terme. On y vit, on y travaille, on y étudie, on s’y cultive et on y fait du sport, on fait vivre la démocratie de proximité. C’est ce qui fait sa force, sa richesse.


Vénissieux est aussi une ville singulière où le lien social et le vivre ensemble ne sont pas des vains mots, grâce à une mobilisation de ses acteurs locaux : des citoyens, des associations, des élus totalement mobilisés pour l’intérêt général.


Depuis 5 ans, je prends à bras-le-corps tous les dossiers de la ville et je travaille pour l’intérêt général et le vivre ensemble. Je conduis la majorité municipale et j’impulse une dynamique pour faire avancer les projets de la ville, pour que nous soyons toujours plus réactifs dans la prise en compte des préoccupations et des attentes des Vénissians.


Forte de notre bilan, j’entends poursuivre le formidable bond en avant de Vénissieux.


En mars 2014, je conduirai une liste de large rassemblement à gauche pour continuer à faire vivre les valeurs progressistes de notre ville, pour bâtir avec les habitants la ville de demain, une ville dynamique et solidaire.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article