Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Lettre ouverte à Pierre Laurent des abonneurs licenciés de l'Huma

16 Septembre 2011 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Ce qui ne peut plus durer au PCF

Monsieur Pierre Laurent

Secrétaire National

Du Parti Communiste Français

2, Place du Colonel Fabien

75019 Paris

(pcf@pcf.fr)

 

Objet : Lettre ouverte sur la situation très préoccupante de l’Huma

 

Saint-Denis, le 9 septembre 2011

 

Cher Camarade Pierre,

 

Notre journal, l'Humanité, traverse une nouvelle fois une situation qui met en péril son existence même.

Grâce au succès de la souscription, grâce aux efforts consentis par les communistes et plus largement par les progressistes de ce pays, le pire à été évité pour cet été.

Cependant, comme l'écrit Patrick le Hyaric dans l'Humanité du 31 août, la situation ne pourra être durablement résolue qu'avec un effort plus important des pouvoirs publics pour assurer le pluralisme et surtout par une meilleure diffusion du journal.

Si le débat concernant l'abandon par le gouvernement actuel d'une politique ambitieuse d'aide au pluralisme a été et est toujours porté au sein du parti et dans les colonnes du journal, chacun est à même de constater que le débat sur le mode et le niveau de diffusion est absent, voir empêché.

Depuis de nombreuses années, le maintien de la diffusion était assuré, pour une très grande partie, par le travail des abonneurs sur le terrain, au plus prés des cellules, des sections, des FD.

Or, ce service n'existe plus depuis le mois de juin : 31 emplois supprimés sur 200 que compte le groupe. C'est inacceptable. Et pas un mot, pas une ligne dans le journal. (24 jours de grève suivis par 90 % des abonneurs.) Qu'en pensent les lecteurs ? Les citoyens attachés au pluralisme de la presse ?

En 2001 le choix avait été fait de créer une structure externe, la SPDP, afin de « réduire le coût de la collecte d'abonnements », comme le précisait à l'époque Patrick le Hyaric.

Depuis juin 2011 ce service externalisé est liquidé, laissant le journal sans personne sur le terrain pour renforcer le lectorat, conquérir de nouveaux lecteurs.

Cette situation, si elle permet de faire, dans un premier temps, des économies au niveau comptable, le journal n'ayant plus à payer le coût de cette prestation, met gravement en péril à très court terme le titre. En effet les abonnements perdus chaque mois (environ 500 en moyenne pour 36 000 abonnés) ne sont plus compensés par l’apport de nouveaux lecteurs.

Ce problème ne peut pas être exclusivement et seulement celui de la direction du journal, ni même celui de la direction du parti. Il se doit d’être porté à la connaissance de l'ensemble des communistes, des progressistes de ce pays, car ce journal est le leur.

Le débat doit être lancé, dans les colonnes du journal, au sein du parti, dans son lectorat pour décider de quels types de diffusion et quels moyens doivent être mis en œuvre pour assurer l'avenir de notre Huma et sa progression car utile et déterminante dans la bataille d’idée qui fait rage.

Les nouvelles technologies et la mise à disposition du journal sur Internet doivent être mieux utilisées mais rien ne pourra jamais se substituer au travail de terrain, au travail humain, qui permettait de solliciter plus de 10.000 citoyennes et citoyens par an et cela d'une manière politique et d'une manière professionnelle. Sans compter la présence des abonneurs sur les fêtes, les initiatives publiques, les meetings et la fête de l’Huma et leur mission d'ambassadeur permanent.

L’activité conquête des abonnements est rentable, très rentable. Un débat se doit d’avoir lieu sur le développement du journal alors que certains semblent accepter que sa fin soit inéluctable et/ou mettent en œuvre des orientations qui le “mènent droit au mur”.

Nous sommes certains que cette adresse retiendra ton attention et que tu sauras mettre tout en œuvre pour que les communistes puissent prendre toute leur place dans ce débat urgent et nécessaire et décider ensemble de l'avenir du journal de Jaurès.

Dans cette attente et aussi dans l’attente d’une réponse à notre demande de rencontre réitérée plusieurs fois depuis trois mois, nous te prions de recevoir, cher camarade Pierre, nos salutations les plus fraternelles et les plus progressistes.

 

 

Le collectif CGT des abonneurs licenciés

 

 

 

Ce courrier est adressé aux secrétaires des FD du PCF et à toutes les personnalités intéressées à la survie du journal dont les coordonnées nous sont connues, charge à eux de le transmettre à leurs militants, voir à leurs adhérents et de lui donner vie.

Nous serons également présents sur la fête pour porter le débat auprès du plus grand nombre.

Ce courrier est publié sur notre blog : http://abonneurshuma.unblog.fr/

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article